Boîtes de Direct (DI Box) – Le Guide Complet

On vous a peut-être dit que vous aviez besoin d’une boîte de direct. Mais savez-vous pourquoi ? Savez-vous à quoi ça sert ?

Elles sont partout. Dans tous les studios, mais aussi dans les salles de concert, on retrouve des boîtes de direct. Elles sont également appelées boîtes de DI, ou “DI Box” en anglais.

Dans un home studio, elles se révèlent indispensables dans de nombreuses situations. Elles sont d’ailleurs souvent conseillées pour enregistrer basses et guitares. Cependant, il est parfois difficile de comprendre pourquoi elles sont nécessaires et de quel modèle on a besoin.

Faut-il acheter une DI passive ou active ?

Ou, tout simplement : comment ça fonctionne ?

Vous trouverez des réponses à toutes ces questions dans cet article.

Qu’est-ce qu’une boîte de DI ?

Les boîtes de DI sont des appareils qui permettent de convertir un signal audio asymétrique à haute impédance en un signal symétrique à basse impédance.

Je sais, dit comme ça, ce n’est pas très compréhensible 🙂

Mais ne vous inquiétez pas, je vais tout vous expliquer.

Conversion Asymétrique → Symétrique

Le signal d’entrée que vous allez envoyer à votre boîte de direct est asymétrique. C’est tout simplement le son de votre guitare, de votre basse, de votre clavier, etc… transmis grâce à un câble jack classique.

Problème : les câbles asymétriques sont beaucoup plus sensibles aux perturbations électro-magnétiques. Celles-ci peuvent être liés à de nombreuses causes, telles que des câbles de mauvaise qualité ou bien un câble traversant un champ magnétique. Plus le câble est long, plus le signal sera mauvais.

Les câbles symétriques n’ont pas ce problème (câbles XLR ou Jack TRS). D’où l’intérêt d’utiliser une DI, qui vous permettra  d’utiliser des câbles longs sans pour autant entendre de buzz électrique.

Attention par contre : le câble que vous branchez en entrée étant asymétrique, assurez-vous qu’il soit le plus court possible.

Le problème des boucles de Masse

L’un des problèmes récurrents en home studio est celui des boucles de masse (ground loops en anglais). Les boucles de masse, c’est lorsque l’électricité a plusieurs chemins d’accès pour aller à mise à la terre. Par exemple, si vous connectez entre eux deux appareils eux-mêmes reliés à la terre, vous avez une boucle de masse.

Si (comme moi) vous n’êtes pas un pro de l’électricité, un schéma vous aidera à mieux comprendre :

Exemple de Boucle de Masse dans un home studio

La conséquence de ce genre de configuration, c’est un bourdonnement à 50 ou 60 Hz (et ses harmoniques respectives) que vous allez entendre dans votre casque ou constater sur vos enregistrements.

Encore une fois, les boîtes de DI apportent une solution : elles vont « couper » les boucles de masses. Donc, pas de bourdonnement.

Connectiques et Impédances

Les boîtes de direct possèdent toutes au moins une entrée et deux sorties.

L’entrée, vous l’avez compris, c’est l’endroit où vous branchez votre instrument. L’entrée est alors « au niveau instrument » (haute impédance).

Pour les sorties, le signal est séparé en deux : THRU et OUTPUT.

  • La sortie THRU laisse passer le signal sans le modifier. Vous pouvez la relier, par exemple, à un ampli.
  • La sortie OUTPUT, elle, vous donne un signal au « niveau microphone » (basse impédance). C’est celle-ci que vous allez relier à votre table de mixage ou à votre interface.

Vous pouvez donc enregistrer à la fois le signal brut de votre instrument (sortie OUTPUT) et votre ampli via un microphone si vous le souhaitez (sortie THRU).

Pour que ce soit plus clair, voici un exemple de configuration classique en home studio.

Exemple de configuration Home Studio avec une boîte de direct

 

En Résumé…

Les boîtes de direct vont donc vous permettre de :

  • Transformer votre signal asymétrique en signal symétrique beaucoup moins sensible aux perturbations électro-magnétiques et donc utiliser des câbles plus longs
  • « Couper » les boucles de masses et donc d’éliminer les bourdonnements
  • Faire passer votre signal du niveau « instrument » au niveau « microphone » via un changement d’impédance
  • Enregistrer à la fois le signal brut de votre instrument et la sortie d’un ampli

Pratique, non ?

Qu’est-ce qu’une boîte de DI passive ?

Les boîtes de direct passives sont tout simplement des appareils construits autour d’un composant électrique qui s’appelle un transformateur.

Sur l’image ci-dessous, il s’agit de l’élément circulaire couleur aluminium.

Transformateur Jensen dans une boîte de DI
Un transformateur Jensen dans une boîte de direct Radial JDI

Comment ça fonctionne ?

Exemple de Transformateur
Transformateur (d’après une image de BillC – CC BY-SA 3.0)

Comme vous pouvez le voir sur le schéma ci-contre, un transformateur est composé de deux bobinages. Quand le courant (= le signal audio) arrive à la première bobine, cela génère un champ magnétique. Celui-ci est alors capté par la deuxième bobine, qui le reconvertit en courant électrique. En fait, ce dispositif est une sorte de pont magnétique pour le signal audio.

Les deux bobines ne sont pas en contact électrique. C’est grâce à ça que les bourdonnements électriques liés aux boucles de masse sont éliminés, car le signal d’entrée et le signal de sortie sont électriquement isolés l’un de l’autre.

Bon – assez d’électronique pour l’instant ! Disons un mot sur le son.

Les transformateurs ont l’avantage de saturer de façon douce et progressive. C’est-à-dire qu’avec les DIs passives, votre signal ne risque pas de subir une distorsion si le signal d’entrée est un peu trop fort, mais va au contraire saturer de façon plus agréable.

D’où l’importance de choisir un boîtier avec un transformateur de qualité dedans, pour s’assurer une reproduction sonore la meilleure possible.

Enfin, dernier point important : les boîtes de DI passives sont dédiées aux instruments actifs, tels que les claviers/synthétiseurs, les guitares à micros actifs ou encore les percussions électroniques. Si vous branchez un instrument passif (sans circuit d’amplification intégré) sur une DI passive, vous risquez d’avoir un son manquant de clarté.

Qu’est-ce qu’une boîte de DI active ?

Même si elles ont presque le même nom que leurs consœurs passives, les DIs actives ont un fonctionnement très différent.

En effet, elles contiennent un préamplificateur qui va booster le signal pour en changer l’impédance (passage d’un niveau instrument à un niveau microphone). Celui-ci est alimenté grâce à une batterie, ou plus couramment par alimentation fantôme, par exemple grâce à votre interface.

C’est pourquoi les boîtes de DI actives sont réservées aux instruments passifs, comme un certain nombre de guitares et de basses équipées de microphones passifs.

Notez également qu’à l’inverse des DIs passives qui saturent progressivement, les DIs actives passent de 0 à 100% de distorsion dès que le signal est trop élevé. Attention donc à vos niveaux ! 🙂

Quelle DI passive choisir ?

Il peut sembler assez difficile de choisir une DI : il y en a de tous les prix et de toutes les couleurs !

Cependant, de toutes les marques de boîtes de direct, il y en a une qui fait vraiment référence : il s’agit de la marque Radial Engineering.

Soyons clair : comme vous allez brancher votre instrument sur la DI, elle est va avoir un impact sur votre son. Du coup, mettez de côté les boîtiers « cheap » à 30 € qui vont nuire la plupart du temps à la clarté de votre signal audio. Surtout si vous enregistrez en contexte home studio.

Le modèle passif que je vous recommande est la Radial JDI.Boîte de Direct JDI de la marque Radial

C’est une DI très solide, adaptée aussi bien à l’utilisation sur scène qu’en studio.

Elle est équipée de transformateurs Jensen fabriqués aux USA, qui conviennent parfaitement au traitement audio. Ils gèrent très bien les signaux de niveau très élevé et adoucissent les transitoires (transients). De fait, vous pourrez sans aucun problème utiliser cette boîte de direct pour des instruments à très haut niveau de sortie.

Elle est un peu chère, mais c’est probablement celle qui vous fournira la meilleure qualité de son pour vos enregistrements.

Comparez le prix sur : ThomannWoodbrass – Amazon

Toutefois, si jamais son prix est un peu élevé pour votre budget, vous pouvez vous rabattre sur sa petite soeur la Pro DI. Elle contient des transformateurs moins bons que les Jensen mais tout de même supérieurs à de nombreuses autres DIs du marché. Très bon rapport qualité / prix pour votre studio.

Comparez le prix sur : ThomannWoodbrassAmazon

Quelle DI active choisir ?

Pour les boîtes de direct actives, c’est pareil : Radial est toujours la marque de référence.

Encore une fois, j’insiste sur le fait que si vous voulez une DI pour améliorer votre son, notamment dans votre home studio, il vaut mieux éviter les boîtiers d’entrée de gamme qui ne valoriseront pas vos instruments.

Pour les DIs actives, il existe principalement deux modèles chez Radial : la J48 et la Pro 48. La J48 est plus chère, mais plus à cause des fonctionnalités supplémentaires que d’une qualité de son supérieure.

C’est pourquoi le modèle actif que je vous recommande est le moins cher des deux, la Pro 48.La boîte de direct Pro 48 de la marque Radial

Bien qu’alimentée via alimentation fantôme (48 volts, via votre interface par exemple), elle possède un switch « Ground Lift » qui vous permet de bloquer la mise à la terre et donc d’éviter les boucles de masse.

Elle est caractérisée par une faible distorsion et une très bonne plage dynamique, ce qui la rend à mon goût plutôt polyvalent.

Idéale donc pour enregistrer tous vos instruments passifs dans votre home studio 🙂

Comparez le prix sur : ThomannWoodbrass

Cependant, si vous avez un budget un peu plus grand, n’hésitez pas à vous orienter vers la J48. Elle a quelques boutons de plus (filtre passe-haut, inversion de la phase, sommation mono) qui vous seront sans doute utiles dans le futur.

Comparez le prix de la J48 sur : ThomannWoodbrass

Et pour les instruments stéréo ?

La boîte de direct passive stéréo JDI Duplex

Un certain nombre de situations peuvent nécessiter que vous utilisiez des boîtes de DI pour un signal d’entrée stéréo.

Je pense en particulier aux claviers, qui ont souvent une sortie gauche et une sortie droite.

Bien entendu, il existe aussi des DIs adaptées à ce type de configuration, un peu plus chères. Voici celles que je vous recommande :

DI Stéréo Passives

DI Stéréo Active

(A l’heure où j’écris ces lignes, il n’y a pas d’équivalent stéréo à la Pro48.)

En résumé

Voilà, nous avons fait le tour du fonctionnement des boîtes de direct et des modèles adaptés aussi bien au home studio qu’à la scène.

Même si j’ai donné des détails un peu techniques pour que vous compreniez bien, le choix n’est au final pas très compliqué :

  • Instruments actifs ⇒ Boîte de DI passive
  • Instruments passifs ⇒ Boîte de DI active

Si après cela, vous avez encore des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire juste en-dessous, et je vous répondrai au plus vite 🙂

 

27 thoughts on “Boîtes de Direct (DI Box) – Le Guide Complet

  1. Julien (apprendre-le-home-studio.fr) Réponse

    Merci pour l’éclaircissement sur les DI Adrien!

    Un truc me chiffonne quand même avec cette boucle de masse.
    Ni l’alimentation de mon pédalier de guitare (transfo 9V) ni l’interface audio ne sont connectées à la terre (ce sont des prises à 2 fiches, sans trou).
    Or la terre de nos prises électriques, c’est bien la fiche qui ressort si je ne me trompe pas.

    Comme ces fiches de terre ne sont pas utilisées, les masses sont bien séparées non?

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Julien,

      Dans la situation que tu décris, effectivement, les masses ne sont pas connectées.

      Est-ce que tu rencontres des buzz électriques dans cette configuration ?

      Par contre, vu que ton interface est connectée à un PC via USB, suivant les branchements il est peut-être possible de créer une boucle de masse à cause de cet ordinateur – mais c’est vrai qu’à première vue, il ne devrait pas y en avoir.

      J’en profite pour ajouter un commentaire pas tout à fait en lien avec ta question : en particulier dans le cas d’amplis guitare, il est important de ne pas déconnecter la mise à la terre existante en se disant que ça va solutionner les problèmes de boucle de masse – c’est extrêmement dangereux !

      En espérant que mon commentaire t’éclaire,

      Adrien

      • Julien (apprendre-le-home-studio.fr) Réponse

        Non, jamais eu de buzz. Le PC portable n’est pas connecté non plus à la terre, même en charge. (macbook)
        En tout cas merci pour ta réponse Adrien!

        Je retiendrai que si jamais plusieurs équipements sont à la terre, il peut y avoir une boucle de masse et la boite de DI s’impose 😉

        • Adrien Auteur ArticleRéponse

          Pas de soucis 🙂

          Oui – après je pense qu’il est possible que dans certaines situations, même avec une boucle de masse, le bruit soit minime et ne nécessite pas nécessairement une DI. A voir à l’usage, en tous cas 🙂

  2. Guy Réponse

    Une guitare acoustique avec un pickup lr baggs élément est actif ? Si oui un prodi fait l’affaire?

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Bonjour Guy,
      Merci beaucoup pour votre commentaire.
      Sauf erreur de ma part, LR Baggs fait des pickups actifs et passifs. Pourriez-vous préciser quel est le modèle exact du pickup?
      Merci,
      Adrien

  3. Jihem Réponse

    Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant. Du coup, j’ai quelques questions :
    Ayant une guitare passive, j’ai compris qu’il me fallait une DI active, la Pro 48 par exemple.
    Par contre, je vois qu’elle nécessite une alimentation fantôme … mais ça marche comment ? Je ne vois pas de connecteur pour une alimentation externe sur le boitier. D’ailleurs, est-ce nécessaire pour une guitare ? Je pensais que les alimentations fantôme c’était juste pour les micros.
    Tu parles d’utiliser la carte son pour l’alimentation fantôme, pour ma part, j’ai une carte son Echo Mia et a priori, pas d’alimentation fantôme, mais j’ai, par ailleurs, un Pod X3 Pro, qui lui a une alimentation fantôme. Il faudrait que j’envoie la sortie de la DI vers le Pod ?
    Actuellement, j’utilise 2 modes d’enregistrement pour mes pistes (doublées) de guitare :
    – Tête Engl + baffle repiqués par un SM57 => Pod X3 Pro sortie numérique => entrée numérique Echo Mia
    – pédale préampli + simu HP => Presonus Blue Tube => Entrée analogique Echo Mia
    Dans cette configuration, y a-t-il un intérêt à passer par une DI active type Pro 48 ? Meilleur son, suppression des ronflettes ?
    Question subsidiaire : j’ai aussi une Variax JTV59, avec de l’électronique embarquée, mais est-elle active pour autant ?
    Merci de tes retours.
    Jihem

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire 🙂 !

      Effectivement, certaines carte son n’ont pas d’alim fantôme. Il est possible d’utiliser des boîtiers spécifiques pour l’alimentation fantôme, comme celui-ci chez Behringer.

      Ceci dit, vu la situation que tu décris, si le Pod X3 Pro a une alimentation fantôme tu peux brancher la DI dessus, effectivement. Ca revient au même en fait, que tu alimentes un micro ou une DI.

      Dans le premier cas d’enregistrement avec la tête Engl, il ne devrait pas y avoir de boucle de masse, par contre c’est possible dans le deuxième cas, notamment si tes pédales sont reliées au secteur. Dans tous les cas, la DI peut potentiellement améliorer le signal, surtout par exemple si tu utilises de long câbles. As-tu des ronflements même sans overdrive activé ?

      Si tu as un doute, tu peux par exemple commander chez Thomann, qui t’offre une garantie de 30 jours te permettant de renvoyer le matos si ça ne te convient pas.

      Pour la Variax, c’est une bonne question – a priori elle peut être active ou passive suivant la sortie choisie, du coup j’aurais tendance à dire que ça dépend du mode que tu utilises. J’ai lu que certains utilisaient le Line6 Variax Cabled Power Kit, c’est une A/B box qui fonctionne comme une DI.

      En espérant t’avoir éclairé,

      Adrien

  4. Jihem Réponse

    Merci pour ton retour.

    Je me suis aperçu que le Presonus BlueTube DP, que j’ai ressorti dernièrement et qui n’avait pas servi depuis longtemps, avait aussi une alimentation fantôme par canal, c’est donc une autre possibilité, si besoin, pour alimenter une DI active.
    Le branchement ce serait Thru de la DI vers ma pédale de préampli => Presonus BlueTube => carte son
    et Out de la DI directement vers la carte son ? Avec ça, la DI serait bien alimentée ou il faut envoyer le Out de la DI sur l’autre canal du Presonus ?

    Pour les ronflettes, en fait, j’ai plein de pédales (17, sur secteur via 2 alimentations) donc une bonne source de ronflette potentiellement.J’ai acheté dernièrement le boitier Radial Bigshot ABY V2 pour switcher entre la tête Engl et la pédale de préampli et surtout pouvoir avoir les 2 circuits en même temps. Le ground lift intégré permet déjà de réduire les ronflettes fortement.

    La DI pourrait aussi servir pour enregistrer ma basse (passive).

    Merci de tes conseils.

    Jihem

  5. Jihem Réponse

    Si j’ai bien compris ce que j’ai lu par ailleurs entre temps car je ne savais pas comment cela fonctionnait, l’alimentation fantôme n’est véhiculée que par la connexion XLR. Du coup, si je veux utiliser une DI active (pour enregistrer une piste dry), pour l’alimenter, avec ce que j’ai, il me faut relier la sortie Out en XLR de la DI à l’entrée XLR du Presonus BlueTube puis relier la sortie (XLR ou Jack) du Presonus à mon entrée jack de la carte son (pas de XLR donc soit câble Jack/Jack, soit XLR/Jack) ?

    Cela dit, le Presonus ayant une entrée instrument et sortie possible en XLR, il fait déjà office de DI, non ? Du coup, ai-je vraiment besoin d’une DI active ? J’ai testé l’enregistrement d’une piste dry via le Presonus, ça fonctionne, donc la réponse semble être non, à moins que la Pro48 me permette d’avoir un meilleur son, notamment pour la basse ?

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Le ground lift doit aider oui 🙂 – 17 pédales ça fait beaucoup hehe !

      De plus, je confirme, l’alimentation phantom devra arriver via la sortie OUT de la DI.

      D’autre part, je viens de vérifier (https://www.presonus.com/products/BlueTube-DP-v2), et le BlueTube peut effectivement servir de DI via les sorties « balanced » (= symmétriques). A mon avis, la J48 sera peut-être d’une qualité légèrement supérieure, mais tu ne profiteras pas vraiment du son des préamplis à lampes du BlueTube…

      C’est un vrai choix – en soit la DI de Radial sera super, en même temps je ne suis pas certain que le gain de qualité soit majeur. 🙂

  6. Jihem Réponse

    Merci d’avoir cherché, cela me conforte dans l’idée que finalement, je n’en ai pas un besoin absolu. Après, pour le plaisir, la Pro48 ne coûtant pas une fortune non plus, je pourrai me laisser tenter un jour …

    Sinon, j’en ai profité pour faire le tour du blog, y a plein d’articles très sympas et utiles. Merci de partager !

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Avec plaisir 🙂 !

      (et oui, la Pro48 reste assez accessible et utile dans tout studio, donc ça peut être un achat ultérieur)

  7. André PALLA Réponse

    Excellent article. Merci.
    Après avoir compris le principe, j’en arrive à quelques points de détails par rapport,à ma config Home studio.
    J’utilise une électro-acoustique et un micro voix sur un ampli Roland AC60. Malheureusement l’ampli ne possède pas de sortie individualisée de chaque canal (y compris pour le DI out) pour un enregistrement sur console.. Tout est déjà mixé en stéréo dans l’ampli.
    Mes questions :
    dans cette config, un boitier DI serait-il adapté pour récupérer séparément le canal guitare et le canal voix pour la console …tout en permettant d’envoyer les signaux sur les deux entrées distinctes de l’ampli. C’est la situation où on veut s’enregistrer en concert par exemple.
    Enfin, quel type de DI faut-il choisir pour cette config ?
    Merci encore

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Bonjour André,
      Merci beaucoup pour votre commentaire 🙂

      Non pas vraiment, je ne pense pas qu’un boitier de DI soit la bonne option. Je ne suis pas sûr de bien comprendre la problématique toutefois, est-ce que vous branchez la sortie de votre ampli sur une console de mixage ?
      Dans ce cas, pourquoi ne pas brancher à la fois le micro et la guitare sur la console de mixage ? Ou bien est-ce ce que vous souhaitez faire, avec une DI entre la guitare et la console ?
      Dans l’attente de vos précisions,
      Adrien

  8. USOL Réponse

    Bonjour
    Lors de l’enregistrement de ma musique Jazz je rencontre un problème. Voici la configuration du matériel que j’utilise : Guitare GIBSON L5 -Pédale Trémolo TR-2 BOSS – Amplificateur guitare JAZZ CHORUS 40 – Carte son TERRATEC DMX 6 FIRE usb – Ordinateur + Logiciel BAND IN A BOX version audiophile – 2 enceintes amplifiées M AUDIOPHILE BX 8a . Le volume du son guitare en sortie du line-out de l’ampli est très très faible et effectivement à l’enregistrement je n’entends pas la guitare. Je tiens à passer par le line-out de l’ampli. Pouvez vous m’indiquer la solution afin d’obtenir à l’enregistrement un volume guitare convenable et également m’indiquer le schéma de montage du matériel. Dans le cas où vous allez préconiser l’acquisition d’une DI, pourriez vous me faire connaitre ce qu’il y a de mieux. Je vous en remercie par avance.

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Bonjour,

      Sur votre carte son, sur quelle prise branchez-vous votre ampli ?

      Si vous le branchez sur la prise mixte jack/XLR en face avant, je viens de vérifier dans le manuel (à partir de ce lien-ci, je pense que c’est bien celui qui correspond à votre matériel // page 26) et il est indiqué que la prise en face avant n’accepte pas le signal au niveau ligne.

      Je n’ai pas encore écris d’article sur le sujet, mais pour résumer en un mot, il y a trois niveaux de signal audio :

      • ligne
      • microphone
      • instrument

      Ici, la prise en question n’accepte que le niveau microphone. Donc c’est peut-être la cause de votre problème.

      La solution serait alors de brancher à l’arrière de la carte son, avec les connectiques RCA « line in », votre ampli.

      Pas besoin de DI dans cette situation là, puisque le signal de sortie de votre ampli est déjà au niveau ligne.

      En espérant avoir répondu à la question 🙂

      Adrien

  9. Réponse

    Salut,

    merci pour les explications.

    J’aimerai comprendre comment le câble jack qui va de la Di à l’ampli (donc branché en entrée/ input dans celui-ci), peut à la fois recevoir le signal de la guitare puis ensuite le renvoyer la Di pour qu’il sorte de manière symétrique?

    Merci

    Jérémy

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Bonjour,

      Je ne suis pas sûr de bien comprendre la question. La guitare est branchée sur la DI, qui splitte le son en deux en quelque sorte pour qu’il soit envoyé vers l’ampli + vers la table de mixage ou l’interface audio via un signal symétrique.

      Bien cordialement,

      Adrien

  10. desi Réponse

    Bonjour,

    je voudrais relier ma console UB1832FX à un ampli qui ce trouve à une
    distance de plus de 60 mètre, je suppose qu’il faut un câble XLR, est ce que c’est possible malgré la distance. Merci.
    Cordialement

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Pour moi pas de soucis tant que les câbles sont symétriques (« balanced » en anglais). Je vous conseillerais toutefois d’utiliser des câbles de qualité, « par sécurité ». Evitez les sous-marques pour le coup.

  11. Maxime Réponse

    Bonjour,

    Et merci pour cet excellent article qui m’a bien aidé.
    Deux questions, toutefois :

    Je souhaite sonoriser ma guitare (et ainsi laisser les amplis encombrants à la maison, quand je me déplace). Les derniers effets de ma chaîne sont en stéréo. Puis-je mettre quelques effets après le DI ?

    enceinte gauche
    /
    Guitare –> effets mono –> DI –> effets stéréo
    \
    enceinte droite

    Ou dois-je forcément prendre un DI stéréo :

    enceinte gauche
    /
    Guitare –> effets –> DI
    \
    enceinte droite

    Autre question, déjà abordée plusieurs fois, mais qui ne résout pas ma problématique (ou alors j’ai rien compris !)
    L’alim fantôme (car je dois donc prendre un DI actif) serait fourni par quel appareil de ma chaîne ? N’existe-t-il pas des DI qu’on branche sur le secteur ?!

    Merci d’avance

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Bonjour Maxime,

      Tant mieux si l’article a bien servir 🙂

      Pour les pédales d’effets, elles doivent en général être placées avant la DI car elles ont un niveau de sortie « instrument » et non pas « microphone » (niveau de sortie de la DI). Donc il faudrait une DI stéréo ou deux DI, effectivement.

      Un grand nombre d’interfaces audio ou de consoles de mixage incluent l’alim fantôme, mais si besoin il est possible d’avoir des alim fantômes séparées comme celle-ci chez Behringer.

      Adrien

      • Maxime Réponse

        Merci pour ta réponse très rapide.
        Mais… il n’existe aucune DI active qu’on puisse alimenter autrement que par alim fantôme ?

        • Adrien Auteur ArticleRéponse

          Je n’en ai pas en tête pour le coup. Par contre certaines peuvent être alimentées avec des piles, ça peut être une bonne alternative (comme la Palmer PAN 02)

          • Maxime

            Vu. D’ailleurs, la Palmer PAN 04A correspond mieux à mes attentes car multicanal (d’ailleurs, quelle est la différence entre la série « pro » et la classique ?)
            Mais, je suis désolé de polluer ton article avec mes questions, mais j’en ai une nouvelle : quel est l’intérêt des simu HP ? Ça parait pourtant évident, si on prend un DI (enfin… pour qui veut sonoriser une guitare…)

          • Adrien Auteur Article

            Oui, pour le modèle stéréo effectivement. La différence est expliqué sur les pages du site officiel ici par exemple 🙂
            L’intérêt des simus d’HP c’est de pouvoir brancher un préampli en direct sans avoir le baffle

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :