Comment enregistrer une voix / du chant ?

Vous êtes chanteur ou chanteuse, vous souhaitez enregistrer votre voix comme dans un vrai studio — sur ordinateur ou bien sur smartphone — mais vous ne savez pas exactement comment faire ?

Voire même, vous avez déjà commencé à regarder certains articles comme mon guide du débutant sur le matériel home studio, mais il vous manque une explication claire, étape par étape ?

Eh bien parfait : vous êtes tombé(e) sur le bon article !

Nous allons en effet voir ensemble comment faire des prises de voix de qualité, que ce soit juste pour enregistrer de la voix parlée ou alors du chant, que vous possédiez déjà un home studio ou bien que vous soyez complètement débutant(e).

Un microphone pour l'enregistrement de chant
Un microphone prêt pour un enregistrement de chant…

De même, peu importe que vous souhaitiez simplement faire des covers sur YouTube / Insta / TikTok ou que vous ayez pour projet l’enregistrement d’un album complet : grâce à cet article, vous allez découvrir exactement quel matériel il faut pour s’enregistrer en chantant ET comment bien l’utiliser pour faire des prises de son professionnelles.

Concrètement, voici les sujets que nous allons aborder :

  1. Les bases de l’enregistrement de voix et de chant
  2. Préparez-vous à enregistrer votre voix
  3. Quel microphone pour enregistrer de la voix ou du chant ?
  4. LA technique de prise de son standard pour la voix et le chant
  5. FAQ de l’enregistrement de voix et de chant

Allez, c’est parti ! 🙂

Les bases de l’enregistrement de voix et de chant

Même s’il y a un certain nombre de techniques à connaître, dont je vais vous parler au fur et à mesure de cet article, enregistrer une voix n’est pas quelque chose d’excessivement complexe.

Ca l’est moins, d’ailleurs, que d’enregistrer une guitare acoustique ou un piano.

Mais ceci dit, sauf à ce que vous soyez déjà vraiment familier(-ère) du matériel usuel de home studio (et dans ce cas là vous pouvez sans doute passer rapidement sur ce premier chapitre), il est important d’avoir une bonne compréhension des bases de l’enregistrement pour bien comprendre cet article.

Et c’est donc par cela que nous allons commencer.

Le signal source

Peu importe la méthode d’enregistrement utilisée, elle implique toujours la captation d’un signal source.

Contrairement à l’enregistrement d’un instrument tel que la guitare électrique, où le signal source provient des cordes jouées et capté par les micros de la guitare en elle-même, pour un enregistrement vocal le signal source correspond à la voix humaine.

Celle-ci se manifeste par des ondes sonores avec des variations d’intensité que l’on peut mesurer en décibels (SPL).

Pour enregistrer ces ondes sonores, il vous faut bien sûr un dispositif de captation, qui sera toujours un microphone adapté à l’enregistrement de voix.

Dans certains cas assez rares, en studio, on peut se retrouver à utiliser plusieurs microphones pour en combiner le son, mais si vous travaillez en contexte home studio / en amateur, il n’y a pas de raison d’utiliser plus qu’un microphone.

Jusque là, rien de bien complexe donc.

L’interface audio, au cœur de l’enregistrement vocal

Une fois que vous avez capté votre source vocale comme il faut, la prochaine étape est de l’enregistrer que ce soit un ordinateur type PC/Mac, ou sur un smartphone.

Pour cela, une pièce essentielle dans votre arsenal est ce qu’on appelle une interface audio.

C’est sur cette interface audio que vous allez brancher votre microphone, et c’est elle qui va vous permettre de réaliser justement les enregistrements, puisqu’elle va traduire les signaux électriques analogiques transmis par votre microphone en un signal compréhensible et enregistrable par l’ordinateur, donc un signal numérique.

Ce qui sera possible puisque vous allez brancher votre interface sur votre ordinateur ou votre smartphone via un câble USB.

L'interface audio Scarlett de Focusrite, parfaitement adaptée pour enregistrer du chant ou de la voix

Si vous débutez dans l’univers home studio, il n’est pas nécessaire de mettre des mille et des cents dans une interface audio.

Typiquement, une petite interface comme la célèbre Focusrite Scarlett 2i2 juste au-dessus peut suffire.

Ceci dit, sauf à ce que votre budget soit très limité, évitez quand même le tout début de l’entrée de gamme (style interfaces audio Aliexpress), qui vous générera trop de problèmes pour travailler dans de bonnes conditions.

► A ce propos, je vous conseille de lire ma sélection des meilleures interfaces pour le home studio.

Remarque : surtout, n’essayez pas de brancher un microphone sur l’entrée “micro” de votre ordinateur ou directement sur votre smartphone. D’une part les microphones de studio ne sont pas prévus pour ça, mais surtout ce n’est pas un bon moyen pour obtenir des enregistrements de qualité. Ca n’est jamais utilisé en contexte studio ou home studio. Au mieux, c’est utile pour discuter lors d’une visioconférence — et c’est tout.

Quel logiciel utiliser pour s’enregistrer chanter ?

Naturellement, vous aurez également besoin d’un logiciel pour enregistrer les signaux audio transmis par votre interface audio.

Si vous êtes débutant et que votre objectif principal est d’obtenir un enregistrement brut de votre voix, des outils de base tels qu’Audacity ou GarageBand peuvent parfaitement faire l’affaire.

Mon DAW Studio One pour enregistrer des voix

Mais ce que je vous conseille plutôt, c’est de vous orienter vers des logiciels plus professionnels, comme celui que j’utilise et dont vous voyez une capture d’écran juste au-dessus (Studio One, en l’occurrence).

C’est ce qu’on appelle des DAW (Digital Audio Workstation) ou STAN (Station de Travail Audio-Numérique), et l’avantage de ces logiciels est qu’ils sont parfaitement adaptés à l’enregistrement en contexte home studio ou studio.

En effet, ils vous permettront facilement d’éditer vos enregistrements, de les découper, de corriger un certain nombre de choses.

Par exemple, vous pourrez ajouter des effets, tels que de l’égalisation pour ajuster certaines fréquences ou de la réverbération pour donner un côté “3D” au son de votre voix.

C’est pourquoi je vous recommande vivement de vous orienter dès le départ vers un logiciel de ce type pour vos enregistrements de chant. Un DAW, ou Station de Travail Audio-Numérique, vous offre en effet une palette d’outils étendue pour vos prises de son de voix, vous permettant ainsi d’adopter dès le début les meilleures pratiques pour des résultats de qualité.

De la même façon, si vous avez prévu de travailler sur smartphone, il existe des logiciels similaires bien que plus simples tels que Cubasis (disponible sur iOS et Android).

► Pour en savoir plus, cliquez ici pour découvrir mon article détaillé sur les logiciels de MAO.

Préparez-vous à enregistrer votre voix

Lorsque l’on commence à enregistrer sa voix ou sa performance de chant, on a souvent tendance à vouloir cliquer sur le bouton “enregistrer” et à se lancer tout de suite.

Si pour enregistrer une petite démo rapide, ce type d’approche ne pose pas réellement de problème — c’est autre chose lorsque l’on souhaite obtenir des enregistrements vocaux de qualité.

En effet, si vous voulez faire des choses vraiment sympas, il est important de prendre le temps de préparer l’enregistrement de voix.

Conseil n°1 : Préparez la performance

Que ce soit vous-même l’artiste ou que ce soit quelqu’un d’autre, il est ainsi nécessaire que le chanteur ou la chanteuse prépare la performance.

Ca veut dire, déjà, s’entraîner avant de passer par la case “enregistrement”.

Bien souvent, en studio, vous avez des artistes qui arrivent sans s’être réellement entrainés, juste en ayant chanté le morceau quelques fois rapidement après avoir écrit les paroles.

Résultat : l’enregistrement est laborieux, ça prend du temps, et au final ça ne sonne pas aussi bien que ça aurait pu.

J’enfonce un peu des portes ouvertes en disant cela, mais c’est un phénomène très courant — et en home studio on est tous coupables de cela un jour ou l’autre, parce qu’on veut enregistrer plus vite.

Mais en voulant faire trop vite, on fait parfois mal.

Prenez donc le temps

  • de bien mémoriser les paroles ;
  • de répéter le morceau jusqu’à ce qu’il soit parfaitement maîtrisé ;
  • et de vous assurer que la tonalité dans laquelle vous prenez le morceau est adaptée à votre tessiture vocale : ça vaut souvent le coup de baisser d’un ou deux demi-tons plutôt de que de forcer durant les enregistrements.

Conseil n°2 : Echauffez-vous

Dans la continuité du précédent conseil, il est important de bien vous échauffer avant de faire votre enregistrement.

Même si vous souhaitez juste enregistrer de la voix parlée, d’ailleurs.

Tout comme un athlète s’échauffe avant une compétition pour éviter les blessures et optimiser ses performances, un chanteur doit préparer sa voix avant de se lancer dans une session d’enregistrement.

L’échauffement vocal consiste en une série d’exercices qui détendent les muscles vocaux et augmentent la flexibilité des cordes vocales.

Cela préserve vos cordes vocales et assure une meilleure prononciation des mots, une meilleure diction.

De plus, l’échauffement vocal contribue à réduire le risque de tension ou de fatigue vocale pendant l’enregistrement, vous permettant ainsi d’obtenir des prises de son plus précises et plus puissantes.

En somme, c’est la clé pour tirer le meilleur parti de votre voix lors de vos sessions d’enregistrement.

Conseil n°3 : Contrôlez les bruits autour de vous

On n’y prête pas toujours attention, mais dans notre quotidien, nous sommes entourés de bruits.

Et même s’ils sont parfois subtils, ces bruits peuvent se retrouver sur nos enregistrements, car les microphones que l’on utilise en studio et en home studio sont très sensibles.

Ils captent tout, pour ainsi dire.

Et encore pire : lorsque vous allez traiter vos enregistrements de voix et notamment les compresser, vous allez faire ressortir ces bruits.

Aussi, essayez de minimiser la quantité de bruit de fond autour de vous lorsque vous enregistrez :

  • éteignez la climatisation ;
  • éteignez les appareils électriques qui émettraient un léger buzz comme les frigos ;
  • fermez les fenêtres (même dans les autres pièces) ;
  • essayez d’enregistrer à un moment où il y a moins de voitures qui passent dans votre rue ;
  • si les ventilateurs de votre ordinateur font du bruit, optimisez leurs réglages et/ou optimisez la position du microphone ;
  • etc.

Plus vous abaisserez le bruit de fond ambiant, meilleurs seront vos enregistrements de voix ou de chant.

Conseil n°4 : Améliorez l’acoustique de votre pièce

Enfin, il reste un point à garder en tête bien qu’il soit souvent sous-estimé en home studio : l’acoustique de votre pièce.

En effet, l’acoustique de la pièce dans laquelle vous travaillez va influer de façon extrêmement importante sur la qualité de vos enregistrements de voix.

Une pièce trop réverbérante peut rendre la voix inintelligible, tandis qu’une pièce trop étouffée peut la rendre plate et dépourvue de vie.

Il est donc essentiel de sélectionner une pièce offrant une acoustique appropriée, ou d’ajouter des traitements acoustiques tels que des panneaux absorbants ou des diffuseurs pour obtenir le son désiré.

A titre d’exemple, voici un enregistrement effectué dans une pièce sans aucun traitement acoustique :

Et maintenant, voici un enregistrement fait exactement au même endroit, mais avec seulement 4 panneaux acoustiques absorbants positionnés sur les murs de la pièce :

Tout de suite, la quantité de réverbération diminue — ce qui est plus qu’appréciable puisque lorsque vous allez traiter votre voix durant la phase de mixage, la réverbération naturelle de la pièce risque de ressortir.

Donc il est important d’avoir un enregistrement le plus qualitatif possible dès la prise.

Quel microphone pour enregistrer de la voix ou du chant ?

Si vous souhaitez faire des prises de voix, il existe de nombreux voire de très nombreux microphones adaptés.

Mais bien entendu, il est tout de même important de ne pas faire de mauvais choix.

Prenons quelques instants pour regarder les principales choses à savoir.

La directivité

Tous les microphones ont ce qu’on appelle une “directivité” qui leur est propre.

J’en parle en détail dans cet autre article — car la directivité n’est pas un sujet spécifique à l’enregistrement de voix.

Pour la prise de voix en contexte home studio, sauf cas très particulier, on va généralement utiliser des microphones avec une directivité cardioïde.

Directivité cardioïde d'un microphone pour le chant

C’est-à-dire, comme représenté sur le schéma ci-dessus, que le microphone (au centre du diagramme) va être surtout sensible aux sons qui viennent de “devant” (0°), donc de la direction où se trouve le chanteur/la chanteuse, et pas du tout sensible aux sons qui viennent de derrière (180°).

C’est plutôt logique : on souhaite capter la voix par elle-même, et non pas la réverbération naturelle de la pièce.

Il n’y a qu’un seul instrument : la voix de l’artiste.

Et on ne cherche pas à capter quoi que ce soit d’autre.

Un micro statique…

Le microphone Rode NT1-A

Niveau microphones, l’option par défaut que je vous conseille si vous souhaitez enregistrer du chant ou de la voix, c’est de partir sur un microphone statique à large membrane.

C’est en effet ce genre de microphones qui sont utilisés la plupart du temps en studio, et ça fonctionne très bien : ils reproduisent bien le niveau de détail, et permettent d’avoir un son globalement équilibré.

En termes de modèles, beaucoup de débutants achètent le Rode NT1-A, qui est plutôt très connu et présente l’avantage d’être livré avec un filtre anti-pop, un câble et une monture anti-choc.

Donc, il y a un côté tout-en-un sympathique, et le microphone n’est pas mauvais non plus même s’il est un peu trop agressif dans les haut-médiums et les aigus.

► Pour d’autres recommandations avec différents types de budgets, rendez-vous sur mon dossier sur les microphones pour la voix & le chant.

Remarque : évitez les microphones statiques à petite membrane, ils ne sont globalement pas adaptés pour enregistrer du chant en solo

…ou un microphone dynamique ?

Autre option, partir sur un microphone dynamique.

Comme les fameux microphones de scène que sont les Shure SM57 et Shure SM58.

Le Shure SM58, souvent utilisé pour enregistrer du chant ou de la voix

Le fait est que je suis un peu partagé sur ce type de microphone pour le chant.

Ils présentent certains avantages par rapport aux microphones statiques à large membrane :

  • prix souvent un peu plus bas ;
  • plus grande solidité ;
  • sensibilité moindre à la réverbération naturelle de la pièce.

Mais en contrepartie, ils offrent souvent un son moins détaillé, un peu moins précis.

Ca reste exploitable, mais ça ne conviendra pas à tous les styles musicaux.

D’ailleurs, c’est souvent dans le hard rock ou le metal extrême que l’on retrouve des microphones dynamiques pour l’enregistrement de voix, car le rendu est plutôt sympa sur les voix un peu extrêmes.

Mais la plupart du temps, en studio, c’est quand même des microphones statiques à large membrane qui sont utilisés.

► Ceci dit, si vous souhaitez vous orienter vers un micro dynamique, j’ai quelques recommandations dans mon cet article.

Et les enregistreurs portables ?

Un enregistreur portable potentiellement utilisable pour la voix

Si vous débutez et que vous avez déjà fait quelques recherches concernant le matériel pour enregistrer du chant, vous êtes peut-être tombé(e) sur des enregistreurs portables similaires à celui en photo ci-contre.

Objectivement, ce n’est vraiment pas une bonne idée que d’utiliser ce genre d’appareils pour des prises de voix.

Au mieux, ça peut servir pour enregistrer rapidement un souvenir lors d’une répète, ou comme dictaphone pour fredonner une idée musicale rapide.

Mais ce n’est pas adapté pour de la prise de voix, sauf si vous branchez d’autres microphones par-dessus… et dans ce cas là sera beaucoup plus intéressant d’acheter une interface audio classique.

LA technique de prise de son standard pour la voix et le chant

Bon, vous avez votre microphone, vous vous êtes échauffé(e), vous avez éteint votre frigo et votre clim… et maintenant qu’est-ce qu’on fait ?

Eh bien vous êtes presque prêt(e) à enregistrer.

Presque, parce qu’il faut d’abord utiliser la bonne technique de prise de son.

Et je dis “la” au singulier, parce qu’objectivement même s’il existe des variantes, la voix est généralement toujours enregistrée de la même façon.

Connexion du matériel

Niveau matériel, rien de plus simple, vous allez mettre votre microphone sur un pied et le brancher via un câble XLR sur votre interface audio.

Et cette interface audio, vous l’aurez reliée à votre ordinateur ou bien à votre smartphone, si vous avez prévu d’enregistrer votre voix / votre chant sur un iPhone ou un téléphone Android.

Le schéma ci-dessous représente les deux cas de figure :

Branchement d'un microphone sur une interface audio pour enregistrer de la voix

Position du microphone par rapport au chanteur / à la chanteuse

Maintenant, il est crucial de bien positionner votre microphone.

Le mauvais placement est l’une des principales sources de mauvais enregistrements chez les débutants en home studio.

Comme point de départ, je vous conseille de vous positionner de façon à ce que votre bouche soit à 15/20 centimètres du microphone.

Faites bien en sorte que la capsule du micro soit directement orientée vers votre bouche, et vous obtiendrez immédiatement un enregistrement plutôt correct et équilibré :

Si vous vous éloignez du microphone, vous allez entendre plus fortement l’acoustique de la pièce — ce qui généralement n’est pas souhaitable (surtout qu’après compression dynamique, celle-ci va ressortir encore plus) :

Et si vous vous rapprochez trop du microphone, vous allez avoir plus d’effet de proximité, qui se traduit par une amplification des basses fréquences :

Généralement, on ne veut pas que cet effet soit trop marqué — mais ça peut être utile pour renforcer la densité et le côté intimiste d’une voix chuchotée, ou par exemple pour le rap lorsqu’on souhaite avoir quelque chose de très frontal et impactant.

Position dans la pièce

Maintenant, il faut aussi prendre en compte la position dans la pièce.

Pour des raisons d’acoustique, évitez plutôt le centre de la pièce, qui peut présenter des défauts forts dans les basses fréquences.

Mais surtout, prenez en compte la directivité de votre microphone pour savoir à l’avance ce qu’il va capter.

Comme votre microphone est cardioïde, il est très sensible au devant, un peu sensible sur les côtés, et peu sensible à l’arrière.

Donc en termes de réverbérations naturelles, il va d’abord être sensible aux réflexions qui viennent de derrière le chanteur/la chanteuse, avant d’être sensible à celles qui viennent de derrière le microphone.

Setup de base pour enregistrer la voix

Ca veut dire que si vous voulez par exemple positionner du traitement acoustique spécifiquement pour votre prise de son (des panneaux absorbants) lors de vos enregistrements de voix ou de chant, il faut d’abord le positionner derrière l’artiste, ensuite sur les côtés, et ensuite vous pouvez vous occuper de ce qu’il y a derrière le microphone.

Une technique que j’aime bien, même si elle n’est pas du tout indispensable si votre home studio a déjà un bon traitement acoustique, c’est de se mettre dans le coin de la pièce avec justement des panneaux absorbants derrière, voire sur les côtés, comme sur le schéma ci-dessous :

Un setup d'enregistrement de voix avec panneaux acoustiques

Cela vous permettra de minimiser les réflexions captées par le microphone, sans nécessairement avoir besoin d’une acoustique parfaite dans toute la pièce, puisque le microphone est moins sensible aux sons qui viennent de derrière.

Filtre anti-pop

Surtout, n’oubliez pas également de positionner un filtre anti-pop entre la bouche de l’artiste et le microphone.

C’est absolument crucial pour avoir de bons enregistrements.

C’est en effet cet accessoire qui va réduire les plosives, c’est-à-dire les bruits de souffle indésirables tels que les “p” et les “b” prononcés de manière explosive. Il agit en dissipant la force de l’air expulsé lors de ces consonnes, réduisant ainsi les distorsions sonores et améliorant la qualité de l’enregistrement vocal en évitant les bruits désagréables.

Voici un exemple sans filtre anti-pop :

et avec filtre anti-pop :

Positionnez-le à mi-distance entre le microphone et la bouche de l’artiste.

Remarque : j’ai un jour lu le conseil d’incliner légèrement le filtre anti-pop pour déflecter l’air vers le haut ou le bas, et donc améliorer l’efficacité du filtre. Je n’ai pas moi-même constaté de différence forte, mais si cette technique vous parle, n’hésitez pas à la faire vôtre.

Et le retour casque…

Le casque M50X

Enfin, il est important pour l’artiste qui chante :

  • d’entendre l’accompagnement si jamais il y en a un ;
  • et également d’avoir ce qu’on appelle un “retour” pour qu’il/elle puisse s’entendre en temps réel.

Pour cela, on utilise bien entendu un casque, qui généralement est un casque fermé comme le fameux DT 770 ou, mon favori, le M50X.

Dans ce casque, vous pourrez, grâce à votre DAW et/ou à l’interface du logiciel associé à votre carte son, définir quel son l’artiste va entendre.

Ensuite, à vous de voir la façon dont vous souhaitez travailler pour être à l’aise, mais je vous conseille trois choses :

  • faites attention à minimiser la latence durant l’enregistrement, pour que le retour casque soit le plus immédiat possible : on ne veut pas s’entendre en retour 2 secondes après avoir chanté ;
  • ajoutez un peu de réverbe sur le retour casque : pour la personne qui enregistre c’est toujours plus agréable et plus réaliste, et permet généralement d’obtenir de meilleures performances vocales ;
  • pour chanter plus juste, n’hésitez pas à retirer l’une des oreillettes du casque : pour la plupart des chanteurs/chanteuses, cela donne de bien meilleurs résultats.

FAQ de l’enregistrement de voix et de chant

Avec les chapitres précédents, vous devriez avoir toutes les informations adéquates pour enregistrer votre chant ou votre voix dans de bonnes conditions.

Ceci dit, voici quelques éléments supplémentaires répondant aux questions les plus courantes sur le sujet.

Peut-on ajouter de la réverbe / des effets dès l’enregistrement ?

Surtout pas, je vous le déconseille.

Du moins, enregistrez toujours un signal le plus brut possible.

Si vous souhaitez ajouter des plugins d’effets pour avoir par exemple de la réverbe dans votre retour casque, aucun soucis.

Mais ne modifiez pas le son avant de l’avoir enregistré : sinon, en cas d’erreur, vous ne pourrez pas revenir en arrière !

Peut-on utiliser un microphone USB ?

Audio-Technica AT2020USB-X

Peut-être avez-vous vu, sur YouTube ou ailleurs, des microphones USB être utilisés pour enregistrer de la voix.

Objectivement, si vous souhaitez juste enregistrer une ou deux démos vocales par an, ça peut faire l’affaire.

Surtout si vous évitez les sirènes du marketing et que vous prenez quelque chose qui vient d’une vraie marque, comme le Audio-Technica AT2020USB-X en photo ci-contre.

Mais d’une façon générale, si vous prenez la chose un peu au sérieux et que vous voulez enregistrer des choses régulièrement, alors il est largement plus pertinent de partir sur une interface audio classique.

Est-il indispensable d’utiliser un écran acoustique ?

Non du tout.

Personnellement, j’en utilise rarement car je trouve que ça ajoute un côté un peu “boxy” au son, un peu comme si on enregistrait dans une boîte.

Par contre, quitte à choisir entre une pièce sans traitement acoustique et une pièce sans traitement acoustique mais avec un écran autour du micro, je pense qu’avoir ce genre d’accessoire est clairement utile.

En conclusion

Voilà, vous savez maintenant quel matériel utiliser pour enregistrer de la voix ou du chant, et surtout comment l’utiliser pour obtenir des prises de son de qualité.

Si vous avez encore des questions, pas de problème : vous pouvez les poser en commentaire juste en-dessous de l’article : je réponds à tout le monde !

► Continuez à lire : Le matériel nécessaire pour monter un home studio.

Commentaires (6)

Laisser un commentaire

Vincent (mestdrôle) / Répondre

Très bon article de nouveau Adrien !

Le contenu est technique mais reste clair, le ton est pro mais détendu.
J’apprécie que le matériel d’enregistrement des voix que tu proposes reste “accessible” et ne soit pas systématiquement orienté vers le haut de gamme, parce que “ça sonne tellement mieux”.

J’apprends systématiquement des tes publications, merci.

Pat / Répondre

Comme toujours tes articles sont de qualités.

A mon avis il reste le problème du réglage du micro, c’est à dire la quantité de “Gain” et de “Volume”.
Car j’ai vu souvent des erreurs entre “Gain et Volume” souvent on se mêle les pinceaux.

C’est vrai pour la voix mais aussi pour le reste (attention aux clips).

Merci pour cet article.

aldebaran / Répondre

bonjour,
pour un chanteur qui fait sa leçon de chant par skype, il est obligé de se mettre à distance voire plus de 2 mètres du micro afin que le professeur voit la bouche et le reste. Malheureusement la voix grésille et à un son métallique du fait de la puissance (chant classique) et sature. Quel micro pour un ordinateur portable afin d’entendre la voix sur toute sa tessiture et non pas un médium convenable et un aigu saturé?
cordialement

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.

Swipez pour des conseils de matos !

Adrien Perinot

Découvrez mes 10 produits préférés
pour le home studio

Rejoignez ma newsletter et recevez un eBook gratuit contenant mes recommandations favorites de matériel home studio (interfaces, microphones, casques, enceintes...) et mes astuces perso pour bien choisir !

Oui, je veux l'eBook gratuit

Fermer

Adrien Perinot

J'espère que vous appréciez cet article :)
Si vous voulez que je vous aide à choisir votre matériel, réservez un call avec moi.

Réserver un call