TritonAudio FetHead Phantom : le Test Complet

9.0/ 10

Qualité sonore - 9

Fonctionnalités / Fabrication - 9

Rapport Qualité/Prix - 9

Voir le prix sur
Thomann

POUR
Le gain de +18dB très clean, la simplicité d'utilisation

CONTRE
Rien

Il y a quelques semaines, je publiais un test du FetHead de la marque TritonAudio, un petit préamplificateur très pratique pour apporter le bon niveau de gain aux microphones dynamiques et à ruban.

Aujourd’hui, c’est au tour du FetHead Phantom, fabriqué par la même marque aux Pays-Bas, de passer sur le banc de test.

Comme vous allez pouvoir le découvrir, le concept est assez proche, le design aussi, mais au fond il s’agit de deux préamplis très différents.

Explications…

Le FetHead Phantom de TritonAudio

Le concept du FetHead Phantom

Nécessairement, le nom de ce produit oblige à faire la comparaison avec le FetHead standard.

Ce dernier est basé sur un concept simple : certains microphones nécessitant beaucoup de gain, comme par exemple les Shure SM57 ou SM7B, les préamplis des interfaces audio ne sont pas toujours capables d’amplifier correctement les signaux électriques captés. Plus précisément, si ils doivent être poussés à fond, ils génèrent plus de bruit de fond. On perd donc en qualité.

Alimenté via l’alimentation phantom, le FetHead standard corrige ce problème, en ajoutant +27dB de gain avec un bruit de fond minimal et une impédance d’entrée optimisée.

Le FetHead Phantom, quant à lui, vise quelque part à solutionner le même type de problème — mais pour les microphones statiques.

Fonctionnement

En effet, malgré la sensibilité plus élevée des microphones à condensateur, il y a de nombreux cas où le besoin d’avoir un gain additionnel propre se fait sentir.

Par gain propre, j’entends notamment :

  • un gain permettant de s’affranchir du bruit de fond (noise floor) ;
  • et propre, car il ne faut pas ajouter de bruit avec un étage d’amplification supplémentaire.

Typiquement, vous risquez de rencontrer ce cas :

  • si vous enregistrez avec une interface audio d’entrée de gamme et que vous enregistrez des sons peu forts ;
  • si vous utilisez des préamplis colorés mais possédant un gain faible (je pense par exemple aux Siemens V72, qui ne fournissent que +34dB de gain)
  • si vous faites du field recording ou que vous shootez des vidéos sur place, avec parfois un matériel un peu limité car nécessairement portatif.

C’est là, donc, que le FetHead Phantom intervient.

Alimenté via alimentation phantom, il fournit en effet à lui tout seul +18 dB de gain grâce à 4 transistors JFET appairés. La conception du système prend la forme d’un circuit d’amplification de classe A se caractérisant par un bruit de fond extrêmement bas.

Bien sûr, pour permettre l’alimentation de vos microphones, le FetHead Phantom laisse passer l’alimentation phantom jusqu’au microphone (contrairement au FetHead standard).

Fabrication

Le FetHead Phantom se remarque avant tout par sa très petite taille, qui convient parfaitement à l’utilisation : il est en effet conçu pour être branché directement au niveau du microphone, avant le câble XLR.

Livré dans une petite pochette en tissu elle-même enfermée dans un tube de carton (ce qui donne au tout une petite ambiance « DIY »), le FetHead Phantom est globalement bien fabriqué.

L’ensemble du préampli est solide. Peut-être pas à toute épreuve, mais solide néanmoins.

Le FetHead Phantom de TritonAudio branché sur un microphone

Le son du FetHead Phantom

Sur le papier, le produit est intéressant, mais qu’en est-il du son ?

Pour mes tests de ce FetHead Phantom, j’ai décidé de me mettre dans des conditions « basiques », c’est-à-dire en utilisant une interface audio Focusrite 18i8 et un microphone plutôt sympathique mais d’entrée de gamme, à savoir le MXL V67i.

Pour illustrer le tout et avant de commenter le son, écoutons tout d’abord ces deux prises de son de guitare acoustique, la première sans le FetHead (potard de gain quasiment à fond) et la deuxième avec le FetHead Phantom (potard de gain à 50-60%) :

La première chose que l’on constate, à l’utilisation, c’est la différence de bruit de fond.

Certes, elle n’est pas drastique, mais durant mes tests j’ai pu perdre facilement 4 à 5 dB de bruit en ajoutant le FetHead Phantom, ce qui n’est pas négligeable.

En effet, sur une interface comme la Focusrite, les préamplis sont un peu bruyants en fin de course du potentiomètre de gain. Le FetHead Phantom permet donc d’éviter ce problème assez efficacement, et avec simplicité.

Après, en termes de son et comme vous pouvez l’entendre, la différence avec ou sans FetHead Phantom est ténue.

Cependant, en faisant attention, on peut tout de même noter que la réponse en fréquence varie de façon très subtile.

Plus précisément, avec notre petit préampli de chez TritonAudio, le son a tendance à saturer un peu moins. C’est bien normal : le préampli de la Focusrite est moins sollicité, ce qui engendre moins de saturation harmonique.

De plus, on peut entendre que les basses sont un peu plus précises, un peu plus rondes, ce qui est assez intéressant.

Bref, le son est presque identique mais avec moins de bruit et un tout petit peu plus de précision.

En conclusion

Au final, le FetHead Phantom de TritonAudio s’avère être un très bon outil.

Certes, son utilité reste probablement liée à des cas relativement particuliers. Si vous enregistrez des sons qui ne sont pas très forts, ce préampli additionnel vous sera sans doute très utile. Si par contre vous enregistrez une batterie, vous n’en aurez probablement pas besoin.

Mais au-delà de la fabrication qui est de bonne qualité, le FetHead Phantom fait également très bien le job. Il fournit un gain appréciable presque sans colorer le son, et permet d’abaisser le bruit de fond dans le cas où du souffle commence à apparaître sur votre préampli principal.

Disponible à un prix plutôt accessible, il s’agit donc d’un outil sympathique qui aura sans aucun doute sa place dans un (home) studio ou bien si vous enregistrez de façon mobile.

6 thoughts on “TritonAudio FetHead Phantom : le Test Complet

  1. Kadiro Kader Réponse

    j’ai la rme fireface 800 et micro aston origin et sm57 est ce que besoin de acheter ce produit…merci

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Bonjour,
      La RME est vraiment bien, je trouve, mais les FetHead. Sur le SM57, qui est dynamique, vous pouvez éventuellement utiliser le FetHead « normal » – tandis que l’Aston vous pourrez utiliser le Phantom. Quoi qu’il en soit, avec la RME, je ne suis pas sûr que le gain de qualité de son soit énorme. Peut-être sur le SM57 ceci dit, qui a quand même besoin de pas mal de gain.
      Adrien

  2. Natall Réponse

    Bonjour

    Je dispose actuellement d’une petite carte son Behringer UMC202, d’un Tascam DR40 et du micro chant Beta87A pour enregistrer ma voix…et bien entendu il y a ce fameux souffle !
    Quel Fethaed me conseilleriez-vous avec mon micro hypercardioide?
    Merci de vos conseils et votre site

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Bonsoir,
      C’est un microphone nécessitant une alimentation phantom, donc dans ce cas c’est le FetHead Phantom qui pourrait aider 🙂
      Adrien

Laisser un commentaire