Limiteur, Soft et Hard Clipper : Quelle Différence ?

Les limiteurs et clippers sont parfois utiles pour le mixage mais sont surtout indispensables pour le mastering.

En effet, c’est grâce à eux que l’on peut augmenter le volume perçu d’un morceau pour atteindre, à volonté, celui des chansons commerciales que vous pouvez entendre un peu partout.

Ils réduisent en effet la plage dynamique de vos morceaux, vous permettant en contrepartie d’en remonter le niveau global.

Mais connaissez-vous la différence entre les deux ?

Question plus précise encore : connaissez-vous la différence entre le soft clipping et le hard clipping ?

Si ce n’est pas le cas – pas de problème, cet article va répondre (et j’espère le plus clairement possible) à ces questions 🙂 !

Le Hard Clipper

Des trois effets mentionnés ci-dessus, le hard clipping est probablement le plus facile à comprendre.

En effet, pour réduire le niveau des crêtes (peaks en anglais), le clipper va tout simplement les couper à un niveau prédéfini.

Un peu comme une feuille de papier qu’on découpe, en somme. La preuve en image :

Fonctionnement d'un Hard Clipper
Le Hard Clipper a une découpe franche : il tronque le signal au niveau du seuil défini.

Bien entendu, ce type de traitement provoque très forte distorsion du signal, agressive, inharmonique.

Du coup, il est surtout efficace sur les percussions, car le son de celles-ci est principalement composé de bruit et n’a pas de véritable tonalité.

Le hard clipping sera donc moins détectable lorsqu’il s’applique à une caisse claire que lorsqu’il est utilisé pour une guitare acoustique.

Le Soft Clipper

L’effet de soft clipping, comme son nom l’indique, fonctionne un peu de la même manière que le hard clipping.

En effet, il va lui aussi couper abruptement tout signal audio qui dépasse un niveau donné. Toutefois, de façon à rendre l’effet un peu moins audible, le signal sera lissé un peu avant et un peu après le clipping (la coupure), dans la même idée que le réglage de « knee » des compresseurs.

En image ça sera beaucoup plus clair :

Fonctionnement d'un Soft Limiter
Le Soft Clipper tronque le signal au niveau du seuil, mais il adoucit le signal autour des zones coupées.

BIen entendu, cette technique génère également de la distorsion, avec notamment l’apparition d’harmoniques impaires.

Comme le hard clipping, elle fonctionne très bien sur les percussions.

Le Limiteur

Les limiteurs, eux, fonctionnent de manière très différente.

En fait, ce sont des compresseurs dotés d’un ratio très important, tel que 10:1 ou 20:1. Parfois même, on parle de ratio infini ∞:1.

Sur les plugins, les réglages sont souvent moins nombreux que pour les compresseurs, car leur utilisation est plus spécifique. Par exemple, le Classic Master Limiter de Kjaerhus n’a qu’un seul bouton… :

Le limiteur de la Kjaerhus Classic Series
Le limiteur de la Kjaerhus Classic Series

Avec les limiteurs, dès que le signal dépasse le Threshold (seuil) fixé, il va être compressé. C’est-à-dire : atténué.

Fonctionnement d'un Limiteur
Le Limiteur ne tronque pas le signal, il ne fait qu’atténuer les pics (crêtes)

La distorsion induite est donc généralement très faible, car le signal n’est pas coupé et seul son niveau est modifié. Par exemple, admettons que vous passiez une onde sinusoïdale dans un limiteur et qu’elle dépasse le seuil, alors elle perdra en puissance avec une distorsion a priori minimale.

(Notez que j’ai écris « a priori minimale ». En effet, ça dépend des plugins ou du matériel utilisé — certains limiteurs ont plus de caractère que d’autres…)

Clipper ou Limiteur : lequel utiliser ?

Comme nous l’avons vu dans le début de l’article, le fonctionnement de ces effets est très différent.

Lequel faut-il utiliser pour le mastering ?

Objectivement, il n’y a pas de règle absolue. On peut définir quelques consignes :

  • Clipper — Ils engendrent une forte distorsion, et sont donc principalement utilisé dans les musiques électroniques/hip-hop ou pour couper les crêtes liés à des percussions, qui seront moins sensibles à la dénaturation du son. Ils permettent d’ajouter un peu d’agressivité ou de mordant au son.
  • Limiteur — Beaucoup plus naturels, ils sont à privilégier pour les musiques pop/rock ou acoustiques, pour lesquelles la fidélité du son est beaucoup plus importante pour les auditeurs.

Par exemple, une guitare acoustique dont les crêtes sont atténuées avec un limiteur sera beaucoup plus agréable que celle, pleine de distorsion, traitée avec un clipper. 🙂

De mon côté, d’ailleurs, j’ai tendance à préférer les limiteurs pour le côté naturel…

Cependant, comme souvent en studio, il est utile de tester les deux pour voir lequel sonne le mieux. Avec le temps et l’habitude, vous prendrez vos marques et développerez vos préférences.

Parfois même, vous constaterez qu’un limiteur suivi d’un clipper est une solution encore plus efficace pour réduire la plage dynamique de vos morceaux !

Et vous, lequel préférez-vous ? Quels plugins de clipping ou de limiting utilisez-vous ? Laissez un commentaire ci-dessous.

8 thoughts on “Limiteur, Soft et Hard Clipper : Quelle Différence ?

  1. Bruno Réponse

    Moi qui a toujours utilisé le limiteur, je trouve ça très intéresant les clippers! Je vais voir si j’en ai dans mon DAW. Niveau Mastering, je vise d’habitude entre 10 et 14 dB de gamme dynamique.

  2. Yo Réponse

    Bonjour. Peut-on utiliser un limiter ou un clipper sur chaque piste, et le reutiliser au mastering? Ou cette manière peut  » tuer » le son au finale? Cordialement

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Bonjour,
      Dans l’absolu on peut, mais effectivement si la dynamique de chaque piste est trop réduite cela peut nuire à la qualité du son final. Ceci dit il y a plein de situations où un limiter permet de contrôler légèrement les crêtes d’une piste.. 🙂
      Mon conseil : se poser la question, pour chaque piste, « est-ce que j’ai besoin d’un limiter ? »
      Adrien

    • Adrien Auteur ArticleRéponse

      Avec plaisir – n’hésitez pas si vous avez d’autres questions ou bien si vous souhaitez que je précise quelque chose 🙂

  3. Yo Réponse

    J’en aurai d’autres c’est sûr. En tout cas votre blog m’aide beaucoup vu que j’ai encore beaucoup de chose à apprendre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :