Audiority Heavy Pedal : le Test Complet

9.0/ 10

Qualité sonore - 9.5

Fonctionnalités / Interface - 8

Rapport Qualité/Prix - 9.5

Acheter

POUR
La qualité de la simulation, les 6 algorithmes différents inclus

CONTRE
Le design améliorable lorsque le plugin est en taille maximale, le niveau de sortie un peu élevé ce qui complique le gain staging

La pédale HM-2 de Boss, vous connaissez ?

Il s’agit d’une pédale d’effets pour guitare célèbre mais très particulière fabriquée au Japon entre 83 et 88 puis à Taiwan jusqu’en 91.

Quand je dis particulière, c’est parce que durant sa période de commercialisation relativement courte, elle n’a pas connu de réel succès.

Il faut dire que le son, typé fuzz, était très spécial… et pas du goût de tout le monde !

Mais c’est après-coup qu’elle fut mise en lumière, notamment à travers la scène death metal suédoise (eh oui, une niche très spécifique !) grâce à de célèbres groupes tels qu’Entombed ou At The Gates.

Si ça ne vous parle pas trop, voici sans doute l’album le plus connu sur lequel on peut entendre la HM-2 :

Vous voyez sans doute où je veux en arriver : c’est précisément cette pédale d’effet que la très intéressante marque italienne Audiority a émulé sous la forme d’un plugin : Heavy Pedal — dédié bien sûr à être couplé à des simulations d’amplis et surtout de cabs guitare.

Regardons-donc plus en détail ce dont il s’agit…

Interface et Utilisation

L'interface de Heavy Pedal

A l’ouverture du VST, on peut constater que l’interface graphique de la Heavy Pedal est esthétique et correspond complètement au design de la Boss HM-2.

Il n’y a que le nom qui change.

Trois tailles d’interfaces sont disponibles, ce qui vous permettra d’adapter la taille du plugin à la résolution de votre écran. Malheureusement, lorsque vous mettez le plugin « en grand », la définition des textes et de la pédale par elle-même devient moins précise — j’imagine que c’est quelque chose qui pourrait être corrigé dans une version ultérieure (même si ça ne gêne absolument pas l’utilisation).

Globalement, cette simulation de pédale d’effets fonctionne autour de quatre réglages principaux, à nouveau identiques à ceux du modèle d’origine :

  • Level — pour contrôler le niveau de sortie de la pédale ;
  • Color Mix L et H — pour ajuster la réponse dans les basses (L pour Low) et les aigus (H pour High)
  • Dist — pour maîtriser le niveau de distorsion, sachant que l’on peut aller d’une saturation assez légère à une distorsion vraiment extrême suivant la position du potentiomètre.

Pour offrir plus d’options sonores (on verra des exemples audio un peu plus loin), l’équipe d’Audiority est par ailleurs allée jusqu’à modéliser six versions différentes de la pédale Boss :

  • Default — assez proche du hardware de base ;
  • 808 Mod — plus aigu et avec moins de distorsion ;
  • MIJ Japan — plus proche du hardware, avec utilisation notamment d’une Impulse Response de la pédale d’origine ;
  • SWEDE! — avec un seul réglage possible, dédié au metal extrême ;
  • Wampler — plus clair et plus aigu ;
  • Zed — pour un son plus chaud avec un effet « scooped » dans les médiums.

Enfin, à tout ceci s’ajoute des options classiques de niveau d’entrée et de sortie (utiles, parce que la simulation a tendance à avoir un niveau de sortie élevé qui complexifie un peu le gain staging), une gate appréciable et un réglage de mix.

Tout pour le gros son « death » suédois

Si l’on peut imaginer utiliser la Heavy Pedal de façon modérée (comme David Gilmour peut le faire), le plugin me semble être par définition dédié au metal.

Le son est en effet très agressif, très « fuzz ». Les guitares vibrent et gagnent en épaisseur tout en tranchant facilement dans le mix.

Le plugin est un peu différent de l’original sur certains aspects, mais suivant les réglages et avec un bon gain staging vous pourrez vous en rapprocher à 99%.

L’avantage, c’est que les différents algorithmes intégrés vous permettent d’accéder facilement à toutes sortes de tonalités plus intéressantes les unes que les autres, tout en gardant la texture brute et incisive de la pédale de base.

Voici quelques exemples audio d’une guitare seule :

Chaîne de traitement : 

Heavy Pedal → Thermionik Psycho A Clean (simulation tête d’ampli) → NadIR (impulsions OwnHammer)

Pas mal, non ?

J’en profite pour une petite astuce : sur la pédale Boss, il est souvent recommandé de mettre les réglages à fond pour obtenir le fameux son du death metal suédois. Sur la Heavy Pedal, à l’utilisation, j’ai remarqué que l’on pouvait souvent avoir un son un peu meilleur lorsqu’on baissait les réglages d’égalisation (L et H) très légèrement : cela a en effet pour effet de limiter la résonance des filtres et donc d’avoir un son un peu plus équilibré.

Bien sûr, dès que l’on rajoute une deuxième piste de guitare avec une autre IR de baffle, un filtre passe-haut pour couper un peu les basses, une batterie et une guitare basse, l’utilisation de la Heavy Pedal prend tout son sens :

En conclusion

Très proche de la pédale d’origine (même si on peut entendre quelques différences), la Heavy Pedal se remarque par un son plein de caractère, très brut, très agressif.

L’utilisation est bien sûr très spécifique, très orientée metal, même si vous pourrez sans aucun doute accéder à des sons plus doux moyennant quelques ajustements de réglages — par exemple pour une utilisation de type « boost » devant une simulation d’ampli.

Quoi qu’il en soit, si vous produisez du métal extrême dans votre (home) studio, il s’agit visiblement d’un choix sans risque, surtout au prix actuel de moins de 10€ (le plugin passant à 20€ fin juin 2019).

Bravo à Audiority pour cette belle simulation ! 🙂

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page officielle de Heavy Pedal.

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.