6 des Meilleurs Subwoofers de Monitoring [2022] | Projet Home Studio

6 des Meilleurs Subwoofers de Monitoring [2022]

En home studio, ajouter un subwoofer de monitoring (également appelé « sub » ou « caisson de basses de monitoring ») à vos enceintes de monitoring peut être une bonne idée pour venir soutenir le bas du spectre de fréquences et avoir tout simplement « plus de basses » que ce que vos enceintes peuvent à la base générer.

Surtout si vous faites de la musique électronique ou du rap, styles musicaux pour lesquels bien entendre les basses fréquences est crucial lors des étapes de production et de mixage.

Photographie fournie par DepositPhotos

A travers cet article, qui s’inscrit dans la lignée de mes nombreux autres conseils sur le matériel home studio, je vous propose une sélection de quelques modèles de subwoofers qui pour moi font du sens en contexte home studio ou pourquoi pas dans des studios de taille moyenne.

Petite remarque au passage : le modèle le moins cher recommandé ici coûte aux alentours des 300€.

Oui c’est déjà un petit budget, mais je ne peux que vous inciter à éviter les modèles ultra-entrée de gamme, qui suffiront peut-être pour écouter de la musique mais ne pourront pas sérieusement être utilisés pour de la production musicale ou du mixage.

Bref, cet article est séparé en deux parties : d’abord, je vais vous donner quelques conseils d’installation, et ensuite vous retrouverez ma sélection de subwoofers de monitoring — si vous souhaitez aller à l’essentiel, n’hésitez pas à cliquer ici pour accéder directement à mes recommandations de matériel.

Comment brancher un subwoofer de monitoring ?

Avant d’acheter un caisson de basses pour votre home studio, il est important de bien comprendre comment vous allez le connecter à vos enceintes.

Autrement dit, comprendre ce que vous allez brancher, où et avec quel câble.

Sinon vous risquez de faire des erreurs lors de votre achat ! 🙂

Schéma de Branchement d'un subwoofer sur des enceintes de monitoring

Brancher un subwoofer de monitoring est ceci dit plus simple qu’on pourrait le croire initialement : au lieu de relier vos enceintes à votre interface audio, vous devez en effet les relier directement au caisson de basse en utilisant un câble symétrique (avec des connectiques XLR ou jack 6,35mm, c’est égal).

Ensuite, c’est le subwoofer par lui-même que vous allez relier à votre interface audio, à nouveau via deux câbles symétriques qui transmettront une information audio stéréo (un câble pour le canal gauche, un câble pour le canal droit).

Le sub s’occupera ensuite d’envoyer le signal vers chaque enceinte, et de filtrer les fréquences médiums et aigües qu’il ne pourra pas reproduire.

Quelques remarques ceci dit :

  1. Vérifiez bien que votre subwoofer possède des entrées symétriques. Sur certains modèles entrée de gamme, vous n’avez à disposition que des entrées asymétriques avec des connectiques RCA — ce qui n’est pas idéal car susceptible de fournir un son avec plus de parasites.
    Si le sujet vous intéresse, rendez-vous sur cet article sur les câbles de home studio.
  2. Certains caissons vous permettent de régler une fréquence de crossover, c’est-à-dire de sélectionner la fréquence de coupure au-dessus de laquelle le sub ne fonctionnera pas.
    80 Hz peut alors être un bon point de départ, mais il faut ajuster ce paramètre en fonction de l’acoustique de votre pièce et de la capacité de vos enceintes satellites à reproduire les basses fréquences.
  3. N’oubliez pas que le placement du subwoofer et le traitement acoustique de votre pièce sont des éléments importants pour s’assurer que la réponse en fréquence des basses soit la plus équilibrée possible.
    Je vous recommande donc de faire des mesures acoustiques de votre pièce.
  4. Vous pouvez acheter un caisson de basses d’une autre marque que la marque de vos enceintes, ça ne pose absolument aucun problème.

Ma sélection des meilleurs subwoofers de monitoring pour le (home) studio

S’il existe un grand nombre de modèles différents, j’ai regroupé ci-dessous mes préférences en évitant l’ultra-entrée de gamme peu performant et le matos vraiment haut de gamme (> 1000€) qui nécessite des budgets vraiment conséquents.

1. KRK S8G4

Le subwoofer de monitoring KRK S8G4

Marque : KRK
Membrane : 8 pouces
Plage de fréquences : 34,5 – 133 Hz
Puissance : 109 Watts RMS

KRK n’est pas nécessairement ma marque favorite, et je ne recommande d’ailleurs jamais leurs enceintes de monitoring (bien qu’elles se soient améliorées sur les dernières versions…).

Ceci dit, je trouve que leur caisson de basse actif 8 pouces est un choix correct pour qui aurait un petit budget, et donc typiquement adéquat à une utilisation en home studio.

Certes, la fréquence inférieure de 34,5 Hz est un peu élevée et la grille de protection du haut-parleur est en option, mais on retrouve tout de même un crossover avec 4 options (70, 80, 90 et 100 Hz) et un ensemble complet de connectiques asymétriques (RCA) et symétriques (XLR et Jack) qui permettra une intégration du caisson dans n’importe quel contexte.

On appréciera également la présence d’un ground lift, pour retirer la mise à la masse en cas de problème d’interférences, ainsi que d’un switch permettant d’inverser la phase du signal audio.

Un bon choix en toute entrée de gamme.

2. JBL LSR 310S

Le subwoofer de monitoring JBL LSR 310S

Marque : JBL
Membrane : 10 pouces
Plage de fréquences : descend jusqu’à 27 Hz (@ -10 dB)
Puissance : 200 Watts RMS

Certes la marque ne communique pas très clairement sur la plage de fréquences associée à ce subwoofer de monitoring, mais il s’agit de fait d’un caisson sympathique pour un usage home studio — très cohérent en termes de qualité avec les fameuses enceintes JBL LSR qui elles-mêmes possèdent un excellent rapport qualité/prix.

A l’arrière du caisson, on retrouve des connectiques symétriques, avec bien sûr un réglage de volume et des options de crossover toutefois un peu limitées, ce qui ne permet pas nécessairement de faire un réglage précis.

Un switch d’inversion de phase est cependant intégré.

Au global, le JBL LSR 310S offre une restitution des basses sympathique et complètement utilisable, même si vous risquez d’entendre quelques vibrations à très fort volume.

3. Yamaha HS8S

Le subwoofer de monitoring Yamaha HS8S

Marque : Yamaha
Membrane : 8 pouces
Plage de fréquences : 22 – 150 Hz
Puissance : 150 Watts RMS

Vous avez sans doute entendu parler de la série d’enceintes HS (HS5, HS7, HS8) de chez Yamaha, que l’on retrouve très régulièrement en home studio et qui font d’ailleurs partie de mes recommandations en termes d’enceintes de monitoring.

Eh bien, sans surprise au final, le subwoofer de monitoring de la même série est tout aussi qualitatif.

En effet, avec le Yamaha HS8S, on se retrouve sur un caisson de basses avec un très bon rapport qualité/prix, restituant de façon très honnête les basses fréquences avec un bon niveau de détail — même si le positionnement dans la pièce et le traitement acoustique resteront des éléments importants pour pouvoir profiter du son.

La puissance de 150 Watts est de surcroît largement suffisante dans la plupart des situations home studio / petit studio.

A l’arrière du caisson, on retrouve des connectiques symétriques, un switch pour inverser la phase et un réglage de niveau de volume.

Point positif : vous pouvez également régler de façon indépendante le filtre passe-haut et le filtre passe-bas, pour une optimisation du crossover vraiment parfaite dans votre pièce avec votre acoustique.

Un très bon choix, je trouve, en home studio.

4. Adam Audio Sub 8

Le subwoofer de monitoring Adam Audio Sub 8

Marque : Adam Audio
Membrane : 8 pouces
Plage de fréquences : 28 – 150 Hz
Puissance : 240 Watts RMS

Adam Audio est une marque que j’apprécie beaucoup d’une façon, et qui fait beaucoup de sens en home studio lorsque vous souhaitez investir un peu dans votre système d’écoute.

(J’avoue, je suis un peu biaisé parce que justement mes enceintes sont des Adam A7X, mais bon… 🙂 )

De fait, leur subwoofer Sub 8 (donc avec un haut-parleur de 8 pouces) est vraiment performant, bien que vous puissiez si votre budget le permet aller jeter un œil au Sub 10 par exemple.

Le Sub 8 descend bien dans les basses, et complète de façon efficace le spectre de fréquences déjà délivré par vos enceintes.

En façade, vous retrouvez deux potentiomètres : l’un permet de gérer le volume, et l’autre le crossover (entre 50 et 150 Hz), ce qui offre une bonne flexibilité pour adapter le caisson à l’acoustique de votre pièce.

A l’arrière du sub, vous retrouvez des connectiques symétriques et asymétriques, ainsi que plusieurs réglages vous permettant notamment de filtrer le son de vos enceintes satellites.

Pour moi un très bon investissement pour votre home studio, avec un rapport qualité/prix intéressant.

5. Focal Sub One

Le subwoofer de monitoring Focal Sub One

Marque : Focal
Membrane : 2×8 pouces
Plage de fréquences : 32 – 120 Hz
Puissance : 200 Watts RMS

Avec le Sub One, nous restons sous la barre des 1000€ même si on monte un peu en prix.

Ce caisson de basse, proposition de la marque française Focal, ressort du lot avec deux haut-parleurs de 8 pouces, associés chacun à un ampli de 100 Watts.

Sans surprise, on est sur quelque chose qui sonne bien, avec des basses précises, nettes et sans distorsion, mais on appréciera également les différents réglages :

  • un potentiomètre permettant de contrôler avec finesse la rotation de phase du signal (de 0° à 180°) ;
  • un filtre passe bas réglable et un filtre passe-haut à deux options (60 et 90 Hz) pour filtrer le signal des enceintes satellites ;
  • une option de mise en veille automatique (mais désactivable au besoin).

6. Dynaudio 9S

Le subwoofer de monitoring Dynaudio 9S

Marque : Dynaudio
Membrane : 9,5 pouces
Plage de fréquences : 22 – 175 Hz
Puissance : 300 Watts RMS

9 pouces et demi.

Avec ça, vous descendez vraiment dans les graves (22 Hz annoncés par la marque !).

Et qui plus est, l’amplification derrière ce Dynaudio 9S est vraiment puissante (300 Watts).

On est donc plutôt sur un caisson qui conviendra si vous avez une pièce assez grande ; autrement dit, je pense qu’il sera sans doute un peu surdimensionné dans un petit home studio.

Ceci dit, c’est un très bon investissement pour des basses précises et denses, avec de surcroît une qualité de fabrication bien présente.

Les connectiques disponibles sont symétriques et en XLR uniquement (ce qui n’est pas vraiment un problème mais mérite d’être noté).

A l’arrière, un filtre de crossover 50-150 Hz, un switch de filtre passe-haut pour les satellites et un switch d’inversion de phase permettent une gestion fine de la réponse du subwoofer dans la pièce.

On notera également une option de mise en veille automatique désactivable, pour économiser de l’énergie si vous n’avez pas éteint la bête.

Bref, un très bon sub en-dessous de la barre des 1000 euros.

En conclusion

Voilà, vous connaissez désormais mes recommandations en termes de subwoofers de monitoring pour votre studio ou votre home studio.

Toutefois, s’il vous reste des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire ci-dessous.

Et si vous souhaitez également vous renseigner sur des enceintes de monitoring, n’oubliez pas de consulter mes conseils sur ce guide détaillé.


Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.