Test Plugin : bx_console E de Brainworx

9.2/ 10

Qualité sonore - 10

Fonctionnalités / Interface - 9

Rapport Qualité/Prix - 8.5

Acheter

POUR
La qualité de la simulation, la possibilité de mixer un morceau complet juste avec ce plugin, les 72 tranches de console modélisées

CONTRE
Le prix est un peu élevé

Les Consoles SSL font partie des meilleures tables de mixage que l’on puisse trouver en studio.

En particulier, la SSL 4000E, introduite en 1979, a été utilisée sur des milliers d’albums par des ingénieurs du son célèbres tels que Chris Lord-Alge (Tina Turner, The Rolling Stones…) ou Bob Clearmountain (Bon Jovi, Simple Minds…).

Le problème, c’est qu’au-delà de la relative rareté des modules, ces consoles vintages sont hors budget pour un grand nombre de studios, et surtout de home studios. En effet, on parle d’environ 25 à 30 000 euros par console… 😮

Heureusement, il existe de nombreuses simulations au format plugin, certaines plus convaincantes que les autres.

Mais qu’en est-il de la nouvelle sortie de Plugin Alliance, bx_console E, qui met en avant une technologie propriétaire TMT (Tolerance Modeling Technology) ? C’est ce que nous allons voir.

Interface et Fonctionnement

L’interface est complexe, porteuse de fonctionnalités multiples qu’il serait trop long de présenter en détail dans cet article.

Cependant, la séparation des différents panneaux et l’agencement général, associé à un design de qualité, rendent ces options particulièrement accessibles.

L'interface de bx_console E

Comme vous pouvez le deviner sur l’image ci-dessus, le processing est principalement concentré au niveau des deux premières colonnes, « DYN » et « EQ », qui correspondent à des modules de gestion de la dynamique et d’égalisation dont l’ordre peut être alterné à volonté.

La tranche Dynamique

Tout d’abord, on retrouve en bas une section Gate/Expander, assurant un contrôle parfait de la clarté des pistes comme on pourrait s’y attendre. Un bouton « INV » permet d’entendre la partie atténuée par le gate, ce qui en plus d’être très pratique autorise également une utilisation pour des effets de ducking.

Au-dessus s’ajoute un module de compression complètement paramétrable, avec deux modes d’attaque et surtout un réglage de compression parallèle, efficace pour donner du corps au mix sans perdre trop de transitoires.

Pour ces deux effets, un bouton permet d’alterner entre une simulation de modules dynamiques des séries E et G. On a donc accès à deux caractères différents de compression/expansion.

Enfin, on retrouve deux filtres passe-haut et passe-bas très musicaux et de pente réglable, qui peuvent être si besoin utilisés en input du side-chain.

LA tranche EQ

A l’identique des tranches d’égalisation des consoles SSL 4000E, un EQ 4 bandes a été intégré au plugin par Brainworx.

Deux d’entre elles, correspondant aux basses (30-450 Hz) et aux aigus (1.5 à 16 kHz), permettent d’alterner entre deux modes :

  • Filtre en cloche (bell)
  • Filtre en plateau (shelf)

A ceci s’ajoutent deux autres bandes : les bas médiums (0.2 à 2.5 kHz) et les hauts médiums (0.6 à 7 kHz). Pour celles-ci, il n’y a qu’un seul mode, à savoir le filtre en cloche. Toutefois, leur facteur Q est ajustable.

A nouveau, le bouton « EQ Type » permet d’alterner entre deux émulations d’EQ très différentes, et qui correspondent à des variations existantes dans les consoles SSL :

  • Black — pour un son plus agressif, plus rock & roll ;
  • Brown — un peu plus doux et plus maniable.

L’ensemble permet donc globalement d’accéder à la plupart des travaux d’égalisation, à l’exception sans doute des égalisations ultra-chirurgicales qu’on a l’habitude de faire « in the box » (c’est-à-dire sur logiciel), mais qu’il est impossible de réaliser sur du matériel analogique.

La section « Master »

D’habitude, dans une review de plugin, je ne parlerais pas en détail des réglages de niveau. Mais ici, on retrouve quelques options très intéressantes sur lesquelles il convient de s’attarder.

Le réglage de THD
Le petit réglage de THD de bx_console E

Au-delà du contrôle de bruit de fond analogique (V Gain), l’un des réglages les plus importants est celui de THD (Total Harmonic Distortion), matérialisé par une petite vis d’ajustement.

Il contrôle tout simplement la densité de la saturation.

Par défaut, il vaut mieux le laisser à -60 dB, mais il sera possible d’obtenir un son beaucoup plus propre si cette valeur est baissée.

A l’inverse, si vous voulez faire crier la simulation de console et générer une distorsion marquée, par exemple pour ajouter une couleur supplémentaire à des guitares, pousser le réglage au maximum sera sans doute une excellente idée.

Attention toutefois : il est très rapide de basculer vers un son trop agressif…

Par ailleurs, un sélecteur de tranche a été intégré, permettant de choisir parmi 72 canaux modélisés. En effet, d’une tranche de console à l’autre, le son diffère toujours légèrement, en raison des composants électroniques utilisés.

Avec bx_console E, il est donc possible de choisir la tranche la meilleure pour votre piste, et éventuellement d’effectuer ce choix aléatoirement pour toutes les instances du plugin ouvertes.

A l’utilisation, je me suis toutefois rendu compte qu’il n’était pas possible de verrouiller la simulation choisie pour une piste donnée avant de lancer la sélection aléatoire, ce qui n’est pas très pratique. Toutefois la fonctionnalité reste très appréciable pour générer des variations subtiles d’un même mix.

Un vrai son de console analogique

Dans l’absolu, on pourrait mixer uniquement avec bx_console E, sans aucun autre plugin. D’ailleurs, je vous invite à faire l’exercice, puisque toutes les fonctionnalités nécessaires (EQ et gestion de la dynamique) sont disponibles.

En effet, le plugin ayant une charge CPU (processeur) très faible, ce qui est d’ailleurs assez surprenant au vu de la qualité de la simulation, il est véritablement possible d’utiliser une instance de l’effet sur chaque piste, pour simuler un mode de travail analogique.

Au niveau du son, on retrouve bien sûr un caractère marqué, très coloré, avec à la fois le côté chaud de l’analogique mais surtout une certaine agressivité qui conviendra bien aux musiques de type rock ou hip-hop, tandis que pour des musiques acoustiques j’aurais tendance à vous conseiller de vous orienter vers d’autres plugins.

La saturation générée par bx_console E est très convaincante, et le fait que l’on puisse la régler permet tout de même d’aborder de nombreux styles de mix. Idem concernant les variantes d’EQ (Black/Brown) et de compresseurs/expandeurs (E ou G), qui apportent elles-aussi une certaine adaptabilité très appréciable.

Écoutons donc quelques exemples, tous extraits de la chanson « Outer _ » du groupe de Brooklyn Woodfire — avec leur aimable autorisation bien entendu.

Exemple 1 : Guitares Electriques

Comparez les deux extraits sonores ci-dessous.

Moyennant une légère compression et une égalisation relativement marquée (ajustements jusqu’à 5 dB sur certaines bandes de fréquences), on est capable sans problème de faire ressortir le grain des guitares et les qualités de l’ampli, alors qu’autrement le son était plutôt sourd et « muddy ».

Bx_console E permet ici d’éclaircir efficacement le son, avec l’aide de la version Black de l’EQ.

Exemple 2 : Batterie

Ecoutez maintenant l’extrait suivant :

Lors du mixage, j’ai cette fois-ci essayé :

  • d’ajouter du punch sur la grosse caisse dans les basses (avec l’EQ Black)
  • de faire ressortir le tambourin dans les aigus qui est un peu masqué
  • de gagner en cohésion et en énergie avec la compression pour un son plus rock

Aucun problème, bx_console E permet de faire tout ça très rapidement :

Comme vous pouvez l’entendre, on a complètement corrigé les imperfections qui avaient été remarquées. L’effet ajoute une sensation 3D et le son de la batterie est mis plus en avant, avec une qualité analogique très sympathique.

Notez le gain de clarté et de couleur sur le kick et le tambourin, notamment…

Juste pour la comparaison, voici ce qu’on aurait pu obtenir avec les mêmes réglages mais la version « Brown » de la tranche d’égalisation (pas vraiment adaptée dans ce cas ) :

Exemple 3 : Full Mix

Ecoutons enfin le mixage complet.

Ici, je n’ai utilisé que bx_console E, à l’exception des pistes de réverbes, pour lesquelles j’ai employé :

  • 2016 Stereo Room d’Eventide sur la batterie ;
  • PSP Nexcellence sur la voix.

Rien à voir, n’est-ce pas ?

Ce qui est formidable, c’est que l’on peut obtenir ce résultat assez facilement, avec juste quelques réglages rapides.

L’avantage de bx_console E, en effet, c’est que le nombre d’options est relativement limité. On est donc forcé à prendre des décisions de mixage plus drastiques, plus marquées, et le son s’en retrouve la plupart du temps amélioré.

En conclusion

Mis à part des écoutes d’enregistrements, je n’ai pas eu l’occasion de tester la console SSL modélisée par ce plugin donc je ne commenterai pas sur la question « est-ce que ça sonne 100% comme la vraie ? ». Ce n’est pas le propos : l’important est surtout de savoir si le plugin est utile pour le mixage ou pas, surtout au vu de son prix élevé.

Et c’est ici le cas. En effet, bx_console E ajoute une couleur nette, rock ‘n roll, qui tout en étant marquée s’adapte assez bien à différents styles de musique.

Dotée d’une interface agréable et surtout très accessible, le plugin est de plus presque auto-suffisant car on peut mixer un morceau complet avec.

Enfin, l’opportunité de faire varier les canaux modélisés d’un seul clic s’avère très intéressante pour générer à volonté des variantes d’un même mixage.

Félicitations, donc, à Plugin Alliance et à Brainworx pour ce plugin très solide et d’excellente qualité !

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à lire mon interview de Dirk Ulrich (Brainworx) ou à vous rendre sur la page officielle de bx_console E.

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.