Test DAW : Mixcraft 8 Pro Studio

8.3/ 10

Son - 8

Interface / Utilisation - 8

Rapport Qualité / Prix - 9

Acheter

POUR
La facilité d'utilisation, les très bons synthétiseurs, l'intégration de Melodyne, le nombre de plugins, les fonction sidechain créatives, le rapport qualité/prix.

CONTRE
Le manuel inexistant pour certaines nouvelles fonctionnalités, la fonction de transposition un peu légère

Fondé en 1998 dans la vallée du Yosemite (USA), Acoustica est l’éditeur de Mixcraft, un DAW (ou station audio-numérique) assez simple orienté utilisateur et commercialisé à un prix très correct.

La version 8 de ce logiciel, révélée à l’occasion du salon NAMM 2017 et dont j’avais déjà parlé il y a quelques temps, apporte son lot de nouveautés, aussi bien en termes de plugins de que de fonctionnalités.

Aussi, après l’avoir testé pendant trois ou quatre semaines, il était temps pour moi de partager avec vous le résultat de mes expériences pour voir si, oui ou non, Mixcraft 8 convenait à l’utilisation en home studio.

Voici donc le test complet…

Une prise en main facile

Il faut l’avouer : avant d’installer cette version 8, je connaissais très mal Mixcraft.

Travaillant principalement sur Ableton Live à l’heure où j’écris ces lignes, j’avais peur de ne pas réussir à m’y retrouver. C’est vrai, au fond — on s’habitude vite à une façon de travailler, et on a parfois du mal à se lancer sur un nouveau DAW.

Heureusement, avec Mixcraft, je n’ai eu aucun problème. Fidèle à sa devise « Software Should Be Easy To Use! » (Les logiciels devraient être faciles à utiliser !), le programme est en effet facile à prendre en main.

En particulier, ceci est du à une interface plutôt claire et fonctionnelle, qui permet d’aller droit au but. Autrement dit, droit à l’enregistrement.

Celle-ci est séparée en deux zones, comme vous pouvez le voir sur l’image suivante :

La fenêtre de Mixcraft 8 Pro Studio

La zone supérieure : les pistes

Dans la zone supérieure, vous retrouvez vos différentes pistes, un peu comme dans tous les autres séquenceurs. Bien entendu, vous avez à disposition pour chacune d’entre elles des boutons « solo », « muet », « enregistrement », ainsi que les inévitables réglages de panoramique et de volume.

Directement au niveau des pistes, il est possible d’ajouter très facilement des plugins d’effets. Pour cela, on clique sur « + fx », on choisit son VST dans la liste déroulante, et ça y’est — il est activé. Efficace, si ce n’est que j’aurais préféré que la fenêtre du plugin s’ouvre directement lorsqu’il est ajouté (ce qui n’est pas le cas).

Notez au passage que depuis la version 8, les plugins au format VST3 sont acceptés…

De plus, c’est également au niveau de cette première zone que l’on va retrouver le panneau de contrôle « Performance », sur lequel je reviendrai un peu plus en détail tout à l’heure.

Enfin, les marqueurs que vous avez placés dans votre morceau peuvent être affichés sur la droite de la fenêtre. C’est une fonctionnalité très pratique, puisque vous pouvez en un clic lancer la lecture au niveau d’un couplet de votre chanson.

La zone inférieure : les fonctions

La zone inférieure de Mixcraft 8 Pro Studio est plus fonctionnelle. C’est elle qui va vous aider à créer votre musique et à piloter votre mixage.

Plusieurs panneaux s’y trouvent en effet, organisés sous la forme d’onglets.

Tout d’abord, un premier panneau permet l’édition des notes de vos pistes MIDI ou la découpe de vos pistes audio. Pour la partie MIDI, toutes les fonctions nécessaires sont présentes : l’ajout de notes est vraiment facile. Il est même possible d’humaniser le jeu via une fonction déplaçant aléatoirement chaque note de quelques millisecondes.

Pour la partie audio, les fonctions d’éditions sont plus simplistes, surtout pour la transposition dont l’algorithme crée tout de même quelques artefacts un peu gênants à l’oreille. (A noter qu’après avoir échangé avec la marque sur ce sujet, j’ai été informé que le problème serait corrigé très prochainement — je mettrai donc à jour cet article dès que la mise à jour sera effective.)

C’est également à ce niveau qu’est positionné Mélodyne, dont nous parlerons vers la fin de cet article.

Dans un autre panneau se trouve l’interface de mixage classique que l’on retrouve dans tous les DAW, avec une vision verticale de chaque piste. Petit plus appréciable : un égaliseur trois bandes est intégré pour chaque piste, un peu à la manière des consoles de mixage analogiques.

A noter aussi que les pistes s’affichant dans ce panneau peuvent être sélectionnées, de façon à ne garder que celles sur lesquelles on souhaite travailler.

Enfin, l’onglet « Bibliothèque » permet d’accéder à ses samples (boucles/loops, samples one-shot, bruits d’ambiance…).

La bibliothèque de loops de Mixcraft

Ceux-ci peuvent provenir de sources différentes, à savoir :

  • La bibliothèque intégrée de Mixcraft (7800 samples, d’après ce qui est marqué sur le site d’Acoustica)
  • Votre bibliothèque de son personnelle accessible via un mini-navigateur
  • Internet, ou plus précisément Freesound.org — un gros site de samples en tout genre que je visite moi-même régulièrement. Je trouve l’idée d’intégrer la base de donnée de ce site très sympathique, car il y a de très bons sons et cela permet de gagner en rapidité et créativité.

Pour utiliser un sample, rien de plus simple : il suffit de faire un glisser-déposer au niveau d’une des pistes 🙂 !

Les effets

Les plugins d'effets de MixcraftUne cinquantaine d’effets sont inclus dans Mixcraft, des plus classiques aux plus expérimentaux.

Parmi les nouveaux venus dans la version 8, on retrouve notamment :

  • EU ProMIX EQ-10A — un égaliseur spécialisé pour le mastering
  • DTC-1 compressor — un compresseur très transparent et plutôt efficace
  • ORB7000 Octave Reverb — un effet de réverbe avec modulation de la hauteur des notes, plutôt expérimental
  • VT D-42 — un effet de tape delay intéressant mais avec un caractère très marqué, adapté plutôt aux musiques électroniques qu’au pop/rock.

On retrouve également des licences de plugins plus connus, tels qu’iZotope Nectar ou encore Fusion Field, une reverb de QuikQuak que j’ai souvent utilisée dans le passé.

Par contre, ce que je trouve « dommage », c’est de retrouver des freewares tels que la Kjaerhus Classic Series, dont j’ai déjà parlé dans mon article sur les réverbes gratuites. Ils sont très bons, mais ils sont déjà disponibles gratuitement sur le net…

Quelques créations d’Acoustica sont aussi présentes, mais avec un design ultra-basique bien que fonctionnel.

En résumé, malgré des effets de bonne qualité, je trouve que le logiciel gagnerait à proposer des plugins moins nombreux mais un peu plus homogènes…

Les instruments

Au niveau des instruments, je n’ai pas été vraiment « emballé » par le Kastelheimer Veldberg XD, le synthétiseur ajouté dans la version 8. Le son est un peu agressif, plutôt orienté effets spéciaux ou électro/psytrance.

A l’opposé, certains des instruments déjà présents sur la version précédente sont vraiment excellents. Je pense ainsi aux simulations de synthés analogiques Messiah (inspiré du célèbre Prophet V) et Memorymoon.

Le VSTi Messiah
L’excellent synthétiseur Messiah

Le Pianissimo est aussi intéressant, et propose des samples de pianos plutôt classiques mais de bonne facture, qui conviendront à de nombreuses compositions.

Le mode Performance (prestation)

Le panneau « Performance », traduit en français par prestation, existait déjà dans les versions précédentes.

L’affichage est en forme de grille. Horizontalement, vous avez les différentes pistes qui composent votre fichier. Verticalement, vous pouvez placer dans chaque colonne une boucle de son (ou MIDI).

Un peu comme le mode session d’Ableton Live, pour ceux qui l’ont déjà utilisé.

Mode Prestation dans Mixcraft 8

L’idée, c’est notamment de pouvoir jouer en live à partir de loops, grâce à une compatibilité avec les surfaces de contrôle MIDI telles que le Launchpad de Novation.

En quelques clics, vous pouvez importer des samples depuis la bibliothèque et les arranger pour créer différents sets. Ceux-ci peuvent alors être déclenchés à volonté, dans l’ordre souhaité.

Nouveauté appréciable dans la version 8 de Mixcraft : en plus du simple import de sons, il est désormais possible d’enregistrer des boucles à la volée. L’outil fonctionne plutôt bien et satisfera notamment les one-man bands qui ont besoin de gérer plusieurs instruments en même temps.

Le SideChain

Une fonctionnalité de Mixcraft 8 que je trouve particulièrement intéressante est celle de sidechain.

En effet, la totalité des paramètres des instruments et des effets inclus dans le logiciel peuvent être automatisés en fonction du niveau de volume d’une autre piste.

Si cela permet notamment une utilisation classique de sidechain pour régler l’action d’un compresseur en fonction d’une autre piste, il est également possible de faire des choses beaucoup plus expérimentales.

Les fonctions de sidechain de Mixcraft 8

Par exemple : diminuer la quantité de delay si une autre piste devient plus forte, accentuer une bande de fréquences si une autre piste a un volume plus faible… les options sont illimitées !

En ce qui me concerne, ayant dans le passé créé un peu de musique d’ambiance expérimentale, je trouve ça fantastique ! 🙂

Melodyne

Enfin, l’autre grosse nouveauté est à l’intégration complète de Melodyne Essential dans Mixcraft 8.

Il s’agit en somme d’une version « allégée » mais complètement fonctionnelle d’un outil pro — je dirais même, de l’outil de référence pour tout ce qui est correction de la hauteur de notes.

L'intégration de Melodyne est très efficace

Vous enregistrez ou importez une piste de chant.

Les syllabes et la hauteur des notes sont détectées automatiquement.

Vous repositionnez au clic ces syllabes pour corriger leur hauteur, via un simple geste de glisser-déposer.

C’est aussi simple que ça !

Et comme je le disais, le tout est très bien intégré à Mixcraft dans le panneau d’édition sonore. Un vrai plus pour le mixage.

En conclusion

En somme, après avoir passé pas mal de temps à tester cette nouvelle version, je trouve le produit très satisfaisant.

Il s’agit en effet d’un très bon logiciel pour les amateurs, débutants ou pas, qui ne cherchent pas des fonctionnalités à tout va mais plutôt un outil simple, solide et accessible pour enregistrer leurs créations.

Le prix plutôt abordable (pour un DAW) de $179, voire seulement $89 pour la version « Recording Studio » plus légère, en fait un séquenceur sérieusement intéressant pour enregistrer vos albums sans se ruiner.

Au final, un programme avec un très bon rapport qualité prix !

2 réactions au sujet de « Test DAW : Mixcraft 8 Pro Studio »

  1. Bruno Réponse

    J’avais utilisé Mixcraft il y a quelques années, mais je ne comprenais rien du tout!

    Je vois qu’il a pas mal changé depuis le temps. Je trouve ça brillant que Melodyne soit intégré, mais Cubase/Nuendo restent mes DAW de prédilection!

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Je connaissais mal Mixcraft, mais sur cette version j’ai facilement trouvé les fonctions que je souhaitais 🙂

Laisser un commentaire