Audix A231 : un Concurrent du TLM103, en Mieux ? | Projet Home Studio

Audix A231 : un Concurrent du TLM103, en Mieux ?

9.5/ 10

Qualité sonore - 9.5

Fonctionnalités / Fabrication - 9

Rapport Qualité/Prix - 10

POUR
La polyvalence, la profondeur et les détails du son, le rapport qualité/prix

CONTRE
La petite taille, qui ne le met pas assez en valeur alors que c'est un excellent micro

Vous connaissez sans doute Audix, marque américaine dont la réputation n’est plus à faire, et connue notamment pour ses microphones que je recommande pour la batterie (D6) ou l’enregistrement d’amplis guitare (i5).

Mais récemment, la marque s’est mise à développer des produits plus spécifiquement pensés pour le studio et le home studio.

C’est le cas du casque A152, que j’avais testé ici-même et dont j’avais apprécié la profondeur dans les basses — mais aussi le cas de microphones comme le A231, que j’ai eu l’occasion d’essayer pendant quelques semaines.

Ce micro ayant été une très bonne surprise en ce qui me concerne, je vous propose donc de le tester avec moi par le biais de cet article. 🙂

Un petit microphone bien fabriqué

Une boîte de protection en matière synthétique.

A l’intérieur, une pince à clipser, plutôt facile à utiliser.

Et surtout, un bel A231 au corps très sobre et classe en aluminium noir, avec simplement une bande dorée (plaquage or s’il vous plaît !) qui le fait tout de même ressortir du lot.

C’est joli.

On regrettera par contre la petite taille. Bien sûr, ça ne retire rien à ses qualités dont nous allons parler après — mais je trouve que pour un microphone de ce type, qui peut potentiellement devenir le micro central de nombreux home studios, on aimerait quelque chose de plus massif et qui attire plus l’attention.

Le microphone Audix A231

La fabrication, par contre, est de grande qualité : tout est très solide (même la monture en plastique), bien usiné, et inspire vraiment confiance.

On apprécie.

Doté d’une capsule de 33 mm recouverte d’or, le A231 ne déçoit pas non plus en termes de spécifications. On retiendra notamment les deux chiffres suivants :

  • 140 dB SPL max, ce qui vous permettra d’enregistrer grosso modo n’importe quelle source sonore ;
  • -12 dBA de bruit de fond, un chiffre bas qui donnera la possibilité d’enregistrer des sons léger, des paroles chuchotées, etc.

A l’utilisation, d’ailleurs, on remarque immédiatement que le bruit de fond n’est pas un sujet avec ce micro.

Un son équilibré et musical

En termes de son, le constat pour moi est sans appel : on est face à un microphone cardioïde très agréable et qui s’adapte aisément à de multiples sources. Voix bien sûr, mais aussi guitare acoustique ou électrique, batterie, percussions, instruments à cordes…

Dans les basses, la réponse est profonde et précise. Les médiums, eux, sont bien détaillés et mis en avant, mais ils ne prennent jamais le dessus de façon incontrôlée. Les aigus, enfin, ressortent de façon ouverte mais sans jamais être agressifs.

Le microphone est du coup plutôt « neutre » dans l’approche, dans le sens où il est respectueux de l’ensemble du spectre de fréquence, mais avec en même temps un certain caractère se traduisant par de la chaleur dans les basses et des aigus soyeux qui rendent le son rond et musical sans pourtant être sombre.

Sur la voix, le rendu est ainsi absolument excellent.

Spécialement pour cette review, j’ai fait appel à Jenna (et sa coach, qui gère le cours Orphée), une excellente chanteuse qui a repris pour l’occasion la chanson Easy on Me de Adele.

Voici un extrait audio sans traitement (préampli : Warm Audio TB12 avec opamp x731) :

Vous retrouverez la version complète de la reprise dans la vidéo en début d’article.

Comme vous pouvez l’entendre, on obtient un son intéressant qui prendra facilement sa place dans le mix avec très peu d’égalisation.

Il y a beaucoup de détails, une vraie profondeur qui donne du corps à la voix sans avoir besoin de compression, tandis que la sibilance reste sous contrôle bien que dans le cas présent la chanteuse soit parfaitement dans l’axe de la capsule du microphone.

Aucun problème, du coup, pour l’utiliser sur des voix dans d’autres situations comme la voix off ou le podcasting.

On notera également sa faible sensibilité aux vibrations, grâce à une suspension anti-chocs directement intégrée au niveau de la capsule : dans l’exemple plus haut, je n’ai ainsi pas utilisé de suspension particulière, juste la pince livrée avec le micro.

Enfin, durant mes tests, j’ai constaté que le positionnement du A231 était toujours très facile. C’est-à-dire qu’il n’y avait pas besoin de chercher une position idéale pendant longtemps : par exemple, pour l’extrait audio un peu plus haut, j’ai simplement mis le microphone sur son pied, demandé à la chanteuse de se mettre devant — et ça sonnait bien instantanément.

Le microphone Audix A231 dans sa boîte

En conclusion

Au final, après ces quelques semaines de test, mon avis sur le Audix A231 est très positif.

Au vu de la gamme de prix (un tout petit peu moins de 800€ au moment où j’écris cet article), il se positionne en concurrent direct du fameux TLM103, qui est lui souvent trop agressif dans les aigus — problème que l’on ne rencontre pas sur le A231.

Bref, il s’agit d’un microphone plutôt haut de gamme qui trouvera sans aucun doute sa place dans tout home studio qui souhaite investir dans un très bon microphone sans toutefois aller sur des modèles à des prix inaccessibles.

Potentiellement une pièce maîtresse dans un home studio, donc — et quoi qu’il en soit un microphone statique au design élégant et possédant un excellent rapport qualité/prix.

En ce qui me concerne, je suis complètement convaincu. Bravo Audix !

Laissez un commentaire

Nous respectons votre vie privée : votre adresse mail ne sera pas publiée.