Découvrez le nouveau VSTi de chœurs chez Spitfire Audio : Eric Whitacre Contrast

9.7/ 10

Qualité sonore - 10

Fonctionnalités / Interface - 9.5

Rapport Qualité/Prix - 9.5

POUR
Excellentes prises de son, sonorités intéressantes, possibilités d'expérimentation poussées

CONTRE
Un peu difficile d'accès pour les débutants

En deux mots : wow effect.

La collaboration entre Spitfire Audio et le talentueux compositeur/chef d’orchestre de renommée mondiale Eric Whitacre fait mouche une fois de plus, sous la forme d’un nouvel outil nommé “Eric Whitacre Contrast”. Celui-ci apporte une fois de plus une nouvelle dimension à la création musicale.

En 2018, Spitfire et Eric Whitacre avaient déjà collaboré pour un plugin : Eric Whitacre Choir.

C’est une référence dans l’univers des chœurs orchestraux avec ses textures et sonorités incroyables. Et, bonne nouvelle, le plugin original et la version Contrast ont été enregistrés au même endroit, par les mêmes chanteurs. Les deux se complémentent et se mélangent donc à la perfection.

Eric Whitacre Contrast

On y retrouve les samples de 19 chanteurs world-class enregistrés à l’AIR Studios de Londres, avec pour mission de surpasser les frontières du chœur traditionnel.

Le plugin est composée de 245 techniques expérimentales (dont vous trouverez des exemples plus bas) chantées par 5 sopranos, 5 altos, 4 ténors et 5 basses et enregistré à 11 positions différentes.

De plus, Spitfire a intégré son EVO GRID ainsi que le moteur de synthèse eDNA à la partie standard, permettant d’aller encore plus loin dans le design sonore et la composition. (Ne vous inquiétez pas, je vous expliquerai plus bas ce que sont l’EVO GRID et l’eDNA.)

Un mode “standard” efficace

L’UI est comme à l’habitude de Spitfire, très bien pensée. On y retrouve rapidement l’accès de tout ce dont on a besoin :

  • Un menu déroulant pour choisir les articulations selon les chanteurs choisis ;
  • Les différentes articulations de même type disponibles en un clic ;
  • Un fader d’expression et un fader de dynamiques assignables via CC MIDI ;
  • Un fader circulaire permettant de moduler la réverbe et l’enveloppe ;
  • Deux faders, un d’expression et un de dynamique ;
  • L’assignation des keyswitchs est accessible sur la page principale ;
  • Le choix de positions des micros (11 au total, ce qui laisse une vraie flexibilité pour choisir le niveau d’intimité du son).
L'interface graphique du plugin Eric Whitacre Contrast

On remarquera qu’il y a beaucoup d’articulations, et que la prise en main peut paraître difficile pour un débutant. Cependant, l’interface utilisateur très bien pensée permet une vraie la facilité d’accès et une navigation très aisée.

Alors, tout ça c’est bien beau, mais au final, comment ça sonne ?

Dès les premières notes, on se rend compte qu’on a affaire à un plugin professionnel d’excellente qualité.

De la douceur des voix à leur force, on s’imagine déjà faire de la musique à l’image.

Commençons des exemples avec les samples standards pour lesquels j’inclurai leur version “light” et “dark”. Pour les différencier grossièrement, le “light” s’apparente à des voyelles ouvertes et le “dark”, à des voyelles fermées.

Ci-dessous vous entendrez les deux premiers exemples, avec les samples “fragment down min 2nd” (mouvement vers le bas d’une seconde diminuée). Le premier exemple est “light”, le second est “dark”.

Comme vous pouvez l’entendre, le premier tend vers le “Ah”, et le second vers le “Oh”.

Si vous aimez le sound design autour du logo THX, les prochains exemples vont vous plaire. En premier “light”, puis “dark” et enfin les deux ensembles pour la forme.

Vous l’aurez compris, vous pouvez ajouter beaucoup de mouvement de façon très naturelle à vos compositions.

Dans les exemples suivants, juste une note est enfoncée.

Dans le premier, les sopranos vont chanter à tour de rôle la tonique, puis la quinte. Dans le deuxième, la tonique et la quarte. Dans le troisième, la tonique et une seconde majeur :

Utilisé seul, le plugin peut permettre de créer des pièces de A à Z, bien que l’on n’ai pas les articulations de chœur classique.

eDNA

Maintenant que vous avez une petite idée de la version standard du plugin, nous allons passer à la partie synthèse grâce à leur moteur eDNA.

Le moteur eDNA de Eric Whitacre Contrast

Il s’agit du moteur que vous retrouvez dans la plupart de leurs VSTi et permet un mélange entre musique organique et numérique, la matière utilisée étant les samples du plugin.

Il permet également de jouer 2 presets simultanément et de les mixer selon ses besoins.

On y retrouve beaucoup de paramètres qui seront familiers pour les amateurs de synthèse :

  • Des filtres coupe-haut et coupe-bas ;
  • Une enveloppe ;
  • Un oscillateur mixeur qui permet de voyager entre le preset A et le B ;
  • L’accordage, la panoramique etc…

Rien de mieux pour en parler que des exemples audio.

Commençons avec le preset Prometheus, pour un drone sci-fi :

La guerre des mondes a visiblement débuté avec ce preset !

Le suivant : Splitting the Atom

On ne s’attend pas à pouvoir générer aussi facilement des ambiances dark presque touchant à l’horreur.

Encore un pour la route : Basilica

Ne vous inquiétez pas, on peut aussi faire des choses moins sombres !

Mais en l’état, il apparaît comme évident que le plugin permet de générer, via ce mode eDNA, toutes sortes de textures vocales cinématographiques, des plus traditionnelles aux plus originales.

EVO Grid

Le dernier outil à votre disposition est l’EVO GRID : un moteur d’évolution permettant d’affecter à chaque note du clavier une articulation différente. C’est très chouette quand on est en mal d’inspiration et à la recherche de nouvelles idées, assemblages de textures et de mouvements.

Une fonction random est disponible si vous êtes d’humeur à tenter votre chance.

Le moteur EVO Grid de Eric Whitacre Contrast

Voici, un petit exemple en utilisant les différents presets de “Dark Texture” avec l’ensemble du chœur.

Maintenir simplement un accord peut apporter un résultat très sympa.
Par exemple, ci-dessous, je ne joue qu’un accord de Mi mineur sans toucher à autre chose.
Les différentes articulations des sopranos sonnent à merveille, on se croirait presque dans une forêt elfique.

En conclusion

Au final, le plugin Eric Whitacre Contrast apporte un niveau d’authenticité aux chœurs virtuels.

C’est une pépite pour les producteurs en quête d’émotions et de mouvement. Les articulations détaillées, la qualité sonore exceptionnelle et sa capacité à ajouter du vivant dans des œuvres en font un excellent choix pour tout créateur, notamment pour la musique à l’image.

De plus, je recommande fortement de jeter un œil à la librairie originale Eric Whitacre Choir, qui se marie à la perfection avec Contrast, tout en ayant des articulations et techniques plus “classiques”.

A propos de l’auteur : Julien Tessier, avant d’être collaborateur de Projet Home Studio, est avant tout compositeur. Diplômé de musicologie, il est passionné par la théorie musicale et la capacité de la musique à raconter des histoires.

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.