Renegate d’Auburn Sounds : une Gate Créative (Test)

9.0/ 10

Qualité sonore - 10

Fonctionnalités / Interface - 8

Rapport Qualité/Prix - 9

POUR
La qualité impressionnante de l'algorithme de gate, le design, l'idée d'intégrer un séquenceur

CONTRE
Les fonctionnalités du séquenceur trop restreintes

Auburn Sounds fait partie de ces développeurs de plugins qui, sans être au tout devant de la scène grâce à des budgets marketing surdimensionnés, proposent tout de même des effets de grande qualité pour les studios.

Vous connaissez d’ailleurs sans doute cet éditeur, puisque j’ai déjà testé plusieurs de ses plugins : Panagement et Couture.

Et puis, Auburn Sounds, c’est français — alors ça mérite nécessairement qu’on y prête un peu d’attention…

…surtout que la marque innove avec le plugin Renegate, que nous allons tester ici et qui est — comme vous allez le découvrir — une gate pas comme les autres.

Explications.

Une interface facile à utiliser

L'interface d'Auburn Sounds Renegate

Comme d’habitude avec la marque, le design de l’interface est très agréable et a un style reconnaissable, un peu futuriste mais avec des couleurs passées.

Personnellement, j’aime beaucoup l’ambiance qui s’en dégage.

Bon, certes, elle n’est pas redimensionnable, mais ce n’est pas très gênant à l’utilisation — surtout que le plugin est vraiment facile à manipuler grâce à des contrôles tous bien pensés et immédiatement accessibles.

Ca fait plaisir de voir des plugins aussi intuitifs.

Et puis, il y a aussi quelques presets disponibles, qui vous permettront d’avoir une base de départ que vous pourrez ajuster.

Avant tout, une gate intelligente

Il y a gate et gate, clairement.

Avec Renegate, Auburn Sounds a fait le choix de développer un algorithme de haute qualité pouvant s’adapter à toutes sortes de signaux audio :

  • l’hystérèse est program-dependant (c’est-à-dire qu’elle varie en fonction du signal en entrée) ;
  • le release également ;
  • le plugin travaille en look-ahead pour s’assurer que tous les transitoires soient correctement captés.

Au final, les seuls réglages à manipuler sont les usuels Threshold, Attaque, Hold et Release — accessibles via des boutons et/ou via les jolies représentations graphiques.

A l’utilisation, j’ai été bluffé par la qualité de l’algorithme : Renegate est extrêmement efficace et particulièrement facile à configurer.

Voici un exemple avec une piste de caisse claire (issue du morceau « Believe » du groupe I Am Cassettes):

Différentes options vous permettent toutefois d’aller plus loin si vous le désirez.

Ainsi, un réglage smooth/raw permet d’ajuster le comportement de l’algorithme, pour un effet plus agressif. La plupart du temps, je pense toutefois que vous préférerez le mode « smooth », sélectionné par défaut à l’ouverture du plugin, et qui est un peu plus agréable à l’oreille.

Et puis,

  • en mode GR, la réduction de gain est classique ;
  • en mode LP, elle s’applique en ouvrant/fermant un filtre passe-bas ;
  • en mode FP, elle s’applique en ouvrant/fermant un filtre passe-haut ;

ce qui vous permet véritablement de changer l’attitude de l’effet.

Une gate créative

Deuxième aspect de Renegate : le séquenceur intégré.

Le concept n’est pas courant, mais il est très intéressant.

Le séquenceur de Renegate

L’idée, c’est tout simplement de pouvoir créer des patterns rythmiques en activant ou désactivant la gate en fonction du tempo. Vous pouvez ainsi créer des polyrythmes, ou par exemple transformer un pad de synthé en séquence rythmée.

C’est d’ailleurs cette deuxième idée que vous retrouverez dans l’exemple audio ci-dessous :

Pour faire cela, Renegate propose en effet un séquenceur 16 steps pouvant aller de la noire jusqu’à la quintuple croche (!), associé à quelques réglages simples.

Cela fonctionne bien, et on peut déjà faire plein de choses avec, mais étant habitué aux synthétiseurs virtuels je reste un peu sur ma faim concernant cette fonctionnalité.

En effet, je pense qu’elle mérite d’être étoffée d’un certain nombre d’options :

  • variation des paramètres de gate (attaque, release…) en fonction de la step où l’on se trouve ;
  • gestion plus poussée des note on / off / tie ;
  • possibilité d’avoir des notes pointées ;
  • un réglage de swing ;
  • etc.

Comprenez-moi bien : le séquenceur de Renegate est très sympa et vraiment utile, mais on aimerait pouvoir en tirer encore plus.

En conclusion

Niveau algorithme, j’ai été vraiment impressionné par l’efficacité de la gate par elle-même — surtout au vu du prix assez faible du plugin (dans les 30-40 dollars) : Renegate prend bien sa place dans le dossier de plugins « Gate », voire fait de l’ombre aux concurrents souvent plus difficiles à régler.

Concernant le séquenceur, certaines fonctionnalités manquent encore (et j’espère qu’une mise à jour corrigera cela), mais il s’agit d’un ajout astucieux et audacieux qui permet une utilisation vraiment créative du plugin.

Au final, Renegate est à nouveau une très belle offrande d’Auburn Sounds, qui visiblement est une marque ne faisant aucun faux-pas.

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.