Dans un home studio, s’il y a un équipement absolument nécessaire, c’est une interface audio.

Cet article va vous expliquer en détails ce que c’est, pourquoi vous en avez besoin et surtout vous proposera une sélection des meilleures interfaces pour les utilisateurs débutants (ou pas, d’ailleurs).

Qu’est-ce qu’une interface audio ?

Lorsqu’on débute dans l’univers du home studio, le mot « interface » peut sembler un peu déroutant. Comme si il n’y avait pas assez de choses difficiles à mémoriser !

En fait, c’est très simple.

Une interface audio est tout simplement une boîte qui contient une carte son. Vous allez la connecter à votre ordinateur pour enregistrer par exemple votre voix ou votre guitare. Ou les deux à la fois.

Example d'utilisation d'une interface audio USB
Example de situation : une guitare et un microphone sont branchés simultanément sur une interface audio USB

Pourquoi ai-je besoin d’une interface ?

Vous pensez peut-être « Oui, mais dans mon ordinateur, j’ai déjà une carte son – je ne peux pas l’utiliser ? »

A cette question, j’ai envie de répondre « oui mais non ». Dit de façon simpliste, les cartes sons montées dans la plupart des ordinateurs du commerce sont tout juste suffisantes pour écouter de la musique. Pour enregistrer vos créations, vous avez absolument besoin d’une qualité supérieure.

Je ne vais pas rentrer dans les détails ici car c’est un sujet complexe. En gros, lorsque vous enregistrez par exemple votre guitare électrique, il y a à un moment un convertisseur AD/DA. C’est-à-dire un système qui convertit le son qui sort de votre guitare en données numériques compréhensibles par l’ordinateur. Et manque de chance, c’est l’un des nombreux points faibles des cartes sons déjà montées.

D’autre part, les interfaces contiennent généralement des préamplis (préamplificateurs). Ceux-ci vont vous permettre de booster le signal audio que vous souhaitez enregistrer, autrement dit d’en régler le « volume ». Ils sont essentiels pour la plupart des applications home studio.

En résumé, il vous faut une interface audio (ou carte son) spécialisée pour pouvoir enregistrer dans de bonnes conditions.

Comment choisir mon Interface ?

Vous pouvez, si vous le souhaitez, aller voir directement mes recommandations matériel un peu plus bas dans cet article. Toutefois, je trouve qu’il est important pour les musiciens de comprendre un peu comment les interfaces fonctionnent, et surtout quels sont les principaux critères de choix.

Voici donc quelques informations pour vous guider à travers les fiches techniques.

Le nombre d’entrées/sorties

C’est le plus important.

Il faut absolument qu’avant d’acheter quoi que ce soit, vous sachiez de combien d’entrées et de sorties dont vous avez besoin. En gros, il s’agit du nombre d’instruments/micros (entrées) et du nombre d’enceintes (sorties) que vous voulez brancher en même temps.

Vous pouvez trouver aussi bien des interfaces avec une seule entrée, pour les musiciens solitaires, que des interfaces à 20 entrées/sorties pour les studios professionnels.

Attention : certains instruments ont besoin de deux entrées car ils ont eux-mêmes deux sorties. C’est le cas des instruments tels que les claviers ou les batteries électroniques qui génèrent un son stéréo. Comptez-les correctement !

Pour les sorties, c’est un peu plus simple pour la plupart des home studios : assurez-vous de pouvoir brancher deux enceintes de monitoring si besoin. Une sortie casque de qualité est également très pratique.

Vous pensez que vous n’avez besoin que d’une entrée, par exemple juste pour enregistrer votre guitare ?

 

Un conseil : visez un peu plus grand et prenez une interface à deux entrées. On ne sait jamais, peut-être que dans quelques mois vous voudrez jouer avec un ami ou enregistrer votre voix en même temps.

La Résolution

Evitez les interfaces qui ne peuvent enregistrer qu’en 16 bits, et privilégiez celles qui peuvent aller jusqu’à au moins 24 bits.

Dans l’univers technologique d’aujourd’hui, il est beaucoup plus courant d’enregistrer en 24 bits. Cela permet de minimiser le rapport Signal/Bruit : le bruit de fond sera moins marqué et vos enregistrements seront meilleurs qu’en 16 bits.

Le Direct Monitoring

Parfois sous-estimé, le Direct Monitoring est une option très utile.

Le problème de fond est le suivant : le temps que met le son pour entrer dans l’ordinateur, être traité par votre logiciel et revenir à votre interface puis à vos oreilles est généralement de l’ordre de quelques millisecondes (ça s’appelle la latence). Ça peut sembler faible, mais en réalité c’est très souvent audible. Si vous enregistrez des percussions, ça va vous gêner pour jouer.

Avec le direct monitoring, vous entendez directement dans le casque ce que vous jouez, avant que le son arrive dans l’ordinateur. Résultat : pas de décalage !

L’alimentation fantôme (ou Phantom Power)

Certains microphones (les microphones à condensateurs notamment) ont besoin d’être alimentés par un courant électrique qui est généralement de 48 Volts.

Peut-être qu’au début, vous n’en aurez pas besoin. Cependant, ne pas avoir cette option risque de vous limiter fortement si vous souhaitez compléter au fur et à mesure votre équipement.

La qualité du Son

Avec les interfaces que j’ai sélectionnées un peu plus bas dans cet article, vous ne devriez pas avoir de problème de son.

Si vous regardez d’autres modèles, gardez un œil sur les commentaires se plaignant de problèmes de qualité du son, et notamment de souffle sur les préamplis. En effet, les interfaces non-professionnelles ont parfois des préamplis de qualité moyenne. S’ils sont poussés un peu fort pour compenser un signal audio faible, ils risquent de « souffler », c’est-à-dire produire des interférences non souhaitées.

La connectivité

Vous pouvez trouver des interfaces à connecter en FireWire, USB ou Thunderbolt.

Evitez FireWire, car c’est une connectique qui tend à disparaître.

Thunderbolt est une nouvelle connectique très rapide, mais les prix sont souvent beaucoup plus élevés. Plutôt pour les gros budgets.

Du coup, je vous conseille les boîtiers à brancher en USB. Préférez d’ailleurs ceux, plus modernes, qui répondent aux normes USB 2.0 et USB 3.0, plutôt que ceux en USB 1.1 un peu dépassés.

Les meilleures interfaces pour débutants

Pour se lancer dans l’enregistrement, il n’est pas nécessaire de débourser des milliers d’euros dans votre interface.

Aussi, pour vous éviter de passer des journées entières à comparer différents modèles, voici une sélection d’interfaces d’excellente qualité. Elles correspondront sans aucun doute à vos besoins de débutant ou de semi-débutant en home studio.

Vous allez le voir, j’ai une grosse préférence pour la marque Focusrite. Je vous rassure, je ne travaille pas pour eux :D, mais mon interface actuelle est de cette marque et j’en suis vraiment très satisfait !

Ah, et puis si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire, un peu plus bas.

FOCUSRITE SCARLETT SOLO (USB)

L'interface USB Solo de Focusrite
L’interface USB Solo de Focusrite

Site web : la Scarlett Solo sur Focusrite.com (en anglais)

Un choix de base pour le débutant, et plus particulièrement pour les auteurs-compositeurs (songwriters, comme on dit en anglais) qui travaillent en solo.

Vous pouvez brancher simultanément un microphone et une guitare. Par contre, vous ne pourrez pas brancher deux microphones en même temps car les entrées n’étant pas mixtes jack/XLR. Ceci peut être un problème suivant vos objectifs ou sur le long terme.

Honnêtement, si vous êtes intéressé(e) par ce modèle, je vous conseille fortement de vous orienter plutôt sur la Scarlett 2i2 présentée juste après. Elle vous apportera un peu plus d’options pour une différence de prix faible.

Les plus :

  • Préamplis de très bonne qualité
  • Direct Monitoring
  • Alimentation Fantôme

Les moins :

  • Pas de bouton de réglage de volume spécifique pour la sortie casque
  • Sortie pour enceintes avec une connectique RCA

Comparez le prix sur : WoodbrassThomannAmazon

Focusrite Scarlett 2i2 (USB)

L'interface USB 2i2 de Focusrite
L’interface USB 2i2 de Focusrite

Site web : la Scarlett 2i2 sur Focusrite.com (en anglais)

De très loin mon choix préféré pour ce qui est des interfaces à bas prix. D’ailleurs c’est l’une des plus recommandées pour les débutants, à juste titre vu l’excellent rapport qualité/prix.

La 2i2 est en effet idéale pour débuter. Ses deux entrées mixtes Jack/XLR vous permettront d’enregistrer simultanément deux micros ou deux instruments. A priori, sauf si vous souhaitez enregistrer une batterie, vous n’aurez pas besoin de plus pour vous lancer dans le home studio ! 🙂

J’ai d’ailleurs utilisé la première version de cette interface pendant plusieurs années, et elle m’a toujours apporté pleine satisfaction.

En plus, les interfaces Focusrite incluent le logiciel Ableton Live Lite pour débuter dans l’enregistrement, avec quelques plugins d’effets sympathiques.

Les plus :

  • Deux entrées mixtes jack/XLR
  • Préamplis de très bonne qualité
  • Direct Monitoring
  • Alimentation Fantôme
  • Le design

Les moins :

  • Pour le prix, aucun

Comparez le prix sur : WoodbrassThomannAmazon

Presonus AudioBox 44VSL (USB)

L'interface USB 44VSL de Presonus
L’interface USB 44VSL de Presonus

Site web : l’Audiobox 44VSL sur Presonus.com (en anglais)

Un choix intermédiaire de très bonne qualité si vous avez besoin de plus de 2 entrées. En effet, avec la 44VSL, vous disposez de 4 entrées, ce qui vous laisse une certaine marge de manœuvre pour enregistrer plusieurs instruments.

Notez que l’Audiobox 44VSL inclut le logiciel Studio One Artist (Mac et PC) pour vous permettre d’enregistrer dès le déballage ou presque !

Les plus :

  • 4 entrées
  • 4 très bons préamplis
  • Direct Monitoring

Les moins :

  • Sortie casque située à l’arrière

Comparez le prix sur : WoodbrassThomannAmazon

Focusrite Scarlett 18i8 (USB)

Interface USB Focusrite Scarlett 18i8
L’interface 18i8 de Focusrite

Site web : la Scarlett 18i8 sur Focusrite.com (en anglais)

L’interface que j’utilise actuellement dans mon home studio 🙂

Vous avez besoin de beaucoup d’entrées tout en restant dans des prix abordables et du matériel adapté aux débutants ? La Scarlett 18i8 sera sans doute adaptée.

Quatre entrées mixte Jack/XLR à l’avant, quatre entrées jack à l’arrière (non préamplifiées). Deux sorties casques. C’est vraiment un outil excellent qui vous sera utile pendant très longtemps, vu le nombre de possibilités de configuration qu’il offre.

Autrement dit, un investissement sur le long terme et idéal si vous avez besoin de plus de 2 entrées. Notez que vous avez la possibilité d’avoir encore plus d’entrées grâce au port ADAT situé à l’arrière, qui vous permet de raccorder du matériel supplémentaire.

Comme pour la 2i2, cette interface est livrée avec le logiciel Ableton Live Lite et des plugins d’effets très sympathiques.

Les plus :

  • 18 entrées en comptant le connecteur optique ADAT
  • 4 préamplis de très bonne qualité en façade avec Alimentation Fantôme
  • Deux sorties casque avec réglages de volume indépendants
  • Direct Monitoring

Les moins :

  • L’alimentation fantôme est activable pour deux entrées à la fois, et non pas séparément pour chaque entrée.

Comparez le prix sur : WoodbrassThomannAmazon

En conclusion

Voici donc une sélection des meilleures interfaces audio que vous puissiez trouver dans le commerce pour votre home studio.

Les deux dernières sont peut-être un peu plus réservées aux utilisateurs avertis, mais dans tous les cas toutes vous permettront d’enregistrer dans des conditions optimales et avec un effort minimum pour faire fonctionner l’appareil.

J’ai volontairement listé des modèles qui incluaient gratuitement des logiciels d’enregistrement. Cependant, il s’agit souvent de versions « allégées » et vous avez peut-être besoin d’un logiciel plus complet : il s’agit du prochain chapitre sur les DAWs.

En cas de doute pour choisir votre interface, n’hésitez surtout pas poser vos questions dans un commentaire en bas de cette page…

Laisser un commentaire