Casques ou Enceintes de Monitoring pour le Mixage ?

Peut-on mixer sa musique avec un casque audio, ou bien faut-il nécessairement des enceintes de monitoring ?

C’est une question que se posent de nombreux musiciens pour leur home studio.

En effet, tout le monde sait que les pros mixent avec des enceintes de monitoring. Ils en ont parfois plusieurs paires. Pour ceux qui ont un home studio, par contre, le casque audio semble souvent une solution plus pratique et surtout beaucoup moins chère.

Cependant, on entend et on lit régulièrement sur les forums qu’il ne faut surtout pas mixer avec un casque, que c’est un crime et qu’il faut absolument acheter des enceintes pour espérer produire des sons de qualité.

Mixer avec un casque est-il donc vraiment une si mauvaise idée ?

Réponse en détail dans cet article ! 🙂

Mixer avec des enceintes de monitoring

Il faut bien avouer que les enceintes de monitoring présentent surtout des avantages. C’est pour ça qu’elles sont utilisées dans la totalité des studio professionnels et dans un certain nombre de home studios.

Enceintes de Monitoring M3-8 de la marque M-Audio
Enceintes de monitoring M-Audio M3-8

Elles sont conçues pour reproduire le signal audio de façon précise. C’est-à-dire qu’elles doivent en théorie fournir une réponse en fréquences plate et avec une phase linéaire.

Dans la réalité, bien entendu, aucune enceinte ne peut être parfaitement plate pour toutes les fréquences. C’est même physiquement impossible. Cependant, la plupart sont optimisées pour une bande de fréquences données, par exemple 50Hz – 20kHz.

De fait, elles sont construites pour offrir une reproduction sonore la plus correcte possible. A l’opposé, les enceintes grand public ont un son coloré, dans le but de plaire le plus possible à l’oreille de leurs utilisateurs.

En règle générale, les enceintes de monitoring sont également plus précises pour ce qui est de la distorsion du son, de la résonance des basses ou bien de la restitution des dynamiques. C’est pour cela que les pros les utilisent : parce qu’elles permettent d’écouter des morceaux de façon objective et donc de prendre des décisions créatives lors du mixage.

Cependant, elles ont bien entendu quelques limitations :

  • Elles sont complexes à positionner
  • Elles prennent de la place
  • Elles sont difficile à déplacer (câbles d’alimentation électrique, encombrement…)
  • Il est parfois plus difficile d’entendre certains détails
  • Surtout pour les plus petites (speakers de 5 pouces de diamètre), le rendu des basses est parfois un peu léger. Du coup, il vaut mieux ajouter un subwoofer (speaker dédié aux basses)

…et surtout, il faut un traitement acoustique adapté.

Sans traitement acoustique, les ondes sonores vont se réverbérer dans toute la pièce, et il ne sera plus possible de mixer correctement. Certaines fréquences vont ressortir et résonner, tandis que d’autres se retrouveront un peu masquées.

Les traitements acoustiques sont donc essentiels, mais coûtent assez cher.

Mixer avec un Casque

Casque de Mixing AKG
AKG K240 mkII, un casque adapté au mixage pour le home studio

En comparaison, un casque semble souvent plus pratique : il ne prend pas de place, on peut le brancher et le débrancher facilement. Pas besoin de traitement acoustique.

Favorisant l’immersion dans le son, il permet également (pourvu que l’on ait un bon casque prévu pour le mixage) d’entendre certains détails qui ressortiraient moins bien sur des enceintes de monitoring. Par exemple, il est possible d’entendre des petits clics ou des distorsions du signal très courtes.

Par contre, ce n’est pas un outil de mixage parfait.

Son principal défaut est que l’image stéréo est moins réaliste. En effet, avec un casque, le son du canal gauche arrive à l’oreille gauche et le son du canal droit arrive à l’oreille droite. Les canaux sont donc complètement séparés.

A l’inverse, avec des enceintes, chaque oreille capte à la fois le son des canaux gauche et droit. Dans des quantités variables, certes – mais le résultat est que l’image stéréo est meilleure, ce qui permet de donner plus facilement de la profondeur à un mix.

Par contre, c’est souvent grâce aux casques que l’on pourra avoir un meilleur contrôle des basses.

Ceci dit, pour contrebalancer la petite tailler des drivers, certains casques (notamment les casques fermés) mettent en avant les basses de façon artificielle : vous les entendez donc mieux mais pas nécessairement avec une bonne définition ni au bon niveau sonore.

Un certain nombre d’autres aspects sont aussi à garder en mémoire :

  • Le niveau de perception du niveau des instruments est différent (par rapport à des enceintes de monitoring)
  • Il est plus difficile de régler correctement des réverbes
  • En mixant avec un casque, on fatigue plus vite car le son arrive directement au niveau de l’oreille. Il vaut donc mieux faire des pauses un peu plus souvent

Pour plus d’explications sur les casques, n’hésitez pas à regarder cette vidéo :

Alors, casques ou enceintes ? La solution des pros

Idéalement, il faut les deux.

Je sais, ça semble être une réponse facile. Mais c’est vraiment ce que font les professionnels.

Ils s’appuient généralement sur les enceintes de monitoring pour faire la plus grande partie du processus de mixage. Parfois, ils utilisent mêmes plusieurs paires d’enceintes.

En parallèle, ils utilisent un ou plusieurs casques audio pour le monitoring ou pour vérifier certains détails dans le mix.

Il devient un outil de comparaison.

La solution pour votre home studio

Faut-il en déduire que mixer avec un casque, c’est mal ?

Soyons clair : absolument pas.

Si vous n’avez pas un budget important, investissez dans un bon casque plutôt que d’acheter des enceintes de mauvaise qualité.

Si dans votre home studio, vous n’avez pas la possibilité d’installer de traitements acoustiques (panneaux, bass traps), utilisez également un casque.

Votre bureau est dans un angle et que vous ne pouvez pas le bouger ? …ça ne servira a rien de mettre des absorbeurs acoustiques ! Dans ce cas là, encore une fois, utilisez un casque.

En d’autres termes, il vaut mille fois mieux mixer sur un bon casque que sur des enceintes de monitoring si la pièce n’est pas traitée.

Avec un peu d’entrainement et si vous connaissez bien les « forces et faiblesses » de votre matériel, vous pourrez sans problème obtenir un mix de très bonne qualité sans utiliser d’enceintes !

Astuce : n’hésitez pas à référencer souvent vos mix en les comparant avec des mix professionnels, de façon à mieux régler vos effets et vos niveaux (volume des voix, quantité de réverbe…).

Ceci dit, si vous souhaitez travailler de façon vraiment pro, que vous avez le budget et que votre pièce le permet, je ne peux que vous conseiller de vous orienter sur des enceintes de monitoring, qui se révéleront plus pratiques sur le long terme.

► Pour aller plus loin :

5 thoughts on “Casques ou Enceintes de Monitoring pour le Mixage ?

  1. mat-alive Réponse

    Pour ma part je mixe sur les mêmes enceintes que celles dédiées à l’écoute de CD. (Enceintes faites maison, panneaux haute densité en respectant de nombreuses côtes, plus traitement acoustique internes. HP eminence 30cm + twitter monacor. ) je ne sais pas si c’est une bonne habitude mais en tout cas je peux facilement comparer mes mix avec des productions professionnelles car tout sort sur ces enceintes et je les connais depuis quasiment 20 ans!
    En parallèle je vérifie au casque pour les détails.
    Dernière étape : écouter encore sur d’autres supports, enceinte de bureau, pc, voiture. .et vérifier si ça « marche » toujours!

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Objectivement, je ne pense pas que mixer sur des enceintes dédiées aussi à l’écoute de CDs soit un problème en soit. Peut-être qu’elles seront moins neutres, mais dans l’absolu si l’écoute est plutôt haute fidélité je suis d’accord sur le fait qu’on peut en obtenir de très bons mixs. Par exemple en utilisant des reference tracks issues de mix professionels.

      Et oui, dans tous les cas je trouve que l’étape « je vérifie dans ma voiture » est indispensable.

  2. Philippe Réponse

    Hello la Compagnie, je gratte un peu la guitare dans une pièce (bureau) de mon appartement.
    Je branche ma guitare (électro-acoustique ou électrique) sur une carte audio externe (Native Instruments Komplete Audio 6) et j’envoie ça sur mon PC via le port USB.
    J’ai retrouvé les 5 enceintes Celestion de feu mon vieux Home Studio. Ce sont des F1 dont voici les caractéristiques relevées dans la doc (que j’ai aussi conservée…):
    F1 2-way bookshelf speaker:
    Frequency Response 70-20 KHz,
    Sensibility 88 dB,
    Nominal Independance 8 ohm,
    Power Rating 70 w.
    Mes questions seraient de savoir si je peux les utiliser comme enceintes de monitoring sur ma carte son ?
    – Risque pour ma carte ? (ce sont des enceintes qui ont une dizaine d’années dont 5 au moins à l’abri dans mon garage)
    – Qualité du son reproduit ?
    sinon si je les vends pour acheter des vraies enceintes de monitoring, combien pensez-vous que ça peut valoir ? (4 enceintes F1 + 1 F Centre le tout en très bel état)
    Merci d’avance pour votre aide et vos avis

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Bonjour Philippe, merci pour votre commentaire.

      Je connais mal les Celestion F1 mais ce sont des enceintes plutôt orientées écoute/ »Hi-fi » que monitoring.

      En soit, il n’y a pas de risque à ce que tu les branches sur ta carte son mais je ne pense pas qu’elles soient suffisament précises pour le mixage. Dans tous les cas il faudra un ampli de puissance entre la carte son et les enceintes, et généralement pour le monitoring on n’en utilise que deux (pas besoin de centre, pas besoin de satellites).

      Pour leur prix actuel, je dirais 50€ la paire au vu des prix sur eBay ?

      Bien cordialement,

      Adrien

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :