Mixage Guitare Acoustique : 8 Etapes à Connaître | Projet Home Studio

Mixage Guitare Acoustique : 8 Etapes à Connaître

Bien mixer une guitare acoustique n’est pas chose facile.

Certes, c’est un peu plus simple que la voix : il y a généralement moins de traitements à appliquer.

Mais en même temps, la guitare acoustique est un instrument assez délicat, et un effet mal appliqué peut vite faire sonner votre mix de façon bizarre voire désagréable.

Surtout si, à la base, vos enregistrements ne sont pas parfaits (sur ce sujet, je vous invite à regarder mes conseils sur l’enregistrement de guitare acoustique).

Du coup, si vous êtes à la recherche d’astuces pour mixer correctement vos pistes de guitare, eh bien tout va bien : vous êtes au bon endroit !

Une guitare acoustique

Gardez toutefois en tête que les étapes nécessaires pour mixer une piste dépendent toujours de l’enregistrement de base. Aussi, ce que je vous propose dans cet article correspond à des étapes standards, qui sont généralement utiles — mais à vous d’adapter ces conseils en fonction de vos fichiers audio et de votre cible sonore.

Voici donc, à travers cet article, un aperçu détaillé et « pas-à-pas » de ce qu’il faut faire lorsque l’on commence à mixer une piste de guitare acoustique.

Etape 1 : Définissez une cible

Ah, la cible sonore, justement.

Le pire que vous puissiez faire, c’est vous lancer dans le mixage sans y avoir réfléchi.

Voire appliquer aveuglément des presets ou des conseils piochés sur le net du style « +3 dB à 1000 Hz ».

Tout simplement parce que suivant le son de base avec lequel vous travaillez, les réglages nécessaires ne seront pas les mêmes.

Et ni moi ni personne ne peut vous dire, sans avoir entendu vos enregistrements, quels effets et quels réglages il faut utiliser.

Mais comment faire alors ?

Eh bien, la solution, c’est avant tout de prendre le temps d’écouter votre morceau, et de définir une cible sonore pour vos guitares acoustiques.

Posez-vous la question du rôle de votre ou vos piste(s) de guitare :

  • Est-ce un morceau avec une guitare acoustique solo ?
  • Est-ce que la guitare accompagne à elle seule une voix, en mode songwriter ?
  • Est-ce qu’au contraire elle est là simplement comme une piste d’harmonie (à côté d’une piste de piano, d’une piste de guitare électrique, d’une piste de flute, et de chœurs) ?
  • La guitare doit-elle avoir un son frontal et défini, ou au contraire être plutôt en retrait par rapport au reste du mix ?

Ces questions devraient vous aider, justement, à déterminer ce que vous voulez faire de votre piste de guitare acoustique.

A déterminer quelle est votre cible sonore.

Dit différemment, ces réflexions vous permettront d’établir d’où vous partez, et où vous voulez aller.

Une fois que vous aurez construit cette vision, réécoutez le morceau, et essayez de définir les étapes et effets qu’il manque pour justement atteindre votre cible.

Etape 2 : Préparation des pistes de guitare acoustique

Eh non, pour l’instant, on ne va toujours pas ajouter d’effet.

Certes, on aime tous ajouter des plugins, mais c’est plutôt une mauvaise idée que de se précipiter. En premier lieu, il y a quelques petites choses à faire, que j’ai regroupées dans ce chapitre de « préparation des pistes ».

Exemple d'édition d'une piste de guitare
Une piste de guitare éditée pour retirer les silences

Assurez-vous d’avoir les bonnes prises

Ca peut sembler bateau de dire ça, mais qui n’a jamais été coupable d’enregistrer quelque chose en se disant « boah, c’est pas parfait, mais je corrigerai au mix » ?

Et d’arriver au mixage pour se rendre compte qu’on ne peut rien faire pour sauver la piste en question ?

Aussi, assurez-vous d’avoir dès le début les bonnes prises de son : ça vous permettra de gagner du temps sur le mixage, mais surtout de gagner en qualité.

Définissez s’il faut tout garder

Ce n’est pas parce que vous avez enregistré 15 pistes de guitare acoustique que tout doit être gardé au moment du mixage.

Parfois, il y a des choses qui semblent être une bonne idée initialement, mais s’avèrent in fine inutiles ou difficiles à intégrer dans le mix.

Surtout si vous débutez, n’hésitez pas à simplifier votre mix en retirant certaines pistes qui ne sont pas indispensables pour le morceau.

Editez vos prises

Lorsque l’on enregistre, les microphones ne captent pas toujours que le son de l’instrument.

Surtout si la guitare ne joue pas sur la totalité du morceau, il est probable que vos enregistrements contiennent :

  • des bruits de respiration ;
  • des bruits de mouvement ou de frottement du bras sur la guitare durant les pauses ;
  • des bruits extérieurs si votre pièce n’est pas bien insonorisée ;
  • des bruits d’autres appareils (clim, ordinateur…) selon le contexte dans lequel vous faites la prise de son.

Ces bruits, il faut dans la mesure du possible les éliminer : prenez donc le temps, avant de commencer à vraiment mixer votre guitare acoustique, pour éditer vos enregistrements et découper les passages vides ou non adaptés.

Astuce : pour des transitions moins abruptes, n’oubliez pas d’utiliser des fondus lorsque vous découpez les pistes.

Etape 3 : Panoramique et balance

Ca y est, vous avez de bons enregistrements bien édités — il est maintenant temps d’intégrer vos pistes dans le mix.

Ajustement de la panoramique

Personnellement, j’ai tendance à ajuster la panoramique au plus tôt : certains ingénieurs du son le font un peu plus tard, mais j’aime entendre le plus tôt possible quelque chose qui ressemble au résultat final.

Si vous avez un enregistrement stéréo, positionnez l’une de vos pistes complètement à gauche, et l’autre complètement à droite. Cela maximisera la largeur stéréo perçue.

Ceci dit, notez que votre choix de panoramique est dépendant de votre cible sonore (eh oui, je vous avais bien dit que c’était important de commencer par cette étape).

Si la guitare acoustique est un instrument qui est important dans votre mix, qui a vocation à être central d’un point de vue musical, alors vous pouvez ajuster votre panoramique en fonction.

Si par exemple vous écoutez le morceau « Photograph » de Ed Sheeran (ci-dessous), vous pouvez constater que la guitare est assez centrale dans l’image stéréo.

Par contre, si la guitare joue juste une harmonie au sein d’un mix complexe, il pourra être intéressant de la positionner sur un côté, avec un autre instrument (ou une autre prise de guitare) positionné en miroir de l’autre côté.

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à expérimenter un peu, mais faites attention à ne pas déstabiliser l’image stéréo (sauf si c’est volontaire) en ayant une guitare à droite et rien à gauche.

Ajustement de la balance

Vous pouvez maintenant ajuster le niveau de votre piste de guitare.

Commencez par mettre votre fader à 0 (enfin, tout en bas), et remontez-le progressivement en essayant de trouver un point d’équilibre en fonction de votre cible sonore, à nouveau.

Si vous mixez un morceau avec juste une piste de voix et une piste de guitare acoustique, vous allez pouvoir positionner cette dernière à un niveau assez élevé, probablement juste en-dessous de celui de la piste de voix pour ne pas la surpasser.

Si par contre vous mixez un morceau rock très dense avec beaucoup d’instrumentations, il sera probablement plus stratégique de mixer la guitare acoustique moins fort, pour qu’elle vienne juste soutenir l’orchestration.

Etape 4 : Egalisation soustractive

Il est temps (enfin !) de passer aux traitements audio.

C’est sans doute ce que vous attendiez avec impatience ! 😀

99% du temps, je commence par nettoyer l’enregistrement de guitare acoustique avec un égaliseur, uniquement en coupant des fréquences : c’est ce que l’on appelle l’égalisation soustractive.

Il n’y a pas, pour l’instant, d’amplification.

L’objectif, c’est d’obtenir le son le plus propre et le plus qualitatif possible.

Tout d’abord, j’essaie de retirer les résonances qui peuvent être présentes : résonances de la caisse de l’instrument sur certaines notes, résonances liées à l’acoustique de la pièce, résonances liées aux microphones…

Ensuite, j’ajuste le profil fréquentiel de façon plus globale avec des atténuations moins précises : par exemple, atténuation vers 1000 Hz si la guitare est trop nasale, vers 400 Hz si le son est un peu trop brouillon, etc.

Si vous n’êtes pas trop à l’aise avec les fréquences de la guitare acoustique, je vous invite à lire mon guide de l’égalisation pour cet instrument.

ProfesseurEQ, le jeu pour s'entraîner à reconnaître les fréquences

Pour corriger ces différents problèmes, je vous conseille d’utiliser la fameuse technique d’égalisation suivante :

  1. Identifiez le problème ou l’élément que vous souhaitez corriger
  2. Ajoutez un égaliseur en cloche avec
    • une amplification élevée (+10 dB par exemple)
    • un facteur Q élevé (4 à 10)
  3. Parcourez progressivement les fréquences de 20 à 20000 Hz avec ce filtre jusqu’à ce que vous entendiez le problème ressortir de façon forte
  4. Atténuez alors le signal (au lieu des +10dB) au niveau de la fréquence sur laquelle vous vous trouvez en ajustant au besoin le facteur Q pour être plus ou moins précis.

Notez qu’il est vraiment important de bien identifier le problème avant de commencer à utiliser cette technique : si vous boostez des fréquences au hasard de +10 dB, ça va toujours sonner de façon désagréable. Donc si vous n’avez pas déjà une vision claire du problème que vous voulez corriger, vous allez vite être perdu(e).

Bref, une fois que vous avez nettoyé votre signal, votre égaliseur ressemblera par exemple à quelque chose comme ça :

Exemple d'égalisation soustractive lors du mixage d'une guitare acoustique

Quoi qu’il en soit, prenez vraiment le temps de bien nettoyer votre enregistrement : pour moi, cette étape d’égalisation soustractive est clef pour obtenir un son de qualité à la fin.

Etape 5 : Compression de la guitare acoustique

La compression n’est pas toujours utile sur la guitare acoustique : cela dépend beaucoup du contexte.

Ceci dit, il arrive régulièrement qu’il y ait des variations dynamiques à contrôler.

Ce contrôle dynamique, je trouve, peut prendre deux formes différentes : soit vous cherchez à contrôler les crêtes qui sont trop fortes, soit vous cherchez à ajouter de la densité à votre enregistrement.

Aussi, je vous propose via le tableau ci-dessous quelques pistes, des « points de départ » si vous voulez pour bien régler vos compresseurs (impossible d’être plus précis, cela dépend toujours de l’enregistrement de base et du morceau) :

UsageAttaqueReleaseRatioThreshold
Contrôle des crêtesRapideRapide à moyenFaible à moyenassez haut, juste au niveau des crêtes
Ajout de densitéLenteRapideFaibleassez bas

De fait, la compression va dans tous les cas vous aider à réduire la plage dynamique de la guitare acoustique pour que son niveau soit plus homogène et qu’elle s’intègre bien dans le mix complet.

Si vous n’êtes pas encore bien à l’aise avec le sens de tous ces réglages, je vous invite à lire mon guide sur les réglages des compresseurs.

Etape 6 : Egalisation additive

Certes, vous pourriez aussi utiliser l’égalisation additive avant la compression, mais je trouve que d’une façon générale les résultats sont plus intéressants lorsque toute amplification de fréquence arrive après la compression (j’explique pourquoi dans cet article).

Techniquement, cette phase d’égalisation additive est l’occasion de faire ressortir certains aspects que vous aimez bien dans le son de votre guitare acoustique.

Par exemple, pour donner un peu plus de corps à 200 Hz ou au contraire ajouter de l’air en ouvrant les aigus avec un filtre high-shelf à 8 kHz.

Egaliseurs sur une piste de guitare acoustique

N’hésitez pas, pour cela, à utiliser des égaliseurs avec du caractère comme le PSP E27 (il y a de grosses promos de temps en temps, il faut surveiller) ou un EQ type Neve tel que EQ84 de chez Overloud.

Par contre allez-y prudemment : il est très facile d’aller trop loin, alors que parfois 1 ou 2 dB suffisent pour faire ressortir une caractéristique agréable du son.

N’oubliez pas, également, que le fader de volume de votre piste est aussi un égaliseur, d’une certaine façon : selon que vous remontez ou baissez le volume, dans le mix, certaines plages de fréquences de votre guitare acoustique vont se retrouver mises en avant.

Etape 7 : Saturation

Bien sûr, tout va dépendre du style musical dans lequel vous évoluez.

Mais ajouter une petite saturation typée analogique peut être utile pour donner du caractère à vos enregistrements.

Surtout si ces enregistrements ont été enregistrés avec des préamplis neutres voire froids, ce qui est souvent le cas en home studio puisque l’on utilise les préamplis intégrés à nos cartes son.

Par exemple, j’ai tendance à apprécier l’ajout d’une saturation type « bande magnétique » sur mes pistes de guitare acoustique : certes cela peut donner un côté un peu vintage suivant les réglages, mais si vous y allez doucement ça va surtout apporter une légère chaleur et une légère compression musicale qui peut vraiment faire la différence.

Saturation à bande magnétique pour le mixage de la guitare acoustique
Une simulation de saturation à bande efficace sur la guitare acoustique

Etape 8 : Placement dans l’espace de la guitare acoustique

Après tous les traitements mentionnés précédemment, c’est seulement à la fin que l’on ajoute de la réverbe.

Quoique, si dès le début vous avez une vision sonore précise, vous pouvez éventuellement l’ajouter un peu plus tôt, mais je trouve qu’il est préférable de se concentrer d’abord sur le traitement du son « brut » avant de positionner l’instrument dans l’espace grâce à la réverbe.

A nouveau, tout va dépendre du rôle de votre piste de guitare dans votre morceau. D’où l’étape n°1 de tout à l’heure.

Un plugin de réverbe pour le mixage de la guitare acoustique
Difficile de ne pas aimer ce genre de réverbes sur les guitares acoustiques…

Si l’arrangement est peu complexe, vous aurez la possibilité d’aller sur une réverbe dense qui aidera à remplir le mix et que l’on remarquera.

Si par contre le mix est dense, je vous conseille d’y aller doucement avec la réverbe, et de bien l’égaliser, pour éviter de noyer le reste du mix.

A vous de voir, à chaque fois, quelle réverbe fait le mieux le job parmi votre arsenal — mais par défaut je vous conseille de tester les réverbes de type « plate » et « room », qui s’en sortent souvent assez bien.

N’hésitez pas également à jouer un peu avec le réglage de predelay de vos réverbes, pour les détacher du son brut, ainsi qu’à tester les réverbes à convolution ou les delays qui peuvent être autant d’outils utiles pour positionner vos guitares acoustiques dans l’espace.

Bravo ! 🙂

Vous êtes arrivé(e) à la fin de cet article.

Vous connaissez donc désormais les principales étapes du mixage de la guitare acoustique.

Il est temps de passer à la mise en pratique ! Avant de mixer votre prochain morceau, repassez rapidement sur cet article pour garder tous les éléments en tête, et essayer d’appliquer ces conseils !

Et pour vraiment avoir la vision globale « de A à Z » sur le processus de mixage, n’hésitez pas à jeter un œil à ma formation ci-dessous :

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Coramel / Répondre

Merci beaucoup pour cet article infiniment interessant.
En ce moment, je suis dans une période guitare électrique, mais quand je reviendrais à l’acoustique, ce qui finira par arriver, je me remémorerai tes conseils. !)

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.