Arturia KeyLab Essential 49 : le Test Complet | Projet Home Studio

Arturia KeyLab Essential 49 : le Test Complet

9.0/ 10

Qualité sonore - 9

Fonctionnalités / Fabrication - 9

Rapport Qualité/Prix - 9

POUR
La qualité de fabrication, le nombre de fonctionnalités, le package logiciel

CONTRE
Allez, puisqu'il faut trouver quelque chose : la légère différence de couleur entre les touches et le corps.

En plus d’être une marque française, Arturia est également une marque que j’aime beaucoup — notamment pour son offre logicielle de grande qualité (je pense tout particulièrement au synthétiseur Pigments, un des instruments virtuels que j’utilise le plus souvent).

Mais il n’y a pas que les plugins : Arturia propose aussi des contrôleurs MIDI utilisables aussi bien en contexte home studio que professionnel.

Aussi, il était temps que je vous propose une review d’un de leurs claviers MIDI. J’en profite au passage pour remercier l’équipe de Woodbrass, grâce à qui j’ai pu avoir accès à un exemplaire du KeyLab Essential 49 — que nous allons donc tester en détail dans cet article.

Est-ce un bon clavier pour votre home studio ?

C’est ce que nous allons voir…

Arturia
Woodbrass

Premières impressions & Fabrication

Au déballage, on apprécie tout d’abord le fait que le clavier soit bien protégé puisqu’il est maintenu en suspension dans le carton par des blocs de mousse.

Ca peut être un détail, mais au moins cela permet de s’assurer que le produit arrive chez vous en entier — peu importe le soin des livreurs… 😉

N’hésitez pas, au passage, à prendre quelques minutes pour regarder mon unboxing vidéo du clavier Arturia :

Le KeyLab Essential 49 est au global très esthétique, avec une structure en plastique solide couleur blanc cassé et des inserts latéraux en plastique imitation bois du plus bel effet.

Le design est épuré, classe et moderne — mais étonnamment capable de s’adapter à une ambiance plus vintage (ce qui est le cas dans mon studio, par exemple).

Petit point négatif cependant, le blanc des touches est plus pur que le corps du clavier, ce qui jure légèrement suivant l’éclairage. J’aurais apprécié avoir des touches de la même couleur que le corps.

Mais bon, je pinaille sans doute un peu…

Au global, la fabrication donne confiance : tout semble de qualité et fonctionne comme prévu dès le déballage — ou du moins dès que l’on a branché la bête avec le câble USB fourni.

A noter que le clavier peut également être alimenté sur secteur pour travailler avec des synthétiseurs hardwares sans PC, mais le bloc d’alimentation est en option.

Le clavier MIDI KeyLab Essential 49 de chez Arturia

Les fonctionnalités du KeyLab Essential 49

Si l’on se concentre tout d’abord sur le clavier, on est sur un 49 touches avec un touché « synth-action » classique. J’aurais aimé retrouver un touché semi-lesté, mais au vu du prix je ne suis ni surpris ni déçu par celui du KeyLab Essential.

Certes, c’est améliorable, mais pour moi ça reste complètement utilisable : le jeu est agréable et la qualité du toucher suffisante dans la plupart des cas.

Dit différemment : si vous êtes pianiste, ça vaudra le coup de vous orienter vers les propositions plus complètes de la marque — mais si vous souhaitez « juste » produire vos musiques avec vos synthétiseurs virtuels ou non, ça sera très bien.

Sur la gauche des touches, on retrouve les indispensables molettes de pitch et de modulation, ainsi que différents boutons vous permettant notamment de transposer ce que vous jouez : soit de quelques tons (bouton « Trans »), soit d’une ou plusieurs octaves (boutons « Oct – » et « Oct + »).

On appréciera notamment le retour visuel associé à ces derniers : plus vous montez ou descendez d’octaves, plus ces petits boutons clignotent rapidement. Pratique et intuitif.

En haut à gauche du KeyLab Essential, on retrouve également 8 pads sensibles à la vélocité qui vous permettront de composer vos beats sans aucun soucis. Pour jouer en live, le nombre relativement limité sera sans doute un peu gênant — mais pour travailler en home studio ça sera à mon goût largement suffisant.

A noter que ces pads vous permettent également de sélectionner différents presets de mapping customisables via un petit logiciel dont nous parlerons un peu plus tard.

Les pads rétroéclairés du Arturia KeyLab Essential 49

A côté des pads sont positionnés différents boutons vous permettant de contrôler votre DAW.

On retrouve ainsi les classiques boutons de transport, mais également quelques boutons vous donnant par exemple la possibilité de sauvegarder votre travail, d’annuler la dernière action ou d’activer le métronome.

Très pratique, surtout que cela fonctionne nativement dans Ableton Live et est facile à configurer dans d’autres DAWs : par exemple, dans Studio One, il m’a suffit d’ajouter un appareil de type Mackie Control (puisque c’est le protocole utilisé) pour pouvoir les utiliser.

Ensuite, au centre du clavier se trouvent différents contrôles bien spécifiques aux claviers Arturia, puisqu’ils permettent de naviguer de façon simplifiée parmi les presets des outils de la marque. Je pense bien entendu à l’Analog Lab fourni gratuitement avec le clavier, mais aussi au synthétiseur Pigments.

Ces fonctionnalités, et notamment les boutons « preset précédent » et « preset suivant » sont clairement très pratiques dans ce cas-là, même si je continuerai pour ma part à utiliser la souris pour naviguer parmi les catégories (je trouve ça plus facile, mais c’est purement une préférence personnelle).

Enfin, sur la droite du KeyLab Essential, 9 faders et de 9 potentiomètres rotatifs assignables vous permettront de contrôler les paramètres de votre choix de vos instruments et effets : enveloppe, filtre, quantité de réverbe, quantité de distorsion… à vous de choisir et d’assigner les boutons à ce que vous voulez.

Notons toutefois que, pour Analog Lab notamment, ces boutons sont pré-assignés, ce qui assure une jouabilité immédiate après déballage et installation du logiciel.

Enfin, à l’arrière du clavier, on retrouve bien entendu la connectique USB pour relier le clavier à l’ordinateur ainsi que la prise pour brancher l’éventuelle alimentation secteur, mais également deux connectiques importantes :

  • une entrée jack pour brancher une pédale de sustain ;
  • une sortie MIDI (connectique DIN-5) qui vous permettra au besoin de vous brancher directement à des synthétiseurs hardwares sans passer par votre PC ou Mac.

Paramétrage du clavier MIDI

Le KeyLab Essential 49, comme la plupart des autres appareils fabriqués par Arturia d’ailleurs, nécessite le téléchargement d’un petit outil utilitaire nommé « MIDI Control » qui permet le paramétrage du clavier.

Et il faut dire que dans le cas de notre KeyLab, c’est vraiment très utile puisque ça donne accès à tout un tas d’options qui vous permettront de customiser votre utilisation du clavier MIDI.

L'utilitaire MIDI Control fourni par Arturia avec le KeyLab Essential

Le comportement des touches du clavier peut tout d’abord être paramétré, pour définir le canal MIDI utilisé ou une transposition par défaut.

Pour les pads sensibles à la vélocité, différents réglages sont accessibles, dont notamment :

  • ajustement de la note associée au pad ;
  • choix d’un canal MIDI spécifique ;
  • ajustement du fonctionnement du pad (déclenchement d’une note, contrôle on/off…) ;
  • sélection de la couleur de rétroéclairage du pad (16 couleurs possibles, au total).

Enfin, le comportement de chaque potentiomètre et de chaque slider peut également être modifié pour leur associer un numéro de MIDI CC, des valeurs minimales/maximales ou encore définir une courbe d’accélération du potentiomètre.

Bref, tout cela est très pratique — mais encore plus si l’on s’intéresse aux fonctionnalités de mémorisation.

En effet, MIDI Control vous permet également d’enregistrer différents templates et de stocker une configuration donnée dans votre clavier via un système d’import/export simple à manipuler.

Tout fonctionne bien, il n’y a pas de bug.

On apprécie la facilité d’utilisation.

Une offre logicielle intéressante

Comme souvent avec ce type de matériel, le KeyLab Essential 49 de chez Arturia est vendu avec un pack de logiciels se voulant suffisamment généraliste pour intéresser un maximum de personnes.

Tout d’abord, on retrouve une licence pour Ableton Live Lite, une version allégée d’un de mes DAWs préférés (surtout si vous faites de la musique électronique) que j’avais d’ailleurs testé ici-même.

Pratique pour débuter.

Ensuite, une licence pour le Grand Model D de UVI (marque française) est également incluse : l’occasion d’avoir accès à un piano très bien échantillonné pour pouvoir jouer de premiers sons. Personnellement, j’aurais préféré quelque chose avec plus de caractère — mais c’est purement une histoire de goût et il faut bien avouer que le plugin d’UVI est de très bonne qualité.

Et puis — j’ai gardé le meilleur pour la fin — il y a le plugin Analog Lab de chez Arturia.

Arturia Analog Lab V, livré avec le KeyLab Essential

Analog Lab, c’est un instrument qui en contient plusieurs.

En fait, c’est comme si vous aviez à disposition une méga-banque de presets basés sur les autres plugins de la marque.

Autrement dit, vous avez accès à tout un panel de sonorités, des plus brillantes aux plus sombres, des plus modernes aux plus vintages.

Si vous ne pouvez pas modifier en détail chaque preset, vous pouvez toutefois ajuster plusieurs paramètres grâce à des potentiomètres virtuels, qui sont automatiquement mappés à ceux de votre clavier.

Vous allez sans doute me dire, si vous me suivez depuis longtemps, que d’habitude je n’aime pas les presets.

Il est vrai que même pour ma propre musique, j’ai tendance à enregistrer tout moi-même, à tout resampler, à tout recréer « à partir de rien », d’une certaine façon.

Je m’attendais donc, en testant Analog Lab, à un outil basique.

Mais lors de mes tests pour cette review, j’ai été vraiment impressionné par la quantité de sons disponibles et les potentielles utilisations.

D’une part les sonorités sont de grande qualité, mais d’autre part elles sont complètement exploitables / utilisables dans vos propres morceaux. Certes, on ne peut pas toujours bidouiller les sons autant qu’on aimerait (enfin, que j’aimerais) — mais il s’agit vraiment d’éléments créatifs motivants qui donnent des idées intéressantes lors de la composition.

Bref, clairement un plugin que je garderai dans ma collection, installé bien au chaud (même si je m’autoriserai sans doute à resampler le preset « Choir5 » au son magnifiquement 80s…).

En conclusion

Au final, le KeyLab Essential 49 de chez Arturia me semble être un excellent clavier de home studio.

La fabrication est fiable, le toucher est correct, les fonctionnalités sont intéressantes et suffisantes, le design est agréable… que demander de plus ?

Certes, vous pourriez aller sur des claviers bien plus chers, comme le KeyLab 49 MKII plus haut de gamme. Mais si votre budget est plus réduit et que vous souhaitez tout de même quelque chose de qualitatif, alors sans aucun doute le KeyLab Essential 49 sera un choix intéressant pour votre home studio.

Photo détaillée du Arturia KeyLab Essential 49

Commentaires (6)

Laisser un commentaire

Lionel K Membre / / Répondre

Bonjour Adrien,

je programme d’investir dans un clavier maître et au jour d’aujourd’hui mon cœur balance entre ce très bon clavier proposé par Arturia et le Novation Impulse 49.
Je souhaite composer sur Studio One avec des instruments acoustiques mais également avec pas mal d’instruments virtuels dont le fameux Analog Lab.

J’apprécie quand même beaucoup le Novation pour ses touches semi-lestées, peut être parce que je suis batteur, mais également pour ses faders et potentiomètres qui me semblent être plus sérieux.
Les prix des deux claviers sont identiques à 4 euros près et la vraie question que je me pose est; le Novation est il bien et facile à intégré à Studio One et évidement aux plugins ?

En te remerciant pour ta réponse,

Adrien Administrateur / / Répondre

Bonjour Lionel,
Grosso modo ça devrait être similaire pour les deux claviers en termes d’intégration à Studio One.
Adrien

Lionel K Membre / / Répondre

Bonjour Adrien,

Merci pour ta réponse rapide pendant cette période de fêtes de fin d’année et je peux maintenant te présenter à toi et ta magnifique petite famille mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2022.

Concernant mon choix pour un nouveau clavier, j’ai en définitive opté pour ce Keylab essential 49 d’ Arturia et je dois dire que je ne suis pas déçu.
Mise à part les touches non lestées ainsi que le manque d’aftertouch sur le clavier principal, les faders et potards que je pensais un peu légers sont en définitive très corrects.
L’offre proposée également en cette fin d’année 2021 par la marque en offrant 3 plugins très intéressants a été également décisive.

Petit soucis à l’installation car mon ordi ne reconnaissait pas le matériel, et après quelques vérifications ainsi qu’un bon nettoyage du système, le clavier a été reconnu.
Je dois également faire l’éloge des équipes disponibles chez Arturia, que ce soit dans le domaine commerciale ainsi que pour l’aide technique, les réponses se font rapides et éclairées.

Bref, je ne regrette pas mon choix car ce clavier semble avoir beaucoup d’atouts et respire le sérieux.

Encore merci Adrien pour tes infos et tes conseils précieux, et je souhaite de tout cœur que tu puisses cette année encore développer ton potentiel pour notre bonheur à tous de faire de la musique dans les meilleurs conditions.

Adrien Administrateur / / Répondre

Bonjour,
Merci beaucoup, meilleurs voeux 🙂 !
Oui, l’offre de fin d’année était sympa je trouve.
Et oui, j’ai plutôt entendu de bonnes choses sur le support technique Arturia 🙂
Merci pour ce retour !

Thomas Dyxon / Répondre

Bonjour Adrien,

Suite à la lecture du descriptif complet du produit je me suis donc dirigé vers celui ci pour mon home studio, et je n’ai clairement pas été déçu.

Mis à part un petit point mais relativement essentiel : le clavier ne possède pas de bouton On/Off.

Et malheureusement, même PC éteint, il est alimenté et tout les boutons s’éclairent. Donc obligé de débrancher l’alimentation USB à chaque fois.

Seul et unique bémol que j’ai pu lui trouver, c’est dommage, pour le rapport qualité/prix, on était à rien du perfect !

Adrien Administrateur / / Répondre

Merci du retour, content que mon article ait été utile 🙂
Oui effectivement, après je pense que ça dépend de la prise USB utilisée (certaines restent sous tension lorsque le PC est éteint, d’autres non normalement).
Adrien

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.