Interview avec Dirk Ulrich de Brainworx/Plugin Alliance

A l’occasion des 10 ans de la célèbre marque de plugins audio Brainworx, Dirk Ulrich, le PDG, a bien gentiment accepté de répondre aux questions de Projet Home Studio.

Dirk in his studio in Germany
Dirk in his studio in Germany

Projet Home Studio : Bonjour Dirk — merci beaucoup d’avoir accepté cette interview à l’occasion du 10ème anniversaire de ta marque — Brainworx. 10 ans, ça fait beaucoup, et durant ce temps tu as réussi à sortir plus de 30 plugins différents, célèbres pour être des outils de mixage particulièrement fiables. Qu’est-ce que tu en penses ?

Dirk Ulrich : Nous avons en réalité sorti presque 100 plugins, si on ajoute tous les titres que Brainworx a créé pour ses partenaires tels que SPL, Elysia, Millenia, Ampeg, Shadow Hills, Vertigo, ENGL Amps, etc. Ça donne vraiment une sensation extraordinaire.

PHS : De ce que j’en sais, tu as commencé par enregistrer des groupes de métal et de punk rock dans ton propre studio dans les années 90. J’imagine que tu utilisais des enregistreurs à bandes à l’époque ? Peux-tu nous parler un peu de ces premières expériences ?

Dirk : Les bandes magnétiques, c’était chiant 😉 Elles nécessitaient des ajustements / réglages en permanence, et c’était vraiment lent de travailler avec. Ceci dit, elles avaient sans aucun doute un son chaud et puissant, ce qui était génial pour certains types de musique. J’adorais ma vieille Otari 2″.

Dirk Ulrich en Studio dans les années 90
Dirk Ulrich en studio (1994)

PHS : Sympa. J’ai récemment lu qu’avant de faire des plugins logiciels, ton idée initiale était de construire un égaliseur analogique hardware avec des technologies Mid/Side. Au final, ça a pris la forme du plugin célèbre et encensé par la critique qu’est bx_digital (disponible aujourd’hui en version 3). Comment ça s’est passé ?

Dirk : Oui, le plugin bx_digital, qui est notre plus grand succès, a été le résultat de tests que nous avions faits pour construire un appareil analogique appelé bx1.

PHS : Mais pourquoi avez vous choisi de vous concentrer sur les effets digitaux plutôt que sur du matériel hardware ? En d’autres termes, pourquoi n’avoir jamais sorti de hardware ?

Dirk : Nous n’avions aucune idée à l’époque que ça marcherait. J’avais juste cette idée super d’un égaliseur, à ce moment. Ensuite le business de plugins l’a remplacée, et nous avons été (positivement) surpris de la façon dont tout s’est passé.

PHS : Est-ce que tu utilises du matériel customisé dans ton studio (NDLR : Dirk est aussi le propriétaire du Brainworx Studio à Leverkusen en Allemagne) ?

Dirk : J’ai quelques modèles avec des modifications légères, ainsi qu’une DI à lampes fabriquée sur mesure pour enregistrer des pistes de guitare lorsque j’utilise des simulations d’amplis. Comme nous travaillons de façon proche avec des entreprises qui fabriquent du hardware, il n’est la plupart du temps pas trop difficile de trouver quelqu’un qui peut rendre un petit service.

L'équipe de Brainworx en studio
L’équipe de Brainworx dans le studio de Dirk Ulrich

PHS : Revenons aux plugins Brainworx. Comment les idées de nouveaux plugins vous viennent-elles ? Sont-elles basées sur vos besoins, ou bien sur les requêtes de vos fans ?

Dirk : C’est une combinaison des deux. Si je sens que quelque chose manque, nous pouvons en discuter en interne et évaluer si nous devrions le développer. Avec les émulations de matériel analogique vintage, il s’agit plutôt d’une sélection de quel modèle pourrait correspondre au prochain plugin — avec un son de qualité et, espérons-le, du succès.

PHS : D’accord. J’ai appris un peu à programmer des VSTs il y a un an environ, et ça m’a donné un aperçu de la complexité que cela peut représenter. D’habitude, combien de temps se passe-t-il entre la formulation d’une idée initiale et la sortie réelle du plugin ?

Dirk : Avec Brainworx et Plugin Alliance (que je possède également), nous sommes près de 40 employés, et nous avons maintenant une équipe complète de développeurs et de responsables marketing. Nous avons sorti certains plugins seulement quelques mois après l’idée de base, tandis que pour d’autres projets nous avons travaillé 1 an et demi. C’est par exemple le cas pour les récentes simulations de consoles, qui sont extrêmement complexes.

Dirk Ulrich, Ed Gray et George Massenburg
Dirk Ulrich, Ed Gray et George Massenburg au NAMM 2015

PHS : Aujourd’hui, les plugins visent de plus en plus à recréer des sonorités vintages, grâce à des émulations analogiques précises. A ton avis, qu’est-ce qui justifie cette tendance ?

Dirk : Le son ? 😉 Eh bien, les utilisateurs adorent la vibe analogique, mais le workflow a changé et nous travaillons désormais « in the box » (NDLR : sur PC). Pour le mixage, c’est vrai à 100% pour la plupart des gens. Nous sortons à la fois des créations digitales et des simulations vintages via Plugin Alliance, mais les gens raffolent des émulations analogiques vintages. Etant moi-même un vieux rockeur, j’adore cette tendance.

PHS : De nombreux plugins Brainworx simulent ainsi du matériel analogique, avec les caractéristiques de non-linéarité et de saturation correspondantes — et inutile de dire que ces plugins sont vraiment excellents. Quelle est, pour toi, la partie la plus compliquée pour modéliser ce type de matos ?

Dirk : Je ne suis pas un développeur, donc je ne peux que te dire ce que nos collègues disent. Mais les caractéristiques dynamiques sont généralement plus difficiles à saisir qu’un simple EQ. Il peut y avoir des éléments et des pièces compliquées dans tous les matériels hardwares. On ne sait jamais tant qu’on a pas commencé à les modéliser. Les circuits passifs, l’induction, la distorsion — ceux-là peuvent être délicats à capturer, mais aujourd’hui nous avons une équipe géniale.

PHS : Plusieurs de tes plugins utilisent une technologie Mid/Side haut de gamme. La plupart des lecteurs de Projet Home Studio étant des utilisateurs home studio, peut-être cette technique avancée ne fait pas partie de leur workflow habituel. Quel conseil leur donnerais-tu sur ce sujet ? Dans quel contexte est-ce que tu trouves le traitement en M/S le plus utile ?

Dirk : Commencez par utiliser le M/S et écoutez ce que ça fait à la phase, à l’image stéréo, etc. Comme pour n’importe quel plugin, n’en abusez pas. Ceci dit, le M/S peut vraiment ajouter une vraie largeur et insuffler de la vie dans vos pistes, alors essayez-le.

bx_console E
Le plugin bx_console E de Brainworx

PHS : Tu as récemment lancé la bx_console E, une simulation puissante de console SSL avec des fonctionnalités sympathiques, alors ma dernière question est peut être un peu prématurée mais je vais quand même la poser : un indice sur le prochain plugin auquel nous devrions nous attendre de la part de Brainworx ?

Dirk : Tu peux sans doute t’attendre à voir de nouvelles émulations de consoles de notre part. Nous avons un brevet en attente pour la TMT (Tolerance Modeling Technology), qui est au cœur de nos simulations de console, et les gens ont l’air de beaucoup l’apprécier.

De plus, nous avons de nouveaux plugins en cours de production avec nos partenaires tels que Maag, SPL, etc. Et puis, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux partenaires innovants pour Plugin Alliance, alors attends-toi également à de nouvelles choses via ce canal.

PHS : D’accord. Eh bien Dirk, merci beaucoup pour toutes ces réponses. Ca a été un plaisir de parler avec toi de tous ces sujets. Je te souhaite à toi et à l’équipe de Brainworx un bon courage pour vos futurs plugins et projets, que je suivrai avec attention bien sûr. Souhaites-tu ajouter quelque chose ?

Dirk : Merci de m’avoir invité !

Pour plus d’informations sur les plugins de Brainworx, rendez-vous sur le site officiel de Plugin Alliance.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :