Test Fuse Audio Labs VCL-515 : Qui Veut un Limiteur Vintage ?

9.5/ 10

Qualité sonore - 10

Fonctionnalités / Interface - 8.5

Rapport Qualité/Prix - 10

Acheter

POUR
La saturation exquise, le limiting qui aide à densifier le mix et à apporter de la cohérence aux pistes

CONTRE
Le vu-mètre pas très réactif

Parmi les simulations plugins de matériel analogique vintage, il y a celles qui émulent des compresseurs et EQ connus — et celles qui reproduisent du matériel un peu moins connu ou du moins un peu moins courant.

Parmi ces dernières, on retrouve notamment Fuse Audio Labs, une marque montante pilotée par Reimund Dratwa (ex-Brainworx) et que j’apprécie de plus en plus au vu des sorties qui s’enchaînent.

Et parmi les plugins de Fuse Audio, il y a VCL-515, le petit dernier — une simulation de Webster Electric WSC 515, un compresseur des années 60 conçu pour concurrencer le fameux Altec 438.

Alors, je vous propose via cette review de regarder ce dont il s’agit…

L'interface du VCL-515 de Fuse Audio Labs

Une interface facile à manipuler

A l’ouverture du plugin, l’interface du VCL-515 apparaît immédiatement comme lisible et esthétique.

D’une part, différentes tailles de fenêtre sont disponibles, ce qui vous permettra d’utiliser le plugin aussi bien sur un écran un peu ancien que sur un écran avec une résolution élevée — mais surtout la simplicité des différents contrôles rend le plugin particulièrement facile à prendre en main.

J’en veux pour preuve le manuel très bref : si vous savez ce que sont l’attaque et le release, vous ne devriez pas avoir trop de problème à comprendre comment fonctionne le plugin.

Ce dernier propose deux modes de fonctionnement : limiteur et saturation. Dans le premier cas, on retrouve un limiteur coloré que l’on détaillera tout à l’heure, et dans le deuxième cas il vous est possible de n’utiliser que la simulation de saturation analogique sans aucune compression (autre que celle apportée naturellement par la saturation).

Sur la gauche du plugin, on retrouve l’ensemble des réglages liés directement à la saturation :

  •  l’attaque, allant de 10 à 100 ms (sur le hardware de base, l’attaque est fixe et de l’ordre de 30 ms)
  • le release, allant de 0.25 à 2.50 secondes (sur le hardware de base, il est plutôt vers 1.00 s)
  • et surtout le niveau d’entrée (input), qui permet de contrôler le seuil du limiteur.

A l’opposé, sur la droite du plugin, on retrouve plutôt les réglages utilitaires classiques : un sidechain interne (filtre passe-haut), un bouton de mix et un réglage de gain de sortie linéaire.

Enfin, au centre du plugin, on dispose d’un grand vu-mètre esthétique doté d’une échelle un peu particulière.

Malheureusement, il y a une seule chose que je n’aime pas trop sur ce plugin : c’est ce vu-mètre. En effet, sur les pistes avec un niveau à peu près cohérent, il fonctionne très bien — mais impossible d’avoir une réponse précise sur les pistes avec beaucoup de transitoires. Dans bien des cas, sur des pistes de batteries par exemple, l’aiguille semble rester à zéro bien que l’on entende clairement les transitoires se faire écraser par le limiting.

Bon, ce n’est pas très grave, mais c’est important à avoir en tête si vous testez le plugin.

Une saturation magnifique

Plutôt que de commencer par le mode « Limiteur », je vous propose de jeter d’abord un œil au mode saturation. En effet, ça me semble plus logique de partir de là, puisque ce module de saturation est lui-même actif lorsque le limiteur est activé.

Et niveau saturation, je dois avouer que notre VCL-515 m’a particulièrement bluffé. Tout comme le précédent plugin de la marque, le VPRE-2C que j’avais testé il y a quelques mois.

Le concept de ce type de plugin de saturation, c’est de l’ajouter tout simplement en insert sur une piste ou un buss pour profiter d’une couleur typée analogique. Pas nécessairement en allant dans la distorsion, mais plutôt en l’ajoutant à différents endroits dans le mix pour donner, petit à petit, un peu plus de vie au morceau.

De la vie, VCL-515 en ajoute beaucoup, puisqu’il génère énormément d’harmoniques aux pistes sur lesquelles il est ajouté. La couleur qu’il apporte est vraiment très sympathique, de même que la légère compression naturelle liée à l’ajout de saturation.

Si vous souhaitez ajouter une étincelle un peu analogique à vos enregistrements numériques, ce plugin est donc un très bon candidat.

Ecoutez plutôt l’exemple suivant, tiré du morceau « Back Down » de Ryan Cali (merci Ryan !) :

Un limiteur efficace mais coloré

Je trouve que tester un limiteur est toujours un peu plus compliqué que tester un compresseur.

En effet, autant les qualités d’un compresseur peuvent souvent apparaître aisément en compressant fortement une piste — autant un limiteur n’est pas vraiment prévu pour aller retirer 10 dB ou plus à un signal.

Heureusement, VCL-515 est tout sauf un limiteur transparent (et c’est tant mieux !).

Plutôt que d’atténuer de quelques décibels et de façon presque inaudible les crêtes du signal que vous lui envoyez, il va au contraire leur conférer à la fois une texture très particulière ainsi qu’un rythme remarquable.

Niveau son, c’est un vrai plaisir — mais il faut faire attention aux réglages et ne pas aller trop loin : il y a vraiment un sweet spot à trouver sur ce plugin.

Astuce : n’hésitez pas à ajouter un plugin de gain avant le VCL-515 pour booster de 8 ou 10 dB le signal, puis un autre plugin de gain après pour faire l’opération inverse (-8dB). En faisant ce petit gain staging, cela vous permettra d’avoir plus de contrôle au niveau du threshold, qui par défaut est positionné un peu haut.

En tous cas, sur les pistes avec beaucoup de transitoires, il est possible de rendre le son beaucoup plus gras et dense tout en faisant ressortir les sons un peu moins forts. Voici une illustration audio avec le limiteur sur le buss de batterie :

Sur la voix ou les pistes avec moins de transitoires, le plugin s’avère plus efficace lorsqu’il est utilisé pour corriger et homogénéiser le niveau global plutôt que dans une logique de limiting.

Voici un exemple issu du même morceau que précédemment, avec VCL-515 en mode limiteur et réglé de façon relativement agressive sur la piste de voix (et un sample de synthé pour écouter en contexte)  :

En conclusion

Pour terminer cette review de façon un peu différente que d’habitude, je vous propose d’écouter un passage du morceau de Ryan Cali avec VCL-515 sur toutes les pistes :

  • sur la ligne de basse, les synthés et l’orgue, je l’ai réglé en mode « saturation » ;
  • sur le buss de batterie et la piste de voix, il est par contre en mode « limiteur » ;
  • et par-dessus tout ça, sur le master, j’ai ajouté une instance du plugin en mode saturation mais réglé de façon relativement prudente.

Clairement, je pense que cet exemple audio parle de lui-même.

Faites attention à la distorsion légère et un peu vintage qu’il apporte sur les premières pistes citées — mais surtout au changement d’attitude du beat, qui devient plus précis et plus cohésif, ainsi qu’à la voix qui se place bien mieux dans le mix et semble beaucoup plus frontale.

A nouveau, Fuse Audio Labs prouve tout son sérieux à travers ce plugin de qualité qu’est VCL-515.

Un grand bravo à l’équipe !

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.