Égalisation Voix : Les Fréquences à Connaître

Egaliser une voix fait partie des étapes usuelles lorsque l’on mixe des pistes de chant.

Et je dirais, même : cela fait partie des étapes indispensables, car dans la pratique il y a toujours des petites choses à corriger dans le spectre de fréquences des enregistrements de voix. Surtout si vous travaillez en home studio.

Pour vous donner un maximum de bases sur le sujet, j’ai décidé d’écrire cet article (qui présuppose bien sûr que vous ayez une bonne connaissance de ce qu’est l’égalisation), structuré en trois grandes parties :

  • un mot d’introduction pour préciser certains concepts importants ;
  • une description détaillée des fréquences à connaître pour égaliser des voix, avec un graphique aide-mémoire téléchargeable ;
  • et enfin des conseils généraux sur le même sujet.
Égalisation des voix
(photo CC-BY Sabine Mondestin)

Un mot d’introduction sur l’égalisation des voix

Peut-être êtes-vous à la recherche des réglages d’égalisation à appliquer sur vos pistes de voix ?

Faut-il amplifier les basses à 200 Hz ? Quelles fréquences faut-il couper ? Quel facteur Q faut-il utiliser ?

Certes, vous trouverez parfois sur Internet des listes de réglages standards, du style :

  • Boostez +5 dB à 250 Hz (facteur Q : 0.7)
  • Coupez -3 dB à 400 Hz (facteur Q : 3.0)
  • etc.

Toutefois, je ne serais pas honnête si c’était ce que je vous proposais dans cet article… 🙂

…en effet, il n’y a pas de réglage d’EQ magique, unique, que vous pourriez appliquer sur toutes vos voix.

Par contre, une bonne approche pour comprendre comment égaliser une piste de voix, c’est de partir des bandes de fréquences sur lesquelles on peut généralement agir pour améliorer une piste de voix.

Par exemple, si votre son est un peu trop nasal, il est fort à parier qu’une petite égalisation soustractive entre 800 Hz et 2 kHz pourrait être utile. Par contre, la fréquence exacte, c’est à vous de la déterminer : elle dépend en effet de votre enregistrement brut.

C’est pourquoi, dans cet article, je vais avant tout vous donner des lignes directrices, des guidelines, qui vont vous aider à égaliser vos propres enregistrements de voix.

Pour ce faire, nous allons voir ensemble les bandes de fréquences clefs à connaître pour bien régler un EQ sur une piste de voix.

Les bandes de fréquences à connaître pour égaliser une voix

Ces bandes de fréquences, ce sont celles que l’on retrouve sur le schéma ci-dessous, que vous pouvez télécharger au format PDF imprimable en cliquant ici (n’hésitez pas à le partager autour de vous 😉 ).

< 80 Hz : Bruit de Fond

Bien souvent, la première égalisation que l’on applique aux voix consiste à couper les fréquences les plus basses avec un filtre passe-haut.

C’est une pratique assez usuelle, qui n’est certes pas toujours indispensable, mais qui fait souvent du sens.

En effet, surtout en-dessous de 80 Hz, l’énergie sonore que l’on va retrouver ne correspond généralement pas à la voix en elle-même : il peut s’agir d’un bruit de fond électrique, de vibrations dans les basses, ou par exemple de l’énergie de plosives mal captées par le filtre antipop (vous savez, le bruit sourd et percutant lorsqu’on prononce un « p » trop près d’un micro).

Aussi, placer un filtre passe-haut (avec par exemple une pente moyenne de 12 dB/oct) permet de nettoyer efficacement le bas du spectre de fréquences et donc de laisser de la place à d’autres instruments.

En fonction du chanteur ou de la chanteuse, vous pourrez bien sûr ajuster la fréquence de coupure de votre filtre : dans certains cas, il est possible de monter au-dessus de 100 Hz !

Et à l’inverse, pour certaines voix mâles très basses, couper à 80 Hz fera perdre en énergie et en puissance.

De 100 à 300 Hz : Punch

Sur cette bande de fréquences, on retrouve les fréquences fondamentales de la voix.

Cela veut dire que si vous avez besoin d’une voix un peu plus puissante, un peu plus percutante, un peu plus « punchy », je vous conseille d’essayer d’amplifier de quelques dB cette zone.

Pour autant, cette bande de fréquences est bien souvent une zone d’accumulation d’énergie provenant de nombreux instruments : guitare, basse, grosse caisse, caisse claire…

De plus, les fréquences entre 100 et 300 Hz ont tendance à ressortir plus que d’habitude dans les enregistrements effectués dans des petites pièces (notamment à cause de ce qu’on appelle les résonances modales) — ce qui est souvent le cas en home studio.

Aussi, il arrive assez souvent qu’un enregistrement de voix semble empaté, trop lourd. « Boomy », comme on dit en anglais.

Si c’est le cas, il vous faudra sans doute utiliser votre EQ pour atténuer cette bande de fréquences.

Attention toutefois à ne pas y aller de façon trop brusque : une atténuation trop forte fera perdre en puissance à votre piste.

De 300 à 600 Hz : Fréquences « Carton »

Pour bien égaliser une voix, il faut faire extrêmement attention à la bande de fréquences allant, grosso-modo, de 300 à 600 Hz.

En effet, c’est généralement à cet endroit que va se trouver le corps de la voix — c’est-à-dire un certain nombre d’harmoniques caractéristiques de la voix.

Que se passe-t-il s’il y a trop d’énergie dans cette zone ?

Eh bien, tout simplement, on va obtenir le fameux son « de boîte en carton ». Autrement dit, vous allez avoir l’impression que le chanteur ou la chanteuse chante dans une boîte en carton.

Il va donc falloir utiliser un EQ (typiquement un filtre en cloche) pour atténuer légèrement ces fréquences.

Mais à nouveau, attention à ne pas être trop agressif avec cette atténuation : s’il n’y a pas assez d’énergie sur cette zone de fréquences, le son va être creux, sans corps, fragile — et il vous sera impossible de mettre correctement votre voix au devant du mix.

De 800 Hz à 2 kHz : Zone Nasale

Cette bande de fréquences va globalement vous permettre de contrôler deux choses :

  • les résonances nasales ;
  • la douceur de la voix.

Suivant le chanteur / la chanteuse et le microphone utilisé, la façon dont vous allez approcher l’égalisation de cette bande va être très différente.

Si jamais vous retrouvez des résonances peu plaisantes, comme si la personne qui chante parlait du nez, un petit filtre en cloche entre 800 Hz et 2 kHz vous aidera sans doute à améliorer la prise de son (bien sûr, la fréquence exacte dépend de l’enregistrement).

Selon le niveau de cette bande de fréquences, la voix semblera plus ou moins douce.

Si par contre il n’y a pas assez d’énergie, vous aurez sans doute l’impression que la piste se trouve mise en retrait, et vous aurez bien du mal à la remettre en avant dans le mix. Soyez donc vigilant(e) à ce type de symptômes.

De 2 à 6 kHz : Clarté

Concernant l’égalisation des voix, la bande de fréquences allant approximativement de 2 kHz à 6 kHz est une de mes préférées, car je la trouve assez facile à contrôler.

C’est elle qui est responsable de la clarté et de l’intelligibilité de la voix — on parle souvent de présence de la voix.

Ça veut dire que si vous utilisez un EQ pour booster une fréquence comprise dans cette plage, vous allez rendre votre voix plus claire et les paroles seront plus faciles à comprendre.

Astuce : en plus d’un léger boost entre 2 et 6 kHz, n’hésitez pas à faire de la place aux voix en atténuant cette bande de fréquences sur d’autres pistes de votre morceau (synthés, guitares…)

Si vous boostez trop, la piste de voix va sembler cassante, friable — vous aurez peut-être l’impression qu’elle manque de corps car les haut-médiums seront trop forts par rapport aux bas-médiums dont nous avons parlé tout à l’heure (300-600 Hz).

De même, faites attention à la sibilance des voix (le bruit sifflant que produisent les lettres « S », typiquement) qui s’exprime particulièrement sur cette bande de fréquences…

> 6 kHz : Air

On arrive enfin à la dernière bande de fréquences, à savoir les aigus au-dessus de 6000 Hz.

Dans les mix modernes, la tendance est à l’amplification de ces aigus, parfois de façon particulièrement extrême comme on peut l’entendre dans ce morceau d’Ariana Grande :

De fait, soulever ces fréquences avec un filtre passe-haut est un bon moyen d’ajouter de l’air à votre mix.

En somme, cela permet d’avoir une présence supplémentaire mais subtile, qui quelque part donnera une impression « ah, ce mix a dû coûter cher ».

Attention toutefois à bien jauger la quantité d’aigus que vous ajoutez, au risque de rendre le son agressif et difficile à écouter plus de quelques minutes.

Enfin, notez qu’à l’opposé, certains producteurs vont avoir tendance à atténuer les aigus au-dessus de 10 kHz avec un filtre passe-bas, pour laisser un peu la place à d’autres instruments brillants comme les cymbales.

Quelques conseils généraux pour l’égalisation des voix

Au-delà de la connaissance des principales bandes de fréquences à prendre en compte pour régler un EQ sur une piste de voix, certains autres aspects sont importants à avoir en tête.

Voici donc une sélection de conseils qui devraient vous être utiles.

Tout commence à l’enregistrement

Tout d’abord, il est important d’avoir en tête que l’EQ n’est pas un outil magique, et donc que si l’enregistrement est de mauvaise qualité, vous aurez bien du mal à en tirer quelque chose d’intéressant.

Admettons que vous souhaitiez un son de voix très aérien, très léger — et que vous sélectionniez un micro sombre qui fait ressortir l’aspect nasal de votre chant.

Eh bien, vous pourrez sans doute corriger une partie des problèmes, mais vous n’atteindrez sans doute pas votre cible sonore.

Aussi, il est important d’avoir le meilleur enregistrement possible dès le départ, avant de commencer à mixer et à égaliser une piste.

Utiliser un microphone adapté à l’enregistrement de voix est donc une première étape.

Assurez-vous également que le positionnement du micro durant l’enregistrement soit correct : par exemple, suivant l’angle, un même micro peut faire plus ou moins ressortir certains aspects d’une voix (sibilance, résonances nasales…)

Retirez les résonances

Dans la première partie de cet article, nous avons surtout parlé des bandes de fréquences caractéristiques pour l’égalisation des voix.

Cependant, un certain nombre de résonances peuvent apparaître dans vos enregistrements :

  • résonance mécanique du corps du micro ;
  • résonance spécifique liée à la capsule / à l’électronique ;
  • résonance liée à l’acoustique de la pièce ;
  • résonance liée à la façon dont le microphone réagit à la voix du chanteur ou de la chanteuse.

Il est donc important de retirer au moins les principales (= celles qui gênent à l’oreille) avant de commencer à mixer vos pistes de voix.

Pour ce faire, on utilise généralement des filtres en cloche avec un facteur Q élevé, de façon à avoir une forme d’EQ très ciblée.

Après atténuation des fréquences qui vous posent problème, vous obtiendrez par exemple quelque chose comme ça :

Exemple d'égalisation de résonances sur une piste de voix

Coupez avant d’amplifier

Commencez par couper ou atténuer les problèmes de fréquences (égalisation soustractive) que vous entendez avant d’amplifier quoi que ce soit.

Ce conseil est valable pour n’importe quelle égalisation, en fait : si vous retirez d’abord ce qui pose problème, il ne vous restera en théorie que les aspects agréables du son. Vous aurez donc moins besoin d’amplifier certaines bandes de fréquences, et votre égalisation sera plus harmonieuse.

Evitez d’ajouter/retirer plus que 6 dB

Je n’aime pas les règles trop strictes en ce qui concerne l’égalisation, car booster +10 dB sur une piste n’est pas toujours un problème — loin de là.

Toutefois, la voix est tout de même un instrument particulier et fragile : une mauvaise égalisation s’entend très vite, car en tant qu’être humain nous avons une idée nette mais inconsciente de ce qui rend une voix réaliste ou non.

Aussi, si vous vous retrouvez avec des égalisations supérieures à 6 dB (= 4 fois plus fort), il y a sans doute un problème : l’enregistrement n’est pas optimal ; ou bien le reste du mix masque certaines fréquences ce qui vous induit en erreur ; ou encore l’égalisation que vous avez appliquée n’est tout simplement pas adaptée.

(Bien sûr, ce paragraphe ne s’applique pas aux résonances dont nous avons parlé juste avant.)

En conclusion

Voilà, vous avez désormais un maximum d’information pour égaliser vos voix dans de bonnes conditions.

N’hésitez pas à prendre l’un de vos enregistrements pour vous entraîner, et à tester l’impact que peut avoir telle ou telle égalisation sur les différentes bandes de fréquences mentionnées plus haut.

Pour continuer à lire, je vous recommande de regarder ce guide détaillé sur le mixage des voix.

Commentaires (10)

Laisser un commentaire

  1. Maxime Fleury Répondre

    Toujours très instructif et très détaillé!! Tes articles sont une véritable mine d’or pour quelqu’un comme moi qui a du mal a trouver ses repères en MAO!

    J’ai hâte de pouvoir profiter de ta formation mixage!!

    Merci beaucoup pour tout ce que tu fais ainsi que pour ton sérieux…

    Mary Fleuxime

    • Adrien Administrateur / Répondre

      Merci beaucoup du retour 🙂 ! Content que tout ça soit utile… et oui, la formation arrive très prochainement !

  2. Kris 49 Répondre

    Cool cet article! Je m’apprête justement à mixer une voix sur un piano, et j’étais un peu perdu. Bon complément de ton article sur le mixage des voix. Bravo pour ton travail, je suis un fan!!!

    • Adrien Administrateur / Répondre

      Ah bah l’article tombe à point du coup ! 😉 Merci pour le message !

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.