Enceintes de Monitoring de Studio : le Guide Complet

En studio ou en home studio, les enceintes de monitoring font partie du matériel incontournable.

Elles offrent en effet une écoute qui doit être absolument neutre, pour que vos mixages restent corrects quel que soit le support sur lequel ils sont écoutés.

Autrement dit, les enceintes de monitoring doivent vous aider à prendre les meilleures décisions de mix possible.

Mais encore faut-il bien les choisir et bien les positionner.

Parce que, comme toujours avec le matériel de studio, il y a de nombreuses marques et de nombreux modèles. Choisir une paire d’enceintes de monitoring peut donc vite devenir une activité très complexe — voire épuisante si les infos collectées sont contradictoires.

Une enceinte de monitoring

Pour vous guider dans vos recherches, j’ai jugé opportun de rédiger ce guide pour concentrer en un même endroit un maximum de conseils vous aidant à choisir des enceintes de monitoring pour votre (home) studio.

Voici le contenu de cet article :

Comment choisir des enceintes de monitoring ?

Avant de regarder ma sélection des meilleures enceintes de monitoring de studio, je vous propose de passer en revue les principales caractéristiques à retenir pour pouvoir faire un choix.

Cela vous permettra d’éviter les mauvaises surprises…

La plage de fréquences

Par définition, les enceintes de monitoring doivent être plates sur l’ensemble du spectre de fréquences audible (de 20 à 20000 Hz).

L’objectif, bien sûr, est de faciliter le mixage grâce à des enceintes qui ne colorent pas le son et se comportent de la façon la plus neutre possible.

En toute logique, l’une des spécifications techniques à regarder en premier est donc la plage de fréquences, qui reflète l’intervalle de fréquences sur lequel l’enceinte est sensée être plate.

Par exemple, si le modèle que vous regardez indique « 47 Hz – 22000 Hz », alors cela veut dire qu’il est sensé être plat sur cette plage de valeurs.

Je dis bien « sensé », car dans les faits ce n’est jamais le cas : il y a toujours de petites variations. Ceci dit, tant que celles-ci sont de l’ordre de +/- 3dB, on peut considérer que cela reste tolérable.

Mais alors, comment utiliser la plage de fréquences pour choisir ses enceintes ?

Réponse en fréquences d'enceintes de monitoring
Exemple d’un graphique de la réponse en fréquences d’une enceinte de monitoring

Mon conseil, c’est avant tout de s’assurer que les enceintes descendent correctement dans les basses. Idéalement, vous avez besoin d’enceintes couvrant au minimum la plage de fréquences 50 Hz – 20000 Hz.

Si vos enceintes ne descendent pas à 50 Hz, vous serez vite limité(e) pour mixer tout ce qui est grosse caisse, basse, kick de drum machine…

Si vos enceintes descendent plus bas, par exemple vers 35 Hz, cela sera sans aucun doute plus confortable pour mixer. Attention toutefois, entre un modèle qui descend à 42 Hz et un autre qui descend à 38 Hz, la différence restera assez négligeable.

Enfin, si les fréquences basses sont extrêmement importantes pour vous (par exemple dans le cas de la musique électronique ou de certaines musiques expérimentales), une option sera d’ajouter un subwoofer à vos enceintes.

Mais bon, dans la plupart des home studios, et surtout si le traitement acoustique n’est pas parfait, ajouter un subwoofer n’aura pas beaucoup de sens car largement surdimensionné.

La taille des boomers

La plupart des enceintes de monitoring de studio sont composées :

  • d’un tweeter, qui restitue les fréquences aiguës et les haut médiums ;
  • d’un boomer, qui restitue les fréquences graves et les bas médiums.

Plus le boomer va avoir un diamètre important, plus la réponse en fréquences de l’enceinte descendra dans les basses (cf. paragraphe précédent). Ce paramètre de taille est donc important à prendre en compte pour faire un choix.

Différentes tailles d'enceintes
Les versions 5″, 6.5″, 8″ (et le subwoofer) de la série Yamaha HS

Sans rentrer dans des détails trop techniques, voici mes conseils selon la taille des boomers :

  • 5″ — vraiment limite, uniquement si vous avez une petite pièce ou bien que vous n’avez vraiment pas la place d’avoir quelque chose de plus grand ;
  • 6.5″ à 7″ — la taille standard pour les home studios, largement suffisante pour effectuer de bons mix (c’est celle que j’utilise) ;
  • 8″ — une taille un peu plus grande pour une réponse plus détaillée dans les basses, mais bien sûr impliquant un prix et une taille des enceintes plus élevés.

Le type d’enceinte

Il y a globalement trois types d’enceintes de monitoring :

  • Les enceintes de proximités (near-field en anglais)
  • Les enceintes de moyenne distance (mid-field)
  • Les écoutes principales (mains)

En studio d’enregistrement professionnel, on retrouve généralement une combinaison de plusieurs types.

Par exemple, des enceintes de proximité couplées à des écoutes principales : les premières serviront au travail de précision, tandis que les secondes permettront d’entendre de façon globale ce qui se passe dans le mix, avec nécessairement une influence plus grande du son de la pièce.

En home studio, vous aurez simplement besoin d’enceintes de monitoring de proximité.

Sauf à ce que vous ayez une pièce de la taille d’un vrai studio, les autres types d’enceintes ne seront pas adaptés.

Le taux de distorsion (THD)

Le taux de THD (Total Harmonic Distorsion) est généralement indiqué dans les spécifications techniques fournies par les marques.

Pour faire simple, le signal initial envoyé aux enceintes subit nécessairement une distorsion, que ce soit à cause du circuit d’amplification ou de la construction des enceintes en elles-mêmes.

Le THD est généralement suffisamment bas sur les enceintes de monitoring pour qu’il ne pose pas de problème — toutefois je vous conseille de garder cette mesure en tête, au moins pour comparer les modèles entre eux.

La technologie des tweeters

Chaque fabricant d’enceintes de monitoring a développé sa propre technologie pour ce qui est des tweeters, ces haut-parleurs dédiés aux hauts-médiums et aux aigus.

S’il n’est pas vraiment intéressant de se lancer dans une comparaison exhaustive des matériaux utilisés, vous retrouverez toutefois deux grands types de tweets : ceux à dôme et ceux à ruban.

Les tweeters à dôme, d’une façon générale, sonneront de façon un peu plus vivante, avec un effet d’ambiance renforcé.

Les tweeters à ruban, quant à eux, seront beaucoup plus analytiques et plus précis, mais parfois un peu fatiguant.

Du coup, si vous comptez utiliser vos enceintes aussi bien pour le mixage que pour écouter votre collection de musique, j’aurais plutôt tendance à vous conseiller des tweeters à dôme. Si au contraire la précision du son est importante pour vous, orientez-vous vers ceux à ruban.

Enceintes passives ou actives

Vous en avez peut-être entendu parler : il existe des enceintes de monitoring actives et des enceintes de monitoring passives.

De quoi s’agit-il ?

Concrètement, pour que les haut-parleurs des enceintes génèrent du son, il faut que le signal qui leur soit envoyé soit amplifié, via un amplificateur de puissance.

Les enceintes actives ont déjà un circuit d’amplification intégré, tandis que les enceintes passives ne contiennent pas d’amplificateur.

Pour les home studios, utiliser des enceintes de monitoring actives sera donc beaucoup plus pratique et largement suffisant. Il est en effet préférable d’investir dans de bonnes enceintes actives plutôt que de diviser son budget entre des enceintes passives et un amplificateur de puissance externe.

Events avant ou arrières ? Ou pas du tout ?

On appelle évents les ouvertures faites dans les enceintes pour laisser passer l’air.

L’objectif de ces évents est d’optimiser le contrôle de la pression à l’intérieur de l’enceinte, tout en générant plus de basses autour de la fréquence de résonance (qui est fonction des dimensions de l’évent).

Events d'enceintes de monitoring
Les évents de mes Adam A7X, en position avant

Il existe un débat récurrent pour savoir s’il vaut mieux avoir un évent avant ou un évent arrière.

Il n’y a pas de réponse absolue. Toutefois, si vous avez prévu de coller vos enceintes à un mur, je ne peux que vous conseiller de ne pas avoir d’évent arrière, pour éviter des perturbations non souhaitées.

Ceci dit, en termes d’acoustique, il n’y a pas vraiment de meilleure position pour les évents car les fréquences basses sont peu directionnelles et évoluent à 360°.

Enfin, certaines enceintes de monitoring n’ont pas du tout d’évent. Si cela est sensé être préférable en termes de son, il est à noter que leur prix est généralement plus élevé.

Connectiques et réglages

Bien entendu, toutes les enceintes possèdent au moins une connectique d’entrée, située à l’arrière et généralement de type XLR.

Mais à l’exception des modèles bas de gamme, vous retrouverez également un certain nombre de réglages qui vous seront très utiles pour ajuster le son à la réponse de votre pièce, notamment dans les basses et dans les aigus. Ce type de réglage sera à coupler à un traitement acoustique adapté.

Le prix

Enfin, le prix est bien évidemment un critère important de choix.

Pour avoir de bonnes enceintes de monitoring, il faut compter a minima 300€ pour une paire (attention, d’ailleurs, car les enceintes sont généralement vendues à l’unité).

En-dessous de ce tarif, vous n’aurez pas grand chose d’intéressant.

Vous pouvez bien sûr acheter d’occasion, mais on ne sait jamais trop comment elles ont été utilisées — surtout que les enceintes sont des objets fragiles.

Si votre budget n’est pas assez élevé, je vous conseille plutôt d’attendre un peu voire d’investir dans un bon casque de mixage.

Vous trouverez plus de détails dans cet article : Casques ou Enceintes de Monitoring pour le Mixage ?

Les meilleures enceintes de monitoring

On me pose parfois la question Quelles sont les meilleures enceintes de monitoring pour le rock ? ou bien pour le rap ?.

Je vais donc profiter de cet article pour clarifier un point assez important : il n’y a pas de modèle d’enceinte dédié à un style particulier.

Bien sûr, la technologie embarquée va influer sur le son, mais il n’existe pas d’enceintes meilleures pour l’électro ou le pop/rock : il y a juste des enceintes avec un son différent.

De la même façon, il serait bien difficile de faire un vrai comparatif d’enceintes de monitoring. Parce qu’elles sont toutes un peu différentes.

Ceci dit, certains modèles ressortent par leur qualité. Du coup, pour vous guider dans votre sélection, j’ai consolidé cette liste de 9 des meilleures enceintes de monitoring pour studio ou home studio.

1. JBL LSR 3

Les enceintes de monitoring JBL LSR 305Par rapport à mes conseils de prix mentionnés quelques paragraphes plus haut, la série LSR 3 de la marque JBL sera la seule exception.

En effet, si vous cherchez des enceintes de monitoring « pas chères », les LSR 305 et 308 seront sans doute la meilleure réponse en termes de rapport qualité/prix.

Sans être excellentes, elles se débrouillent plutôt bien et offrent un son très correct, s’appuyant sur un tweeter à soft dome et aimant néodyme de 1″ de diamètre.

Les LSR incluent également un certain nombre de réglages utiles permettant d’atténuer ou amplifier les basses et les aigus ainsi que de sélectionner la sensibilité d’entrée (+4 dBu ou -10 dbV).

Un bon choix d’entrée de gamme.

► Comparez les prix :

2. Yamaha HS

Les enceintes de monitoring Yamaha HS7Les Yamaha HS sont une vraie référence de l’entrée de gamme/bas milieu de gamme en matière d’enceintes de monitoring. En effet, c’est très souvent vers ces modèles que s’orientent les débutants en home studio.

Et à juste titre.

Les Yamaha HS, dont le design rappelle celui des célèbres NS10, se caractérisent par une bonne définition dans les basses et dans les médiums. Les hauts-parleurs sont bi-amplifiés, c’est-à-dire qu’il y a un ampli distinct pour chaque cône ce qui tend à éliminer les interférences.

A l’arrière, on retrouve un réglage de gain ainsi qu’une option de compensation des graves (Room Control) et des aigus (High Trim).

Fabriquées par l’assemblage de panneaux en fibres de bois, ces enceintes de monitoring Yamaha offrent un son profond et de bonne qualité. Pour moi, à part les Adam T présentées juste après, elles n’ont pas vraiment de compétition dans cette gamme de prix.

► Comparez les prix :

3. Adam Audio Série T

Les enceintes de monitoring Adam T7VLa série T d’Adam Audio est très récente, et ressort par son excellent rapport qualité/prix.

Deux modèles sont disponibles : 5 pouces et 7 pouces. La version 5″ a été conçue en pensant aux plus petits studios, mais d’une façon générale j’aurais tendance à vous conseiller la version 7″ qui offrira plus de flexibilité.

Le boomer, en polypropylène, est alimenté par un ampli 50 watts Classe D et est associé à un évent arrière. Le tweeter à ruban U-Art, quant à lui, est couplé à un guide HPS qui rend la dispersion plus consistante et étend donc la taille du « sweet spot » d’écoute.

Tweeter à ruban oblige, le son est assez analytique et très propre, avec une réponse cohérente et précise dans les basses.

En bref, une très bonne solution pour mixer dans d’excellentes conditions malgré un budget restreint.

► Comparez les prix :

4. Focal Alpha

Les enceintes de monitoring Focal AlphaPremière chose positive avec la marque Focal, c’est qu’il s’agit d’une marque française. C’est plutôt un bon point (désolé par avance pour les lecteurs de Belgique, du Québec ou d’ailleurs, si vous ne vous associez pas à cette remarque 😉 ).

La série Alpha de Focal possède des tweeters à dôme inversé de 25 mm diamètre, fabriqués en aluminium, qui restituent le son de façon très détaillée. Les boomers sont quant à eux à membrane Polyglass et associés à deux évents frontaux qui conviendront aux utilisateurs souhaitant les placer près d’un mur.

L’ensemble est bi-amplifié grâce à un amplificateur de classe AB.

En termes de réglages, on retrouve plusieurs options :

  • Filtre high-shelf à 4.5 kHz (+/- 3dB)
  • Filtre low-shelf à 250 Hz (+/- 6 dB)
  • Ajustement du niveau d’entrée (0 ou +6 dB)

A ceci s’ajoute un mode de mise en veille automatique, très pratique pour économiser l’énergie.

Globalement, les enceintes Focal Alpha s’avèrent être équilibrées, et accessibles à un prix somme toute très correct au vu de la qualité.

► Comparez les prix :

Les enceintes de monitoring Dynaudio Lyd5. Dynaudio LYD

Fabriquée au Danemark, la série LYD de Dynaudio, célèbre marque établie depuis 1977, ressort avant tout par son design original et épuré. On sent tout de suite que l’on est dans du très bon milieu de gamme voire haut de gamme.

Le boomer est en polymère de silicate de magnésium (MSP, une technologie caractéristique des enceintes Dynaudio), et restitue très bien les fréquences basses. D’ailleurs, l’ensemble des fréquences sont très bien rendues sur cette série d’enceintes de monitoring.

En termes de réglages, on retrouve des fonctionnalités un peu particulières, en plus d’un mode de veille automatique.

Tout d’abord les enceintes LYD incluent un bouton de Directivity Control, qui permettra de modifier la réponse de l’enceinte selon qu’elle est collée au mur ou pas. Très pratique.

Ensuite, elles intègrent un filtre tilt-shift permettant d’ajuster l’équilibre du son (sombre/neutre/clair) sans toutefois affecter la phase du signal. Une alternative, en somme, aux filtres low-shelf et high-shelf plus classiques.

► Comparez les prix :

6. Adam Audio Série AX

Les enceintes de monitoring Adam A7XCelles que j’utilise dans mon studio ! 🙂 (voir mon test des Adam A7X ici)

La série AX d’Adam Audio a reçu un certain nombre de récompenses, telles que le Sound on Sound Awards, qui attestent de leur qualité.

Dans les basses, la réponse est très précise grâce au boomer en carbone / rohacell / fibre de verre. Le son se tient et reste toujours très équilibré.

Dans les aigus et les hauts-médiums, on obtient un son ultra-analytique grâce aux tweeters à ruban X-Art (fabriquées à la main en Allemagne) sans jamais que cela ne devienne fatiguant. En particulier, on peut très bien entendre la réverbe derrière le son initial, au lieu qu’elle se mélange de façon indistincte.

Enfin, les réglages, très simples, permettent d’ajuster aussi bien le niveau des basses, des aigus, ou bien le volume par lui-même du tweeter.

Des enceintes très transparentes qui jouent excellemment bien leur rôle de moniteurs de studio !

► Comparez les prix :

7. Focal Shape

Les enceintes de monitoring Focal ShapeLa série Shape de Focal, fabriquée en France, est très récente mais s’impose déjà comme une référence des enceintes de monitoring haut de gamme — comme pourrait le suggérer le placage en noyer véritable.

En effet, elle fournit un son extrêmement transparent, notamment grâce au tweeter aluminium-magnésium à dôme inversé, conçu selon un profil « M » et couplé à une bobine à support kapton minimisant la distorsion.

Les Focal Shape ne possèdent par ailleurs pas d’évent, mais plutôt un double radiateur passif latéral permettant un positionnement très près du mur. Idéal, donc, pour les petits espaces aussi bien que pour les grands studios.

Dotées d’un mode de veille automatique, à l’instar des Focal Alpha mentionnées plus haut, elles fournissent un sweet spot d’écoute élargi latéralement grâce à leur conception.

Pour ajuster la réponse des enceintes à l’acoustique de la pièce, des réglages de niveaux de graves et d’aigus sont disponibles, ainsi qu’un filtre à 160 Hz.

De très bonnes enceintes !

► Comparez les prix :

Les enceintes de monitoring Genelec 8040b8. Genelec 8040

Genelec est clairement une marque orientée haut de gamme voire très haut de gamme, qui fait référence dans l’univers des studios.

Les Genelec 8040 sont des enceintes de monitoring d’excellente qualité, qui restent relativement abordables — du moins par rapport aux 8050.

Elles se caractérisent par un tweeter à dôme en métal (19 mm de diamètre) incluant la technologie DCW, qui adoucit la réponse en fréquences hors axe pour une image stéréo et un sweet spot d’écoute élargis.

En termes de son, la qualité est vraiment impressionnante : on remarquera notamment la distorsion complètement absente, même à fort volume.

Enfin, un grand nombre de contrôles sont également disponibles pour paramétrer le son de l’enceinte :

  • Filtre passe-haut pour les basses
  • « Desktop Control », pour éliminer certaines résonances spécifiques lorsqu’elles sont positionnées sur un bureau
  • Bass Tilt pour contrôler les basses en-dessous de 800 Hz
  • Treble Tilt pour contrôler les aigus au-dessus de 4 kHz.

► Comparez le prix : Thomann – Woodbrass

Les enceintes de monitoring Avantone Mixcube9. Avantone MixCubes

Impossible de faire une liste des meilleures enceintes de monitoring sans parler des MixCubes d’Avantone.

Pourtant, il serait difficile de faire un mix uniquement avec eux.

Je vous explique :

Les MixCubes sont des copies des célèbres Auratone 5C, des enceintes vintages utilisées dans les studios non pas comme écoutes principales mais plutôt comme outils pour vérifier les médiums. En effet, la réponse dans les basses étant très atténuée car il n’y a qu’un seul haut-parleur d’un peu plus de 5 pouces, cela permet de se concentrer sur le reste du spectre.

Si les Auratone 5C ont été rééditées très récemment, elles ne sont disponibles que sous forme d’enceintes passives — tandis que les MixCubes d’Avantone sont eux disponibles au choix en version active ou passive.

Si vous avez déjà des enceintes de monitoring et que vous recherchez une deuxième écoute un peu originale et surtout très utile, je ne peux que vous conseiller de vous procurer l’un de ces MixCubes. Oui, j’ai bien dit « l’un » : cela vous permettra tout à la fois de vous concentrer sur les médiums tout en vérifiant votre mix en mono.

► Comparez le prix : Thomann – Woodbrass

Les accessoires pour enceintes de monitoring

Il n’y a pas beaucoup d’accessoires dédiés aux enceintes, mais il existe un certain nombre de supports d’enceintes de monitoring dont l’utilisation s’avère généralement nécessaire.

Les pieds d’enceintes de monitoring

Il faut bien poser les enceintes quelque part.

Par défaut, si vous avez la place, je ne peux que vous conseiller d’utiliser des pieds dédiés.

En effet, si vous posez vos enceintes sur votre bureau, certaines vibrations seront transmises au meuble qui aura tendance à résonner. En mettant vos enceintes sur des pieds, cela vous affranchit de cette contrainte et maximise la qualité acoustique.

Evitez par contre les pieds bas de gamme, qui s’ils ont un prix attractifs ne sont pas vraiment durables. Surtout qu’une enceinte, c’est lourd — alors je vous recommande d’utiliser du matériel solide et sécurisé.

A ce titre, les pieds K&M 26740 fabriqués en Allemagne sont excellents.

► Comparez le prix : Thomann – Woodbrass – Amazon

Les supports pour bureau

Les supports en mousse d'AuralexSi vous n’avez pas la place et que vous êtes obligé(e) de positionner vos enceintes de monitoring sur votre bureau, il est nécessaire que celles-ci soient isolées du meuble pour éviter la propagation de vibrations.

Plusieurs options s’offrent à vous, certaines plus design (comme les Zaor Miza D-Stand) que d’autres, mais globalement des mousses de bonne qualité pourront déjà absorber une bonne partie des vibrations.

J’utilise par exemple les MoPad d’Auralex Acoustics, qui seront dans bien des cas largement suffisants en plus d’être économiques.

► Comparez le prix : Thomann – Woodbrass – Amazon

Mieux profiter de vos enceintes de monitoring

Avoir de bonnes enceintes de monitoring est quelque chose d’important si vous voulez obtenir des mixages de bonne qualité qui restent cohérents sur n’importe quel système d’écoute.

Toutefois, le seul fait de posséder de telles enceintes n’est pas suffisant.

En effet, pour en profiter dans les meilleures conditions, il convient de faire attention au moins aux deux points suivants :

  • le positionnement ;
  • et l’acoustique de la pièce.

Positionner ses enceintes

Position horizontale idéale d'enceintes de studioIl est important que les enceintes de monitoring soient positionnées correctement dans votre (home) studio. Si ce n’est pas le cas, vous risqueriez d’être confronté à des problèmes de fréquences et d’image stéréo qui retireraient une grande partie de leur utilité.

Dans la mesure du possible, il convient de placer vos enceintes de façon à ce qu’elles forment un triangle équilatéral par rapport à la position d’écoute, comme on peut le voir sur le schéma ci-contre.

Evitez de les placer dans les angles de votre pièce, et préférez plutôt une position symétrique où chaque enceinte est à la même distance du mur latéral.

Enfin, assurez-vous que le tweeter de vos enceintes soit à la hauteur des oreilles lorsque vous êtes installé(e) à votre position d’écoute. Si ce n’est pas le cas, vous risquez d’avoir une perception biaisée des haut-médiums et des aigus.

► Pour aller plus loin : Comment placer ses enceintes de monitoring ?

Traitez l’acoustique de votre pièce

Des panneaux absorbants fabriqués par GIK Acoustic

Beaucoup d’utilisateurs home studio (et j’en ai un jour fait partie 😉 ) font l’erreur d’acheter des enceintes de monitoring — parfois chères — sans que leur pièce de travail n’ait été traitée en termes d’acoustique.

Le fait est que toutes les pièces ont un certain nombre de défauts (résonances…) et de qualités acoustiques qui modifient la perception que notre cerveau peut avoir du son émanant des enceintes.

Pour prendre un exemple trivial, si vous mixez dans une cathédrale ou dans une salle de bain carrelée, le son n’aura rien à voir.

Sans traitement spécifique, vous ne pourrez donc pas profiter réellement de vos enceintes.

Alors, certes, vous pouvez toujours en acheter maintenant et optimiser l’acoustique de votre pièce dans un deuxième temps, mais de fait vous ne pourrez pas en profiter à 100% tant que votre pièce ne sera pas traitée acoustiquement.

Typiquement, on parle de mettre des panneaux absorbants (pour absorber les réflexions dans les médiums/aigus) et des bass traps (pour contrôler ce qu’on appelle les résonances modales, dans les basses).

► Pour aller plus loin : Le Guide Complet du Traitement Acoustique

En conclusion

Voilà, vous avez maintenant toutes les informations nécessaires pour sélectionner votre prochaine paire d’enceintes de monitoring.

Si vous avez des questions, ou bien que vous souhaitez recommander d’autres modèles, laissez-donc un commentaire ci-dessous : je réponds à tout le monde 🙂

2 thoughts on “Enceintes de Monitoring de Studio : le Guide Complet

  1. Maxime Réponse

    Bonjour,
    Et merci pour tes articles et bons plans, tous aussi intéressants les uns que les autres 🙂
    Je n’ai pas d’enceintes de monitoring, je sors directement sur ma (très grosse) sono (Yamaha DXR15), mais… à bas volume. Est-ce que dans ce cas, je rate quelque chose ?
    Le son me parait très correct. A part pour dépenser moins d’électricité, je ne vois pas trop l’intérêt des enceintes de monitoring…

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Bonjour Maxime,
      Merci pour ton commentaire 🙂
      Pour le coup je ne suis pas spécialiste des enceintes de sono. Par contre, ce qui est sûr, c’est qu’elles sont beaucoup moins précises en termes d’équilibrage de fréquences.
      Typiquement, si tu regardes les specs des DXR15 (https://fr.yamaha.com/fr/products/proaudio/speakers/dxr/specs.html#product-tabs), tu vois la mention suivante : « Frequency range (-10dB) : 49Hz – 20kHz ». On ne sait pas quel est le niveau de référence des -10 dB, mais on peut tout de même deviner qu’il y a au moins 10 dB de variations par rapport à un certain niveau, entre 49 Hz et 20000 Hz. Sur des enceintes de monitoring, on est plutôt à +/- 3dB.
      En anglais, mais tu as sur cet article des éléments intéressants sur le sujet : https://www.qsc.com/resource-files/whitepapers/q_wp_sys_amp_3dbor6db.pdf

      Bref, les enceintes de monitoring seront plus précises, et je pense aussi qu’en termes de distorsion du signal tu seras moins élevé sur des monitorings.

      Adrien

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :