Comment Mixer une Voix Metal (Clean/Scream) ? | Projet Home Studio

Comment Mixer une Voix Metal (Clean/Scream) ?

Le mixage des voix dans le metal n’est pas nécessairement chose facile.

Mixer une voix n’est pas une mince affaire dans n’importe quel autre style de musique — mais dans le metal, que l’on parle de chant clean ou guttural, on ajoute un point de complexité : la densité du mix.

En effet, difficile que de faire ressortir nos pistes de chant dans un mix où les guitares et la batterie prennent autant de place.

Aussi, à travers cet article, nous allons voir ensemble quelques astuces pour mixer au mieux vos pistes de voix avec le reste des instruments, pour le heavy metal et tous les sous-genres musicaux associés.

Un chanteur de metal
Le chanteur de metal Attila Dorn (PowerWolf – photo CC-BY-SA-3.0 Markus Felix)

Layering et Panoramique

Bien souvent, lorsque l’on mixe du metal, on est à la recherche de voix puissantes, qui tranchent dans le mix et surtout qui possèdent une vraie densité.

Mais ce qu’on oublie souvent, lorsqu’on écoute les productions du commerce, c’est que cet effet « in your face » vient tout d’abord de l’arrangement.

Ecoutez plutôt le passage suivant du refrain de la chanson « Dark Chest of Wonders » de Nightwish :

Qu’est-ce qu’on entend ?

Eh bien, on remarque que la voix de Tarja Turunen (la chanteuse) est soutenue par plusieurs prises de voix qui sont :

  • à des hauteurs différentes ;
  • à des niveaux différents dans le mix ;
  • et qui entourent la voix en termes de panoramique.

Si on retirait toutes ces harmonies, il y a fort à parier que le refrain perdrait en puissance.

Autre exemple dans un registre bien plus extrême (attention à vos enceintes) :

A nouveau, la voix lead est positionnée au centre de l’image stéréo mais elle est entourée de lignes d’harmonies, qui parfois ne renforcent même que le dernier mot de chaque phrase.

Sans nécessairement l’utiliser en permanence, n’hésitez donc pas à employer vous aussi cette technique de layering pour renforcer la puissance de vos pistes de voix grâce à un empilement de couches vocales.

N’oubliez pas de bien ajuster la panoramique de ces pistes (que vous pouvez mixer comme des chœurs) pour qu’elles entourent la voix principale.

Egalisation des voix metal

Pour les voix metal, l’égalisation est à la fois importante et peu importante.

Importante, car une mauvaise égalisation peut détruire le mix.

Mais peu importante, parce que si la prise est de qualité il y a en général très peu à faire.

Egalisez dès la prise

En ceci, le choix du microphone lors de l’enregistrement est crucial : que l’on parle de voix clean ou gutturales, vous n’aurez pas le même rendu avec un SM7B ou avec un microphone statique.

La prise de son va donc déterminer la capacité de votre piste de voix à s’intégrer au mix — bien plus que n’importe quelle égalisation.

Prenez d’ailleurs en compte, lorsque vous enregistrez, l’effet de proximité : si la voix de votre chanteur ou chanteuse vous semble trop fragile, essayez de rapprocher légèrement le microphone de sa bouche pour une réponse plus soutenue dans les basses fréquences.

Nettoyez vos pistes

Bien entendu, surtout si vous enregistrez en contexte home studio, il y a presque toujours de petites choses à corriger.

Généralement, un peu comme pour les guitares, je vous conseille de placer un filtre passe-haut pour couper les fréquences les plus basses.

Bien souvent, une coupe vers 80 Hz est efficace.

Cela permet tout simplement d’éliminer certaines fréquences dont vous n’aurez pas besoin, et qui contribuent juste à rendre le son plus brouillon : bruits liés au réseau électrique, ronronnements dus à une voiture qui passe dans la rue, etc.

Attention par contre à ne pas couper trop haut : si vous avez l’impression que votre voix perd en puissance / en corps avec ce filtre passe-haut, c’est que vous êtes allé(e) trop loin.

Egaliseur sur une voix metal
Exemple d’égalisation d’une voix metal

Par ailleurs, différentes résonances peuvent être présentes sur vos enregistrements.

Souvent, il s’agit de résonances liées à l’acoustique de la pièce ou aux propriétés physiques du microphone (comme une capsule un peu plus sensible à une fréquence donnée).

Si ces résonances sont trop marquées et qu’elles vous gênent, n’hésitez pas à les atténuer avec un filtre en cloche doté d’un facteur Q élevé, en faisant attention à nouveau à ne pas nuire à la densité de la piste de voix.

Sculptez votre son

Lorsque l’on égalise une voix, on est toujours limité car il faut s’assurer qu’elle reste réaliste.

Contrairement aux guitares, par exemple, pour lesquelles on peut se permettre d’être un peu plus créatif.

Pour les voix metal, cette règle ne change pas — aussi je vous conseille d’avoir la main légère lorsque vous égalisez.

Bien souvent, je me retrouve toutefois à soulever les aigus pour donner de l’air (typiquement avec un filtre high-shelf) ou à booster les haut-médiums pour augmenter l’intelligibilité des paroles (typiquement avec un filtre en cloche vers 4 kHz).

Et c’est tout.

Si votre enregistrement est de bonne qualité, vous n’aurez souvent pas besoin de faire beaucoup plus ! 🙂

Notez au passage qu’atténuer les bas-médiums puis remonter le volume peut aussi être un moyen de faire ressortir les aigus. Certains trouvent cette technique plus naturelle et plus simple à mettre en place… pourquoi pas.

En tous cas, l’enjeu de cette phase d’égalisation est clair : il faut que votre voix scream ou clean s’intègre au reste du mix, qui bien souvent est très dense en raison des murs de guitares.

N’oubliez donc pas d’égaliser votre piste de voix avec le mix complet, notamment pour écouter l’impact des guitares et des cymbales sur l’intelligibilité du chant.

Compression des voix metal

Pour moi, la compression est LE critère qui différencie un mix pro d’un mix amateur.

Surtout en ce qui concerne les voix scream / screamo / gutturales pour le metal.

Comme on le disait dans le chapitre précédent, dans le metal, le mix est souvent dense.

Bien gérer la compression sur vos pistes de voix est donc crucial pour qu’elles puissent ressortir correctement.

Les compresseurs de type 1176 fonctionnent excellement bien pour ce genre d’applications.

En effet, ces compresseurs ont une attitude très « rock », avec beaucoup de caractère.

Ils vont aider à donner du punch à vos voix tout en nivelant le volume global.

En première approche, réglez le ratio sur 4:1, ajustez l’attaque pour renforcer le punch des syllabes — mais n’hésitez pas à rentrer vraiment dans le compresseur : une réduction de gain de 10 ou 15 dB n’est pas nécessairement un problème !

Si vous trouvez l’effet trop marqué, n’hésitez pas à combiner votre 1176 avec un autre compresseur pour une compression plus progressive.

Une petite technique : il est courant d’utiliser une ligne d’automation de gain pour aligner les volumes des différents mots, voire des différentes syllabes avant le compresseur.

Cela permet de solliciter le compresseur de façon plus homogène sur la totalité du morceau, et donne souvent des résultats intéressants (même si, il est vrai, cela peut prendre du temps à mettre en place…)

Saturation des voix metal

Spécifiquement pour le chant guttural, il est courant d’ajouter de la saturation pour aller encore plus loin dans l’agressivité.

Cela peut aussi aider, bien entendu, des performances vocales imparfaites : mine de rien, les techniques de chant dans le metal extrême ou tout ce qui est screamo sont loin d’être évidentes à maîtriser, et un peu de distorsion supplémentaire peut aider à corriger certains défauts.

Pour saturer vos pistes de chant, vous pouvez utiliser toutes sortes de plugins.

Decapitator de SoundToys, souvent utilisé sur les pistes de voix metal

Decapitator est un choix courant, et donc un nom que l’on voit souvent, mais je vous invite à tester également d’autres outils comme les simulations de bandes magnétiques, qui font très bien le job et parfois de façon plus subtile

Voici quelques suggestions de plugins :

N’hésitez pas à regarder également mes sélections de plugins gratuits de distorsion et de saturation.

Réverbe et delay sur les voix metal

Par défaut, sans savoir sur quel style de metal vous travaillez, mon instinct serait de vous déconseiller l’utilisation de réverbes.

Tout simplement parce qu’avec la densité générale des mix, une réverbe (encore plus si elle est mal réglée) va contribuer à rendre le morceau brouillon beaucoup plus qu’elle n’aidera à ajouter une ambiance à la voix.

Un delay calé sur le tempo du morceau et filtré correctement sera souvent bien plus efficace.

Cependant, il faut bien être conscient que tout dépend du style musical.

Typiquement, dans le Black Metal, où l’intelligibilité des paroles est moins importante que l’ambiance globale qui se dégage du morceau, il est courant de retrouver des utilisations marquées de la réverbe comme des outils créatifs.

Un exemple parmi tant d’autres :

A vous, donc, de choisir en fonction de votre univers.

Mais ce qui est certain, c’est que sur des mix modernes et denses, le delay sera sans doute l’effet qui vous permettra de donner une impression de 3D à la voix sans pour autant la noyer dans le mix.

En conclusion

Voilà, vous avez désormais toutes les billes pour égaliser, compresser, et traiter vos pistes de voix metal, qu’il s’agisse de chant clair ou de chant guttural.

Comme vous pouvez le constater, il n’y a pas nécessairement besoin de dizaines d’effet pour que ça sonne bien. 😉

► Continuez à lire avec mon guide sur le mixage des guitares pour le metal.

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

tattva / Répondre

très bon article, intéressant..! comme tu l’as bien dit dans le métal, il y a tellement de sous genres, qu’au final certains groupes se servent de la voix au même rang que les autres instruments, tandis que d’autres iront clairement mettre en avant. Eventuellement pour la réverb, j’aurais plutôt dit que pas mal de prod dans les styles atmo en utilise, ton exemple de Summoning en est un bon, en revanche, ce qui est typé death/grind pas vraiment, mais la compression à mort…!

Adrien Administrateur / / Répondre

Merci beaucoup 🙂 !
Complètement d’accord avec ce que tu dis, si ce n’est que le terme « atmo » serait un peu réducteur je pense. Si on prend du Akhlys par exemple, il y a plein de réverbe mais ça reste bien bourrin 🙂 J’aurais pas donné le qualificatif atmo du coup. Mais on est d’accord sur le fond
Adrien

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.