Test AKG K702 : un Super-Casque pour Mixer ? | Projet Home Studio

Test AKG K702 : un Super-Casque pour Mixer ?

9.2/ 10

Qualité sonore - 9.5

Fonctionnalités / Fabrication - 9

Rapport Qualité/Prix - 9

POUR
L'image stéréo super large, la qualité du son et la quantité de détails, le câble détachable

CONTRE
Un peu léger dans les basses (mais c'est normal c'est un casque ouvert)

On ne présente bien sûr plus AKG, la marque autrichienne responsable de la production de nombreux casques et microphones utilisés notamment en studio et en home studio dans le monde entier.

Parmi les références connues qui reviennent lorsqu’on parle de casques ouverts pour le monitoring ou le mixage en home studio, le K702 est un nom qui revient souvent. Tout comme le k240 mkII de la même marque, d’ailleurs.

Est-il vraiment aussi bon qu’on peut l’entendre ? Dans quelle situation est-il le plus efficace ? Est-ce le bon casque pour vous ?

Eh bien, nous allons répondre à ces questions dans cet article — qui d’ailleurs n’a pu voir le jour que grâce à l’équipe de Woodbrass qui a mis à ma disposition un exemple de K702 pour que je puisse vous en faire une review détaillée (merci à eux ! 😀).

N’hésitez pas à regarder également ma review au format vidéo, sur ma chaîne YouTube :

Apparence & Fabrication

Avant de parler du son, parlons d’abord de la fabrication.

Comme vous pourrez le voir dans la vidéo ci-dessus, le K702 est livré dans une boîte cartonnée, bien entendu correctement emballé.

Au déballage, on constate immédiatement que le K702 est un casque relativement massif (eh oui, les drivers font 45 mm !) qui rendra bien lorsqu’il sera posé sur votre bureau ou lorsque vous le porterez.

En effet, le design est plutôt sobre et agréable, bien qu’il soit dommage que les grilles latérales soient en plastique. J’aurais bien vu un matériau un peu plus sympa.

Ceci dit, il s’agit de plastique solide qui tiendra dans le temps — aucun doute sur cela.

Le casque ouvert de studio AKG K702

Les coussinets en velours sont agréables et ne tiennent pas trop chaud aux oreilles, notamment parce que la structure du casque fait qu’il serre la tête juste ce qu’il faut, grâce à un système de réglage à élastiques.

Comme les drivers sont larges, les coussinets le sont également : le AKG K702 entourera donc très bien les oreilles, ce qui permet un son plus immersif. On appréciera.

La partie de l’arceau en contact avec votre tête, par ailleurs, est en cuir. Cela pourra sembler un peu dur au début, mais c’est normal : l’arceau épousera mieux la forme de votre tête après quelques utilisations, lorsque le cuir se sera un peu détendu.

Enfin, on notera que le câble fourni est détachable, ce qui est un vrai plus. Pour moi, ça devrait être standard sur les casques de studio : mine de rien, même un câble solide peut s’abîmer.

Et dans cette situation, tout le monde appréciera de ne devoir racheter que le câble…

Un son analytique & une très bonne image stéréo

Surprise au déballage, le son n’était pas terrible : basses absentes, haut-médiums presque criards et transitoires agressifs.

MAIS c’est normal.

En effet, le K702 fait partie de ces casques pour lesquels le rodage est indispensable.

Vraiment.

Après une centaine d’heures de rodage (bruit rose, radio…), le K702 a littéralement mué : image stéréo très large, séparation limpide des instruments et capacité impressionnante à restituer les détails.

Alors bien sûr, on est sur un casque ouvert et, qui plus est, est un peu porté sur les médiums/aigus.

Donc les basses sont légèrement en retrait.

Mais le son est très qualitatif, et je suis certain qu’il s’améliorera encore un peu après une ou deux centaines d’heures supplémentaires.

En termes d’utilisations, on se retrouve donc sur un casque idéal pour :

  • le mixage et le mastering en studio/home studio ;
  • l’édition d’enregistrements avant le mixage (on entend vraiment tous les détails du son !)
  • l’écoute audiophile d’une façon générale.

Remarque : malgré une impédance de 62 Ohms relativement basse, on lit parfois à juste titre que le K702 a besoin d’un bon ampli casque.

J’ai profité de cette review pour le tester sur pas mal d’interfaces audio (Audient id14, PreSonus Studio 24C, RME UFX II…) et mon constat est le suivant : en termes de puissance sonore, généralement toutes les interfaces vous permettront d’avoir un volume correct.

Cependant, le K702 a effectivement besoin de pas mal de puissance pour pouvoir profiter du son dans les meilleures conditions possibles. De fait, si vous l’utilisez sur un téléphone portable ou sur une interface alimentée via USB, la quantité de courant disponible sera trop faible ce qui aura tendance à générer de la distorsion et impactera la largeur de l’image stéréo.

Ca ne veut pas dire que le casque est inutilisable dans ces conditions, mais plutôt qu’il sera moins agréable à écouter. Aucun problème, par contre, sur les interfaces alimentées sur secteur… 🙂

Comme d’habitude sur Projet Home Studio, j’ai testé ce casque en m’appuyant notamment sur 4 morceaux de référence que vous retrouverez dans toutes mes reviews de casques et d’enceintes de monitoring.

Voici mes notes d’écoute sur chacun d’entre eux (notez au passage que les liens ci-dessous sont des liens YouTube, mais les morceaux sont bien entendu écoutés en version lossless) :

Daft Punk – Get Lucky

(Cliquez ici pour écouter le morceau)

Immédiatement, on est frappé par une image stéréo très large, avec une très bonne séparation des instruments qui ne nuit toutefois pas à la cohésion globale du morceau.

Il y a énormément de détails sur le piano, sur la voix (je pense particulièrement à l’effet delay sur les côtés)… on entend vraiment tout !

Le kick et la basse sont bien présents et précis, mais on manque un peu de basses fréquences.

Les médiums et aigus sont eux très clairs, et on noterait presque une légère agressivité sur la snare/clap — mais en même temps celle-ci est, je trouve, un peu trop mise en avant dans le mix.

Ed Sheeran – I See Fire

(Cliquez ici pour écouter le morceau)

Ici, la qualité des enregistrements de guitare est révélée par le K702 qui fournit de nombreux et agréables détails.

J’entends ainsi des choses sur la voix (et notamment les doublages de voix) que je n’entendais pas sur d’autres casques : je pense que je pourrais presque déterminer avec précision à quel moment le fader de volume est bougé.

Les cordes sur la deuxième partie du morceau ressortent bien, même si une légère agressivité est perceptible sur les sons rythmiques (strumming de guitare) du dernier refrain.

L’image stéréo, quant à elle, est époustouflante.

Les basses semblent bien positionnées, on sent la puissance et le punch de façon très naturelle sans qu’elles prennent le dessus.

L'arceau du casque AKG K702

Rage Against The Machine – Killing In the Name

(Cliquez ici pour écouter le morceau)

Sans surprise après les deux premiers morceaux, on retrouve à nouveau un bon niveau de détails sur la voix mais aussi sur la batterie : le K702 nous permet de percevoir certaines nuances de jeu (je pense aux cymbales et à la charleston) qui ne ressortent pas sur beaucoup d’autres casques.

Les basses sont par contre un peu juste : on sent que les guitares et la basse manquent un peu de rondeur, un peu de lourdeur, même si la grosse caisse a tout de même un bon punch.

Clairement, on est sur un casque très analytique, qui ne pardonnera pas aux erreurs de jeu ou de mixage.

J.B. Lully – Marche pour la cérémonie des Turcs (Jordi Savall)

Un vrai régal que d’écouter de la musique classique sur ce casque : le K702 s’avère en effet immersif et très détaillé, ce qui autorisera une utilisation audiophile au-delà d’une utilisation en (home) studio.

Les instruments à cordes et la flute ressortent de façon très claire ; les percussions sont légèrement en retrait mais en même temps suffisamment détaillées pour soutenir le rythme de la musique.

On notera également que le boost dans les haut-médiums aide l’attaque du clavecin à ressortir, alors qu’il est parfois noyé sur d’autres casques ou même certaines enceintes.

En conclusion

Après un mois de tests et d’écoute dans toutes sortes de configuration, le résultat est pour moi sans appel : une fois rodé, le AKG K702 est un excellent casque de studio/home studio.

Il vous permettra en effet d’éditer et de mixer dans des conditions optimales, et vous pourrez même l’utiliser par ailleurs pour écouter de la musique — pourvu que vous ayez un ampli casque un minimum efficace (il peut bien sûr d’agir de l’ampli intégré à une interface audio).

Bref, vous l’aurez compris à travers mes notes d’écoute un peu plus haut : si vous aimez les détails et que vous recherchez un casque avec une image stéréo vraiment large, le K702 sera sans aucun doute un excellent choix.

Commentaires (4)

Laisser un commentaire

Lionel / Répondre

Encore un super article très bien conçu. Alors d’abord merci.
Je suis un heureux utilisateur du K702 et je l’adore. En revanche, je suis perplexe sur cette histoire d’utiliser un préampli casque… Perso, j’ai une carte RME Babyface et je ne ressens pas de manque particulier mais peut être me trompe-je ? J’en ai discuté avec mon dealer habituel et sa position est qu’il vaut mieux ne pas complexifié la chaine pour éviter toute dénaturation supplémentaire du signal… D’autre part, lorsqu’on va faire un tour sur les différents préamps casques… Bon sang, il y en a qui coûte plus de 3000 boules… et d’autres à 50 boules ? On se sent complétement perdu en se disant, si j’en prend un à 50, ça risque d’être de la Daube ultra… Penses-tu vraiment que je peux espérer un mieux en rajoutant un préamp casque sur ma RME Babyface USB, et si oui, une recommandation de model accessible financièrement ?
Merci !

Adrien Administrateur / / Répondre

Merci 🙂 !
Je n’ai pas testé sur la Babyface. Si ça sonne bien, pas de soucis. Mon commentaire est nécessairement général car ça dépend de la façon dont les circuits sont conçus (et le fait est que ceux de RME sont très performants).
C’est sûr qu’un préampli casque nul n’ajoutera sans doute pas grand chose. Si tu n’entends pas de soucis, je te conseille de rester dans la même configuration. Eventuellement essaie d’écouter ton casque sur une grosse RME ou quelque chose comme ça, pour voir si tu entends une différence.
Adrien

Lionel / Répondre

Merci pour cette réponse super rapide. Pour le fait d’écouter sur une grosse RME, j’adorerais mais je suis très content de ma Babyface. A bientôt et vive le Son !

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.