Mais Pourquoi Behringer Plagie Arturia ?

Oublions un instant le Black Friday.

Ce Dimanche 22 Novembre, Behringer, célèbre pour ses nombreux clones de synthétiseurs, a annoncé la sortie d’un clavier MIDI nommé « SWING », via notamment un post Facebook et une vidéo sur Youtube.

Le problème ?

Il s’agit tout simplement d’une copie à l’identique du célèbre clavier Keystep de la marque française Arturia.

En effet, voici à quoi ressemble le Keystep…

Arturia Keystep

…et voici à quoi ressemble le nouveau clavier de chez Behringer :

Là, il y a quand même un problème.

Les fonctionnalités sont les mêmes.

Le design est le même.

Le PRIX est le même !

(bon ok, la couleur est différente 😀 )

On connait tous la stratégie agressive de Behringer, ces dernières années, qui l’ont amené à se positionner comme leader du marché sur les synthétiseurs (du moins, en termes de volumes de vente).

D’ailleurs, j’ai moi-même acheté récemment une TD-3, le clone de la TD-303.

Et même si ça ne sonne pas comme la vraie et que le boîtier ne donne pas une impression de qualité, ça fait le job et ça sonne plutôt bien.

Autrement dit, lorsque Behringer clone un synthé qui n’est plus vraiment disponible sur le marché, ou alors à des prix ridiculement élevés, je ne pense pas qu’il y ait de problème particulier.

Quand par contre Behringer clone le Moog Mother 32, ça me dérange beaucoup plus car ce dernier est bien sûr toujours en vente.

Certes, Moog c’est relativement cher, mais le Mother 32 reste parmi les moins onéreux de la marque.

Mais bon, à la limite le design était différent :

Mais aujourd’hui, voir une copie conforme du clavier d’Arturia me semble particulièrement choquant et ne présage rien de bon pour le marché du hardware de (home) studio.

Bien entendu, les réactions sur les réseaux sociaux et sur YouTube n’ont pas manqué – et continuent d’affluer à l’heure où j’écris ces lignes.

Arturia a d’ailleurs immédiatement réagi avec un premier post, lequel a suscité énormément de commentaires :

Il y a eu des rumeurs ceci dit, selon lesquelles il s’agirait d’un design vendu sous licence par Arturia à Behringer.

Ou bien selon lesquelles Design Box, l’entreprise qui a fait le design du Keystep, aurait revendu sa création à Behringer une fois les droits d’exclusivité expirés.

Ce n’est toutefois pas le cas – j’en veux pour preuve la déclaration suivante d’Axel Hartmann, de Design Box :

Par ailleurs, sur le groupe Facebook Simply Synthesizers, Frédéric Brun, le PDG d’Arturia, a déjà commencé à réagir, rappelant une citation de Coco Channel « Si vous voulez être original, attendez-vous à être copié » :

Nul doute qu’il y aura une suite à toute cette histoire, et qui j’espère ira dans le sens de l’excellente marque française qu’est Arturia.

Mais vous, qu’en pensez-vous ?

Le SWING de Behringer doit-il être commercialisé ? Ou bien le projet doit-il être annulé ?

Behringer a-t-il fait un faux-pas avec ce plagiat ?

⇒ Partagez votre avis dans les commentaires ci-dessous 🙂 !

Update #1 (24/11 à 14h15) : Réponse de Behringer

Behringer a commencé à communiquer à son tour, via une publication sur son site et un post sur Facebook associé à une image assez surprenante :

Personnellement, je le lis comme « les autres copient aussi, alors nous pouvons copier ».

Spécial, les valeurs.

Ceci dit, au-delà de ça, il y a quand même une grosse différence entre la situation du SWING et ce qui est montré par l’image ci-dessus :

  • Dans le cas du SWING, Behringer est l’un des leaders du marché du matériel de musique.
  • Dans les autres cas, on parle de marques assez inconnues. Worlde a l’air d’être distribuée sur Wish ou Aliexpress. Les microphones Pyle (j’en ai un) n’ont rien à voir en termes de son avec le SM57 dont ils imitent le design. Je ne trouve même pas la Sound Peak SPMX104 USB sur Google. Etc.

Pour moi, de par sa position reconnue, Behringer devrait avoir une attitude plus respectueuse des autres marques. Surtout que concevoir un design et un set de fonctionnalités pour un clavier MIDI, ce n’est pas non plus le plus compliqué à faire…

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.