Test Plugin : FETpressor de PSP

9.0/ 10

Qualité sonore - 9.5

Fonctionnalités / Interface - 8.5

Rapport Qualité/Prix - 9

Acheter

POUR
La compression excellente et possédant un caractère marqué, le feeling analogique même avec un ratio de 1:1

CONTRE
Le logo et le design des contrôles désactivés (mais ce n'est pas très important)

Il existe deux types de compresseurs :

  • ceux, basiques, qui se contentent d’ajuster la dynamique du son sans vraiment ajouter de coloration ;
  • et ceux, au contraire, qui émulent du matériel analogique plus ou moins vintage et dont le son est nettement moins transparent.

Parmi ces derniers, on retrouve bien entendu le 1176 — une vraie référence — conçu dans les années 60/70. Il s’agit d’un compresseur basé sur une technologie FET, caractérisé par une attaque très rapide et une signature sonore reconnaissable.

FETpressor, conçu par la célèbre marque PSP, s’inspire sans aucun doute de ce modèle — mais il ne le copie pas complètement.

Aussi, j’ai réalisé ce test en cherchant simplement à voir si, oui ou non, FETpressor était efficace pour le mixage — et non pas en le comparant avec un 1176.

Voyons donc le résultat…

Interface et Fonctionnement

L’interface, plutôt large, s’inspire bien évidemment du matériel vintage cité en introduction.

Elle est très claire et avec un design de bonne facture.

Petits points négatif pour moi : le logo n’est pas exceptionnel, et certains contrôles peuvent être désactivés en cliquant sur leur titre, ce qui n’est pas nécessairement intuitif.

L'interface de PSP FETpressor

On retrouve sans surprise tous les réglages usuels de compression :

  • L’Attaque — très rapide, entre 0.1 et 10 ms ;
  • Le Release — entre 10 ms et 1 seconde, ce qui offre un grand nombre d’options sonores ;
  • Le Threshold et le Make-Up Gain.

Le Ratio, quant à lui, peut être réglé entre 1:1 et 16:1.

Lorsqu’il est à 1:1, cela signifie bien sûr qu’il n’y a pas de compression. Toutefois, FETpressor contient également une simulation du circuit d’amplification (Make-Up) et du transformateur de sortie. En insérant le plugin sur une piste sans lui appliquer de compression, il va donc colorer le son à la manière d’un compresseur analogique par lequel transiterait le signal.

Lorsque le ratio est à 16:1, le son va par contre être littéralement écrasé et on va générer un effet de pumping audible mais intéressant. Un peu comme le mode « All Button » du fameux 1176, mais sans doute avec moins d’agressivité et un petit peu plus de transparence.

D’autre part, plusieurs fonctionnalités assez courantes mais pratiques sont intégrées à FETpressor. Ainsi, on retrouve une option de side-chain interne pour filtrer les basses et limiter le pumping, de même que la possibilité de déconnecter les canaux gauche/droite pour une compression complètement stéréo.

Enfin, point très positif : le réglage Blend permet d’ajuster la quantité de signal brut que le compresseur laisse passer. Typiquement, cela sera utile pour tout ce qui est compression parallèle.

Un son caractéristique

S’il existe déjà plusieurs options de 1176 disponibles sur le marché des plugins, PSP nous offre avec FETpressor un effet très solide et efficace possédant son propre caractère.

J’aurais même tendance à le qualifier de polyvalent, car il peut être réglé de façon assez transparente, surtout grâce à l’option de mixage en parallèle. En effet, celle-ci permet d’aborder de nombreuses situations de mix sans trop d’agressivité malgré une attaque rapide.

Sans surprise, il excelle particulièrement pour le mixage de pistes de batterie, que ce soit à ratio faible ou élevé.

Voici quelques exemples, avec des ratios variables, appliqués à une piste toute simple produite avec EZDrummer :

Ca semble logique : avec une attaque aussi rapide, le son est très coloré et plein de caractère. On peut facilement gagner en punch et en puissance.

La batterie semble prendre vie, ce qui l’aiderait à prendre place dans un mix complet. Attention toutefois à ne pas trop forcer l’effet…

Par ailleurs, on peut bien sûr utiliser ce plugin sur de nombreuses autres sources sonores. J’ai notamment tendance à le trouver très pratique sur la voix.

Voici donc un exemple avec un extrait du morceau ‘Keeps Flowing’ d’Admiral Crumple (hip hop américain).

La piste sans effet :

Comme vous pouvez l’entendre, certaines syllabes ressortent vraiment trop, et certaines sont au contraire trop faibles. Le chant est assez dynamique, et FETpressor va nous aider à le garder sous contrôle :

Désormais, les syllabes les plus fortes sont presque au même niveau que le reste : le son est lissé.

On note également que la saturation générée par la simulation analogique donne du corps à la voix de façon subtile mais suffisante pour gagner en présence dans le mix. De même, les hautes fréquences sont plus contrôlées et ressortent ainsi de façon moins agressive, moins aléatoire.

En conclusion

Au final, FETpressor est un excellent compresseur FET. Il n’est pas 100% identique au 1176 dont il s’inspire, même s’il en a les principales qualités.

Le son est clairement typé analogique, avec une couleur et un caractère marqué. Vous ne l’utiliserez sans doute pas avec des réglages poussés à fond sur toutes les pistes. Toutefois, il s’avèrera suffisamment polyvalent pour être employé partout où le signal doit être compressé avec une attaque très rapide.

Un très bon plugin, donc, à la fois extrêmement utile et performant.

Plus d’informations sur la page officielle de FETpressor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *