10 des Meilleurs Casques de Home Studio [2021]

Vous recherchez un casque de studio pour l’enregistrement ou le mixage ?

Alors vous êtes arrivé(e) au bon endroit.

Clairement, pour la production musicale, avoir un bon casque audio est presque indispensable. Cela fait partie, tout simplement, du matériel standard à avoir dans son studio ou son home studio.

Le problème, c’est qu’il existe beaucoup de modèles différents sur le marché.

Certains sont de qualité, et d’autres non.

De même, selon que vous cherchez un casque pour la MAO d’une façon générale, un casque pour le beatmaking, un casque pour l’enregistrement ou encore un casque pour le mixage et le mastering, vous n’allez pas vous orienter vers le même modèle.

Un casque de studio professionnel

Aussi, pour vous guider dans votre choix, je vous propose à travers cet article une sélection de 10 des meilleurs casques de studio, avec tous les conseils nécessaires pour éviter un mauvais choix.

Plus précisément, nous allons aborder les thèmes suivants :

  1. Les utilisations des casques de studio / de monitoring
  2. Les principaux critères de choix d’un casque de studio
  3. Les meilleurs casques de studio et home studio
  4. Tableau comparatif des meilleurs casques de studio
  5. FAQ des casques de studio

Les utilisations des casques de studio / de monitoring

Bien entendu, un casque sert à écouter du son.

Le son est généré par deux drivers, qui sont installés dans chaque oreillette du casque.

Jusque là, rien d’exceptionnel : un casque de (home) studio, dans son principe de fonctionnement, est similaire à un casque standard.

Toutefois, pour pouvoir bien choisir un casque de monitoring, il est important de se poser la question de l’usage : en effet, dans un contexte studio / home studio, les casques peuvent être utilisés pour des usages divers.

Un casque pour le mixage et le mastering ?

La première utilisation possible d’un casque en studio, c’est pour le mixage et le mastering.

En complément, par exemple, d’enceintes de monitoring — voire à la place, car de bonnes enceintes peuvent coûter assez cher et donc être un vrai investissement qui doit être planifié.

En effet, contrairement à ce qu’on lit parfois, il est complètement possible d’utiliser un casque pour mixer un morceau. Certes ce n’est pas idéal, mais c’est une possibilité.

Globalement, il existe deux cas différents.

Le cas de base, c’est le casque de studio qui est utilisé pour mixer la totalité d’un morceau. Dans ce cas, on va avoir tendance à chercher un casque assez plat, qui restitue de façon honnête toutes les fréquences ainsi que l’image stéréo.

L’autre cas, c’est le mixage des basses. Souvent, surtout en contexte home studio, le manque de traitement acoustique dans une pièce fait que les basses sont un élément difficile à contrôler avec des enceintes.

Dans ce cas, un casque de monitoring peut aider à traiter ces basses fréquences en s’affranchissant des contraintes acoustiques de la pièce. Il peut alors être intéressant, pour un homestudiste ou un ingé son, d’avoir un casque dédié au travail sur les basses.

Un casque pour l’enregistrement en studio ?

Pour tout ce qui est enregistrement et prise de son, on est par contre sur une utilisation complètement différente, avec donc des besoins très différents.

Imaginez que vous souhaitiez enregistrer un chanteur ou une chanteuse.

Vous allez lui donner un casque, dans lequel il/elle va pouvoir entendre le morceau d’accompagnement pour chanter par-dessus.

Toutefois, dans ce cas, et contrairement à une utilisation pour le mixage, la réponse en fréquence du casque va être moins importante. Pas négligeable, mais généralement il n’est pas nécessaire d’avoir quelque chose de très précis.

A l’opposé, il va sans doute vous falloir un casque de monitoring bien isolé de l’extérieur, pour éviter que le son de la piste d’accompagnement fuite (on parle de « repisse ») et soit repiqué par le ou les microphones présents dans la pièce…

Les principaux critères de choix d’un casque de studio

Comme toujours dans l’univers de la production musicale, il existe de nombreux modèles de casques de studio.

Certains sont très bien, d’autres très mauvais.

Le problème, c’est qu’il est un peu difficile de les comparer — surtout lorsque les commentaires sur le net divergent d’un forum à l’autre.

Aussi, je vous propose une sélection de critères concrets qui vous aideront à (bien) choisir votre prochain casque de monitoring, que vous en ayez besoin pour la MAO, pour l’enregistrement ou pour le mixage.

Casque ouvert ou casque fermé ?

Il existe en gros deux types de casques de studio : les casques dits « ouverts » et les casques dits « fermés ».

Pour moi, ce choix de casque ouvert ou casque fermé est vraiment important : c’est le tout premier critère à prendre en compte lors de l’achat d’un casque de monitoring, puisqu’il va vous permettre d’éliminer tout de suite certains modèles de votre liste.

La différence mécanique entre les casques ouverts et les casques fermés

Les termes « casque ouvert » et « casque fermé » font avant tout référence à une spécificité de fabrication facile à repérer, à savoir si la coque extérieure des oreillettes est fermée ou pas.

Physiquement, cela se traduit généralement :

  • soit par un cache en plastique pour les casques fermés ;
  • soit par une grille en métal ou en plastique pour les casques ouverts.

La première différence entre ces deux types de casques audio est donc visuelle, comme vous pouvez le constater sur l’image ci-dessous :

Casques de Studio Ouverts et Fermés

Note : pour complexifier un peu les choses, il y a aussi des casques dits « semi-ouverts », qu’il faut généralement rapprocher des casques « ouverts ».

La différence de son entre les casques ouverts et les casques fermés

Bien entendu, le fait qu’il existe des casques de studio ouverts et fermés n’est pas juste une histoire de design : cela impacte fortement les propriétés sonores des casques, avec toutes sortes d’avantages et inconvénients associés.

De par leur construction, les casques fermés sont très bien isolés par rapport aux bruits extérieurs — ce qui, je vous l’accorde, est plutôt logique.

Cela permet donc de rester plongé(e) dans le son, avec souvent en « bonus » (appréciable ou pas) des basses plus marquées, puisque la construction fermée va avoir tendance à créer des résonances dans l’espace entre vos oreilles et le driver de chaque oreillette.

Par contre, on associe souvent aux casques fermés une image stéréo plus réduite, c’est-à-dire une perception des instruments dans l’espace moins large et potentiellement moins précise.

Pour les casques ouverts, c’est tout l’inverse.

Déjà, comme le driver est exposé à l’arrière des oreillettes, la fuite de son va être importante, et dans les deux sens :

  • les gens autour de vous entendront ce que vous écoutez ;
  • vous entendrez tout ce qui se passe autour de vous, ce qui peut empêcher de se concentrer sur le son.

Par contre, le son est généralement meilleur dans le sens audiophile du terme, notamment au niveau de l’image stéréo qui sera plus large et plus qualitative (vous pourrez plus facilement « entendre » la position des différents instruments dans l’espace).

De même, on a souvent une meilleure restitution des transitoires, et un peu moins de saturation.

Au niveau fréquences, les casques ouverts seront généralement plus plats, plus neutres — mais au détriment de basses souvent sous-représentées (ce qui gênera probablement certains beatmakers…).

Quel casque pour quelle utilisation ?

Vous l’aurez deviné : suivant votre utilisation, il vous faudra parfois un casque de monitoring ouvert et parfois un casque de monitoring fermé.

Les casques fermés étant moins sujets aux fuites sonores grâce à leur isolation supérieure, ils font donc de très bons casques d’enregistrement.

Par exemple pour écouter un accompagnement lorsque vous enregistrez votre voix.

En effet, il y aura moins de repisse (bleed) de son du casque dans le microphone.

Et puis, dans ce type d’utilisation, la précision de l’image stéréo ou des fréquences est quand même beaucoup moins importante.

A l’opposé, les casques ouverts sont généralement à proscrire pour l’enregistrement, puisque les fuites de son pourraient être repiquées par le microphone avec lequel vous enregistrez, surtout si il est très sensible.

Par contre, leur très bonne image stéréo et leur relative neutralité en ce qui concerne la réponse en fréquences en font de très bons casques pour le mixage et le mastering.

Idéalement, vous aurez donc au moins deux casques dans votre home studio : un premier pour l’enregistrement, et un deuxième pour le mixage.

Toutefois, notamment pour des raisons budgétaires, ce type de configuration n’est pas toujours possible — dans ce cas, il peut être par exemple intéressant :

  • soit de prendre en priorité un casque ouvert, car il aura un son plus transparent ce qui sera essentiel lors du mixage. Pour les phases d’enregistrement et le monitoring, vous pourrez toujours utiliser des écouteurs intra-auriculaires basiques dans un premier temps ;
  • soit de prendre un très bon casque fermé, qui pourra donc être utilisé à la fois pour le mixage et pour l’enregistrement.

La réponse en fréquences

Si vous regardez les spécifications des casques du commerce — qu’il s’agisse ou non de casques de studio d’ailleurs — vous constaterez que les fabricants indiquent toujours une plage de fréquences, souvent sous le nom « bande passante ».

Par exemple :

Bande passante: 10 – 32 000 Hz

C’est tout simplement la plage de fréquences sur laquelle le casque est capable d’émettre un son.

Les êtres humains, en moyenne, peuvent entendre des sons allant de 20 à 20 000 Hz. D’où le fait que c’est l’intervalle de fréquences sur lequel on travaille pour mixer. D’où le fait que les CDs aient une fréquence d’échantillonnage de 44100 Hz.

Le problème, c’est que la plupart des fabricants annoncent pour leur casque des bandes passantes supérieures à cette plage de 20 à 20 000 Hz.

Voici quelques exemples :

CasqueBande passante
beyerdynamic DT 7705 – 35 000 Hz
beyerdynamic DT 8805 – 35 000 Hz
Audio Technica M50X15 – 28 000 Hz
Superlux HD-68110 – 30 000 Hz
AKG K-70210 – 39 800 Hz
Focal Clear Professional5 – 28 000 Hz

Autrement dit, l’information en elle-même est complètement inutile : un casque pouvant générer un son sur une plus grande plage de fréquences n’est pas un gage de qualité.

J’en veux pour preuve que le casque Focal, qui pourtant a la bande passante la plus réduite, est en fait 8 à 60 fois plus cher que les autres casques de la liste.

Par contre, je trouve qu’il est beaucoup plus intéressant de regarder la courbe de fréquences du casque.

Parce qu’effectivement, aucun casque n’est complètement plat : en fonction de la fréquence, le signal n’est jamais reproduit au même volume. Même sur des casques audio professionnels.

Il n’y a pas de casque parfait.

Et comme vous pouvez le constater sur le graphique suivant, d’un casque à l’autre, les variations peuvent être importantes :

Comparatif de courbes de fréquences de casques de studio
Graphique fourni par RAA

Regarder ce type de courbe peut donc vous donner une idée du comportement du casque.

Vous pourrez ainsi identifier si les basses vont être bien représentées dans le casque que vous voulez acheter, ou non.

De même, si vous cherchez un casque de studio pour le mixage, vous allez sans doute vous orienter vers un casque dont la courbe de fréquence est relativement plate. Par exemple, sur le graphique, la courbe bleue du AKG K240 mkII est plutôt pas mal.

Cependant, gardez en tête que la courbe de fréquences ne fait pas tout : elle ne vous donne d’informations ni sur la distorsion du signal, ni sur la clarté avec laquelle le signal est reproduit.

Autrement dit, elle vous permet d’identifier certaines particularités du casque, mais elle ne vous dit pas si celui-ci sonne bien.

Remarque : les courbes de fréquences des casques de monitoring étant rarement publiées par le constructeur, il est toutefois possible d’accéder à des mesures effectuées par différents sites.

Je vous conseille notamment le site Reference Audio Analyzer, qui permet de comparer facilement les courbes sur un graphique.

Impédance et sensibilité du casque

Sur les fiches techniques des casques de studio, on retrouve généralement des valeurs d’impédance et de sensibilité.

L’impédance, c’est un paramètre électrique qui matérialise la façon dont le casque va s’opposer au passage du courant. Elle est mesurée en ohms (Ω).

La sensibilité, quant à elle, correspond à une mesure du volume émis par un casque pour un niveau de puissance spécifique. Elle est mesurée en dB SPL/mW ou dB SPL/V.

Ces deux paramètres sont importants, parce qu’ensemble ils vont influencer à la fois le niveau de sortie du casque de monitoring et sa réponse en fréquence.

Le soucis, c’est qu’à nouveau, les fabricants ne sont pas toujours très clairs sur ces deux chiffres :

  • l’impédance variant toujours en fonction de la fréquence du signal, la valeur en Ohms affichée sur les fiches techniques est toujours une moyenne ;
  • l’unité n’est pas toujours indiquée pour la sensibilité ;
  • la sensibilité est parfois tout simplement omise de la fiche technique;
  • etc.

Alors que faire ?

Si vous souhaitez rentrer en profondeur dans le sujet pour vous assurer que votre casque s’accordera au mieux avec le reste de votre matériel, je vous conseille de lire mon article détaillé sur l’impédance et la sensibilité des casques audio.

Toutefois, pour une version plus simple et peut-être plus pragmatique, voici comment choisir votre casque en fonction de ces deux paramètres :

Choisir l’impédance de son casque de studio

Déjà, mettons-nous d’accord : il n’y a pas de bonne ou de mauvaise valeur d’impédance.

Par exemple, un bon casque peut aussi bien avoir une impédance haute qu’une impédance faible.

Par contre, ce qui est important de comprendre, c’est que suivant le matériel sur lequel vous allez brancher votre casque, l’impédance peut notamment jouer un rôle crucial sur le volume maximal que celui-ci pourra fournir.

Par exemple, il est très peu probable qu’un casque à 600 Ohms puisse être utilisé dans de bonnes conditions si vous le branchez sur une interface alimentée via USB ou sur un téléphone : très probablement, le volume sera (très) faible.

Avec un casque de 32 ohms, par contre, aucun problème du tout…

Mais alors quelle impédance choisir ?

Voici un tableau qui résume, de façon simplifiée, l’impédance que vous devriez viser en fonction de votre utilisation.

UtilisationImpédance recommandée
Ecoute sur smartphone, sur tablette, sur PC ou PC portable…50 ohms maximum
Utilisation studio, home studio ou DJ (interface alimentée via USB)32 – 100 ohms
Utilisation studio, home studio ou DJ (interface alimentée branchée sur une prise murale)32 – 250 ohms (mais on peut souvent monter plus haut)
Utilisation audiophile avec un ampli casque dédié250 ohms et plus (mais les casques de moins de 250 ohms seront très bien aussi)

Choisir la sensibilité de son casque de studio

La sensibilité est un sujet un peu plus compliqué, surtout que (comme je disais un peu plus haut) les fabricants ne sont pas toujours clairs sur les valeurs qu’ils indiquent.

Tant que vous recherchez un casque de studio et non pas un casque audiophile appairé à un ampli casque bien spécifique, le plus simple est toutefois de ne pas perdre trop de temps à regarder ce paramètre.

En effet, si vous choisissez correctement l’impédance de votre casque de monitoring, et que ce dernier fait partie des modèles standards de studio (typiquement, les casques de ma sélection un peu plus bas dans l’article) — alors vous ne rencontrerez aucun problème.

Le confort du casque

Mine de rien, si vous achetez un casque pour mixer ou enregistrer dans votre studio, vous allez probablement le garder sur la tête pendant des périodes de temps étendues.

Il est donc important d’identifier si le casque est confortable. Soyez-donc attentif(-ve) aux commentaires sur cet aspect pour éviter de vous retrouver avec un casque qui serre trop la tête ou qui tient trop chaud.

Surtout si vous portez des lunettes.

Coussinets de casque Beyerdynamic
Personnellement, j’aime beaucoup les coussinets en velours, comme ceux-ci de la marque beyerdynamic

Ensuite, au-delà de la question du confort lorsque le casque de monitoring est porté sur la tête, il faut également prendre en compte la praticité de l’utilisation.

Par exemple :

  • certains casques ont un câble détachable, d’autres non ;
  • certains casques ont un câble très long et droit, tandis que d’autres proposent des câbles plus courts mais en spirale ;
  • etc.

Notez au passage que certains casques contiennent des accessoires permettant de customiser l’expérience : choix de plusieurs câbles, coussinets additionnels dans une matière différente…

La connectique

Il est bien sûr important de faire attention aux connectiques disponibles sur le casque.

Pour brancher votre casque sur du matériel de studio, comme une interface ou certains amplis guitare, vous allez avoir besoin d’une connectique jack 6.35 mm (jack 1/4″). C’est la connectique la plus solide, c’est pour ça qu’elle est utilisée.

Par contre, si vous souhaitez brancher votre casque sur des appareils comme des smartphones, il sera utile d’avoir aussi accès à une connectique jack 3.5mm (mini-jack).

Généralement, la plupart des casques sont fournis avec des adaptateurs, ce qui simplifie nettement le choix.

D’ailleurs, si vous achetez l’un des casques que je recommande dans cet article, vous ne devriez pas avoir de problème particulier : ils ont tous ce genre d’adapteur.

Par contre, faites attention à cet aspect « connectique » si vous vous orienter vers d’autres modèles, pour éviter de mauvaises surprises.

Le prix des casques de studio

Nécessairement, le prix est toujours un critère de choix. J’enfonce donc un peu les portes ouvertes en disant « prenez en compte le prix lorsque vous choisissez votre casque de MAO ».

Cependant, je voulais attirer votre attention sur le fait qu’il n’y a pas de relation absolue entre le prix et la qualité des casques.

Du moins, rien ne vous permet d’affirmer a priori qu’un casque à 120 euros est meilleur qu’un casque à 80 euros.

Par contre, évitez le bas de gamme, sauf si vous n’avez vraiment pas le choix.

Certes, il existe certains casques comme le K240 mkII de chez AKG qui permettent de mixer dans de bonnes conditions à un prix somme toute modique, mais dites-vous plutôt que pour avoir un bon casque de studio pro, il faut en général viser au moins les 80 – 150 euros.

Au-dessus de 150 par contre, je trouve que l’on part plutôt sur des casques de studio vraiment haut de gamme, ou des casques audiophiles.

Certes, ils peuvent fournir un son de très bonne qualité — mais n’oublions pas qu’un casque n’est jamais parfait. Donc sauf à ce que vous ayez vraiment un gros budget, n’hésitez pas à rester sur des prix plus standards, qui vous donneront déjà accès à des très bons casques d’enregistrement ou de mixage.

Les meilleurs casques de studio et home studio

Pour vous aider dans votre recherche, voici une sélection de 10 des meilleurs casques de studio professionnels.

Bien sûr, il existe d’autres bons casques, mais ceux-ci font pour moi partie des références fiables qui vous satisferont sans aucun doute.

1. AKG K240 MKII

Le casque de studio AKG K240 KMII

Marque : AKG
Type : Semi-ouvert
Bande passante : 15 – 25 000 Hz
Impédance : 55 Ohms

Ma recommandation principale pour les personnes ayant un petit budget mais cherchant un bon casque pour mixer.

Doté d’un design sympathique et reconnaissable, le K240 MKII de chez AKG est flexible et plutôt confortable : il ne serre pas trop la tête, même si vous portez des lunettes.

Il est livré avec des pads en velours en plus, que vous pourrez monter en remplacement des pads en similicuir déjà installés pour maximiser le confort d’utilisation (du moins, c’est ce que j’ai fait sur le mien).

En termes de son : nécessairement, vu le prix, ça ne peut pas être parfait. Ceci dit, l’AKG K240 MKII offre un son avec une bonne définition et surtout bien équilibré.

Résultat, il peut sembler un peu ennuyeux car il ne cherche pas à améliorer le son qu’il diffuse — ce qui est une bonne chose pour un casque dédié au mixage et au mastering.

Les basses sont là mais pas non plus mises en avant, ce qui les rend difficiles à régler à mon goût : on sent que l’on n’est pas sur un casque fermé.

L’image stéréo, quant à elle, est très bonne et très large : un vrai plaisir, même s’il manque d’un peu de précision dans les médiums.

Au final, un bon casque de studio ouvert, notamment pour débuter.

2. beyerdynamic DT 770 Pro 80 Ohms

Marque : beyerdynamic
Type : Fermé
Bande passante : 5 – 35 000 Hz
Impédance : 80 Ohms

Le DT 770 est un classique parmi les classiques en ce qui concerne les casques de studio pro.

La fabrication est solide, et renforcée par une armature en métal de bonne qualité.

Le design, lui aussi reconnaissable (« ah tiens, un casque beyerdynamic ! »), est agréable et esthétique : le casque respire le sérieux.

Par défaut, le DT 770 est livré avec des pads en velours qui sont particulièrement confortables : il est donc agréable à porter, même s’il peut serrer légèrement la tête à la longue. Rien d’insupportable ceci dit.

En termes de son, je le trouve vraiment magnifique : difficile de trouver quelque chose à redire face à un son aussi détaillé.

Certes, l’image stéréo est plus resserrée que ce qu’on pourrait avoir sur un casque ouvert, mais le DT 770 permet sans aucun problème une écoute critique.

Sa restitution des basses, propre et sans saturation, permet de vérifier et mixer efficacement la partie inférieure du spectre de fréquences de votre mix.

Il isole de plus très bien des sons extérieurs, ce qui le rend particulièrement utile pour l’enregistrement — cependant, il fait partie des casques fermés avec lequel j’aurai tout à fait confiance pour aborder un mixage.

Et si vous souhaitez un bon casque pour la production musicale ou pour une utilisation non-studio, le DT 770 de beyerdynamic trouvera également sa place chez vous (pour l’anecdote, j’en ai même acheté un à ma femme…).

3. Audio Technica ATH-M50x

Casque de Studio Audio Technica ATH-M50X

Marque : Audio Technica
Type : Fermé
Bande passante : 15 – 28 000 Hz
Impédance : 38 Ohms

Un autre casque couramment utilisé en studio et en home studio, et qui est un peu une alternative au DT 770 dont on a parlé plus haut.

Evolution du M50, il est doté d’une armature avec certes pas mal de pièces en plastique, mais très solide (sauf si vous le maltraitez, bien sûr).

Les pads sont en similicuir, et ils peuvent tenir un peu chaud à la longue — sans que ça soit intenable ceci dit.

Le casque entoure bien l’oreille sans trop serrer et offre une bonne isolation permettant de se concentrer facilement sur le son.

Enfin, pour terminer sur l’aspect physique, il est livré avec deux câbles : l’un est droit, et l’autre est torsadé, ce qui vous permettra de choisir celui qui vous convient le mieux.

Niveau son, l’impédance plutôt très basse permet au M50X de l’adapter à la plupart des systèmes : interfaces audio, PC, smartphones…

Le son est agréable et vivant, avec des basses certes un peu mises en avant mais très propres : aucune saturation non souhaitée. Notez au passage que ce soulèvement des basses en fait un très bon casque pour l’enregistrement en studio, puisqu’elles aident la personne qui enregistre à bien sentir le rythme.

Je le trouve aussi sympathique en temps que casque MAO pour le beatmaking ou la production musicale de façon plus générale.

L’image stéréo moyenne ainsi qu’un léger creusement dans les médiums fait que je ne le trouve, d’un point de vue théorique, pas parfait pour le mixage — ceci dit les mix réalisés sur ce casque ont tendance à bien rendre sur d’autres systèmes d’écoute. C’est pourquoi je trouve ce M50X plutôt polyvalent, au final.

► Comparez les prix du ATH-M50X sur : Thomann Amazon Woodbrass

4. Sennheiser HD 280 PRO

Casque de studio Sennheiser HD 280 PRO

Marque : Sennheiser
Type : Fermé
Bande passante : 8 – 25 000 Hz
Impédance : 64 Ohms

Un casque répandu en studio et très intéressant pour l’enregistrement, malgré quelques défauts.

Niveau qualité de fabrication, le HD 280 PRO de Sennheiser coche les cases : certes il est fait de plastique, mais il dure dans le temps.

Il est livré avec un câble torsadé, ce qui est appréciable malgré le fait qu’il ne soit malheureusement pas détachable.

L’atténuation est très bonne (32 dB), ce qui est idéal pour éviter la repisse du casque dans les microphones lors de la prise de son.

En termes de son, le HD 280 PRO est vraiment efficace pour l’enregistrement mais clairement pas mon premier choix pour tout ce qui est mixage.

Il n’est en effet pas tout à fait équilibré, avec un léger soulèvement des basses sur certains modèles mais surtout des aigus sous-représentés à partir de 7 ou 8 000 Hz.

Résultat, les médiums ont tendance à ressortir, ce qui peut gêner certaines personnes mais est pratique pour bien entendre le son lorsque l’on enregistre dans un contexte un peu bruyant (enregistrement de batterie par exemple).

Au vu du prix très correct ceci dit, le HD 280 Pro est pour moi un bon investissement si vous recherchez un casque pour l’enregistrement.

5. beyerdynamic DT 880 250 Ohms

Casque de studio beyerdynamic DT 880

Marque : beyerdynamic
Type : Semi-ouvert
Bande passante : 5 – 35 000 Hz
Impédance : 250 Ohms

Un casque de qualité — un peu le pendant du DT 770 mentionné plus haut, mais en configuration semi-ouverte.

Sans surprise, on retrouve les pads en velours caractéristiques qui permettent d’éviter que le casque tienne trop chaud lorsqu’il est porté pendant un long moment, ainsi que la même armature solide en métal qui donne plutôt confiance.

Le tout est made in Germany, et ça se voit.

Au delà d’être confortable, ceci dit, le DT 880 propose un son agréable et très détaillé, comme sur une bonne partie des autres DT de la même marque.

Neutre dans les basses et les médiums, il possède par contre un pic de présence dans les aigus, entre 4 et 10 kHz, qui le rend un peu brillant.

Mais par contre, il est possible d’entendre énormément de détails dans le son, et sa conception ouverte en fait donc un excellent casque pour le mixage et le mastering.

Attention par contre à l’impédance de 250 Ohms, un peu élevée, et qui sera donc limite pour les interfaces alimentées par USB ou pour une utilisation sur smartphone.

6. Sennheiser HD 650

Casque de studio Sennheiser HD 650

Marque : Sennheiser
Type : Ouvert
Bande passante : 10 – 41 000 Hz
Impédance : 300 Ohms

Certes un peu cher, le HD 650 de Sennheiser fait toutefois partie des casques audio de référence.

La fabrication est fiable, solide, et le casque est d’une façon générale confortable et léger, avec des pads en velours.

Le câble est détachable, mais doté d’une connectique un peu particulière (côté casque bien sûr — de l’autre côté, il s’agit d’une prise jack standard).

Nécessairement, comme le HD 650 est un casque complètement ouvert, il y a beaucoup de repisse : impossible ou presque de l’utiliser pour de l’enregistrement.

Pour mixer ou masteriser un morceau, par contre, c’est un très bon choix car il permet de travailler avec beaucoup de précision.

Le son est très neutre, bien équilibré. Les médiums et les aigus sont naturels ; les basses sont bien présentes mais peut-être pas suffisamment mises en avant.

L’image stéréo, quant à elle, est excellente.

Au global, le HD 650 offre un son clair et vif, et il vous permettra d’entendre énormément de choses auxquelles vous ne prêteriez probablement pas attention sur d’autres casques — ce qui en fait aussi un bon casque audiophile.

Attention par contre à l’impédance élevée, qui ne passera pas sur toutes les cartes son…

7. AKG K702

Le casque de studio AKG K702

Marque : AKG
Type : Ouvert
Bande passante : 10 – 39 800 Hz
Impédance : 62 Ohms

Autre casque sympathique de la marque AKG, fabriqué en Autriche.

Le K702 est particulièrement confortable, et ce même si vous gardez le casque longtemps ou s’il fait chaud.

On appréciera notamment le câble détachable et les pads en velours installés par défaut.

Par ailleurs, pour bien pouvoir profiter du son de ce casque, il est important d’avoir un bon ampli casque.

Exit, donc, et du moins à mon goût, les interfaces alimentées via USB — même si le volume paraît correct, la qualité du son ne sera pas maximale.

Si par contre vous avez un bon ampli casque, le son fourni par le K702 est de très bonne qualité, avec une image stéréo large et énormément de définition.

En particulier, sa restitution de la profondeur des sons est très bonne : il est aisément possible de faire la différence entre un son « proche » et un son « lointain ».

Nécessairement, les basses sont moins présentes qu’elles le seraient sur un casque fermé, mais à l’écoute de nombreux détails ressortent, ce qui est idéal pour gérer la balance des instruments dans un contexte de mix.

Autrement dit, un bon casque de studio pour le mixage et le mastering.

8. Audio Technica ATH-R70X

Casque de studio Audio Technica ATH-R70X

Marque : Audio Technica
Type : Ouvert
Bande passante : 5 – 40 000 Hz
Impédance : 470 Ohms

Un casque de studio plutôt haut de gamme chez Audio Technica, avec du coup un prix plutôt élevé mais qui reste relativement accessible.

Le design est moderne mais particulier, notamment au niveau de l’arceau : tout le monde n’aimera pas.

Le casque est confortable, et le câble est amovible, comme sur l’ATH-M50X dont on a parlé précédemment.

Attention par contre si vous achetez ce casque : l’impédance est très élevée (470 Ω) — ce qui empêchera de l’utiliser dans de bonnes conditions avec des smartphones ou des interfaces alimentées via USB.

Concurrent à mon sens des Sennheiser HD 650, le son est précis, qualitatif.

L’ensemble du spectre de fréquences est équilibré, avec une excellente restitution de la dynamique et des détails, ce qui permet d’aborder le mixage et le mastering en toute confiance.

9. Sony MDR 7506

Casque de studio Sony MDR-7506

Marque : Sony
Type : Fermé
Bande passante : 10 – 20 000 Hz
Impédance : 63 Ohms

Une alternative au HD 280 Pro pour l’enregistrement, même si je donnerais un petit avantage à ce dernier.

Courant en studio, le design est assez basique : on est sur un casque fonctionnel avant tout.

Comme il est fermé, il n’y a pas trop de fuite du son vers l’extérieur.

Je dis « pas trop », parce qu’il y en a un peu quand même.

Clairement, le MDR 7506 n’est pas du tout fait pour le mixage, mais il est par contre souvent utilisé pour l’enregistrement.

Le son est porté sur les médiums / aigus, qui peuvent vite devenir agressifs.

Mais en même temps, grâce à cet excès de fréquences un peu brillantes, le MDR 7506 remplit bien son rôle de casque d’enregistrement puisqu’il aide à entendre le mix par-dessus la performance artistique.

De plus, il est également très pratique pour détecter certains problèmes lors de l’édition.

Un casque de référence, donc, mais avec des défauts dont il faut bien être conscient avant de se le procurer.

10. Shure SRH840

Casque de studio Shure SRH840

Marque : Shure
Type : Fermé
Bande passante : 5 – 25 000 Hz
Impédance : 44 Ohms

Enfin, dernière option de cette liste, un casque sympathique de chez Shure.

Certes, le design n’est pas vraiment original, mais le casque est confortable et plutôt construit de façon solide. Le câble détachable est un plus, d’ailleurs.

Au niveau du son, le SRH840 est globalement assez plat, ce qui lui permet d’être analytique et de facilement faire ressortir certains défauts. Il possède toutefois une petite bosse vers 100 hz et dans les hauts-médiums — rien de gênant cependant.

Comme il s’agit d’un casque de monitoring fermé, il fait nécessairement partie de mes recommandations pour l’enregistrement. Cependant, il est complètement possible de l’utiliser pour travailler sur un mix, car il apporte des informations intéressantes.

Tableau comparatif des meilleurs casques de studio

Pour simplifier le choix, j’ai regroupé l’ensemble des casques de la sélection ci-dessus dans un tableau comparatif.

Astuce : vous pouvez faire défiler horizontalement le tableau en utilisant la barre de défilement (sur PC) ou en le faisant glisser de gauche à droite (sur smartphone).

AKG K240 MKIIbeyerdynamic DT 770Audio-Technica ATH-M50XSennheiser HD 280 PRObeyerdynamic DT 880Sennheiser HD 650AKG K702Audio-Technica ATH-R70XSony MDR 7506Shure SRH840
Image
TypeSemi-ouvertFerméFerméFerméSemi-ouvertOuvertOuvertOuvertFerméFermé
Bande passante15 – 25 000 Hz5 – 35 000 Hz15 – 28 000 Hz8 – 25 000 Hz5 – 35 000 Hz10 – 41 000 Hz10 – 39 800 Hz5 – 40 000 Hz10 – 20 000 Hz5 – 25 000 Hz
Impédance55 Ω80 Ω38 Ω64 Ω250 Ω300 Ω62 Ω470 Ω63 Ω44 Ω
CommentaireTrès bon casque de mixage pour petit budgetUn casque de référence pour l’enregistrement, mais aussi le mixageTrès bon casque fermé pour l’enregistrement ou la MAOStandard des casques de studio pour l’enregistrementTrès bon casque pour le mixage ou le masteringUn casque très couramment utilisé pour le mixage. Attention l’impédance est élevéeTrès efficace pour le mixage et le mastering, mais nécessite un bon ampli casqueTrès bon casque ouvert, très détailléUne référence des casques d’enregistrement, même s’il a clairement ses défautsUn casque fermé plutôt analytique, sympa pour l’enregistrement
Voir le prix surThomann
Amazon
Woodbrass
Thomann
Amazon
Woodbrass
Thomann
Amazon
Woodbrass
Thomann
Amazon
Woodbrass
Thomann
Amazon
Woodbrass
Thomann
Amazon
Woodbrass
Thomann
Amazon
Woodbrass
Thomann
Amazon
Woodbrass
Thomann
Amazon
Woodbrass
Thomann
Amazon
Woodbrass

FAQ des casques de studio

Au-delà des recommandations de casques de studio au-dessus, voici quelques réponses aux questions courantes sur les casques de studio.

Faut-il absolument avoir deux casques, un ouvert et un fermé ?

Absolument ? Non !

On peut très bien enregistrer mixer, par exemple, avec un Audio Technica M50X, qui est un casque fermé.

Cependant, je pense que dans un home studio cherchant à avoir une approche un peu « professionnelle », un peu sérieuse, cela fait beaucoup de sens que d’avoir à la fois un casque fermé dédié à la prise de son, et un casque ouvert dédié au mixage et au mastering grâce à sa plus grande neutralité et à une image stéréo plus large.

Peut-on utiliser un casque Bluetooth ?

Pour l’enregistrement, pourquoi pas même si cela risque d’ajouter une latence.

Pour le mixage et le mastering, surtout pas : il est important d’avoir un étage de conversion de haute qualité pour éviter de nuire au signal. Sur ce point, je ferais donc plutôt confiance aux convertisseurs de votre interface audio…

Peut-on utiliser un casque Beats / Bose / [marque de casque non orientée studio] ?

99% du temps, c’est une mauvaise idée.

Si vous n’avez pas le choix, pas de budget, que vous avez déjà un casque Beats et que vous voulez faire de la musique, bien sûr : utilisez-le.

Mais sur le principe, il vaut mieux éviter : les casques du commerce plutôt dédiés à l’écoute de musique visent surtout à rendre la musique la plus agréable possible.

Notamment, en boostant artificiellement les basses.

Évitez-donc ces casques, surtout pour le mixage et le mastering, et orientez vous plutôt vers un vrai casque de studio pro.

Faut-il une phase de rodage pour les nouveaux casques ?

Un peu comme des nouvelles enceintes ou comme une nouvelle voiture, certains casques ont besoin d’une période de rodage.

C’est-à-dire qu’avant de délivrer une performance maximale, ils nécessitent un temps d’adaptation.

Pour cela, le mieux est de laisser le casque branché tout seul, avec de la musique qui passe en boucle et/ou du bruit rose. Il n’y a pas de durée « standard », mais vous pouvez considérer qu’au moins durant les 20-50 premières heures d’écoute, il ne sera pas à son niveau maximal de qualité.

N’hésitez pas à faire ce rodage par paliers de volume successifs, plutôt que de le soumettre dès le début à des volumes élevés qui pourraient avoir un effet négatif.

Peut-on utiliser un casque fermé pour le mixage et le mastering ?

Idéalement, pour ce type d’application, il est idéal d’utiliser des casques ouverts.

Comme je disais plus haut dans l’article, ils permettent d’avoir une image stéréo plus large, et sont généralement plus plats sur l’ensemble du spectre de fréquences (au détriment de basses souvent un peu moins présentes).

Cependant, si votre budget par exemple ne le permet pas, vous pouvez très bien imaginer mixer avec un casque fermé.

Soyez vigilant(e), ceci-dit, sur le modèle que vous choisissez pour éviter de tomber sur quelque chose qui ne serait pas adapté.

Remarque : dans la sélection de casques fermés de cet article, j’indique ceux qui peuvent être utilisés aussi pour le mixage.

Peut-on utiliser un casque de studio pour écouter de la musique ?

Oui, vous pouvez très bien utiliser votre casque de studio pour écouter de la musique, que ce soit en contexte audiophile ou simplement dans les transports lorsque vous allez au travail.

Typiquement, j’utilise régulièrement mon M50X lorsque je prends le train, ou lors d’appels sur Skype depuis mon PC.

Suivant le casque, il est par contre possible que l’expérience ne soit pas parfaite : en effet, les casques de studios ont tendance à être assez neutres, alors que certains casques plus orientés vers l’écoute occasionnelle vont être plus colorés, ce qui va avoir un effet mélioratif sur la musique.

Peut-on utiliser un casque à réduction de bruit active ?

Non, pour moi ce type de casque est à éviter en studio.

En effet, puisque ce type de casque influence sur la réponse en fréquences et tout simplement sur le contenu sonore qui est émis, il n’est pas recommandé de les utiliser en studio ou en home studio.

Existe-t-il des casques de studio avec micro ?

Non, à ma connaissance, il n’existe pas de (bon) casque dédié à une utilisation studio et possédant en même temps un micro.

En conclusion

Voilà, vous avez désormais toutes les informations nécessaires pour choisir votre prochain casque de studio pro, que ce soit pour une utilisation orientée MAO, beatmaking, enregistrement ou mixage.

► Continuez à lire en consultant mes autres recommandations de matériel home studio 😉

Commentaires (169)

Laisser un commentaire

Guillaume Denis / Répondre

2ème précision : je cherche un casque à réduction de bruit car je vais aussi l’utiliser pour la vie de tous les jours (ex transports). Encore une fois, c’est pas top pour la production mais peu importe, puisque ça servira principalement à poser mes idées de prods et à écouter mes productions en cours

Irène LUDAESCHER / Répondre

bonjour,
Merci pour votre travail, et ce formidable partage. Voilà quelques mois que je me suis lancée dans la création de mon home studio.
Je suis chanteuse et plus toute jeune. J’ai investi dans un micro aton origin, cubase pro 11, casque dt 770… pour démarrer une carte son Steinberg UR22c…. + isolation….
Mais voilà, je peux faire ce que je veux je crois que mon micro (mes micros j’ai un steinberg également) repique le son du casque
Question : Y a t’il une solution ? Est-ce que vous faites des formations sur ce type d’outils :))

J’espère une réponse, bien que je vous sache surement bien occupé…

Merci par avance

Adrien Administrateur / / Répondre

Bonjour,
Merci pour votre commentaire 🙂 !
Le son lors de l’écoute est peut-être trop fort ? Il n’y a pas vraiment de solution autre que baisser le volume (ou essayer un autre casque éventuellement, mais bon…). Après si la repisse du casque dans le micro ne se remarque que lorsque vous ne chantez pas, les passages concernés peuvent être édités (coupés ou atténués) lors du mixage
Adrien

Irène LUDAESCHER / Répondre

Merci pour votre retour. J’ ai baissé le son de la piste audio musicale et mis plus de distance entre moi et le micro… le son dans le casque est pas terrible mais ma piste est propre ….
Belle journée !

Thomas Pelissier / Répondre

Salut Adrien,

Lequel conseilles tu le plus pour mixer les low end quand on a une acoustique pas parfaite ?
Merci

Malou / Répondre

Bonjour,
Merci pour cette analyse qui m’a largement aidé à faire mon choix de casque.

Mais il y a une petite precision à faire concernznt la réponse dans le haut du spectre. Cette l oreille n’entends pas une sinuzoide pure au dessus de 17-20 khz. Mais plus une membrane est capable de reproduire les hautes fréquences et plus elle est rapide, c est à dire que l’on reduit le temps de montee sur signal carré, (voir la transformée de Fourier). C est donc une caractéristique très très importante, car sur un casque qui monte haut, c un gage de dynamique nottament sur les attaques de piano et les percu, un casque qui ne monte pas haut rendra une pente d attaque très molle, donc une difficulté à reproduire les attaques rapide du signal.
Voilou, salutation et merci encore.

Adrien Administrateur / / Répondre

Merci pour ce retour ! 🙂
Je ne pense pas que la valeur max en termes de fréquences annoncée par le constructeur soit à corréler directement à la réponse sur les transitoires. Par exemple, même les Audeze LCD-4Z ne vont que jusqu’à 20 kHz.
Avez-vous une source particulière surl e sujet ?
Adrien

David Labarre / Répondre

Bonjour Adrien,

Super article, merci 🙂

J’ai une question pour toi. Je serai partant pour me prendre un Beyerdynamic DT 770. Cependant, j’aimerai aussi pouvoir le brancher sur un ampli guitare et ma chaine hifi (Denon) le cas échéant. Est-ce que tu penses que ça peut le faire ou bien il faut bien regarder en détail les impédances du matos ?

David

Adrien Administrateur / / Répondre

Merci bien !
Si tu ne prends pas la version 250 ohms, normalement ça ne devrait pas poser de soucis 😉

David LABARRE Membre / / Répondre

Merci pour ta réponse Adrien. Du coup il est commandé !

J’en profite aussi pour te dire que pour un débutant comme moi en MAO, ton site est véritablement une mine aux pépites. Bravo pour ta pédagogie et ton travail assidu ! Je fais aussi la petite formation, ça m’aide vraiment beaucoup. Gratitude 🙂

JonSNOW / Répondre

Vous ne l’avez pas dans votre liste mais pour du rap conseillez-vous le Beyerdynamic DT-990 Pro pour le mixage/mastering ?

J’ai déjà un casque fermé dédié pour de l’enregistrement.

Adrien Administrateur / / Répondre

Le DT-990 est aussi une bonne option effectivement. Les aigus ressortent un peu, mais le casque est bien 😉
Adrien

Philippe / Répondre

Bonjour Adrien,

Avant tout, un grand merci pour ton site qui est de loin un des meilleurs en langue française. J’adore tes explications détaillées, les formules (je suis scientifique), les explications, … Je suis admiratif du travail et de l’investissement ! En tout cas, je peux te confirmer que ton site m’a bcp aidé sur de très nbreux sujets.

Je souhaiterais m’acheter un bon casque de monitoring. Je suis intéressé par le beyerdynamic DT-880 Edition 250 Ohm ou le Sennheiser HD-650. Après avoir lu tes explications sur les impédances d’entrée et de sortie (règle des 8,…), je me suis penché sur ma carte son et là, je suis un peu dans le flou. J’ai une UAD Apollo 8.
Voici les seules infos qui sont données sur les sorties casques :
– Connector Type ¼” Female TRS Stereo
– Dynamic Range 118 dB (A–weighting)
– Signal-to-Noise Ratio 118 dB (A–weighting)
– Total Harmonic Distortion + Noise –101 dBFS
– Maximum Output Power 160 mW into 300 ohm load

Je comprends qu’avec un casque de 300 Ohm, j’aurais 160 mW de puissance. Par contre, je ne sais pas aller plus loin dans l’analyse car je ne trouve pas sur les sites Sennheiser et Beyerdynamics la sensibilité de ces casques.

Peux-tu m’éclairer ?

Merci d’avance
Philippe

Adrien Administrateur / / Répondre

Bonjour Philippe,
Merci beaucoup pour ton message ! Content d’avoir pu t’aider à travers mes articles ! 🙂
J’ai un article sur l’impédance qui devrait t’aider – ceci dit effectivement les fabricants ne donnent pas toujours toutes les billes 😉
Adrien

Fabien / Répondre

Bonsoir Adrien,
Juste une petite question sur le AKG K702..ce casque à une faible impédance, un amplificateur est important mais pourquoi ? Je possède une SSL2+, le son restitué par ce casque ne sera pas optimal en terme de restitution de toutes les fréquences, c’est ça ?
Merci

Adrien Administrateur / / Répondre

Pour simplifier, le casque a tendance à mieux se comporter lorsqu’il a pas mal de jus qui passe dedans. Avec les interfaces audio USB, il y a peu de jus disponible (juste ce qu’il y a via le port USB quoi) et c’est parfois un peu limite pour bien profiter des détails dans le son.

Fabien derancy / Répondre

Ok, merci pour ta réponse. Effectivement, je comprends tout à fait l’importance de l’amplification (non USB) dans ce cas. C’est peut-être pour cela que je trouve mon DT990pro pas très flatteur sur ma carte..Il manque de patate, surtout avec ses 250 ohm !

Jo Kayan' / Répondre

Bonjour Adrien. Ca fait un moment que je lis cet article.
Je tik sur le AKG K702 et même si tout le monde me dit que je n’aurai pas de problème avec ma carte son Berhinger U-phoria 204HD pour permettre au casque de s’exprimer à son plein potentiel, ta remarque sur le fait d’employer un bon ampli casque me questionne vraiment beaucoup.
Pourrais-tu approfondir s’il te plait, car je suis sur le point d’écouter les avis de tous, et notamment des membres de « France MAO » sur facebook qui me disent que vu l’impédance et les autres facteurs, il n’y a aucun soucis. Mais tes articles sont des références pour moi et j’aimerais connaître ton sentiment sur ce casque s’il te plaît. Et celui des membres de « homestudio.com » évidemment. Merci d’avance

Jo Kayan' / Répondre

Désolé je vois que Fabien a posé un peu la même question juste au dessus. Alors je vais plus loin dans la mienne. L’alimentation USB ne délivre pas assez de jus mais les amplis intégrés à la carte son ne peuvent-ils pas palier à ce problème si ceux-ci sont de bonnes qualités? Sur ma U-PHORIA des ampli Midas… Je ne sais pas trop ce qu’ils représentent mais apparemment ils sont bons…

Adrien Administrateur / / Répondre

Non, les amplis ne pourront pas délivrer plus de courant que ce que passe le port USB au maximum.
Pas sûr que les amplis casques soient « des MIDAS » sur les Behringer, les préamplis micros oui, les amplis casques pas sûr. Quoi qu’il en soit, mon avis sur ce point est que le nom « midas » est là uniquement pour le marketing.

Adrien Administrateur / / Répondre

Je peux approfondir un peu oui 🙂
Techniquement, c’est possible que ça passe sur ton interface mais il n’y a pas que l’impédance qui rentre en jeu.
Perso je trouve que les K701 et 702 sonnent mieux lorsqu’ils sont appairés à de mon amplis casques – ça c’est pour l’aspect « comment ça sonne ».
Sur l’aspect plus technique et de ma compréhension (je ne suis pas allé faire des mesures en labo), ces deux casques ont une impédance faible et une sensibilité faible, ce qui implique qu’ils vont avoir besoin de plus de courant & de voltage que d’autres casques.
Après il faut voir au cas par cas dans l’absolu, vu que les fabricants ne dévoilent pas tous les chiffres… donc tu peux très bien commander le casque et le retourner si ça ne te convient pas 🙂

(PS : super groupe France MAO, je suis dessus aussi 🙂 )

Jo Kayan' / Répondre

Oui je sais que tu es sur le groupe, je vois souvent tes interventions. Et effectivement il est super 😉

Ok je comprends pour un peu mieux pour le casque. Merci pour l’explication.
Pour la petite histoire, je suis un peu bloqué et je ne peut pas vraiment me permettre de me tromper. Je suis à La Réunion et l’achat de ce casque se fait par bon d’achat chez LDLC. Et pour le renvoyer ou même le recevoir d’ailleurs, je suis soumis aux taxes douanières qui ne sont pas douces hehehe.
C’est pourquoi je voulais m’orienter vers un ifi Zen DAC/ampli casque pour accompagner le AKG. Sachant que cette marque n’est pas vendue sur l’île.
Que penses-tu de cet ampli le ifi Zen DAC?

Adrien Administrateur / / Répondre

Désolé, pas trop d’avis sur les DAC par contre, je ne suis pas assez sachant sur le matériel hi-fi.
Peut-être as-tu la possibilité de tester le casque via quelqu’un près de chez toi, dans un premier temps ?

Michel Faust / Répondre

Bonjour, je voudrais éviter d’entendre mon piano a queue dans mes écouteurs lorsque j’enregistre sur mon multipiste afin de trouver l’emplacement idéal des micros et ensuite traiter le son entrant (equalizer…), je comprend que je dois utiliser des bons écouteurs fermés. Présentement j’ai des bose mais le son traverse les écouteurs.
Si vous avez des conseils, ils seront appréciés.

Enzoe / Répondre

Bonjour Adrien. J ai besoin d un petit conseil. Voilà, je fais de la mao depuis une vingtaine d année plus ou mois sérieusement mais depuis deux ans c est devenu pour moi un élément de ma vie assez important. Je mixe et masterise mes productions depuis deux ans et je progresse petit à petit. Je suis actuellement équipé d un casque presonus hd7 (petit budget) et d une paire d enceinte de monitoring premier prix (presonus eris 3.5). Pour évoluer dans mes mix et progresser j envisage l achat d un nouveau casque qui me servira aussi peut être pour l enregistrement du chant (sachant que je peux prendre aussi mon hd7 pour cela). J hésite entre trois modèles :
Le beyer dynamic dt 770 pro en 80 ohm (qui me semble un excellent compromis confort et qualité et aussi l impédance qui est raisonnable), le dt 990 ( peut être plus confortable et plus adapté encore pour le mixage et le mastering) et enfin le audio technica ath m40x (qui est un peu moins cher, plus equilibre apparement que son grand frère le m50x, et surtout qui du fait de sa faible impédance me permettrait d ecouter sur tout type de support).
J attache une importance particulière à la qualité de mes mixages et mastering ainsi qu au confort qui est pour moi primordial.
Mon style oscille entre le hip hop (beatmaking), l electro, la pop et parfois le rock.
Peux tu me donner ton avis stp ?

Adrien Administrateur / / Répondre

Bonjour,
J’aurais pris le DT770. Après même si c’est utilisable pour le mixage ça reste moins bien 1/ qu’un casque ouvert de bonne qualité 2/ que de bonnes enceintes.
Adrien

fat / Répondre

Bonjour, je cherche un casque ouvert pour le mixage, je me tâte entre akg 701 dt pro et le 990 de beyer a votre avis lequel est le mieux ? merci

fat / Répondre

Bonjour, je cherche un casque ouvert pour le mixage, je me tâte entre akg 701 dt pro et le 990 de beyer a votre avis lequel est le mieux ? merci

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.