10 Erreurs Courantes des Débutants en Mixage Audio

Lorsque je débutais dans le mixage audio, j’ai comme tout le monde fait beaucoup d’erreurs : tel morceau avait trop d’effets, tel morceau n’avait pas une bonne image stéréo… et j’en passe.

C’est normal, ça fait partie de l’apprentissage.

Cependant, au fur et à mesure des années, j’ai réalisé qu’un grand nombre de débutants étaient confrontés exactement aux mêmes problèmes que ceux auxquels j’avais fait face. Visiblement, tout le monde reproduisait les mêmes erreurs.

Perdu dans le mix
Ne vous perdez pas dans le mix, évitez dès maintenant les erreurs les plus grossières

C’est pourquoi j’ai préparé cet article : pour vous éviter de tomber dans les mêmes écueils que moi.

Vous pourrez ainsi passer plus rapidement la vitesse supérieure pour produire des mix de qualité.

Erreur #1 : Mixer trop fort (clipping)

Probablement l’erreur la plus commune faite par les débutants.

Attention, je ne parle pas de mixer en ayant réglé le volume de son casque trop fort, bien que ça puisse être un problème en soit. Je parle d’avoir les indicateurs de volume de piste qui deviennent rouges et dépassent la-valeur-à-ne-pas-dépasser, à savoir 0 dB.

En effet, si vous dépassez ce seuil de 0 dB, il va y avoir un phénomène de distorsion. Les ondes sonores font être tronquées et ne seront pas reproductibles par vos enceintes. C’est donc à éviter absolument !

Pour vous donner un ordre d’idées, il est très courant (surtout si vous travaillez en 24 bits) d’avoir des pistes dont le niveau moyen est entre -18 et -12 dB, avec des pics atteignant au maximum -6 dB. N’oubliez pas, c’est durant le mastering que le niveau global du morceau sera remonté.

A retenir donc :

Plus que 0 dB = vos enceintes saturent = baissez le volume de la piste !

Exemple de Clipping car les pistes sont mixées trop fort
Ne faites surtout pas comme ça ! Si vous regardez bien, les pistes 2, 3 et 4 sont en rouge. Elles ont dépassé la valeur seuil de 0 dB. Il y a donc clipping (distorsion)

Erreur #2 : Master Fader pas à zéro

Généralement une conséquence des pistes mixées trop fort. Si les pistes individuelles tapent dans le rouge durant le mixage, le premier réflexe des débutants est de baisser le master fader.

Le master fader, c’est le curseur de volume général sur votre piste « master »…

… et c’est tout simplement une mauvaise pratique d’y toucher !

Il est beaucoup mieux de baisser le volume individuel de chacune des pistes et de garder le master fader à 0dB. En effet, ça vous permet d’éviter les distorsions sur les pistes et d’être plus précis sur le contrôle du volume.

Erreur #3 : Télécharger trop de plugins

Je crois que tout le monde fait cette erreur : je l’ai faite, mes amis l’ont faite – tout le monde l’a faite, ou presque 🙂

C’est vrai qu’il y a tellement de plugins disponibles sur Internet, gratuitement ou pas, qu’au début on a envie d’en avoir le plus possible. Quelque part, on se dit que ça va nous aider à améliorer notre son.

C’est une grosse erreur car ça va vous empêcher de vous concentrer durant vos débuts. Au lieu d’apprendre comment fonctionne une réverbe ou un compresseur, vous allez essayer à tour de rôle vos 10 effets du même type sans vraiment comprendre les bases.

Si vous sentez que vous ne savez jamais quel plugin choisir, suivez mon conseil : soyez minimaliste. Ne téléchargez des plugins que si vous êtes sûr d’en avoir besoin. Sinon, vous prenez le risque de vous disperser et de ne pas avancer dans vos projets.

Erreur #4 : Chercher une formule magique (avec ou sans presets)

On pense parfois que le mixage consiste un peu en une « formule magique » qui, appliquée à n’importe quel morceau, donnerait toujours un bon résultat.

Malheureusement, ce n’est pas le cas : chaque piste, chaque morceau est différent, et lors du mixage les effets employés seront différents.

Exemple : il n’y a pas de réponse unique à la question « comment mixer une batterie ? »

Il n’y a pas de chaîne d’effet prédéfinie « compresseur 1 avec tels réglages, compresseur 2, égalisation avec tels autres réglages et ensuite reverb » qui vous assurera un mix parfait.

Pour la même raison, si les presets de vos plugins peuvent être de bonnes bases pour comprendre comment ils fonctionnent et voir leurs possibilités, ils ne doivent pas être vus comme des raccourcis « je mets un preset et c’est bon ».

Erreur #5 : Utiliser trop d’effets

Surtout s’ils ont beaucoup de plugins dans leur bibliothèque, les débutants en mixage font souvent l’erreur de mettre un grand nombre de plugins sur une même piste.

En fait, il est souvent plus intéressant d’aborder le mixage de façon minimaliste. Si vous entendez quelque chose qui sonne mal, essayez de le corriger. Si quelque chose sonne bien, vous pouvez essayer de le mettre en évidence.

Mais mettre un plugin « parce qu’on vous a dit que c’était bien de mettre de la compression sur la grosse caisse », c’est une mauvaise approche.

Si ça sonne bien, c’est bien. Et si vous ne savez pas très bien à quoi un effet sert, inutile de l’ajouter, vous risquez de faire plus de dégâts que vous n’améliorerez le morceau.

Trop d'effets durant le mixage
Trop d’effets peut tuer mix !

Erreur #6 : Mixer à travers des effets sur le master

Durant la phase de mixage, il est absolument essentiel que vous n’ayez aucun effet actif sur la piste de master.

Pas de compression, pas de limiteur, rien ! 🙂

Pourquoi donc ?

Tout simplement parce que ces effets vont bien entendu changer tous les sons que vous entendez. Du coup, vos décisions de mix seront impactées négativement.

Certes, certains pros font ça, mais c’est parce qu’ils sont déjà très expérimentés. Si vous n’êtes pas un pro, ne prenez pas de risque : les effets sur le master, c’est pour le mastering, pas pour le mixage.

Erreur #7 : EQ – Booster au lieu de couper

L’égalisation est un sujet complexe, bien qu’il semble assez simple à comprendre.

Les débutants font souvent l’erreur de booster (augmenter) les fréquences qu’ils aiment bien, alors qu’il est nettement plus intéressant et efficace d’éliminer les fréquences à problèmes en les atténuant.

Exemple concret : sur votre dernière prise de voix, vous aimez le son des médiums mais vous trouvez qu’il y a trop de brillance dans les aigus. Au lieu de pousser ces médiums avec l’EQ, coupez les aigus avec un filtre passe-bas ou high-shelf.

Erreur #8 : Manque d’image stéréo

Exemple de Mix avec une mauvaise image stéréo
Exemple de mix avec une mauvaise image stéréo, visualisé avec le plugin Stereo Tool

Je me souviens avoir fait cette erreur sur mon tout premier mix sérieux : j’avais deux guitares, qui étaient peut-être positionnées 30% à gauche et 30% à droite. Autrement dit, le son était très central, très mono.

N’ayez pas peur de donner de la dimension à votre morceau !

Par exemple, si vos guitares sont double-trackées (deux prises similaires), mettez-en une à fond à gauche et l’autre à fond à droite. Ca élargira votre image stéréo et renforcera la puissance de votre morceau.

Astuce : si vous utilisez des synthétiseurs ou des instruments le permettant, n’hésitez pas à ajouter des effets pour les faire se déplacer de gauche à droite et donner de la dimension à votre mix.

Erreur #9 : Ne pas vérifier le mix en mono

Dans votre home studio, vous avez sans doute un bon casque et/ou de bonnes enceintes de monitoring, avec une bonne restitution des fréquences à laquelle vous êtes habitué(e).

Cependant, il faut se rendre à l’évidence : les personnes qui écouteront votre mix ne seront pas dans les mêmes conditions. Certaines utiliseront leur téléphone, et d’autres partageront un des écouteurs avec leur ami assis à côté. D’autres encore entendront votre musique sortir d’un haut-parleur unique, par exemple dans un bar.

D’où l’utilité de vérifier régulièrement comment votre mix se comporte en mono au lieu d’être écouté en stéréo. Ajoutez un plugin sur votre piste master pour faire cette vérification, et vous serez surpris : certains instruments vont disparaître, certains vont ressortir anormalement…

Certes, vous ne pourrez pas tout corriger parfaitement, mais ne pas vérifier comment sonne son mix en mono implique que vous ne saurez pas comment la moitié des gens entendront votre musique.

Erreur #10 : Ne pas prendre de pause

Une erreur classique, que j’avoue avoir souvent faite dans le passé.

Je commençais à mixer un projet. Trois heures plus tard j’étais encore dessus, sans aucune pause. Je m’arrachais les cheveux à régler tel ou tel instrument sans jamais voir d’amélioration.

La situation vous semble familière ?

Alors prenez des pauses ! Une petite pause toutes les 30 minutes vous permettra d’être beaucoup plus efficace sur le long terme, car vos oreilles seront moins fatiguées.

Un conseil : si vous avez l’impression qu’il n’y a pas de différence peu importe les réglages que vous appliquez à telle ou telle piste, c’est qu’il est grandement temps de faire une pause !

Et vous, êtes vous coupable d’une ou plusieurs des erreurs de cette liste ?

N’hésitez pas à laisser votre avis en commentaire ci-dessous 🙂

2 thoughts on “10 Erreurs Courantes des Débutants en Mixage Audio

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      avec plaisir 🙂

      Pour passer le mix en mono : certains logiciels ont un bouton par défaut sur le master (exemple : Studio One), ou bien des plugins dédiés (exemple : Utility sur Ableton Live). Ceci dit, vous pouvez par exemple le faire avec Stereo Tool V3 de Flux:: : https://fluxhome.com/project/stereo-tool-v3/)

      Bien cordialement

      Adrien

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :