Presets : Pourquoi Vous Ne Devez Pas Les Utiliser pour le Mixage

Vous utilisez des presets ? De temps en temps ? Régulièrement ?

Vous savez, ces réglages déjà faits qui sont livrés avec vos plugins…

Si leur utilisation est sans aucun doute discutable pour les instruments virtuels, je trouve qu’utiliser ceux de vos compresseurs, égaliseurs et autres effets pour le mixage est tout simplement une (très) mauvaise idée.

Certes, ils sont accessibles rapidement et semblent faire gagner du temps. Mais pourtant, ils peuvent souvent faire plus de mal que de bien.

Explications…

Pourquoi les presets, c’est mal

Allons directement à l’essentiel (et je vous dirai après dans quels cas les presets peuvent être intéressants).

Dans bien des situations, les presets de vos plugins ne correspondent pas à votre musique.

En effet, ces réglages préexistants ont été faits sur d’autres sons — sur d’autres mix. En toute logique, ils ne vont pas s’adapter à vos propres enregistrements.

Prenons l’exemple tout simple d’une piste de guitare hard rock/métal que vous auriez enregistrée. La voici sans effet :

Vous souhaitez l’égaliser, et vous ajoutez pour cela un plugin d’EQ tel que MEqualizer (qui fait d’ailleurs partie de ma liste d’égaliseurs gratuits).

Vous cherchez dans les presets, et vous remarquez que le plugin vous en propose un qui s’appelle « Heavy Guitar 2 ». Super, la description semblent bien correspondre à votre musique.

Vous le sélectionnez donc :

Et voici le résultat sonore :

Pour moi, on a perdu en puissance et en corps, mais dans le mix, ça pourrait peut-être ne pas poser de problème puisqu’il y aura d’autres guitares, la basse, et a fortiori le reste des instruments.

Par contre, si votre enregistrement de base était plus aigu, et avec moins de basses, comme ceci :

Pensez-vous que le preset conviendrait toujours ?

Voici la réponse avec un dernier extrait audio :

Comme vous pouvez l’entendre, le son est vraiment dénaturé et pour le coup le preset ne correspond absolument pas à l’enregistrement — alors même qu’il s’agissait d’une « Heavy Guitar ». La guitare a perdu toute son énergie et sa puissance, et il ne reste qu’un son aigu déplaisant.

Bien entendu, ce type d’exemple peut se reproduire à l’infini avec tous les types de plugins, et en particulier les compresseurs.

En effet, la dynamique du signal peut varier considérablement d’un enregistrement à un autre, pour un même instrument. Typiquement, si l’on considère une caisse claire, il est impossible de prévoir sans l’écouter la façon dont il faudra la compresser.

Vous en conviendrez : utiliser des presets pour le mixage, c’est quelque part prendre le risque de déstabiliser son mix en effectuant de mauvais réglages.

Les enregistrements variant en tonalité et en niveau, appliquer des réglages effectués sur d’autres sources sonores est globalement une mauvaise idée.

Les avantages des presets

L’objectif de cet article est bien sûr de vous mettre en garde contre les potentiels problèmes que peut engendrer l’utilisation de presets.

Toutefois, il y a bien sûr des situations où ceux-ci sont tout de même intéressants.

D’une façon générale, ils permettent de donner une idée du type de réglage que l’on peut appliquer pour obtenir tel ou tel effet. Ils donnent des indications.

Par exemple, le plugin FETPressor de PSP a un preset nommé « Snare Power », ayant donc pour but d’ajouter de la puissance à une caisse claire.

Exemple de preset d'un compresseur

Si on le sélectionne, on voit que l’on a un ratio élevé, une attaque rapide à 0.6 ms et un release assez rapide.

Le preset peut donc apporter des idées, voire même servir de point de départ à vos réglages.

Autre exemple :

Durant le mixage, si vous avez besoin de simuler un espace stéréo, vous allez probablement utiliser des réverbes (ou un delay).

Généralement, vous pouvez très bien partir d’un des presets disponibles et l’ajuster brièvement pour obtenir, plus ou moins, le son que vous recherchez. Il faudra sans doute le régler de façon plus précise par la suite, mais au moins vous partirez dès le départ dans la bonne direction.

Et pour le coup, vous gagnerez sans doute du temps.

En conclusion

Les presets peuvent donc être utiles dans certains cas. Ils peuvent servir de point de départ que l’on modifie au fur et à mesure du mixage.

Par contre, ils peuvent aussi s’avérer assez dangereux, surtout pour les débutants. En effet, puisqu’ils ne sont jamais vraiment adaptés à l’enregistrement sur lequel vous travaillez, ils peuvent déstabiliser votre mix très rapidement. Résultat : vous risquez de perdre beaucoup de temps à essayer de corriger ces problèmes.

Soyez donc prudent(e) avec…

Et vous, que pensez-vous des presets ? Vous en utilisez pour le mixage ? Laissez un commentaire ci-dessous 🙂

2 réactions au sujet de « Presets : Pourquoi Vous Ne Devez Pas Les Utiliser pour le Mixage »

  1. Bruno L'Espérance Réponse

    Avant même de lire l’article, tu m’avais devancé dans la raison du pourquoi! C’est des presets généraux et non adaptés. D’ou l’importance de développer son oreille et de faire le tout soi-même!

Laisser un commentaire