Réverbe : 8 Erreurs à Eviter Absolument | Projet Home Studio

Réverbe : 8 Erreurs à Eviter Absolument

Il n’y a pas d’effet plus gratifiant qu’une bonne réverbe ajoutée sur une piste.

Tout de suite, ça sonne mieux, le son est plus agréable… on apprécie avec un petit sourire satisfait.

Pourtant, lorsqu’on remet la piste et sa réverbe fraîchement paramétrée dans la totalité du mix, ce n’est pas toujours aussi parfait qu’on l’imaginait.

Peut-être que l’ajout de réverbe rend le mix brouillon, peut-être qu’au final ça ne sonne pas aussi bien que prévu…

Aussi, pour éviter ce type de déconvenues, je vous ai compilé cette liste de 8 conseils, ou plutôt de 8 erreurs à éviter absolument lorsque vous utilisez des réverbes.

Un plugin de reverse

Erreur n°1 : Ajouter les réverbes en insert

Bien souvent, lorsque l’on débute, on a tendance à ajouter nos plugins de réverbération en insert, c’est-à-dire directement sur les pistes contenant nos enregistrements.

Pourtant, il s’agit vraiment d’une mauvaise pratique qu’il faut éliminer au plus vite.

En effet, lorsque vous ajoutez un effet temporel comme les réverbes sur une piste, il y a deux conséquences principales qui rendent l’effet compliqué à manipuler :

  • Vous ne pouvez pas traiter le son de votre effet de façon indépendante : si vous mettez un EQ sur votre réverbe (et on en reparlera un peu plus loin), vous allez également impacter le signal brut.
  • Vous ne pouvez pas vraiment gérer le volume de votre effet de façon indépendante : certes, il y a souvent un bouton « mix » sur les réverbes, mais il est beaucoup plus pratique d’avoir un fader dédié pour le signal brut et un fader dédié pour le signal avec réverbe.

En conséquence, ajoutez toujours vos réverbes sur des pistes de type Send (ou « Retour ») — ce qui vous permettra d’éviter ces deux problèmes.

Concrètement, les seuls cas où l’on peut s’autoriser à ajouter des effets directement sur la piste, c’est lorsqu’ils sont vraiment utilisés dans une logique créative. Lorsqu’ils sont la base de votre son.

Par exemple, si vous faites de la musique d’ambiance avec des synthétiseurs, il est probable que dans certains cas l’ajout d’une grosse réverbe sur une piste de synthé soit la façon la plus simple d’obtenir votre son, et que vous n’avez pas besoin de traiter individuellement le son brut.

Erreur n°2 : Ne pas égaliser les réverbes

Une erreur classique : on ajoute notre réverbe sur une piste retour, on la mixe avec le fader…

… et ça rend notre mix très brouillon.

Eh oui : il faut presque toujours égaliser les réverbes.

Parfois, il y a d’ailleurs des réglages intégrés au sein des plugins qui permettent d’ajuster la quantité de basses ou d’aigus — mais généralement j’ajoute un petit égaliseur juste après pour mieux contrôler ces fréquences.

En effet, les simulations d’espaces acoustiques ont tendance à générer deux types de problèmes :

  • des résonances dans les basses fréquences, qui viennent noyer votre grosse caisse et votre ligne de basse ;
  • un surplus d’air dans les aigus qui les rend très perçantes et fait par exemple ressortir la sibilance sur la voix.

Pour pallier ces problèmes, ajouter un filtre passe-haut et un filtre passe-bas suffit souvent.

Vous pouvez d’ailleurs les ajouter avant votre plugin de réverbe, comme sur la fameuse technique « Abbey Road » que je détaille dans la vidéo ci-dessous :

Erreur n°3 : Utiliser une seule réverbe

Je ne suis pas sûr que tout le monde soit concerné par ce point, mais c’est quelque chose que j’ai moi-même fait dans le passé : j’utilisais une seule réverbe par mix.

Oui, une seule piste, avec un seul plugin.

Dans ma tête, la logique était la suivante :

  • si j’utilise un seul plugin, j’ai moins de chance de faire des bêtises ;
  • si j’utilise une seule réverbe, cela donnera plus une impression de « cohésion » au mix, puisque « tous les instruments joueront dans le même espace acoustique ».

Si le premier point n’est pas totalement faux, le deuxième est irréaliste.

Dans un mixage, on utilise la plupart du temps plusieurs réverbes qui vont effectivement simuler des espaces acoustiques différents, mais parce qu’elles servent des usages différents : le son que l’on attend sur la caisse claire n’est pas le même que celui qu’on attend sur la voix.

Bien sûr, avoir une cohésion acoustique est important, mais ça ne veut pas dire que tous les instruments doivent se retrouver exactement dans le même espace stéréo.

Dit différemment : le résultat doit sembler naturel, mais ce naturel passe rarement par l’utilisation d’une réverbe unique.

A l’inverse, évitez d’utiliser trop de réverbes différentes et de complexifier à outrance votre espace stéréo. Il n’y a pas de règle, bien sûr, mais si vous avez plus de 3 réverbes sur votre mix, vérifiez qu’elles vous soient bien toutes utiles.

Erreur n°4 : Ne pas utiliser le pre-delay

Sur un certain nombre de plugins de réverbes, vous avez un réglage qui s’appelle « pre-delay ».

Tout simplement, ce réglage vous permet de décaler légèrement dans le temps la réverbe.

A quoi ça sert ?

Eh bien, dans certains cas, une réverbe peut avoir tendance à noyer le son de la piste brute.

Comme ceci :

En utilisant le pre-delay, vous pouvez rendre un peu d’intelligibilité à votre piste brute, puisque la réverbe va s’entendre avec une poignée de millisecondes de retard :

(Source de l’exemple audio : James May – Eliza Jane)

L’effet peut sembler parfois subtil, mais ça peut vraiment faire la différence dans un mix — surtout sur les pistes de voix, par exemple pour faire ressortir l’attaque des syllabes.

Astuce : si vous n’avez pas de réglage de pre-delay sur votre réverbe, vous pouvez très bien placer un plugin de delay avant celle-ci réglé de façon à avoir un écho unique (feedback à 0%).

Ajustez ensuite le réglage temporel (en millisecondes) de la même façon qu’un bouton de pre-delay, comme sur l’image ci-dessous.

Un exemple de réglage de predelay sur un delay

Erreur n°5 : Ajouter de la réverbe sur toutes les pistes

Une erreur classique de débutant, mais ô combien pardonnable : dans l’idée de mettre tous les instruments dans un espace acoustique, on ajoute parfois de la réverbe sur toutes les pistes.

Sur la batterie, la guitare, la voix, les synthés, la basse pourquoi pas…

Mais que va-t-il se passer alors ?

Eh bien, vous allez reculer tous les instruments dans l’espace stéréo.

En effet, au-delà de donner l’impression d’un espace acoustique plus ou moins réaliste, la réverbe sert avant tout à gérer la profondeur dans le mix des pistes.

Plus vous allez avoir de réverbe sur une piste, plus celle-ci donnera l’impression d’être éloignée.

Nombreux plugins de réverbe sur des pistes
Ca fait beaucoup de plugins, non ?

Bien sûr, cela dépend aussi des réglages du plugin, mais ça reste tout de même vrai de façon générale.

Aussi, si vous mettez de la réverbe partout, vous allez repousser vers l’arrière de l’espace stéréo tous les instruments — et le mix va sonner de façon assez distante.

Il est bien plus intéressant de créer du contraste avec certaines pistes très sèches et d’autres ayant une réverbe très marquée.

Erreur n°6 : Mixer trop fort les réverbes

Souvenez-vous de ce que je disais en introduction : la réverbe a ce côté un peu magique qui fait que, dès qu’on l’ajoute sur une piste, on a l’impression que celle-ci sonne mieux.

C’est pour ça que même si l’on chante faux, c’est toujours plus sympa de chanter sous la douche, qui résonne, qu’en plein air. 😉

En conséquence, durant le mixage, on a souvent tendance à sur-mixer les réverbes. C’est-à-dire à pousser un peu trop les faders.

Sur le moment, ça sonne bien, mais ça a tendance à noyer les instruments dans le mix.

Bien souvent, une réverbe devrait être présente pour être perçue, et non pas pour être entendue.

Soyez donc prudent(e) avec vos faders : n’hésitez pas, dès que vous venez d’en régler un, à le rebaisser très légèrement pour réduire encore un peu le volume de la réverbe.

Erreur n°7 : Utiliser une réverbe

Eh oui, je vous vois venir :

« On est sur un article sur les réverbes, et maintenant on me reproche d’utiliser des réverbes ? »

🙂

Le fait est que la réverbe n’est pas le seul moyen de donner de l’espace à une piste.

Plus souvent qu’on ne pense, en tous cas dans certains styles musicaux, la réverbe va avoir tendance à repousser de façon trop marquée les instruments dans le mix, au lieu d’ajouter du réalisme.

En lieu et place, un delay permet d’ajouter une ambiance de façon plus subtile, et prend moins de place dans le mix.

N’oubliez pas, ceci dit, de choisir un timing correspondant au tempo de votre morceau, pour faciliter son intégration avec les autres instruments.

► Pour en savoir plus, n’hésitez pas à regarder mon article sur l’utilisation de delay à la place des réverbes.

Erreur n°8 : Ne pas tester d’autres réverbes

On a parfois tendance à vouloir utiliser à tout prix les plugins que l’on a.

Parce qu’on se sent plus à l’aise avec, ou encore parce qu’on a envie d’utiliser le plus possible ce qu’on a acheté s’il s’agit de plugins tiers.

Cependant, d’un plugin à l’autre, d’un algorithme à l’autre, vous allez retrouver des textures et des sonorités différentes.

Si vous ne les connaissez pas encore, n’hésitez pas à tester les réverbes de ValhallaDSP, qui font référence en studio

J’enfonce un peu les portes ouvertes en disant cela, mais c’est important de le garder en tête : pour un même usage, certaines réverbes vont être géniales et d’autres se marieront mal avec vos pistes brutes ou avec votre mix.

Si cela se produit, n’hésitez pas à tester une autre réverbe : peut-être un plugin que vous avez déjà et que vous n’utilisez jamais, ou pourquoi pas tester la démo d’un plugin du commerce. Ou encore récupérer un plugin gratuit.

Attention par contre : ça ne veut pas dire qu’il faut accumuler des tonnes de plugins de réverbe.

Bien sûr, avec le temps, on en a de plus en plus — mais prenez tout de même le temps de bien tester, de bien manipuler, de bien apprendre ceux que vous avez déjà.

En conclusion

La prochaine fois que vous ajoutez une réverbe durant un mix, prenez quelques secondes pour revenir lire au moins les titres de cet article.

Comme ça, vous serez certain(e) d’éviter les principales erreurs ! 🙂

Mais surtout, si vous appliquez tous ces conseils, vous devriez sentir rapidement des améliorations nettes dans vos mixages…

► Pour aller plus loin, n’hésitez pas à lire mon dossier complet sur la réverbe.

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Océane / Répondre

Super article !!
Depuis quelques temps, j’ai toujours en tête qu’on a tendance à avoir la main lourde sur les reverbs, et le fait simplement d’en prendre conscience permet déjà de bien limiter le problème !
En plus, vu que ça reste toujours assez facile de tout de même noyer son mix, généralement, je commence toujours par tester un delay ; sauf si vraiment ce sont des éléments d’ambiances.
Dans mon template, 4 pistes d’effets d’ambiance, 2 reverb (hall et room) et 2 delay (court et long). Comme ça, je suis sûre d’avoir généralement tout ce qu’il faut sous la main, avec juste quelques petits réajustement à faire !

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.