PreSonus Studio One 5 : le Test Complet

9.7/ 10

Qualité sonore - 10

Fonctionnalités / Interface - 9.5

Rapport Qualité/Prix - 9.5

POUR
Le workflow au global et les nombreuses fonctionnalités, l'ajout d'un éditeur de partition light, le nouveau mode Show

CONTRE
Pas d'automation en mode projet (pour le mastering)

Ah, Studio One 5.

Il était temps que je vous prépare une review de ce DAW, que j’utilise au quotidien.

J’allais dire que Studio One fait partie des DAWs montants, mais relisant mon test de 2017 de la version 3.5, je réalise que ce n’est plus le cas : Studio One est déjà monté.

Il fait déjà partie des DAWs les plus utilisés dans le monde, sans doute grâce aux nombreuses fonctionnalités intégrées à chaque montée de version et au workflow très bien pensé d’une façon générale.

Bref, entre la version de 2017 et la version 5 sortie cet été (5.1 à l’heure où j’écris ces lignes), il s’est tout de même passé beaucoup de choses.

Alors, je vous propose ce nouveau test complet du DAW.

Comme d’habitude avec les DAWs, ceci dit, écrire une review est un exercice complexe : il y a énormément de choses que l’on voudrait dire, car il y a un nombre incalculable de fonctionnalités et de possibilités.

Pour éviter de réécrire le manuel utilisateur, je vous propose que l’on se concentre sur les principales — elles-mêmes structurées en fonction des trois « vues » autour duquel le logiciel est structuré : morceau, projet et show.

La vue Morceau, pour le mixage

La vue morceau, c’est tout simplement la vue standard à laquelle on s’attend lorsque l’on parle d’un DAW.

C’est à partir de celle-ci que l’on fait son arrangement, que l’on enregistre les différentes pistes et que l’on fait son mixage.

La vue Morceau sur Studio One 5

La gestion des pistes

Niveau interface, Studio One 5 nous propose une expérience de grande qualité, avec un design très propre et moderne — ce qui permet dès le début de se mettre en bonne condition pour travailler efficacement.

Bien sûr, on retrouve nos pistes audio et midi, nos groupes ou buss, nos lignes d’automation… ainsi que toutes les fonctionnalités standards nécessaires au mixage, mais aussi beaucoup d’options et de fonctionnalités visant à améliorer au maximum le workflow.

Ainsi, l’édition dans Studio One est particulièrement aisée, avec un grand nombre d’outils permettant de gérer à volonté vos pistes.

Je pense notamment à l’outil « Crayon », qui permet aussi bien de tracer des lignes d’automation à main levée qu’en suivant des formes carrées, triangulaires, sinusoïdales…

Je pense aussi aux nouvelles fonctionnalités de rappel du mix : vous pouvez en effet créer des « scènes » pour rappeler en un clic une version du mix. Un rappel qui plus est paramétrable, puisque vous pouvez par exemple ne rappeler que la visibilité, le volume ou le panning des pistes. Idéal pour mixer.

Notons aussi la possibilité pour les pistes d’être multi-couches — chaque couche étant générée à la volée lors des enregistrements successifs, ce qui permet notamment de faire du comping de différentes prises de façon très simple.

On appréciera aussi que la version 5 de Studio One donne la possibilité de gérer des enveloppes de gain directement au niveau des stems, ce qui facilite grandement le gain staging.

Enfin, cette version 5 intègre désormais un éditeur de partition simplifié au niveau des pistes MIDI, basé sans doute sur le logiciel Notion édité lui aussi par PreSonus. Pour moi, c’est vraiment très appréciable — surtout que cet éditeur fonctionne très bien : la prise en main est aisée, l’affichage des notes élégant, et les options suffisamment nombreuses bien qu’il s’agisse d’un moteur allégé.

La console de mixage

Comme tout DAW qui se respecte, Studio One propose une console de mixage qui reprend l’ensemble des pistes ou groupes, et donne accès aux différents faders de volume.

Plus précisément, pour chaque piste, on retrouve :

  • le réglage de gain d’entrée ;
  • un bouton d’inversion de phase ;
  • les effets d’insert et les départs vers les pistes send ;
  • la gestion des retours ;
  • les choix d’entrées/sorties ;
  • les indispensables boutons Mute, Solo ou Record
  • les groupes et VCA (ces derniers permettant de gérer de façon synchronisée les faders de volume de plusieurs pistes) ;
  • et un encart Mémo permettant de mettre quelques lignes de texte.

La console de Studio One 5

Cependant, cette console est largement améliorée (notamment par rapport à la version 3.5 que j’utilisais jusqu’à présent) : en effet, de nombreuses fonctionnalités et réglages permettent de customiser de façon assez poussée l’expérience utilisateur : options de coloration des pistes, affichage ou non de telle ou telle information…

Autrement dit, peu importe votre façon de travailler, Studio One devrait s’y adapter sans problème.

Notons au passage l’ajout dans la version 5 de Studio One d’un « Listen Bus », qui est une piste similaire au Buss Master mais sur laquelle vous pouvez ajouter des effets qui ne seront pas pris en compte lors de l’export des pistes.

Certes, ça ne servira peut-être pas à tout le monde, mais il existe différentes situations dans lesquelles cette fonctionnalité sera vraiment bienvenue : je pense notamment aux personnes utilisant des logiciels de correction acoustique type Sonarworks, pour qu’ils évitent d’exporter des mix avec des effets qu’ils auraient oublié de retirer.

Les plugins d’effets

Studio One 5 est livré avec véritablement tous les effets nécessaires pour pouvoir aborder le mixage, et même s’ils ne sont pas tous parfaits (du moins à mon goût), on est quand même sur des plugins très sérieux que vous pourrez utiliser pour produire des mix de qualité.

On retrouve en effet aussi bien :

  • des effets standards, comme tout ce qui est égaliseur, compresseur ou réverbe ;
  • des utilitaires très pratiques pour gérer la panoramique ou pour analyser le spectre de fréquences ;
  • ou des effets créatifs : delay analogique, tap delay, saturation (avec de nombreux modes et couleurs différents), réverbe à convolution…

Plugins dans Studio One 5

Tous sont plutôt faciles à utiliser grâce à un design et une interface intuitive. Ce qui n’est pas surprenant, en soi, puisque la version 5 propose des versions revues et relookées des plugins existant dans les versions précédentes — avec par exemple l’ajout d’inputs sidechain pour tous les effets dynamiques.

Si certains effets ne m’avaient pas totalement convaincu lors de mon test de la V3, aujourd’hui sur la V5 j’ai l’impression d’avoir des outils vraiment exploitables et offrant de nombreuses possibilités sonores.

La vue Show, pour le live

La vue Show est quant à elle la grosse nouveauté de la version 5, ce qui permet à Studio One de se positionner de façon beaucoup plus concrète sur l’utilisation dans un contexte de concert ou d’évènement.

Mais de quoi s’agit-il ?

Tout simplement, créer un « Show », c’est créer une session qui va vous aider à structurer votre performance live.

Je m’explique.

Tout d’abord, il convient d’ajouter des « Exécutants ». Un Exécutant, ça peut être une piste d’accompagnement, un instrument réel ou un instrument virtuel. On configure bien sûr chaque exécutant comme on le ferait avec des pistes, en choisissant les entrées/sorties correspondantes si applicable.

L’intérêt de tout ça, c’est que vous pouvez ajouter plusieurs morceaux à la suite, avec des exécutants différents ou non.

Par exemple, vous pouvez dire :

  • sur le premier morceau de mon concert, j’aurai une piste d’accompagnement et un instrument virtuel car je vais jouer avec mon clavier MIDI et un VSTi ;
  • sur le deuxième morceau, j’aurai une autre piste d’accompagnement et par contre un instrument réel car je vais jouer sur ma guitare ;
  • sur le troisième morceau, j’aurai une piste d’accompagnement et je jouerai à nouveau sur mon clavier MIDI.

Et ça ressemblera alors à ceci :

Exécutants d'un Show dans Studio One 5

Bien sûr, il est possible de réorganiser en un ou deux clics l’ordre des morceaux dans la setlist du concert, mais aussi de gérer des « Patchs » pour qu’un même exécutant joue des sons différents suivant les morceaux. Par exemple, en ajoutant de la réverbe à votre guitare uniquement sur l’un des morceaux de votre setlist.

Mais ce n’est pas tout ! 🙂

Une fois que vous avez paramétré votre setlist et vos exécutants, vous pouvez aller beaucoup plus loin puisque le mode Show de Studio One 5 vous donne accès à différentes commandes que vous pouvez afficher en plein écran durant votre live.

Chaque commande peut de plus se voir affecté n’importe quel réglage : quantité de réverbe, niveau de volume, activation ou non d’un effet, etc.

In fine, une fois le paramétrage effectué, vous pouvez tout gérer de façon simple et visuelle, durant votre concert :

En concert avec Studio One 5

A l’utilisation, ce mode Show me semble donc être très bien pensé.

Certes, on peut encore rêver de fonctionnalités supplémentaires (et pourquoi pas de boucles faciles à déclencher comme sur un des DAWs concurrents), mais l’approche proposée par Studio One 5 me semble aller clairement dans la bonne direction !

La vue Projet, pour le mastering

Enfin, il reste un sujet que nous n’avons pas encore abordé : il s’agit de la vue Projet.

Celle-ci est dédiée au mastering d’albums complet ou de pistes individuelles.

Mastering dans Studio One 5

Le fonctionnement est assez simple, puisqu’il suffit d’importer vos différentes pistes puis de les organiser sur la timeline en bas de l’interface pour pouvoir commencer à masteriser.

Pour aider le travail, Studio One fournit avant tout différentes visualisations très utiles et suffisamment paramétrables pour répondre à une grande partie des besoins d’analyse que l’on peut avoir lors du mastering.

En tous cas, pour les home studios, c’est plus que suffisant.

On retrouve en effet un spectre de fréquences avec différents modes d’analyse, un sonomètre avec différentes échelles (notamment les fameuses échelles K-20, K-14 et K-12), des mesures LUFS…

Et bien sûr, il est possible d’ajouter à volonté des plugins pour pouvoir, justement, faire son mastering.

On regrettera par contre le fait qu’il ne soit pas possible d’utiliser des courbes d’automation pour faire varier les réglages des plugins durant un morceau donné (mais je sais que PreSonus a bien en tête que de nombreux utilisateurs souhaitent cette fonctionnalité).

Enfin, une fois le mastering terminé, différentes fonctions d’exports vous permettent de préparer votre master pour une distribution sur support numérique ou physique.

Et voilà !

En conclusion

Au final, Studio One 5 s’avère être un DAW extrêmement performant et doté de fonctionnalités particulièrement nombreuses, avec un workflow presque toujours très bien pensé.

L’ajout du mode Show dans cette version 5 me semble par ailleurs être une très bonne chose — même si l’on aimerait bien sûr avoir accès à encore plus d’options et d’outils pour gérer nos concerts.

Si vous cherchez un nouveau DAW (ou si vous hésitez à upgrader depuis une version antérieure), Studio One 5 me semble être une option de qualité, aussi bien dans un contexte home studio que studio pro.

Personnellement, j’adore.

N’hésitez pas, si vous voulez voir le DAW « en mouvement », à jeter un œil à ma playlist Studio One sur ma chaîne YouTube. 😉

Commentaires (16)

Laisser un commentaire

Chaff / Répondre

Sur PC il y a de nombreux scripts pour améliorer l’experience notamment sur ce site

https://s1scripts.wixsite.com/blog

Celui pour les couleurs est super utile

Perso je suis passé sur S1 y a 6 mois apres 15 ans de Logic en principal. J’utilisais aussi Wavelab, Pro Tools et d’autres logiciels pour le travail (radio). J’utilise aussi beaucoup Reaper.

Pour moi S1 est le meilleur. c’est le premier DAW qui s’adapte à tes besoins, et non à toi de t’adapter au logiciel (oui Pro Tools, c’est à toi que je m’adresse….)

sa grande force, c’est les macros. Je me suis fait ma propre barre de macros, avec en un clique mes plugs préféres inserés directement sur la tranche avec leur presets. Pareil pour les instruments.

La partie browser est extremmement bien fichu, avec notamment la possiblité de directement bouncé un event en le glissant déposer dans la partie fichier. On peut meme organiser ces dossiers directement dans cette partie. C’est la premiere fois que je vois çà dans un DAW.

J’en parle énormement autour de moi, mais S1 reste un outsider. Reaper a tellement bonne presse que bcp de monde ne jure que par lui, bien que je le trouve en dessous de S1. Et puis dans le milieu pro, Presonus reste dans l’esprit des gens comme bas/moyen de gamme concernant leur hardware. Alors que le software est fait par des Allemands, ancien de Steinberg.

Pour le mastering je continue d’utiliser Wavelab qui est bien mieux fait pour çà, mais sinon c’est Studio One tous les jours chez moi

Adrien Administrateur / / Répondre

Ah super, je ne connaissais pas ce site ! Merci beaucoup pour le partage ! J’utilise S1 depuis pas mal de temps, mais mine de rien tout ce qui est scripts et macros je m’y suis pas beaucoup intéressé. Il faudra quej e prenne le temps !
Adrien

ChristRoi / Répondre

Merci pour ce test, je viens de passer a la version 5 (j’attendais le black friday!) et j’ai l’impression qu’il est un peut plus gourmand que les versions precedente, est ce que je me trompe? J’ai eu droit a un beau plantage hier soir, chose qui ne m’arrivait absolument jamais avant l’upgrade…

Adrien Administrateur / / Répondre

Bon choix ! 🙂
Pour les ressources, je n’ai pas vraiment comparé. Je n’avais pas testé la v4 (j’étais en v3.5)… après sur les nouvelles versions il y a souvent des patchs correctifs qui sont déployés les mois suivants pour corriger quelques bugs… En cas de soucis, vous pouvez éventuellement contacter le support ?
Adrien

Jeff / Répondre

Salut, j’aurais juste une petite question: si on a attaqué un projet sur une ancienne version (studio one 4 de mon côté), est ce que les fichiers sont pris en charge d’une version a l’autre?

Adrien Administrateur / / Répondre

Hello,
De mon côté je peux charger mes projets 3.5 sur la version 5, pas de soucis.
Adrien

seb / Répondre

Bonjour, je me permets de vous envoyer ce message car je n’arrive pas à trouver réponse à ma question . Effectivement, j’aimerai savoir comment caler le tempo sur un morceau audio importé de mon ordinateur (par exemple bonnie and clyde de s gainsbourg) car je voudrais jouer (de la basse )par dessus le morceau original en entendant le click et en enregistrant le tout (sauf le click). Cela me permettrait de travailler à la maison avant d’aller aux répétitions. Je ne sais pas si cela est possible , mais cela l’est ça serait une super méthode de travail pour moi. Merci par avance, bien à vous.

Adrien Administrateur / / Répondre

Bonjour,
Si le morceau a bien été enregistré à un tempo fixe, une option serait d’utiliser la fonction « tap tempo » pour le retrouver en cliquant sur le texte « Tempo » en bas de l’écran
Adrien

Mig / Répondre

Bonjour,
Je débute sur studio one 5 prime et dans le beatmaking en général, désolé si j’ai des questions bêtes :). j’ai créé mon premier morceau, de 91 secondes environ. J’aimerai l’exporter en ficher MP3 pour le mettre sur ma clé usb. Comment faire svp?
J’ai un peu fouillé, et à moitié trouvé. Le peu que je suis arrivé a faire n’est pas mal lol, mais il ne m’enregistre que 1 minute de mon morceau, et ensuite le son sur mon ordi (réglé à fond) est super faible….j’ai une grande perte de volume.
Je dois surement oublier des choses à faire ou voire meme ne pas les faire bien dès le début… Pourriez vous m’aider svp.

Merci
Mig

Toni / Répondre

Bonjour, débutant je cherche à investir dans un DAW et Studio One me tente bien. J’ai un PC mais également un Macbook pro, pensez-vous qu’il est possible de l’installer sur les deux ? Ou il faut payer 2 licences ?
Merci d’avance.

Cédric / Répondre

Bonjour Adrien
Tu as l’air d’avoir un avis plutôt mitigé sur les effets inclus dans S1. Que leur reproches tu ? Conseilles tu clairement d’utiliser à la place certains plugins gratuits dont tu parles dans tes articles ?
Merci par avance (et merci pour tes articles très complets et très bien faits)
Cédric

Adrien Administrateur / / Répondre

Sur la V5 je n’ai plus trop de problème avec les effets. Clairement le plugin d’EQ par exemple est très bien. Il y a pas mal de bons outils. C’est plus sur les simulations de matos analogiques que je suis moins convaincu, ou plutôt il y a certains plugins d’éditeurs tiers qui me semblent mieux 🙂
Adrien

Juma / Répondre

Bonjour
J’aimerai apprendre ce logiciel mais je ne trouve pas de formation spécifique à SO5.
Avez vous des recommendations ?
Merci

Adrien Administrateur / / Répondre

Bonjour,
Non à date je n’en ai pas. Il y aura peut-être une formation Studio One dans le futur sur Projet Home Studio ceci dit 🙂
Adrien

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.