Test Plugin : Novatron de Kush

9.5/ 10

Qualité sonore - 10

Fonctionnalités / Interface - 9.5

Rapport Qualité/Prix - 9

Acheter

POUR
L'excellente qualité sonore, la facilité d'utilisation, l'innovation générale autour des courbes d'attaque/release

CONTRE
Le besoin d'une clef iLok, le manque de niveaux de réglages intermédiaires du contrôle de tonalité

Kush Audio est une marque utilisant son expérience dans la création de matériel hardware (préamps, EQ, compresseurs…) pour proposer des plugins haut de gamme généralement caractérisés par un son très coloré.

Novatron, dernière innovation de Kush, est un compresseur qui pourrait sembler assez classique au vu des différents réglages.

« Les compresseurs qui simulent du matos analogique, il y en a déjà plein ! », êtes-vous peut-être déjà en train de penser.

Toutefois, en y regardant bien et surtout à l’utilisation, on se rend compte qu’on a ici affaire à un outil beaucoup plus novateur et intéressant.

Mais au lieu de l’affirmer sans argument, je vais vous expliquer pourquoi ! 🙂

Interface et Fonctionnement

L’interface, répondant à une charte graphique dans les marron/sépia à l’instar des autres plugins de Kush, est large et esthétique, ouvertement typée vintage.

Interface de Kush Novatron

Compresseur oblige, on retrouve le couple classique de réglages Attaque/Release, ainsi qu’un unique bouton « Compress » qui sert à ajuster la quantité de compression appliquée, sachant que la perte de volume est automatiquement compensée.

Des outils de gain staging sont aussi inclus, à savoir des réglages du niveau d’entrée et de sortie pour assurer un fonctionnement idéal de l’effet. A noter qu’une méthodologie complète est donnée dans le manuel de façon très claire, alors n’oubliez pas d’y jeter un œil.

Parmi les fonctionnalités moins communes de Novatron, on retrouve tout d’abord la possibilité d’ajuster la quantité de saturation en entrée et en sortie via des simulations très convaincantes de transformateurs :

  • En entrée, un transformateur en acier, qui favorise l’apparition d’harmoniques impaires donnant de l’agressivité et du tranchant au signal ;
  • En sortie, un transformateur en nickel, qui génère des harmoniques paires et contribue à donner de la chaleur au son.

Par ailleurs, un réglage simpliste du type de compression permet de choisir entre trois modes : Mix, Punish et Limit. Chacune de ces options influe bien entendu sur le ratio et le knee, mais également sur le release et sur le contenu harmonique.

Enfin, un bouton « Tone Shift » donne accès à un niveau de coloration supplémentaire :

  • en position flat, le circuit est désactivé ;
  • en position dark, le son devient beaucoup plus sombre avec une atténuation nette des aigus;
  • en position airy, on obtient au contraire des aigus plus présents mais lissés, faisant penser aux compresseurs analogiques LA-2A.

Ce réglage est en soit très efficace, mais il est en même temps très marqué. Aussi, à l’utilisation, il me semble qu’il serait plus pratique d’avoir quelques stades intermédiaires pour une coloration plus subtile.

Un compresseur innovant

Comme vous pouvez le constater, l’ensemble de ces fonctionnalités permet déjà de manipuler à volonté le son.

Ceci dit, la vraie spécificité de Novatron, qui le rend si intéressant, réside dans le fait que les curseurs d’Attaque et de Release permettent d’évoluer de façon lissée entre trois simulations distinctes de circuits analogiques de compression :

  • Si le réglage est rapide, vous obtiendrez un compresseur FET (type 1176), caractérisé par une certaine agressivité pouvant apporter de la distorsion ;
  • Si le réglage est moyen, vous aurez une simulation de compression VCA (rappelant notamment le DBX 160), plus punchy ;
  • Enfin, si le réglage est lent, le compresseur aura un comportement de type Vari-Mu, beaucoup plus doux.

Je trouve cette fonctionnalité particulièrement géniale :

D’une part, vous disposez de trois compresseurs analogiques en un seul plugin. D’autre part, vous pouvez mélanger leurs caractéristiques pour obtenir un compresseur hybride adapté à votre situation de mix.

Novatron se caractérise donc par une véritable polyvalence mais également par une grande simplicité d’utilisation.

En termes d’expérience utilisateur, le seul point négatif reste pour moi le besoin d’une clef iLok, qui fonctionne très bien mais me semble un peu inutile quand d’autres marques se contentent d’une simple sécurité logicielle…

Des possibilités sonores sans fin

A l’utilisation, on retrouve bien sûr de nombreuses couleurs différentes selon les réglages effectués, de la compression agressive type FET au son plus doux du Vari-mu. On peut donc sculpter le son de la manière que l’on veut.

En termes de qualité sonore, Novatron s’avère être un compresseur excellent. Bien sûr, il passera dans le pumping si vous mettez les réglages à fond, mais en même temps je trouve qu’il prodigue une compression très naturelle avec une touche analogique convaincante. Le son est chaud et dense : Novatron ajoute du corps aux instruments et aux voix d’une façon très appréciable.

Exemple 1 : Compression d’une voix

Prenons l’exemple de cette piste de voix extraite du morceau « Semantics » du groupe allemand Forkupines (avec leur aimable autorisation).

Sur la version sans effet, vous entendez un chant assez dynamique, avec certaines syllabes qui ressortent beaucoup plus que d’autres.

En quelques secondes (version 2), Novatron permet de lisser le son pour homogénéiser les variations de volumes et donc, éventuellement, mieux faire ressortir la piste dans le mix.

Sur la troisième piste audio, j’ai activé la simulation de transformateur en entrée et en sortie pour ajouter de la saturation au chant et donc lui donner plus de corps, plus de tranchant. L’effet est volontairement assez marqué : dans un mix, j’aurais probablement été plus subtil.

Toutefois, comme vous pouvez l’entendre, Novatron se comporte ici d’une façon efficace et permet d’aller à l’essentiel très rapidement.

Exemple 2 : Basse

Même si la compression de la voix permet souvent de bien se rendre compte de l’effet d’un compresseur, il serait dommage de s’en contenter. Voici donc un exemple issu du même morceau, avec une piste de basse électrique.

Bien que je ne sois d’une façon générale pas très fan de presets, j’ai tendance à toujours essayer ceux qui sont livrés avec les plugins lorsque je teste un nouveau VST.

Pour cette piste de basse, j’ai donc sélectionné le preset « Heavy Tube Overtones », en le modifiant très légèrement.

Comme vous pouvez l’entendre, le son de la basse se retrouve nivelé d’une façon harmonieuse et naturelle, tandis que des harmoniques apparaissent grâce à une saturation musicale et contrôlée. L’instrument gagne en caractère et ne manquera pas d’être plus stable dans le mixage final.

Exemple 3 : Full Mix et Glue

Enfin, s’il y a un aspect de Novatron qui m’a particulièrement marqué, c’est sa capacité à ajouter de la « glue » lorsqu’il est utilisé sur un buss ou sur le master.

Ecoutez par exemple le mix ci-dessous, tiré de la chanson « Outer _ » de Woodfire.

Comme vous pouvez l’entendre, il suffit de le mettre sur un buss et instantanément on sent les instruments devenir plus cohérents avec un son plus 3D. On gagne aussi en punch, et les guitares sont plus présentes entre les coups de la batterie.

Attention tout de même à ne pas en abuser 🙂 — mais n’oubliez pas que vous pourrez utiliser le réglage de compression parallèle pour revenir à quelque chose de moins extrême au besoin.

En conclusion

Au final, Novatron est un compresseur avec un vrai caractère, ou plutôt trois puisqu’il permet d’accéder à des sonorités de type FET, VCA et Vari-mu via une astucieuse technologie de mophing entre les différentes simulations analogiques.

Le plugin est simple à régler, ce qui rend son utilisation plutôt intuitive. Les sons que l’on peut en tirer sont excellents, avec une compression naturelle mais en même temps extrêmement polyvalent au vu des nombreuses possibilités de coloration qu’il offre.

Sans aucun doute un des meilleurs compresseurs de ma collection de VSTs — aussi je n’ai aucun doute sur le fait que Novatron trouvera sa place dans la plupart des (home) studios.

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.