Plugin Alliance bx_console SSL 9000 J : le Test Complet

8.8/ 10

Qualité sonore - 9.5

Fonctionnalités / Interface - 9

Rapport Qualité/Prix - 8

Acheter

POUR
Le feeling analogique, la qualité du son, la facilité avec laquelle on peut sculpter un enregistrement sans perdre en puissance

CONTRE
Le prix de base trop élevé, les différences importantes entre les canaux générés par la fonctionnalité TMT

La bx_console SSL 9000 J n’est pas la première simulation de console analogique de Plugin Alliance / Brainworx, et pas non plus le premier plugin de ce type que je teste sur les pages de Projet Home Studio.

En effet, les bx_console Focusrite SC, Lindell 80 Series et bx_console E sont déjà passé sur le banc d’essai, s’en sortant avec des notes très honorables.

Avec la bx_console SSL 9000 J, Plugin Alliance nous propose donc une simulation… de console SSL 9000 J (eh oui ! 🙂 ), une célèbre table de mixage utilisée depuis les années 90 — notamment sur des musiques un peu modernes type hip-hop / R&B (Beyonce, DMX, Usher, Kanye West…).

En gros, une console avec un son un peu profond et moderne, assez propre là où les modèles plus anciens ajoutent une couleur peut-être un peu plus marquée.

Voyons donc si ce plugin est aussi efficace que ses collègues précédemment testés…

L'interface de bx_console SSL 9000 J

Une interface réaliste

Comme d’habitude avec les plugins de chez Plugin Alliance, l’interface est propre, esthétique et bien lisible.

Toutes les fonctionnalités sont directement accessibles depuis la fenêtre principale reproduisant le design de la console modélisée, même si certaines se cachent derrière des noms cryptiques dont vous trouverez l’explication dans le manuel très bien fait joint au plugin.

Différents modules sont activables, regroupés grosso-modo en trois catégories :

  • la simulation de saturation analogique ;
  • la tranche d’égalisation ;
  • et la tranche de gestion de la dynamique.

A ceci s’ajoutent certaines options, permettant par exemple d’inverser l’ordre EQ/Compresseur, d’activer des courbes d’égalisation alternatives ou d’opter pour un contrôle de la dynamique via un filtre sidechain.

Enfin, un large bloc de metering vient compléter l’ensemble, avec tous les affichages nécessaires vous permettant de bien monitorer votre signal. Vous avez ainsi accès à :

  • un VU-mètre ;
  • un indicateur de niveau de crêtes ;
  • un indicateur d’expansion (pour le module de gate/expander) ;
  • et bien sûr un indicateur de niveau de réduction de gain (GR) pour le compresseur.

Une simulation analogique sympathique (mais peut-être un peu trop marquée)

Commençons par regarder plus en détail la partie que j’appellerai « simulation analogique », c’est-à-dire toutes les fonctionnalités visant à reproduire un comportement similaire à la console analogique autres que l’EQ et le compresseur.

Comme sur les autres simulations de consoles de la marque, on retrouve avant tout un potentiomètre nommé « V Gain », qui permet tout simplement de gérer le bruit de fond de la tranche de console. A vous de voir le niveau auquel vous voulez le régler, mais je trouve qu’un peu de bruit de temps en temps est bien pratique pour rendre les enregistrements moins froids.

Un second réglage nommé « THD »permet quant à lui de gérer la quantité de saturation harmonique apportée par le plugin.

Attention : il ne s’agit pas du tout de distorsion, mais plutôt d’une coloration du signal via l’ajout d’harmoniques, un peu comme le ferait un transfo par exemple.

Pour le coup, même si la 9000 J n’est pas la console la plus colorée qui soit, au contraire, je trouve que cette simulation de distorsion harmonique peut s’avérer très utile, notamment sur la batterie où elle permet d’ajouter une texture sympathique et plutôt moderne.

Enfin, il y a le moteur TMT  qui est un peu « la » technologie mise en avant par Plugin Alliance, puisque le plugin vous propose pas moins de 72 canaux différents en simulant les variations qui peuvent exister entre deux tranches d’une même console en raison des tolérances des composants électroniques.

Sur le papier, l’idée est géniale, et je l’ai d’ailleurs toujours trouvée intéressante car implémentée dans plusieurs plugins de la marque.

Toutefois, après avoir entendu quelques sons qui me gênaient un peu et après avoir regardé dans le détail ce qui se passait avec Plugin Doctor (un utilitaire analysant les plugins VST), j’ai été assez surpris de constater que les différences d’un canal à l’autre pouvaient être conséquentes.

Regardez par exemple l’image ci-dessous :

Différence entre les canaux de la bx_console 9000 J
Différence entre les canaux gauche et droite sur la bx_console 9000 J (canaux 9 et 10), sur la base d’un boost de +8.6dB à 1 kHz

Comme vous pouvez le constater, entre le canal de gauche et le canal de droite, la différence est frappante — plus de 250 Hz entre les deux crêtes !

Heureusement, ce type de comportement n’est pas présent sur l’ensemble des 72 canaux proposés par le plugin : par exemple, la même courbe d’égalisation générée via les canaux 13 et 14 ne présente qu’une différence d’une poignée de Hz et de quelques centièmes de décibels.

Conclusion : la fonctionnalité TMT est une très bonne idée, mais attention aux canaux que vous choisissez lorsque vous mixez vos pistes (notamment pour les pistes stéréo).

Un module d’égalisation permettant d’aller à l’essentiel

Niveau EQ, on se retrouve face à un module dérivé directement de celui qu’on retrouve sur la SSL 9000J (avec de surcroît deux versions de l’EQ), ce qui se traduit avant tout par un workflow vraiment simple et une prise en main facilitée.

Égaliser une piste avec la bx_console SSL 9000 J est en effet très agréable — et je dirais presque un jeu d’enfant : le nombre de bandes (4 bandes plus deux filtres passe-haut/passe-bas) est limité mais suffisant, et l’égalisation particulièrement efficace.

Attention toutefois à ne pas y aller trop fort, car des corrections de +1 dB peuvent s’entendre beaucoup. Magie de l’analogique peut-être — en tous cas chaque bande de fréquence joue son rôle et vous offre la liberté nécessaire pour égaliser la plupart de vos pistes sans aucun problème.

Bien entendu, on est par contre sur des courbes d’égalisation relativement larges, ce qui veut dire que si vous voulez cibler très précisément une fréquence, la bx_console montrera ses limites. Mais c’est bien normal car ce n’est pas l’objectif du plugin : celui-ci vise vraiment à reproduire la musicalité des courbes EQ des consoles SSL.

Musicalité que j’ai trouvé à l’utilisation très sympathique, et particulièrement efficace pour le mixage de sons un peu modernes.

En quelques instants, vous pouvez ainsi soulever les basses pour un kick percutant, ou encore booster légèrement les aigus sur la voix pour gagner en présence et donner de la clarté à un enregistrement. Et la plupart du temps, la bx_console SSL 9000 J remplit parfaitement son rôle pour ce qui est de l’égalisation, tout en apportant une certaine densité très appréciable au son.

Voici un petit exemple avec une piste de voix (j’ai laissé en arrière plan deux autres pistes pour le contexte) :

Un module de gestion de la dynamique efficace

Enfin, pour terminer cette review, je vous propose de regarder les fonctionnalités liées à la gestion de la dynamique de la bx_console 9000 J, qui plus concrètement correspondent à deux modules : une gate/expander et un compresseur.

Concernant la gate, elle fonctionne comme on pourrait s’y attendre — en l’occurrence très bien, même si les réglages nécessitent d’aller jeter un œil dans le manuel.

Concernant le compresseur, celui-ci vous donne accès à :

  • un ratio allant de 1:1 à l’infini ;
  • deux modes de compression : compression over-easy ou compression de crête ;
  • deux modes d’attaque : le premier, dépendant du signal audio en entrée, va de 3 à 30 ms, tandis que le second est plus rapide et calibré à 3 ms pour 20 dB de réduction de gain.

Durant mes tests, j’ai pu constater quel compresseur s’adaptait très bien à de nombreuses situations de mix, ce qui me permet d’affirmer qu’il est possible de mixer un morceau complet uniquement avec la bx_console SSL 9000 J.

Il est d’ailleurs relativement transparent, dans le sens où je trouve qu’il permet de bien gérer la dynamique d’une piste tout en restant assez discret, suivant les réglages bien sûr, lorsque la piste est intégrée au mix.

Voici, par exemple, quelques exemples de compression sur un beat issu du même morceau que précédemment. Faites attention à l’évolution du caractère du kick, de la caisse claire, des transitoires d’une façon générale et à la façon dont les autres samples ressortent entre les temps :

Comme vous pouvez l’entendre, il est très facile d’ajouter du punch à une batterie, et les différents modes disponibles apportent chacun une texture intéressante.

Vous pouvez même l’utiliser en mode « compression parallèle » pour compresser fortement le signal et le remixer subtilement avec le signal brut.

En conclusion

Au final, la bx_console SSL 9000 J est pour moi un excellent plugin. Certes il y a quelques petits défauts que j’ai pu relever dans cet article, mais en termes de qualité de son on est vraiment sur un plugin solide qui permettra de mixer de façon très confortable vos pistes tout en apportant une petite touche de workflow analogique.

Le prix de vente est par contre un peu élevé, mais il ne faut pas oublier que la console émulée coûte plutôt dans les 50 000€, ce qui n’est pas tout à fait la même chose.

A nouveau une très bonne simulation de console analogique, donc, de la part de Plugin Alliance et Brainworx ! 🙂

Crédits musique :
(C) 2016 Perpetual Escape
Produced by Florian Millot and Studio Pangos
Mixed by Florian Millot
Mastering at Studio Pangos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *