Adam Audio A7V : le Test Complet | Projet Home Studio

Adam Audio A7V : le Test Complet

9.2/ 10

Qualité sonore - 9

Fonctionnalités / Fabrication - 9

Rapport Qualité/Prix - 9.5

POUR
Le niveau de détail dans le son, la précision des basses, les fonctionnalités de réglages de réponse fréquentielle

CONTRE
Le bouton on/off à l'arrière, le bruit de fond un peu trop marqué lorsque les enceintes sont au repos

Vous le savez sans doute si vous me suivez depuis longtemps ou bien que vous avez déjà vu des vidéos de ma chaîne YouTube : j’utilise au quotidien des enceintes A7X de la marque allemande ADAM Audio, et je les aime beaucoup.

Aussi, lorsqu’ADAM a sorti sa nouvelle « série A », avec notamment le modèle A7V qui venait remplacer mes A7X adorées, ma curiosité a instantanément été piquée au vif.

Pas tant dans une logique de comparaison, mais simplement parce qu’appréciant d’ores et déjà beaucoup les A7X, je me demandais ce qui pouvait bien avoir été amélioré.

Heureusement, moyennant quelques mois d’attente, j’ai pu mettre la main grâce aux équipes de la marque sur une paire d’enceintes de test.

Voici donc mes impressions après deux ou trois semaines d’utilisation quotidienne, en vidéo tout d’abord et au format article juste en-dessous :

Apparence & Fabrication

Au déballage (n’oubliez pas d’ailleurs de garder les cartons de vos enceintes, en cas de déménagement c’est vraiment très pratique), mon impression première a été positive : les A7V sont lourdes, solides et bien fabriquées.

Le matériau extérieur, une sorte de plastique/vinyle, donne plutôt une sensation de bonne qualité, surtout qu’il ne présentait aucune marque particulière d’usure alors que ces enceintes avaient déjà voyagé à plusieurs endroits de par le monde — modèles de test oblige.

De plus, certes elles sont fabriquées en Chine, mais c’était déjà le cas en grande partie pour les précédentes A7X ; et puis, ADAM Audio a sa propre équipe de contrôle qualité sur place, donc rien d’inquiétant pour moi.

Surtout que vous avez une garantie 5 ans à l’achat, donc s’il devait y avoir un problème il arriverait bien avant.

Une enceinte de monitoring ADAM Audio A7V

A l’avant des enceintes, on retrouve un woofer 7 pouces conçu à partir de plusieurs couches de fibres minérales — très différent de celui présent sur les A7X.

Le tweeter, quant à lui, est similaire : il s’agit d’un X-Art à ruban fabriqué à la main en Allemagne, avec toutefois un nouveau guide d’onde offrant un sweet spot élargi.

Sachez d’ailleurs que ce bloc « tweeter + guide d’onde » peut au besoin être tourné à 90° pour pouvoir mettre les enceintes en position couchée. Je n’ai pas fait le test car il faut dévisser quelques vis et je ne voulais rien abîmer sur les enceintes de prêt, mais c’est bien de savoir que c’est possible ! 😀

Enfin, on retrouve un double évent frontal et une toute petite LED indiquant le statut des enceintes.

Les connectiques des ADAM Audio A7V

A l’arrière des ADAM Audio A7V, on retrouve des choses très intéressantes.

Tout d’abord, on a bien sûr le bouton on/off (mais pourquoi n’a-t-il pas été gardé en position frontale ?) et des entrées XLR et RCA.

Il y a aussi un bouton de gain -12/+12 dB, dont on parlera un peu plus tard.

Jusque là, c’est classique.

Mais ce n’est pas tout !

En effet, les A7V incluent également de nombreuses options permettant d’ajuster le comportement des enceintes.

Tout d’abord, vous avez accès à trois options de voicings, c’est-à-dire trois types de sonorité :

  • le mode Pure, qui est le plus neutre mais du coup un peu triste si vous écoutez de la musique hors contexte de mixage/mastering ;
  • le mode UNR, qui apporte un soulèvement des basses et des aigus rendant le son un peu plus agréable ;
  • et un mode Ext, qui permet de charger un profil custom, fonctionnalité dont nous reparlerons un peu plus loin.

A ceci s’ajoutent quatre réglages d’égalisation (bass, desk, presence et treble) vous donnant un vrai contrôle sur le son de vos enceintes, sur l’ensemble du spectre de fréquences. A utiliser toutefois avec prudence et en ayant fait des mesures acoustiques de votre pièce, sinon vous risquez de mal régler la chose.

Et enfin, on retrouve une connectique réseau RJ45 (Ethernet).

Mais à quoi sert cette prise Ethernet ?

Mais à quoi sert cette prise Ethernet ?

Eh bien, en connectant vos enceintes à votre PC ou à votre box via un câble Ethernet, et en utilisant le logiciel A Control téléchargeable depuis votre compte sur le site ADAM Audio, vous pouvez contrôler vos enceintes et faire un certain nombre de choses :

  • sélection d’un voicing ;
  • contrôle à distance des bandes d’égalisation dont nous avons déjà parlé ;
  • définition d’un profil d’égalisation grâce à un EQ 6 bandes, qui permet d’aller plus loin que les 4 bandes contrôlables depuis le panneau arrières des A7V ;
  • gestion du gain et du retard du signal (utile notamment dans les configurations Dolby Atmos, mais peut-être aussi pour corriger l’image stéréo d’enceintes mal positionnées en contexte home studio) ;
  • chargement d’un profil de correction SoundID / Sonarworks dans les enceintes.
Le logiciel A Control d'ADAM Audio
Le logiciel A Control d’ADAM Audio

Ce dernier point en particulier me semble très intéressant : plutôt que d’avoir besoin d’une application sur l’ordinateur, vous pouvez directement charger votre profil SoundID dans le DSP intégré aux enceintes pour en profiter en permanence.

Et une fois ces réglages effectués, vous pouvez au choix débrancher le câble RJ45 de vos enceintes ou les laisser branchées pour les piloter à distance lorsque nécessaire (par exemple pour alterner entre deux presets…).

Tout le monde n’aura peut-être pas besoin de ces fonctionnalités, mais personnellement je trouve ça vraiment sympathique et je regrette qu’il n’y ait pas l’option sur mes A7X.

Et le son ?

Au global, durant mes tests des ADAM Audio A7V, j’ai trouvé que le son était de très bonne qualité, avec beaucoup de détail et des basses bien nettes grâce au nouveau woofer 7 pouces.

J’ai même eu tellement confiance dans ce que j’entendais, que je n’ai pas hésité à les utiliser pour mixer et masteriser un morceau pour un client, qui a validé le mix après seulement une seule révision (je propose toujours 3 révisions gratuites pour mes clients) et a validé le master instantanément.

De fait, les A7V sont pour moi un investissement intéressant en contexte home studio ou pour un studio de taille moyenne (et en disant ça, j’imagine que les gros studios iront plutôt sur la série S de la marque).

On regrettera par contre le fait que le bruit de fond soit un peu élevé lorsqu’aucun son n’est émis. Cependant, vous avez la possibilité de régler le bouton de gain derrière les enceintes sur -12 dB et d’utiliser en lieu et place le gain de votre carte son pour profiter d’une amplification avec moins de bruit.

Ceci dit, pour rendre objectifs mes commentaires, je me suis comme d’habitude pour les reviews Projet Home Studio concentré sur mes morceaux de référence, tous écoutés en FLAC.

Voici donc mes notes d’écoute :

J.B. Lully – Marche pour la cérémonie des Turcs (Jordi Savall)

(Cliquez ici pour écouter le morceau)

Typiquement le genre de morceau qui n’est pas très amusant à écouter sur des enceintes de monitoring, car nécessairement trop plates pour retranscrire l’ambiance que l’on imagine.

Toutefois, les A7V s’en sortent ici très bien : les tambours sont certes un peu en retrait (ça vient du mix), mais ils ressortent avec de bons détails, aussi bien en termes de densité que concernant les transitoires.

Et si la flûte peut par moment sembler agressive, on note un très bon rendu des textures sur les cordes.

Les instruments sont bien séparés à l’écoute, tout en gardant la cohésion suffisante attendue.

Daft Punk – Get Lucky

(Cliquez ici pour écouter le morceau)

Ici, le niveau de détail est excellent : on entend vraiment tout ce qu’il faut sur ce mix déjà très clair à la base… et on peut même se rendre compte une fois pour toutes que les claps sont quand même un peu sur-mixés.

La basse ronronne de façon détaillée et pleine, les coups de kick sont nets : on apprécie donc vraiment la réponse dans les basses fréquences.

La voix est bien positionnée au centre de l’image stéréo, laquelle ressort de façon extrêmement nette.

Un vrai plaisir.

Le tweeter à ruban des ADAM Audio A7V

Ed Sheeran – I See Fire

(Cliquez ici pour écouter le morceau)

Sur ce morceau, j’ai tout de suite apprécié le côté naturel des réverbes et le fait qu’elles se séparent nettement des sons brut.

De plus, les percussions, et notamment le kick très lâche, ressortent extrêmement bien. La réponse dans les basses est précise, et sans aucun doute fiable pour le mixage.

Sur le final toujours très appréciable sur ce morceau (mais quel mix !), les A7V fournissent un son équilibré avec des transitoires bien mis en valeur (merci le tweeter à ruban !).

Rage Against The Machine – Killing In the Name

(Cliquez ici pour écouter le morceau)

Morceau culte !

Ici, les guitares sont très denses et bien restituées (on se rend compte d’ailleurs qu’elles ne sont pas si saturées que ça).

Les transitoires, à nouveau, sont retranscrits avec beaucoup de clarté et de précision, que ce soit sur les percussions ou sur les attaques des notes de guitare.

L’image stéréo est nette, et le mix est immédiatement lisible : tous les instrument ressortent avec beaucoup de clarté et leur position dans l’image stéréo est identifiable immédiatement.

En conclusion

Alors, vais-je remplacer mes A7X par des ADAM Audio A7V ?

Non, mais uniquement parce que j’ai une édition limitée des A7X avec une finition bois ! 😀

De fait, ces nouvelles A7V sont de très bonnes enceintes fournissant un son très détaillé, précis, avec des basses nettes et fiables — et intégrant de surcroît des fonctionnalités intéressantes de voicings et d’ajustement de la réponse en fréquence, avec au besoin un pilotage à distance.

Bref, vous pourrez mixer et masteriser en toute confiance avec ces ADAM Audio A7V, dans votre studio ou votre home studio !

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.