7 Astuces pour Mixer les Chœurs

Avez-vous déjà eu le cas où vous essayiez de mixer des pistes de chœurs (ou background vocals pour les anglophones), et que celles-ci venaient tout gâcher en prenant la place de la voix lead ?

Si oui, c’est normal : je pense que toutes les personnes débutant en mixage se retrouvent confrontées à ce type de problème à un moment ou à un autre.

Chœurs durant un concert
Photo CC BY-SA LuxTonnerre

Toutefois, si le mixage d’une voix solo nécessite souvent de passer par de nombreuses étapes, les chœurs peuvent généralement être traités de façon beaucoup plus simple et minimaliste.

Ce qui est certain, c’est que vous aurez toujours besoin d’ajouter des traitements sur les pistes de chœurs.

Mais en suivant les bonnes pratiques, les mixer ne devrait vous prendre au final que quelques minutes.

A travers cet article, je vous propose donc une série d’astuces pour vous aider à positionner vos chœurs facilement dans le mix, de façon à ce qu’ils soutiennent la voix lead au lieu de venir en confrontation avec elle.

#1 – Soyez prêt(e) à appliquer des traitements agressifs

Mon tout premier conseil concerne la philosophie de mix que vous allez suivre.

Si vous avez l’habitude de mixer des pistes de voix solo, vous savez qu’il faut être prudent avec les différents effets qui sont appliqués : quelques décibels de trop sur le gain d’un EQ, et le mix peut s’effondrer.

Avec les chœurs par contre, c’est presque tout l’inverse : il faut être prêt(e) à leur faire subir des traitements marqués, francs, et parfois extrêmes.

En effet, les pistes de chœurs servent un objectif complètement différent de la voix solo : si cette dernière doit être au-devant du mix et intelligible, les chœurs ont eux pour rôle de soutenir la voix lead en se mettant autour, en arrière plan.

Pour atteindre cet objectif, il vous faudra donc appliquer des traitements suffisamment drastiques pour créer un vrai contraste entre vos chœurs et votre voix solo.

#2 – Mixez les chœurs comme un instrument unique

Lorsque l’on parle de mixage des chœurs, une erreur courante consiste à mixer chaque piste de voix indépendamment, donc avec des plugins ou des réglages différant d’une piste à l’autre.

Ce n’est pas la bonne approche.

Pour un mixage efficace de vos chœurs, regroupez les tous dans un buss unique : c’est ce buss sur lesquels vous ajouterez vos plugins, et non pas sur les pistes en elle-même.

En effet, il est beaucoup plus pertinent de visualiser les chœurs comme un instrument unique, plutôt que comme un ensemble de pistes individuelles.

Regroupement de pistes de chœurs
Regroupez les pistes de chœurs sur un buss

#3 – Ajustez le volume des chœurs

Bien mixer des chœurs passe avant tout par une bonne gestion du volume — à la fois du volume des pistes de chœurs les unes par rapport aux autres, mais aussi du volume du buss de chœurs vis-à-vis de la piste de voix principale.

Commencez donc par mettre votre buss en solo et ajustez précisément le niveau de chacune des pistes qui le composent. Le but ici est d’avoir un bon équilibre des harmonies.

Ensuite, vérifiez en écoutant la totalité du mix que l’équilibre que vous avez construit est bien adapté, et ajustez-le au besoin.

Enfin, il vous faut bien sûr ajuster le niveau du groupe de pistes de chœurs vis-à-vis du niveau de la piste de voix lead.

Nous l’avons dit : l’objectif est de créer un contraste entre les deux.

De fait, si vous mixez les deux « instruments » à peu près au même niveau, il sera impossible d’obtenir ce contraste.

A partir de ce constat, baisser le niveau des chœurs dans le mix par rapport à la voix lead sera donc un choix logique dans la plupart des mix : les chœurs devront être audibles mais moins forts que la voix solo.

#4 – Gérez la panoramique de vos chœurs

Bien positionner vos chœurs dans l’espace stéréo est essentiel.

99% du temps, votre piste de voix principale va se trouver au centre du mix.

Une fois que l’on a dit ça, si l’on reprend notre notion de contraste, cela veut dire… que les chœurs devront se trouver autour de la voix principale, donc sur les côtés de l’image stéréo.

Répartissez-donc vos pistes de chœurs à gauche et à droite. Surtout si vous débutez, pas besoin d’aller dans le détail : placez vos pistes soit complètement à gauche, soit complètement à droite et arrêtez-vous là.

#5 – N’hésitez pas à couper dans le spectre de fréquences

Bien souvent, les chœurs ont besoin d’une égalisation drastique, aussi bien dans les basses que dans les aigus, pour s’assurer qu’ils ne viennent pas en confrontation avec la voix solo.

Egalisation importante des chœurs
Un exemple d’égalisation appliquée à des chœurs

Pour ce faire, plusieurs stratégies sont possibles.

La première consiste à atténuer les aigus plus ou moins fortement avec un filtre high-shelf ou un filtre passe-bas. En effet, un son brillant est toujours plus difficile à positionner en arrière-plan qu’un son sombre. Aussi, en coupant les aigus, vous allez facilement repousser vers l’arrière du mix vos chœurs.

Ensuite, je vous conseille de couper fortement les basses avec un filtre passe-haut ou low-shelf. Comme vous avez probablement un nombre conséquent de pistes de chœurs, les fréquences basses risquent de s’accumuler en rendant le mix brouillon. Il faut donc les contrôler pour éviter qu’elles ne viennent nuire aux basses présentes dans la voix lead, notamment.

Enfin, je trouve particulièrement utile de prendre en compte les égalisations appliquées à la piste de voix solo. Admettons par exemple que vous ayez boosté celle-ci entre 2 et 5 kHz. Dans ce cas, il ne faut surtout pas aller booster les mêmes fréquences sur vos backing vocals : essayez au contraire de les couper via une égalisation inverse pour créer encore plus de contraste entre les deux « instruments ».

#6 – Compressez franchement vos chœurs

Nécessairement, les chœurs sont avant tout des pistes de voix.

Cela veut dire que vous allez être en présence d’enregistrements assez dynamiques, dont le niveau est plutôt variable.

Il sera donc presque indispensable de les compresser, avec principalement deux objectifs :

  • tout d’abord, en compressant le buss de chœurs, vous allez niveler le volume global et renforcer l’impression qu’il ne s’agit que d’un instrument ;
  • ensuite, en raison de ce nivellement, il vous sera possible d’ajuster plus précisément le niveau du buss vis-à-vis du reste du mix puisque les variations de volume seront plus faibles.

Par défaut, je vous recommande plutôt d’utiliser les mêmes compresseurs que ceux employés sur la voix solo : autant créer du contraste est important, autant je trouve que sur la compression il est plus intéressant de donner un sentiment d’homogénéité.

Par contre, vos chœurs n’ont pas besoin d’être aussi réalistes que la piste de voix solo. Ils gagneront donc souvent à être plus compressés que cette dernière : baissez un peu le threshold, augmentez le ratio ou même l’attaque.

Autrement dit, minimisez les variations dynamiques.

#7 – Utilisez la réverbe pour reculer les chœurs

Créer du contraste entre la voix solo et les chœurs passe bien entendu par une notion d’avant-plan et d’arrière-plan : la voix solo est devant, les chœurs derrière.

Durant le mixage, l’effet par excellence pour donner la sensation qu’un instrument se trouve plus loin qu’un autre est la réverbe.

Réglage d'une réverbe sur des chœurs
Utiliser une réverbe longue et sombre est souvent une bonne idée

Dans le cas des chœurs, deux stratégies s’offrent à vous :

  • Option 1 : Utilisez la même réverbe que la piste de voix mais augmentez son niveau pour les chœurs. Cela vous permettra de donner une impression de cohérence tout en maintenant les chœurs en retrait.
  • Option 2 : Utilisez une réverbe différente mais plus large, pour renforcer la sensation de profondeur dans le mix.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas d’égaliser votre réverbe pour éviter notamment les accumulations de fréquences basses qui pourraient nuire au reste du mix.

En conclusion

En résumé, le point le plus important en ce qui concerne le mixage des chœurs est de créer un vrai contraste entre ceux-ci et la piste de voix lead.

Si vous mixez vos chœurs comme des pistes de voix normales, vous n’arriverez pas à obtenir un bon mix. Si par contre vous les traitez comme un seul instrument tout en utilisant des réglages francs voire un peu extrêmes, alors vous irez dans la bonne direction.

Continuez à lire et découvre les étapes de mixage des voix.

Commentaires (14)

Laisser un commentaire

  1. Robert Wach Répondre

    Bonjour
    Passionné d’enregistrement depuis les années 70 avec mon revox G36, puis cubase etc…il ne suffit pas de jouer et chanter juste…en reecoutant mes anciens enregistrements je m’arrache les cheveux…
    Toujours trop de tout! En pensant bien faire…
    Je suis guitariste depuis 63 avec des groupes encore actifs en alsace et il m’arrive d’enregistrer soit en solo ou en groupe live…et là…
    Il vaut mieux avoir des avis à lire comme le tien et en tenir compte
    Merci
    Roby

    • Adrien Administrateur / Répondre

      Merci du retour 🙂 Content que mes conseils puissent t’être un peu utile, effectivement le mixage n’est pas si simple 🙂 mais j’ai envie de dire, le principal c’est de se faire plaisir !

  2. gardes Répondre

    bonjour, cest vrais le traitements des sons me parais bien plus dificile selon , les diferents tinbre de voix,, et aussi de lecoute a froid les horeilles reposee , et neutre si possible , merci des conseils, vincent , retrouver moi sur youtube ( vincent gardes) aaaaaaaaaaa+

  3. C.Mind Répondre

    Excellent article confirmant des connaissances mais m’en apprenant de nouvelles très utiles. Merci !

  4. Luc de Monsabert Répondre

    article très intéressant, pédagogique et instructif. JE me précipite sur mon DAW pour mettre en pratique…
    j’ai pourtant deux questions :
    – comment « élargir » une réverb? (« Utilisez une réverbe différente mais plus large »)
    – est-ce les mêmes conseils pour, non pas des chœurs, mais un duo, voire un trio (contre-chants)?

    merci

    • Adrien Administrateur / Répondre

      Merci beaucoup pour ce retour !
      – « comment « élargir » une réverb? » => augmenter le Decay ou la taille de la pièce (cf. cet article si besoin)
      – « est-ce les mêmes conseils pour, non pas des chœurs, mais un duo, voire un trio (contre-chants)? » => pour moi ça dépend de l’objectif : si les contre-chants viennent juste soutenir la voix, dans ce cas là je suivrais plutôt les mêmes astuces. Si par contre on parle de deux chanteurs/chanteuses qui se donnent la réplique ou qui chantent au même niveau, dans ce cas là c’est différent et je les mixerais comme des voix normales.
      Adrien

  5. FRANÇOIS Répondre

    Comme d’habitude, pas de bla-bla-bla ! Un article vraiment clair et surtout hyper complet.

    • Adrien Administrateur / Répondre

      Merci beaucoup pour ce retour 🙂 ! Oui, j’essaie d’éviter le bla bla inutile 😉

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.