Test Plugin : Nexcellence de PSP

9.5/ 10

Qualité sonore - 10

Fonctionnalités / Interface - 9.5

Rapport Qualité/Prix - 9

Acheter

POUR
Le réalisme de la simulation, la couleur, la polyvalence

CONTRE
Le Decay Time pourrait être un peu plus long

Les spring reverb, ou réverbes à ressort, ne sont pas les plus courantes sur le marché des plugins VST. Probablement en raison de la complexité des algorithmes de modélisation physique.

L’éditeur polonais PSP a toutefois de l’expérience sur le sujet, avec notamment des plugins tels que Pianoverb, qui simule les vibrations parcourant une corde de piano, ou encore Springbox, une réverbe à ressort assez classique.

Avec Nexcellence, PSP a toutefois créé quelque chose de très spécifique puisqu’il s’agit d’une simulation de réverbe à ressort de type « Necklace » (collier), à l’instar de ce que l’on peut retrouver dans certains orgues Hammond.

Concrètement, les ondes sonores sont diffusées dans des ressorts disposés en collier, avec une tension minimale donc, ce qui génère un son assez spécifique.

Appréciant de voir un plugin sortant un peu de l’ordinaire, j’ai donc décidé de le tester pour vous. 🙂

Fonctionnement et Interface

L’interface est plutôt agréable, design, et surtout large : les différentes options sont donc facilement accessibles et lisibles.

L'interface de PSP Nexcellence

Ces options, il y en a d’ailleurs beaucoup. En effet, PSP a visiblement essayé d’améliorer le hardware d’origine en y ajoutant toute une série de paramètres permettant de contrôler au mieux la sonorité de la réverbe.

Section Input

On retrouve tout d’abord un réglage de niveau de gain d’entrée, ainsi qu’un pre-delay (0-250 ms) permettant de décaler légèrement le moment où la réverbe se fait entendre pour maximiser l’intelligibilité du son dry.

A ceci s’ajoute un limiteur optique (réglable à partir d’un bouton unique), et un réglage de Width (largeur) dont le rôle est d’ajuster le gain du signal Side lorsque le plugin travaille en configuration Mid/Side.

Section principale

Deux sets de ressorts ont été simulés : I et II. Ceux-ci peuvent être combinés via le mode « I + II », et dans ce cas vous aurez accès à des fonctionnalités supplémentaires, à savoir trois modes différents :

  • Split Mode — le set de ressort I est simulé sur le canal Gauche, et le II sur le canal Droite.
  • MS — la même chose, sauf que le traitement a lieu sur les canaux Mid et Side avant un décodage Gauche/Droite. L’image stéréo est donc plus équilibrée dans ce mode.
  • Spread — les deux sets de ressorts sont utilisés en même temps pour chacun des deux canaux.

Les réglages Color et Decay permettent quant à eux d’ajuster la couleur et la durée de la réverbe. Ceci dit, ils contrôlent en réalité plusieurs paramètres en même temps, tels que la saturation, l’amortissement ou la densité des réflexions. Plutôt logique et intuitif, d’ailleurs.

(à noter tout de même : la durée du decay est légèrement trop limitée, ce qui pourra éventuellement brider la créativité des musiciens ambient…)

Section avancée

En-dessous de la section principale, on retrouve un égaliseur trois bandes simple mais largement suffisant pour gérer la tonalité de la réverbération, ainsi qu’une option appelée density.

Cette dernière autorise le choix du modèle utilisé pour le traitement audio. Par exemple, le mode « shiny » est le plus intensif pour le processeur, tandis que « sparse » est le plus léger. Ceci dit, au-delà de cet aspect purement technique, il y a également une vraie différence de son entre les modes, qui ne sont pas juste des options de qualité à mon goût.

Section Output

Enfin, en sortie du plugin, on retrouve quelques réglages classiques tels que le gain de sortie, un bouton Mix pour ajuster la quantité de signal dry ainsi qu’un bouton Width pour ajuster l’image stéréo.

Le curseur Swap permet lui d’inverser les canaux d’entrée et donc d’inverser les sets de ressorts utilisés. Pour moi, son utilité est relativement discutable, mais en même temps il offre une possibilité sonore supplémentaire qui peut être utile par moments.

Une réverbe polyvalent mais avec du caractère

Bien entendu, qui dit réverbe à ressort, dit réverbe avec du caractère. On est très loin des algorithmes « basiques » que l’on retrouve dans les plugins livrés par défaut avec votre DAW (quoique ces derniers puissent être excellents dans leur genre).

PSP Nexcellence nous offre en effet une émulation d’une qualité splendide. Le son est profond avec de nombreux détails, sans jamais délivrer de sonorités agressives.

Le plugin donne de la vie et de la dimension 3D aux instruments les plus bruts, en ajoutant par la même occasion une texture qui généralement se fond très bien dans le mix.

Prenons un premier exemple avec une piste de violon et une piste de Wurlitzer extraites de la chanson « All Souls Moon » de James May.

Voici le son brut, sans réverbe :

et maintenant avec PSP Nexcellence :

Rien à voir, n’est-ce pas ? Le son est devenu soyeux et 3D, et beaucoup plus agréable.

Le niveau de réverbe est assez élevé, ceci dit il ne noie pas le son brut : il ne fait que l’embellir et lui donner une dimension.

A l’utilisation, j’ai d’autre part remarqué que malgré son caractère marqué, Nexcellence donnait accès à une multitude de couleurs.

Voici un nouvel exemple, avec une voix issue du morceau « Outer _ » du groupe Woodfire. Le premier son est brut ; pour le deuxième, la réverbe est longue et sombre ; pour le troisième, elle est courte et claire.

Comme vous pouvez l’entendre, la simulation est très convaincante.

Et surtout, on se rend compte que les nombreuses options sonores permettent l’utilisation du plugin pour de nombreux styles de musiques, bien qu’il y ait toujours une certaine coloration vintage.

En conclusion

PSP Nexcellence est un excellent plugin.

La simulation de réverbération à ressort est bluffante et pleine de ressources pour donner une véritable dimension stéréo à vos mixages.

Tester ce plugin a été pour moi un vrai plaisir : l’interface est très accessible, les effets sont polyvalents et s’adaptent bien à la plupart des instruments… Tout est parfait ou presque ! 🙂

Et si le prix ($149 à l’heure où j’écris ces lignes) peut sembler un peu élevé, la qualité est vraiment au rendez-vous — comme d’habitude avec PSP, en fait.

Laisser un commentaire