5 Idées Reçues sur le Traitement Acoustique

« Pas besoin d’acheter des panneaux absorbants pour le traitement acoustique de votre studio, mettez des boîtes d’œufs en carton… ! »

Vous avez déjà entendu ça ?

Ca ne m’étonne pas, c’est l’un des mythes les plus répandus concernant le traitement acoustique.

Le fait est que c’est un sujet complexe, et que si l’on souhaite avoir un studio avec une bonne acoustique, il faut s’armer de patience et surtout prendre le temps de comprendre ce que l’on fait.

C’est d’ailleurs pour ça que j’ai écrit mon Guide du Traitement Acoustique — pour vous donner toutes les informations nécessaires de manière centralisée.

Ceci dit, au delà de ça, il est également utile de connaître les mauvaises pratiques. C’est-à-dire, les « on-dit », qui n’apportent pas grand chose à l’acoustique des (home) studios, voire même la déséquilibrent au lieu de l’améliorer.

D’où cet article — pour en finir une bonne fois pour toutes avec les idées reçues sur le sujet ! 🙂

Il faut absolument un traitement parfait pour faire un bon mixage

On lit souvent sur les forums que, sans traitement acoustique ou bien s’il n’est pas parfait, il sera impossible de faire un bon mix.

Fort heureusement, cette affirmation est fausse, et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, il y a toujours la possibilité d’utiliser un casque pour le mixage. Certes, ce n’est pas toujours idéal — mais c’est un bon moyen de vérifier le comportement de certaines bandes de fréquences sans être dépendant de l’acoustique de la pièce.

Par ailleurs, même si vous utilisez exclusivement des enceintes de monitoring, il sera toujours possible :

  • de mixer moins fort pour minimiser l’effet ressenti de certaines réflexions
  • de prendre le temps de comprendre les limites et les problèmes du matériel utilisé et de la pièce où vous mixez.

Un traitement acoustique parfait, ça n’existe pas.

Sur ce dernier point, par exemple, vous pourriez choisir de vérifier vos mixages sur d’autres systèmes d’écoute (téléphone, voiture…) ou bien de les comparer avec un mix commercial connu/de très bonne qualité. On parle d’utiliser des morceaux « de référence », et cela vous aidera à faire ressortir les défauts acoustiques de votre pièce.

Enfin, dans tous les cas, un traitement acoustique parfait, ça n’existe pas. Une pièce ne sera jamais totalement plate en termes d’acoustique.

Certes, mieux vaut mixer dans une pièce avec un traitement acoustique partiel, plutôt que rien du tout. Mais même s’il n’est pas parfait, il est tout à fait possible d’atteindre une qualité de mixage excellente !

Il ne faut aucune réflexion sonore dans la pièce

Une des idées reçues les plus courantes veut que, pour enregistrer ou mixer dans des conditions « studio », pour avoir ce son professionnel tant convoité, il faut que la pièce soit complètement « morte ». C’est-à-dire, qu’il y ait des panneaux absorbants sur tous les murs pour qu’il n’y ait plus aucune réflexion acoustique dans la pièce.

Pourtant, si la pièce est morte en termes d’acoustique, le son ne sera absolument pas naturel. Elle deviendrait une chambre anéchoïque, en quelque sorte.

Au contraire, il est la plupart du temps préférable d’avoir un traitement acoustique ne couvrant pas la totalité des murs (et incluant des diffuseurs), de façon à contrôler les réflexions et les résonances modales sans toutefois les annihiler.

Vous ne me croyez pas ?

Regardez par exemple le célèbre Studio 2 d’Abbey Road, où ont enregistré les Beatles, Adèle ou encore Pink Floyd…

Le Studio 2 d'Abbey Road
Le Studio 2 d’Abbey Road, où la plupart des morceaux de l’album Sgt. Pepper (The Beatles) ont été enregistrés (Photographie CC BY-SA 3.0 Tom Swain)

Sur cette photo, vous pouvez voir que la pièce n’est pas couverte de panneaux absorbants, bien au contraire !

Certes, des panneaux sur pieds sont parfois positionnés pour faciliter l’enregistrement, mais la pièce est loin d’être « morte »… Au contraire, elle contribue largement à l’ambiance et à la qualité des prises de son.

Le traitement acoustique, c’est surtout pour l’enregistrement

Bien souvent, on a tendance à penser que le traitement acoustique sert surtout aux prises de son, c’est-à-dire aux phases d’enregistrement également appelées phases de tracking.

C’est vrai, après tout : c’est à ce moment que les résonances de la pièce s’entendent le plus, puisque les microphones enregistrent la réverbération naturelle de la pièce. Si celle-ci est trop présente, ça s’entend sur l’enregistrement.

Ceci dit, l’influence des réflexions sur les murs de la pièce est toute aussi importante pour le mixage et pour le mastering.

En effet, comme les signaux réfléchis ne sont pas en phase avec ceux émis, les ondes sonores ont tendance à s’annuler ou à s’amplifier. Certaines fréquences vont ressortir, tandis que d’autres vont disparaître.

Autrement dit, la perception des fréquences est altérée, ce qui va bien entendu influencer l’ensemble des décisions qui seront prises durant le mixage — notamment pour ce qui est du réglage de la réverbération.

Au final, l’absence de traitement acoustique est presque pire pour le mixage que pour l’enregistrement : par exemple, durant l’enregistrement, on peut toujours rapprocher le micro pour minimiser l’effet des réflexions sur la prise de son. Pour le mixage par contre, avoir un traitement acoustique adapté est la seule solution.

Moralité : si vous utilisez des enceintes de monitoring, le traitement acoustique est indispensable pour profiter réellement de leurs qualités ! 🙂

Les boîtes d’œufs, les tapis, les matelas…

Je reviens à mon exemple d’introduction de cet article.

Le traitement acoustique peut coûter assez cher, et ce n’est clairement pas le plus amusant dans la construction d’un studio ou d’un home studio. Alors, naturellement, un certain nombre d’idées « pas chères » on fait leur apparition au fil des années…

… comme par exemple le fait de mettre des boîtes d’œufs sur les murs à la place des panneaux absorbants en mousse ou en laine minérale.

Pourtant, ça ne fonctionne pas.

Quant aux matelas et autres tapis, s’ils peuvent dans certains cas être utiles, ils ne sauraient remplacer en totalité un vrai traitement acoustique.

Les boîtes d’œufs, ça ne marche pas pour le traitement acoustique

En effet, bien traiter l’acoustique d’une pièce ou d’un studio, ça ne consiste pas simplement à recouvrir les murs de matériaux un peu absorbants.

En premier lieu, la quantité de matière importe énormément : entre 10 cm de laine minérale et quelques millimètres de carton à œufs, la différence est énorme en termes de capacité d’absorption.

De plus, tous les matériaux ne sont pas aussi efficaces, car leur capacité à absorber ou non une fréquence dépend, au delà de l’épaisseur, de deux propriétés physiques :

  • leur densité ;
  • leur résistivité au passage de l’air.

Alors, d’où vient ce mythe selon lequel les boîtes à œufs peuvent remplacer la laine minérale ou les mousses acoustiques pour les studios ?

En fait, les boîtes à œufs (et les tapis, par exemple) absorbent un peu. Mais uniquement dans les aigus, auxquels nous sommes assez sensibles. C’est ce qu’on voit sur le graphique ci-dessous, où un haut coefficient d’absorption indique une meilleure capacité à absorber une onde sonore :

Evitez les boîtes à œufs pour le traitement acoustique

Résultat : on a l’impression que c’est mieux, mais au final la pièce n’est toujours pas équilibrée puisque seuls les fréquences aiguës sont absorbées.

En comparaison, un panneau en laine minérale de seulement 5 centimètres d’épaisseur sera beaucoup plus efficace car il absorbera beaucoup mieux et sur une large plage de fréquences.

Il suffit d’utiliser un logiciel de correction acoustique

Un certain nombre de marques proposent des solutions aux problèmes acoustiques de votre pièce sous la forme de logiciels. Comme par exemple IK Multimedia avec Arc ou Reference de Sonarworks.

Le principe est le suivant : vous mesurez votre pièce avec un microphone spécifique, le logiciel analyse cette réponse et corrige le son qui sort de vos enceintes en y appliquant un filtre (correction des fréquences correction de la phase…).

Sur le papier, c’est une approche à la fois géniale et très logique.

Mais est-ce que ce type de technologie peut vraiment remplacer un traitement acoustique digne de ce nom ?

Pas du tout, mais ça ne veut pas dire non plus que ça soit complètement inutile.

Je vous explique pourquoi (et j’espère par la même occasion répondre plus clairement à Jérôme, un lecteur qui me demandait il y a quelques temps par email : « Que penses-tu de l’ARC 2 de IK Multimedia ? ») :

Tout d’abord, à une pièce ne peut correspondre une correction unique : en effet, suivant la position que vous avez, le son change. Par exemple, lancez la lecture d’un morceau de musique que vous connaissez bien et déplacez vous dans la pièce. Vous allez remarquer que le son évolue — notamment dans les basses à cause des résonances modales.

Le fait est que ces résonances engendrent la disparition de certaines fréquences bien précises, avec des atténuations pouvant sans problème atteindre -30 dB. Ce qui est beaucoup : impossible de corriger entièrement quelque chose d’aussi précis.

Enfin, un logiciel ne pourra jamais corriger certains problèmes tels qu’un temps de réverbération trop long.

A partir de ces constats, on voit bien que les solutions logicielles du type de l’Arc d’IK Multimedia ne peuvent remplacer un vrai traitement.

Toutefois, il s’agit nettement d’outils haut de gamme, haute technologie, qui s’avéreront très utiles pour améliorer l’acoustique d’une pièce une fois que les principaux problèmes de réflexions et de résonances modales ont été traités. Un peu comme une cerise sur le gâteau, en quelque sorte… 🙂

Pour aller plus loin…

En résumé, voici les principaux points à garder en mémoire :

  • On peut obtenir de bons mixages dans une pièce dont le traitement acoustique n’est pas parfait ;
  • Recouvrir les murs de panneaux absorbants est une très mauvaise idée ;
  • Le traitement acoustique est tout aussi essentiel pour l’enregistrement que pour le mixage ou le mastering ;
  • Les boîtes d’œufs sur les murs, ça ne fonctionne pas
  • Les solutions logicielles type Arc d’IK Multimedia ne suffisent pas à corriger l’acoustique d’une pièce.

Et si vous souhaitez aller plus loin dans l’amélioration acoustique de votre (home) studio mais que vous ne savez pas très bien par où commencer, rendez-vous sur mon Guide du Traitement Acoustique. Il condense toutes les informations nécessaires 😉

2 thoughts on “5 Idées Reçues sur le Traitement Acoustique

  1. thewog Réponse

    hello, pour ma part je veux mettre en place un box home-studio que je vais monter en placo puis rajouter des panneaux, y’a t il une grandeur minimum pour cette pièce, est ce que le son ne va pas être trop sourd du coup ? comment dois- je procéder selon toi

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Généralement, plus les pièces sont petites, plus les modes de la pièces se retrouvent dans les fréquences audibles. Tu peux tester avec le fichier Excel les futures dimensions de ta pièce. Ceci dit, vu que c’est du placo ça laissera passer les basses, mais d’une façon générale je ne suis pas fan de réduire la dimension d’une pièce de mix.

      Je ne vois pas pourquoi ça serait « trop sourd », ça dépendra de la quantité de panneaux avant tout. 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :