Interfaces Audio : USB 2 ou USB 3 ?

Si vous cherchez actuellement une nouvelle interface audio, il est fort à parier que vous vous posiez la question de la connectique : faut-il une interface en USB 2 ou en USB 3 ?

Le fait est qu’aujourd’hui, si l’USB 3 est plutôt démocratisé pour tout ce qui est disques durs externes par exemple, ce n’est pas le cas pour les cartes sons : la plupart sont encore en USB 2.0, ou alors en Thunderbolt (avec quelques modèles encore en Firewire, pourtant en voie de disparition).

Même les nouveaux modèles qui sortent sur le marché sont en USB 2.0 !

Mais pourquoi cela ?

Connectique USB sur une interface audio

Pourquoi les fabricants n’utilisent-ils pas l’USB 3 ?

Si vous achetez aujourd’hui une interface en USB 2.0, sera-t-elle obsolète dans deux ans ?

La latence ne serait-elle pas meilleure avec une interface en USB 3 ? Ou les performances au global ?

Toutes les réponses à ces questions, dans cet article ! 🙂

USB 1, USB 2, USB3… un peu d’histoire

USB, ou Universal Serial Bus, existe depuis 1996.

Au-delà de la connectique que tout le monde connaît, c’est avant tout une norme permettant à différents périphériques informatiques de communiquer.

Typiquement, un ordinateur et un disque dur… ou pour ce qui nous concerne, un ordinateur et une interface audio de studio.

Un câble USB
Photo CC-BY Windell Oskay

Sans trop rentrer dans la technique, vous pouvez garder en tête que plusieurs types de messages peuvent être échangés via USB entre les appareils : dans notre cas, les données audio passent par ce qu’on appelle des transferts isochrones, tandis que les informations liées par exemple au taux d’échantillonnage passent par des transferts d’interruption.

Les années passant, différentes versions de la norme USB sont apparues, se traduisant avant tout par des débits toujours plus grands :

VersionAnnéeDébit
1.019961,5 Mbits/s
1.1199812 Mbits/s
2.02000480 Mbits/s
3.0 (= 3.1 Gen 1)20085 Gbits/s
3.1 Gen 2201310 Gbits/s
3.2201520 Gbits/s
Ça augmente vite !

Autrement dit, USB 3 propose un débit au moins 10 fois supérieur à l’USB 2.0.

Faut-il en déduire qu’une interface en USB 3 sera plus rapide qu’un autre modèle encore en USB 2.0 ?

La réponse n’est pas si simple…

A-t-on besoin de l’USB 3 sur les interfaces audio ?

Si les fabricants ont tendance à rester sur des interfaces en USB 2.0, ce n’est pas pour minimiser les coûts ou parce qu’ils n’ont pas encore suivi la tendance.

Compatibilité entre les systèmes

La première raison, c’est parce qu’à date tous les systèmes ne disposent pas encore de ports USB 3.

D’ailleurs, si vous achetez une carte-mère aujourd’hui, même haut de gamme, il est fort à parier qu’elle propose à la fois des ports USB 3 et des ports USB 2.

En théorie, USB 2 et USB 3 sont compatibles : vous pouvez brancher un matériel USB 2 sur une prise USB 3, et inversement.

Dans les faits toutefois, il y a parfois quelques petits soucis (souvent corrigés via une mise à jour de drivers, ceci dit).

Aussi, les fabricants font sans doute le choix de la compatibilité en proposant des interfaces USB 2.0.

Mais USB 3 est plus rapide que USB 2, non ?

Mais USB 3 est plus rapide que USB 2, non ?

Donc si mon interface est en USB 3, elle fonctionnera mieux qu’en USB 2.0 et la latence sera plus faible !

Eh bien, contrairement à ce qu’on peut croire, une interface en USB 3 ne sera pas plus rapide et n’offrira pas de meilleures performances.

En effet, l’augmentation de débit qu’apporte la norme USB 3 par rapport à la norme USB 2.0 correspond avant tout à une augmentation de la bande passante disponible.

Une sorte de quantité maximum de données transmissible par seconde.

Pour illustrer le concept, imaginez un tunnel avec une seule voie, et une limitation de vitesse à 80 km/h. Si vous ajoutez des tunnels similaires à côté, vous allez certes pouvoir faire passer plus de voitures, mais elles ne pourront pas aller plus vite.

C’est pareil pour l’USB.

Si l’on regarde le graphique suivant, on constate que la bande passante utilisée pour faire passer un signal de 40 pistes stéréo (24 bits @ 96000 Hz) est strictement identique en USB 2.0 ou USB 3 :

Autrement dit, USB 3 permet de faire passer plus de données, mais pas de les envoyer plus vite — du moins tant que vous ne dépassez pas le débit maximum.

Hors, pour les données audio, puisque vous pouvez transmettre sans problème une quarantaine de pistes en temps réel… cela veut dire que pour les home studios et même un grand nombre de studios pros, USB 2.0 est plus que suffisant.

Pour s’en convaincre, ceci dit, je vous propose que l’on fasse le calcul :

Si l’on reprend nos 40 pistes stéréo, cela veut dire qu’on a 80 pistes individuelles (1 piste stéréo = 2 pistes mono) envoyant chacune 96 000 fois par seconde un sample, correspondant à un bloc de données de 24 bits.

Soit :

Bande Passante Utilisée = 80 x 96 000 x 24 = 184 320 000 bits/s = 184 mégabits par seconde

Si vous vous souvenez du tableau en début d’article, avec la norme USB 2.0, on dispose de 480 mégabits par seconde… donc 2,5 fois plus que nécessaire pour faire passer le signal des 40 pistes.

L’USB 3 n’apporte donc aucune amélioration, d’où le choix des constructeurs de rester en USB 2.

Dans les faits, le signal audio n’est pas le seul signal transmis via le bus USB. Si vous souhaitez rentrer vraiment dans le détail, rendez-vous sur cet article sur l’utilisation de la norme USB dans le domaine de l’audio.

Qu’en est-il de l’USB-C ?

Certaines interfaces audio, comme la Focusrite 2i2 dernière génération, disposent d’une connectique USB-C.

Celle-ci s’étant fortement démocratisée ces dernières années, plus ou moins en même temps que l’USB 3.1, les deux technologies sont souvent confondues.

Connectique USB-C (en bas à gauche) sur une Focusrite Scarlett 2i2 fonctionnant en USB 2.0

Cependant, il ne s’agit pas du tout de la même chose :

  • USB 3 correspond à la norme de communication entre deux appareils,
  • tandis que USB-C est un type de connecteur.

Autrement dit, via une connectique USB Type-C, il est possible de faire passer un signal utilisant aussi bien la norme USB 2.0 que la norme USB 3, ou encore que la norme Thunderbolt !

En conclusion

Au final, vous l’aurez compris : l’USB 3 n’apporte pas vraiment de plus-value par rapport à USB 2.0 pour ce qui est de la gestion de l’audio, sauf à ce que vous ayez besoin d’enregistrer un nombre extrêmement important de canaux en même temps.

Si vous achetez aujourd’hui une interface USB 2.0, donc, celle-ci ne risque pas d’être obsolète l’année prochaine !

► Continuez à lire en regardant mes recommandations d’interfaces pour le studio

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

  1. Louwet Benoit Répondre

    Bonjour, je dois m’équiper pour de l’initiation sur Ableton Live, et je ne sais pas trop quoi choisir.
    Je souhaite travailler sur MAC. question d’habitude.
    A l’achat Apple propose des portables avec des ports thunderbolt 3 (USB-C…?).
    Quelles interfaces audio peut-on connecter sur ces ports thunderbolt 3 ?
    Vais-je pouvoir connecter un Push, un clavier etc… ?
    Merci beaucoup de votre réponse.

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.