Tritik Irid : Test Complet de la Réverbe Shimmer

9.5/ 10

Qualité sonore - 9.5

Fonctionnalités / Interface - 9

Rapport Qualité/Prix - 10

Acheter

POUR
La qualité de l'algorithme, la présence de trois voix différentes très paramétrables, l'option de freeze

CONTRE
La durée de la réverbe un peu trop courte lorsque le paramètre Size est au maximum

Il est vrai que Tritik n’est pas nécessairement la marque de plugins la plus connue.

Cependant, l’un n’empêche pas l’autre : cet éditeur français propose généralement des effets de grande qualité — avec même un plugin gratuit dont je parle dans cet article sur les bitcrushers.

C’est pourquoi il m’a semblé logique de m’intéresser à Irid, une réverbe de type shimmer qui est à date la dernière offrande de Tritik.

Peut-être que le terme de « réverbe shimmer » ne parle pas à tout le monde.

Pour simplifier, il s’agit d’un type de réverbe qui combine réverbe et transposition (pitch shifting), résultant en des textures ressemblant à un groupe de cordes en train de jouer.

Assez spécifique, donc, mais cette technique popularisée notamment par Brian Eno et David Lanois est particulièrement utile si vous aimez les pads de synthés ou les ambiances à la Pink Floyd.

Regardons donc en détail ce que nous propose Irid pour construire ce type de sons…

Une interface simple mais efficace

L'interface de la réverbe shimmer Tritik Irid

Comme vous pouvez le constater sur l’image ci-dessus, l’interface d’Irid de Tritik est épurée et minimaliste, mais en même temps très design dans le sens moderne du terme. Et redimensionnable à volonté.

Les couleurs sont peut-être un peu « tristounettes », car surtout basées sur des dégradés de gris avec un accent légèrement bleuté, mais personnellement j’aime bien.

Au centre, on retrouve les réglages Shift I, II et III qui sont en fait le cœur du plugin.

Il s’agit en effet de trois voix différentes — donc de trois pitch shifters qui permettent de régler avec précision le type de son que l’on souhaite.

Les deux premières voix sont similaires, puisque vous pouvez transposer votre signal de -1 octave à +2 octaves, avec toutes sortes d’intermédiaires possibles :

Options de transposition de Tritik Irid

La troisième voix, par contre, ne propose pas ce type de sélection puisqu’elle agit en simple frequency shifter : vous sélectionnez une fréquence, et le signal est transposé d’autant.

Par ailleurs, pour chaque voix, vous pouvez régler le niveau de signal et activer une option Reverse pour faire en sorte que les grains calculés du signal soient joués à l’envers.

A tout ceci s’ajoute une option de feedback pour réinjecter une partie du signal sortant dans la réverbe, ainsi qu’un très pratique bouton Freeze permettant comme son nom l’indique de geler la queue de la réverbe à un instant t.

Enfin, Irid inclut bien entendu tous les réglages usuels que l’on peut attendre d’une réverbe :

  • size ;
  • diffusion ;
  • ajustement de la quantité de signal dry et wet ;
  • predelay (synchronisable avec le tempo du DAW !) ;
  • modulation ;
  • width, pour gérer la largeur stereo du signal de sortie ;
  • ainsi que deux filtres passe-haut et passe-bas pour nettoyer la réverbe.

Chaque réglage joue parfaitement son rôle, et le plugin est objectivement très bien pensé sur cet aspect : à l’utilisation, je n’ai pas ressenti le besoin de réglages supplémentaires.

On regrettera juste le fait que la Size, c’est-à-dire la taille de la réverbe, soit au final un peu réduite si le feedback est à zéro : si vous jouez des pads continus, aucun soucis, mais si vous jouez un signal très court, le release de la réverbe est alors insuffisant à mon goût.

Un algorithme avec un joli son

Une petite remarque pour commencer : gardez en tête que les réverbes shimmer sont des effets très spécifiques. Il ne s’agit clairement pas d’effets que vous allez utiliser sur tous vos mix, mais plutôt d’effets créatifs.

Le fait est qu’Irid de Tritik sonne excellemment bien — clairement, vous n’avez plus besoin de pédale d’effet à 500 euros type Strymon Big Sky pour obtenir ce type de textures éthérées caractéristiques de la réverbe shimmer.

En effet, l’algorithme conçu par Tritik est vraiment efficace, et permet d’obtenir des textures très qualitatives.

Malgré le caractère un peu spécifique du plugin, celui-ci permet d’obtenir pas mal de sons différents (j’en veux pour preuve les 80 et quelques presets intégrés par défaut).

Ainsi, il est possible de générer aussi bien :

  • des réverbes shimmer « classiques », sombres ou brillantes ;
  • des effets d’échos ;
  • des effets spéciaux en tout genre ;
  • ainsi que différentes textures ou ambiances plus ou moins créatives.

Autrement dit, à partir d’un son ultra basique comme celui-ci :

Vous pouvez obtenir ça :

ou ça :

ou encore ceci :

Comme vous pouvez l’entendre, Irid est très compétent en termes de réverbe : les textures sont soyeuses et agréables. A mon goût, elles sont aussi capables de bien s’intégrer dans un morceau car, d’une certaine façon, elles ne semblent pas trop artificielles.

En manipulant les différentes voix, c’est-à-dire les différents pitch shifters, vous pourrez par exemple densifier un son en ajoutant une légère modulation de fréquences, ou au contraire créer des harmonies puissantes rappelant un ensemble de cordes afin de soutenir vos compositions.

En jouant avec le réglage de Diffusion, il sera de plus possible d’amener le plugin sur un territoire ressemblant plus à du delay granulaire, ce qui peut être très intéressant bien que l’on ne puisse contrôler la synchronisation avec le tempo du DAW dans ce cas.

Bien entendu, le plugin sera notamment utile pour tout ce qui est sound design et musique à l’image, mais aussi pour la musique d’ambiance — bien qu’il soit possible d’imaginer l’utiliser pour des applications beaucoup plus variées.

En conclusion

Au final, Tritik place grâce à Irid la barre très haut pour ce qui est des algorithmes de réverbe shimmer : très peu de plugins sont capables de proposer le même niveau de qualité, et à ma connaissance jamais avec un set de réglages aussi complet.

Une très belle réalisation par une marque française qui, j’en suis sûr, continuera à monter au fur et à mesure des années.

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.